Sécurité sociale : le grand nettoyage est pour demain !

Nos dirigeants n’ont toujours pas compris que les entrepreneurs succombent de plus en plus nombreux sous l’écrasant fardeau social.

Un billet d’humeur du Dr Faraj Chemsi.

Sécurité sociale Contrepoints444

Le grand mouvement des Français excédés par le trop plein de charges sociales a célébré le 8 mars dernier sa trentième réunion d’information en moins d’un an, « Comment quitter la Sécu », au Neubourg, en Normandie. Ces réunions hebdomadaires sont essentiellement animées par Claude Reichman, président du M.L.P.S., le Mouvement pour la liberté de la protection sociale. Comme l’a avoué la représentante de l’Urssaf au TASS de Pontoise le 18 mars dernier, ce mouvement ne cesse de s’amplifier, les demandes de réunions s’accumulent et les sites et pages Internet dédiées à la liberté de la protection sociale se multiplient.

En effet, depuis un an de nombreux Français, écrasés par les charges sociales devenues insupportables, ont compris que la seule et unique solution, pour sauver leur outil de travail, leur entreprise de la faillite, est de quitter la Sécu. Définitivement ! Ces faillites sont principalement provoquées par l’inconscience économique et la violence aveugle des directeurs de caisse de Sécurité sociale, validées par des juges dits indépendants mais aux ordres du système et qui se rendent allègrement complices du massacre en violant les lois de la République.

Panique médiatique

Les tenants de « la geôle Sécu » commencent à paniquer et essayent de communiquer à tout va pour enrayer les libérations massives. À cette fin, ils utilisent la plume de journalistes complaisants, dont les articles sont de simples copiés-collés du site mensonger de la Sécu, où ne prospèrent que l’amalgame et la diabolisation. La « Pravda RTL » et la « Pravda France Inter » sont mis à contribution pour organiser de pseudo-débats entre interlocuteurs-tenant-du-goulag du même avis, et tous les reportages télévisuels sur « les libérés » se concluent par les menaces illégales du directeur de la Sécu qui refuse tout débat contradictoire, préférant le monologue de sa propagande relayée par des médias aux ordres.

Il faut noter ici que beaucoup de journalistes nous font part, lors des interviews, des « pressions énormes et des menaces » qu’ils subissent dès qu’ils abordent la liberté de la protection sociale. Il en résulte une communication digne d’un pays totalitaire, où l’on retrouve l’association de la mauvaise foi, de la désinformation et du matraquage, bien illustrés par le dernier article de l’AFP repris simultanément et par magie par tous les médias aux mains du système.

Pendant que tous ces bénis oui-oui de la Sécu s’affairent à détourner les Français de la réalité sur la liberté de la protection sociale, se déroule un drame national : le suicide de plus de deux français, par jour et depuis plus d’une dizaine d’années, sous le poids de ces charges sociales en folie !

Il est évident qu’actuellement, sans la liberté de la protection sociale, les créateurs de richesse ne peuvent plus maintenir en vie leurs entreprises. La Sécu empêche la reprise économique et est devenue une véritable injustice sociale. Nos dirigeants n’ont toujours pas compris que les entrepreneurs succombent de plus en plus nombreux sous l’écrasant fardeau social. La France est en train de devenir un désert économique ! Les créateurs de richesses ne sont plus que les esclaves de la Sécu. L’histoire a connu des génocides ethniques et religieux, voilà le génocide social !

L’effondrement est inéluctable

Le système ne survit encore que par la peur de beaucoup de Français de choisir la liberté, et parce que s’est constituée une masse d’assistés tirant profit de ce système et vivant aux crochets de la société. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 19 mars dernier sur LCI , a exprimé son émotion en apprenant que dix salariés du groupe Orange se sont suicidés depuis le début de l’année, mais elle est restée indifférente à notre lettre ouverte l’informant que le Sécu tue des centaines de chefs de petites entreprises, d’artisans, de professionnels libéraux ou d’agriculteurs par l’effet des violences exercées sur eux par le système social !

Les libérés de la sécu avec Claude Reichman n’arrêteront pas leur combat pour la liberté salvatrice. Ils vont permettre qu’en France on puisse enfin vivre dignement de son travail, entreprendre, donner un avenir à la jeunesse, offrir de vraies retraites grâce à une épargne enfin protégée des prédateurs sociaux. Il est grand temps que les voyous déguisés en hommes d’État et qui nous font honte aux yeux du monde entier dégagent le tapis et laissent la place à des Français honnêtes et compétents qui sauront, eux, où est l’intérêt national. Croyez-moi, le grand nettoyage est pour demain !

A lire aussi sur Contrepoints :