Pas d’état de grâce pour Manuel Valls

Le gouvernement Valls n’a pas encore terminé sa première semaine qu’une majorité de Français ne fait d’ores et déjà plus confiance au Premier ministre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pas d’état de grâce pour Manuel Valls

Publié le 4 avril 2014
- A +

Par le Parisien libéral.

Selon le baromètre CSA pour Les Échos et Radio Classique, 41% seulement des Français font « confiance » à Manuel Valls pour « résoudre les problèmes ». Un niveau très bas. 47% ne lui font pas confiance. Cette analyse était à la Une des Échos d’hier matin, et c’est rassurant ! Pourquoi ?

À cause du rouleau compresseur médiatique qui nous dit depuis deux jours que Manuel Valls est rassembleur, et même plus populaire à droite qu’à gauche. Pourtant, quiconque discute avec des vrais gens, de gauche comme de droite, constatera que les gens n’aiment ni le ton de Valls, ni ses propos, ni sa vision de la France et du monde.

Il n’y aura pas d’état de grâce pour Valls, car les Français ont bien compris que le remaniement n’a été décidé que pour satisfaire trois contraintes, purement internes au PS :

  • satisfaire l’ambition de Valls, qui nous parle assez hypocritement de respect de l’autorité mais n’en manifestait guère envers Ayrault ;
  • permettre à Ségolène Royal d’ajouter une ligne de cumul à son C.V., maintenant que Valérie Trierweiler est partie ;
  • exfiltrer Moscovoci vers Bruxelles.

Valls fait peur. Nous avons déjà écrit que nous Français ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

Souvenons-nous :

  • Quand Manuel Valls perdait ses nerfs en défendant DSK…

  • Quand Manuel Valls voyait dans les incidents du Trocadero « une simple bousculade », alors que la « manif pour tous » était violemment réprimée1


Sur le web.

  1. Voir cette vidéo à partir de 3’40, attention, images violentes.
Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • CSA est vraiment dégueulasse, ça ne leur coûtait rien d’annoncer 52% pour ses premiers jours. A moins qu’ils le fasse partir bas pour après passer de 41 à 51 avec le titre « aurait-on trouvé l’homme providentiel »

  • « à moins qu’ils le fassent… »

    « C’est l’un des droits absolus de l’Etat de présider à la constitution de l’opinion publique. »
    Joseph Goebbels

  • Pas d’état de grâce et voir si la cohésion va tenir !

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1171611-.html

  • Manuel Valls est une chose mais je crois surtout que les Français ne saisissent pas bien comment les vrais-faux nouveaux sinistres (ce sont les mêmes que sous Ayrault à deux exceptions près) feront mieux demain alors qu’ils ont été d’une totale nullité hier.

    Le couac entre Montebourde et Fafa sur le commerce extérieur donne déjà le ton : le changement, c’est jamais!

  • Inutile d’espérer quoi que ce soit de ce nouveau gouvernement.
    Lors de son allocution « post-municipales », Hollande a déjà tracé la ligne directrice à tenir.
    Il n’a pas été évasif sur la reduction des dépenses publiques.
    Bien au contraire, il a dit qu’il ne voulait pas suivre une politique démagogique et populiste de diminution drastique de ces dépenses que, pourtant, une grande majorité de Français réclament.
    Il veut amplifier une politique sociale d’assistanat très vorace en dépenses et generatrice de chomage et de pauvreté.

  • Ce nouveau casting de gouvernement est encore plus grotesque que le précédant.

    Je ne pensais pas que ça soit possible, mais si.

  • Rien que le fait de prendre Taubira dans son gouvernement alors qu’elle a menti publiquement aux Français fait naître la méfiance.

  • Si vous avez un problème et que vous croyez, sans rire, que le gouvernement et l’état vont résoudre votre problème, vous avez dès lors pas un, mais deux problèmes.

  • Première grosse bourde: le rattachement du commerce extérieur au Quai d’Orsay. Si nos diplomates, experts en petits fours , étaient efficaces en matière de commerce international, cela se saurait!

    • Il n’y a qu’à observer les missions économiques….J’ai rencontré une de celles de Chine , c’est aussi nul qu’avec Oseo!
      Ils développent les bureaux et les présentoirs à prospectus!

    •  » le rattachement du commerce extérieur au quay d’orsay  »

      bientot, il faudra dire : le ministère des importations …

  • Ne me parlez pas de Valls, de grace, ça me rend malade.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enfin justice à l'immense e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles