Il faut rétablir l’équilibre des relations locataire-propriétaire

Le projet de loi, qui va être examiné prochainement en 1ère lecture par le Sénat, réforme profondément, dans un titre Ier, le régime des baux commerciaux.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il faut rétablir l’équilibre des relations locataire-propriétaire

Publié le 12 avril 2014
- A +

Un communiqué de l’UNPI.

Le projet de loi, qui va être examiné prochainement en 1ère lecture par le Sénat, réforme profondément, dans un titre Ier, le régime des baux commerciaux.

Par la voix de son président, Jean PERRIN, l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) attire l’attention des sénateurs sur l’injustice du dispositif prévu par l’article 4 du projet, c’est-à-dire le « lissage » obligatoire de toute augmentation supérieure à 10 % issue d’un déplafonnement du loyer (dispositif appelé aussi « le plafonnement du déplafonnement »).

citrons-pressesL’UNPI rappelle que les cas de déplafonnement du loyer sont sévèrement encadrés par le statut des baux commerciaux, et que très souvent les locataires commerçants ont profité pendant de nombreuses années d’un loyer particulièrement bas.

Limiter la hausse en pourcentage d’un loyer n’a pas de sens dans ce cas, d’autant plus qu’en cas de désaccord le loyer est fixé par le juge à la valeur locative des locaux, qui ne correspond d’ailleurs pas au prix du marché.

Comme l’a écrit Philippe PELLETIER, avocat chez Lefèvre Pelletier et associés, dans une lettre ouverte à la ministre : « Si l’on veut encadrer la hausse du loyer renouvelé, il faut, dans le même temps, rendre plus accessible la mise à niveau du loyer lors des renouvellements ».

Or, force est de constater que les conditions du déplafonnement ne sont absolument pas modifiées par le projet de loi, qui est uniquement axé sur la protection du locataire.

Il faut noter que la disparité des prix des loyers ainsi créée par la réglementation provoque une distorsion de concurrence entre les locataires, et constitue un frein à l’installation des jeunes entrepreneurs.

L’UNPI demande aussi que l’article 5 du projet de loi soit revu pour laisser aux parties le soin de fixer entre elles le contenu des charges et impôts locatifs : il faut maintenir le principe de la liberté contractuelle dans les relations entre des professionnels qui sont parfaitement conseillés lors de la signature du bail.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’encadrement des loyers a été réactivé par le vote de la loi Elan fin 2018. Il vise à limiter le montant des loyers dans les communes situées dans les zones tendues. Dans ces communes le loyer à la relocation va être bloqué à une valeur maximum, appelée valeur de référence majorée, calculée à partir de valeurs fournies par l’observatoire des loyers de chaque agglomération. (Détail du système).

Les obligations sont si nombreuses et complexes que les petits bailleurs privés devront passer de nombreuses heures à assimiler le principe où ... Poursuivre la lecture

La façon dont le droit de propriété est interprété par les différentes cours de justice de la République française ne cesse d'amuser la galerie et c'est sans surprise que des affaires défrayent régulièrement la chronique. Ainsi, dernièrement, on apprend que même s'il est occupé illégalement, vous devez entretenir votre logement.

Eh oui m'ame Ginette, même lorsque votre bien est squatté, vous avez obligation d'en assurer le bon entretien et de tout faire pour éviter que l'occupant ne subisse un quelconque préjudice provoqué par un défau... Poursuivre la lecture

Par David L. Veksler.

 

Vous êtes-vous déjà demandé s'il existait un chiffre unique qui vous permettrait de savoir si vous avez réussi sur le plan financier ? Il en existe un en fait : la "règle des 4 %".

La règle des 4 % est une règle empirique utilisée par la plupart des conseillers financiers selon laquelle le fait de retirer un maximum de 4 % de votre portefeuille par an vous permettra de vivre indéfiniment sur vos économies. La règle est basée sur 75 ans d'histoire des marchés boursiers et, bien que le pourcenta... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles