« À l’écoute des autres »

Le regard de René Le Honzec.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
écoutes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« À l’écoute des autres »

Publié le 22 mars 2014
- A +

img contrepoints176 écoutes

La réaction à la contre-offensive de Sarkozy a décontenancé les acolytes de Hollande, surtout ceux qui n’avaient pas très bien compris les cafouillages de com’ des intéressés. Quand un socialiste ne comprend pas, ce qui arrive souvent, il se précipite au Panthéon pour invoquer les Dieux de la République et interroger la Pythie qui répondent invariablement « La République est en danger », « c’est un complot du sabre et de la calotte » « c’est les fascistes » ; « c’est les nationaux-socialistes » et, plus rarement, « c’est un complot ultra-libéral de Contrepoints.org ».

Valls, toujours mesuré, le traite d’enragé, Mélenchon parle de lettre de guerre, Flanby va jusqu’à trouver ça insupportable en reprenant un croissant, l’ex-repris de justice Désir parle de scandale d’État, Taubira-hou-la-menteuse est indignée. Sarko a semé le désarroi dans le camps de ses adversaires, en se posant en victime persécutée, en dénonçant un complot, en pointant le vide des dossiers.

Les tentatives obstinées du cabinet noir-qui-n’existe-pas de Hollande n’ont pas payé : les municipales sont toujours dangereuses. Quant à Sarko, il a pu mesurer la chaleur de ses défenseurs (blague) et ses chances intactes de revenir foutre la honte à la gauche en 17, année de révolution bolchevique qui pourrait sonner le glas d’une révolution socialiste à bout, saignée par son incompétence et ses scandales.

Ce qui intéresse les Français, c’est la crise socio-économique que le candidat Hollande avait promis de solutionner, que le Président normal amplifie sans même le faire exprès. Parce que, un socialiste, ça ne sait pas.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles