Cambadélis existe-t-il ?

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cambadélis (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cambadélis existe-t-il ?

Publié le 10 avril 2014
- A +

img contrepoints216

Le PS nous a habitué à être le parti des Vertus violées. L’ex-premier ministre, Ayrault-le-boute-en-train, avait été condamné en 1997, délit d’octroi d’avantage injustifié. L’ex-premier secrétaire du parti Harlem Désir a été condamné en 98 pour recel d’abus de bien sociaux pour avoir eu un emploi fictif : c’est sans doute ce style de travail qui a donné une efficacité à la tête du parti, saluée par toute la classe politique de droite comme de gauche. Mais là, on passe à la vitesse supérieure, c’est du lourd de chez tonton flingueur : le nouveau premier secrétaire, désigné par oukase présidentiel, J.-C. Cambadélis, lui, a été condamné deux fois pour bénéfice d’emploi fictif ! (Argo, janvier 2000 ;  MNEF, juin 2006). Doit-on en conclure que ses petits camarades de bac à sable trotskystes (OCI, Lambert) comptent sur lui pour être deux fois plus nul que Harlem dans sa gestion du PS, ou doit-on penser que Hollande, Valls et Frères… affichent le plus parfait mépris pour les « Valeurs de la République » dont ils aiment tant à faire étalage devant leurs adversaires UMP (Juppé, condamné 1er décembre 2004).

La décision de la Cour d’Appel, affaire Juppé, mérite d’être lue et méditée : « Il est regrettable qu’au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l’occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n’ait pas appliqué à son propre parti les règles qu’il avait votées au parlement. Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n’ait pas cru devoir assumer devant la justice l’ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés. »

Il est regrettable que MM. Désir et Cambadélis continuent de contribuer à l’effondrement de la France au moment où le législateur prétend faire payer au peuple français le poids de ses errements idéologiques en maintenant la négations de faits avérés..

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Mais pour les socialiss, ce n’est pas la même chose; leur grandeur d’âme et leur hauteur de vue les mettent à l’abris du scandale (grec/piège/erreur), leurs errements et écarts ne sont que des promenades philosophiques. Les juges leur emboîtent le pas si souvent qu’ils savent reconnaître les véritables transgressions!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles