Pas d’état de grâce pour Manuel Valls

Le gouvernement Valls n’a pas encore terminé sa première semaine qu’une majorité de Français ne fait d’ores et déjà plus confiance au Premier ministre.

Par le Parisien libéral.

Selon le baromètre CSA pour Les Échos et Radio Classique, 41% seulement des Français font « confiance » à Manuel Valls pour « résoudre les problèmes ». Un niveau très bas. 47% ne lui font pas confiance. Cette analyse était à la Une des Échos d’hier matin, et c’est rassurant ! Pourquoi ?

À cause du rouleau compresseur médiatique qui nous dit depuis deux jours que Manuel Valls est rassembleur, et même plus populaire à droite qu’à gauche. Pourtant, quiconque discute avec des vrais gens, de gauche comme de droite, constatera que les gens n’aiment ni le ton de Valls, ni ses propos, ni sa vision de la France et du monde.

Il n’y aura pas d’état de grâce pour Valls, car les Français ont bien compris que le remaniement n’a été décidé que pour satisfaire trois contraintes, purement internes au PS :

  • satisfaire l’ambition de Valls, qui nous parle assez hypocritement de respect de l’autorité mais n’en manifestait guère envers Ayrault ;
  • permettre à Ségolène Royal d’ajouter une ligne de cumul à son C.V., maintenant que Valérie Trierweiler est partie ;
  • exfiltrer Moscovoci vers Bruxelles.

Valls fait peur. Nous avons déjà écrit que nous Français ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

Souvenons-nous :

  • Quand Manuel Valls perdait ses nerfs en défendant DSK…

  • Quand Manuel Valls voyait dans les incidents du Trocadero « une simple bousculade », alors que la « manif pour tous » était violemment réprimée1


Sur le web.

  1. Voir cette vidéo à partir de 3’40, attention, images violentes.