La vie des autres

Pour les membres de l’exécutif, aucun motif ne paraît nécessaire pour espionner la population. Dès lors, nous entrons dans le domaine de l’arbitraire…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Affiche du film La Vie des autres (tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vie des autres

Publié le 22 mars 2014
- A +

Par Alexandre C.

« Si on sait que potentiellement on peut être écouté et qu’on n’a rien à cacher, il n’y a pas de problème à être écouté. »

das_leben_der_anderenCette phrase, apparemment anodine, a été prononcée sur BFMTV par Benoît Hamon, Ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire et à la Consommation, au sujet de l’affaire des écoutes du président Sarkozy. Elle a rapidement provoqué la colère de certains membres de l’opposition – parmi lesquels Nathalie Kosciusko-Morizet1 et Bruno Le Maire2 – qui y voient une dérive autoritaire des institutions de la république et je ne peux que m’associer à cette observation3.

Pourtant à bien y regarder de près, la déclaration de M. Hamon s’inscrit dans la continuité des propos de son collègue Manuel Valls, qui se disait choqué, il y a quelques semaines, que les États-Unis sacralisent à ce point la liberté d’expression de leurs citoyens. Au nom de la sécurité, ces deux ministres sont donc en train de justifier l’invasion de notre vie privée par les services gouvernementaux — comme si nos existences n’étaient déjà pas assez contrôlées comme cela — tant et si bien que le périmètre non observable par l’État se réduit comme peau de chagrin. Pour vous en rendre compte, regardez le nombre de caméras de vidéosurveillance qui sont installées dans les rues des grandes villes de nos jours. Nos faits et gestes sont épiés en permanence, sans, pour autant, que la délinquance ne recule.

À en croire ces membres de l’exécutif, aucun motif ne paraît nécessaire pour espionner la population. Dès lors, nous entrons dans le domaine de l’arbitraire, avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Rappelons-nous le film La vie des autres, où un auteur de théâtre, jugé trop subversif par quelques oligarques du régime est-allemand, fut surveillé étroitement par la police secrète, la tristement célèbre Stasi, échappant de peu à la mort4. Au risque de contredire Benoît Hamon, l’État de droit, dans lequel nous sommes censés vivre, ne laisse aucune place à ce genre de comportement. À moins que l’on m’ait menti, chose à laquelle je ne peux pas croire un instant. Vouloir garder un œil sur chaque individu, qui plus est s’il n’est coupable de rien, est le propre des régimes autoritaires craignant que la population ne commence à remettre en cause l’ordre, injustement, établi.

La boîte de Pandore semble s’ouvrir un peu plus chaque jour en France et on ne peut exclure que Big Brother is already watching you 5. Glaçant, même si nos dirigeants tentent, maladroitement, de nous rassurer, nous enfumant de déclarations tout en manipulant – au second plan – l’appareil législatif pour arriver à leurs fins. Assommé par cette propagande, le citoyen finit par croire que cette surveillance systématique n’est pas une atteinte à ses droits fondamentaux. Après tout, cela ne devrait pas le déranger le moins du monde, puisqu’il n’a rien à se reprocher.

—-
Sur le web

  1. Déclaration de Nathalie Kosciusko-Morizet, reprise par Le Figaro et disponible à ce lien.
  2. Déclaration de Bruno Le Maire, reprise par Le Figaro et disponible à ce lien.
  3. Mais comprenez-moi bien, si Nicolas Sarkozy a enfreint la loi, il doit être jugé comme tel. Ce n’est pas cela que je remets en cause.
  4. Réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck et sorti en 2006, il a obtenu l’Oscar du meilleur film étranger.
  5. Que George Orwell veuille bien me pardonner pour avoir, quelque peu, changé sa formule.
Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • La réaction de l’opposition est purement opportuniste, la majorité actuelle ne faisant que poursuivre une tendance largement amorcée par ses prédécesseurs.
    Seule source d’espoir : ceux qui mettent au point les outils de la surveillance sont aussi ceux qui mettent au point les contremesures. Et celles ci arrivent en général avant.

    • En effet, la loi HADOPI prévoyait l’installation obligatoire de logiciel mouchard chez chaque abonné à un FAI. Ceux à l’origine de cette loi scélérate, et tous ceux qui ne l’ont pas critiqué, sont mal placés pour défendre les libertés.

  • Et si on mettait tout le PS et les Verts sur écoute?

  • La gauche est une salle d’attente pour le fascisme.

    • Je dirai que les totalitarismes de gauche comme de « droite » se ressemblent comme deux gouttes d’eau (d’où mes guillements) du moins dans leurs méthodes, sujet de l’article.. Rappelons-nous que le parti de Hitler s’appelait national-SOCIALISME.
      En fait la seule chose qui distingue Mélanchon/Hamon de Le Pen, c’est l’amour ou non des arabes ou des noirs.

      • ou des blancs, pour avoir personnellement vu Mélenchon pourchasser le troisième age dans une salle d’attente (Monsieur voulait profiter seul de la place, ne pas se mélanger avec le « bas peuple »)

  • Sarkozy subit le « retour de flamme », c’est lui qui a créé la Stasi en laissant les flics sans contrôle et sans responsabilité, omniscients et omniprésents, un million de garde à vues, puis inventent des délits et même des crimes, ne se soumettent plus à l’autorité des juges, contestent leurs décisions et Hortefeux approuve « ils n’ont pas un métier facile… »

    • Arrêtez de détourner l’attention, ça n’est pas Sarko qui subit le retour de flamme, c’est NOUS qui avons droit à être bien cuits des deux côtés.

  • La solution serait de crypter les conversations téléphoniques, mais il me semble que les sociétés qui sont susceptibles de créer des cryptages sont obligés par la loi de déposer leur méthode aux autorités…

    • apparemment depuis quelque temps les mosquées ne se gènent plus pour s’équiper d’appareils de brouillage afin que les prêches ne soient pas écoutés par les « grandes oreilles » des petits malins infiltrés par les mécréants afin de savoir ce qui se raconte en arabe, turc ou autre langue pendant le prêche.
      Finalement Peillon a peut-être raison d’obliger l’apprentissage de l’arabe et des « langues minoritaires » dès le berceau.
      Mais pour eux, je pense que l’Etat n’ira pas regarder de trop près et si besoin était les laisserait s’équiper également de matériel de cryptage.

    • Non, la solution est de définir une frontière crédible entre vie politique/publique et vie privée. Cette frontière doit être respectée des deux côtés. Je ne vois jamais qu’un côté évoqué. Ombre ou anima.
      L’avancée technologique n’est pas la solution, et si elle n’est pas la cause du malheur, elle conduit au moins à une aggravation d’autant plus rapide qu’elle ne connait quasi pas d’alternative de pensée convaincante (un seul côté). Jusqu’a présent et comme son nom l’indique, l’informatique a eu pour fonction de faire sauter toutes les frontières et interdits du « savoir » (parallèlement le symbolisme du logo de Apple montre bien que le vrai génie d’un Steve Jobs est au moins autant conceptuel que technologique).
      Les inévitatables « fuites » Snowden, Mannings, Mediapart etc… ont eu récemment l’effet accidentellement positif de faire prendre conscience de son égarement collectif au public, mais des valeurs morales libérales sont encore loin d’avoir pu être formulées collectivement de la même manière.
      On oublie trop volontiers le succès populaire des diffusions de jeux tels « Secret Stories » dont le titre de production Endemol s’appelle d’Ailleurs dans les (70!) autres pays du monde qui participe à cet engouement depuis 1999 … « Big Brother ».
      La propriété privée n’a vraiment un sens que si la frontière a un (deux) sens et une valeur. Mais de quelle frontière s’agit il exactement? Comment édicter des règles collectives pour la protéger ?

  • on semble découvrir soudainement les écoutes alors qu’elles ont toujours existées . et comme un homme averti en vaut deux il est douteux qu’une personne intelligente n’utilise pas cette connaissance pour manipuler l’auditeur ……comme vient de nous le prouver l’ex président et son avocat en piégeant hollande le fourbe 😉

  • §1 Une seule certitude. Tout ces gens et idéologies ont été balayées tôt ou tard par l’histoire. Que sont Valls et Hamon. des petits exécuteurs des basse oeuvres d’un régime aux abois qui s’enfonce dans les sables mouvants de ses propres errances, de plus en plus dans l’ignominie. Ils ne sont à ce titre que l’image exacte en surface de ce qui se trame sous terre en ce régime Hollandiste. Une erreur de casting pour notre pays, de toute évidence, comme le furent les accessions de Staline, Hitler, Pol Pot, Lénine et Trotsky au pouvoir en d’autres lieux et temps de sinistre mémoire.

    §2 Mais la plus grosse catastrophe que subit notre actuelle société, ne sont pas les pitres qui nous gouvernent actuellement et dont la place et les gesticulations seraient déjà comiques dans un films de science fiction, mais bien l’avènement beaucoup plus sombre dans tous les rouages de la société, je dis bien tous les rouages de la société, des horribles trotskistes dont l’entrisme pour noyauter tous les organes de décisions et de pouvoir n’a d’égal que les horreurs philosophiques qu’ils y véhiculent une fois le virus inoculé dans le système. Horreurs philosophiques qui sont les antithèses exactes des préceptes et idées d’une société libre et libérale. Regardez les dégâts commis par le trotskisme en France, depuis 30 ans : Plenel, SOS Racisme, Jospin et l’Education Nationale, le cinéma, la musique et les arts contemporains, la justice… Tous ces endroits sont infestés de trotskisme de trotskistes et sombrent dans les caniveaux de l’histoire…

    §3 Que gardera l’histoire de ce quinquennat Hollande. Ce que ses acteurs sont aujourd’hui en train de graver dans le marbre, l’une des pires périodes de l’histoire de France, qu’on pourra rapprocher, les crimes en moins pour l’instant mais rien n’est moins sûr pour l’avenir proche, de l’éradication des templiers comme des huguenots, des vendéens et d’autres minorités à jamais insoumises au pouvoir sombre et centralisé des dictatures bureaucratiques. Le casting actuel est parfait : un petit père des peuples gras et dodus à la fourchette leste et au cerveau accaparé par la vengeance et la petitesse, horrible dans son aspect comme dans sa psychologie manipulatrice, des petits soldats aux basses besognes et à l’esprit limité veule, dont la perversité n’a d’égale que l’insensibilité au nécessités naturelles des hommes, la liberté totale de vivre et de respirer, de penser, de se déplacer, de vivre selon son bon droit, tant que l’on ne nuit pas à celui des autres.

    §4 A ce rythme, la France court à grande enjambées vers un nouveau Tribunal de Nuremberg, celui des Droits de l’Homme et du Citoyen, vers la Cour de Justice Européenne de Strasbourg et le Tribunal Pénal International de la Haye. A ce rythme, il est fort possible qu’un jour ces gouvernants français se retrouvent à la place des horribles ex-dictateurs de l’ex Yougoslavie en ces lieux de justice internationale. Car les faits sont là, avérés, impitoyables, horribles, inexcusables. Imaginez-vous la tête des gouvernants de l’Europe réunis ce vendredi en pleine crise de la Stasi Française pour régler celle de la Crimée, face au petit gros, quand ils apprennent qu’ils ont été nécessairement écoutés par les écoutes illégales diligentées par le petit gros de l’Elysée lors de leurs conversations avec l’ancien chef de l’Etat. Imaginez-vous la tête de Merkel face à Hollande quand elle découvre que ses conversations privées avec Sarkozy depuis un an sont sur le bureau du petit gros de l’Elysée et du 1er Inquisiteur de la Place Beauvau. Quand je vois les méthodes de Valls face aux pompiers hier, quel mépris, quelle haine à chaque mot pour ses interlocuteurs, je me dis que cet homme outrepasse sa fonction et n’a plus sa place en ce lieu. Il se prend pour lui, lui qui n’a la nationalité française que depuis 1982, à insulter les Français de la sorte.

    §5 Le mépris et la haine, l’irrespect des autres et de la vie humaine est consubstantiel au socialisme. Nul besoin désormais de continuer à le prouver. Le XXè siècle avait été éloquent à ce sujet. Dehors le socialisme ? Dégagez de la France ! La France est le pays des hommes libres. Pour les naturalisés récents, je leur rappelle que c’est même l’étymologie du mot Francie, en latin « pays des hommes libres ». Trotskistes, socialistes, communistes, marxistes léninistes, partez d’ici, vous n’avez plus rien à y faire, cette terre n’est pas la vôtre. Ou le peuple français vous chassera un jour ou l’autre, par la force et les armes, comme il l’a toujours fait avec les dictatures et leurs représentants. Oui vos écoutes téléphoniques dignes de la Stasi sont horribles. Appartenez vous encore à l’humanité ? Si oui, vous en êtes la lie.

  • Bah, un jour on leur tombera dessus pour de bon, et les comptes, ils vont les rendre, la corde bien serrée là où il faut….

  • Non seulement cette phrase est terrible, mais je me demande comment un homme politique d’un pays dont le premier mot est liberté, peut prononcer cela…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

On assiste à une poussée d’orgueil à Pékin, qui cherche à imposer son modèle autoritaire à la planète pour remplacer le modèle démocratique de l’Occident présenté comme décadent. Pour cela la Chine utilise les infrastructures qu’elle a financées et construites à l’étranger ainsi que des percées technologiques et les médias, dont les réseaux sociaux.

Commençons par les infrastructures, en évoquant notamment l’Afrique qui est un point de moindre résistance et qui concerne directement la France. Dans un deuxième ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par François Joslain.

Forbidden Stories et Amnesty International viennent de révéler le Projet Pegasus. Il s'agit d'un logiciel développé par la société israélienne NSO qui permet de pirater n’importe quel téléphone Android ou iPhone. Le téléphone se transforme ainsi en mouchard espionnant son propriétaire. Les victimes se comptent en dizaine de milliers, dont des chefs d’État comme Emmanuel Macron.

Le président Emmanuel Macron réunira jeudi matin un conseil de défense "exceptionnel dédié à l'affaire Pegasus... Poursuivre la lecture

Par Thierry Berthier. Un article de The Conversation

Un consortium de médias, dont Le Monde et la cellule investigation de Radio France, coordonné par l’organisation Forbidden Stories, a eu accès à plus de 50 000 numéros de téléphone potentiellement ciblés et espionnés par une dizaine d’États, via le logiciel israélien Pegasus.

L’affaire fait grand bruit car on y retrouve, pêle-mêle, des journalistes, des chefs d’entreprise, des opposants politiques et autres figures de la vie publique.

Retour sur la technique derrière ce... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles