Exil des jeunes Français : la grande carapate

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Exil des jeunes Français : la grande carapate

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 mars 2014
- A +

Par Philippe Robert.

exilUn soir de la semaine passée il m’a été donné d’assister, sur une chaîne de télévision dédiée à l’économie, à un spectacle carrément surréaliste. Le thème, actuellement des plus sensibles, en était la fuite accélérée des fortunes et surtout des jeunes cerveaux vers des cieux plus cléments.

En effet, tout au long de l’heure et demi d’émission consacrée à ce sujet brûlant, les causes profondes de la fuite de nos jeunes cerveaux ont été quasiment niées : il s’agirait bien plus d’une mode passagère sans graves conséquences dès lors qu’ils reviendront majoritairement au bercail. Ce n’est absolument pas ce que me confiait un jeune homme à la tête bien faite de ma connaissance qui, après avoir terminé ses études de commerce, n’a de cesse de rechercher hors de France un vrai job durable et non pas un contrat d’avenir à la française… sans avenir !

Car, en France, les vrais jobs durables ont depuis longtemps déserté la mère patrie rendue incapable, depuis si longtemps que nous limitons notre ambition à la seule gestion de la pénurie, d’offrir à ses propres enfants les moyens de s’épanouir selon leurs légitimes aspirations.

Selon un article de l’IREF : « Depuis plusieurs années, il y a une nouvelle vague d’émigration qui n’obéit pas au simple exil fiscal. Ce sont des jeunes, diplômés et dynamiques, qui quittent la France (…) Le Rapport des CCI (Chambres de commerce et de l’industrie) sur le départ des jeunes Français à l’étranger et le Rapport du gouvernement sur l’évolution des départs pour l’étranger et des retours en France des contribuables et évolution du nombre de résidents fiscaux, qui viennent d’être réalisés, confirment les conclusions de l’IREF mais montrent aussi que le phénomène est encore plus ancien qu’on le pensait. »

Le meilleur moyen de savoir vraiment pourquoi les jeunes Français quittent de plus en plus nombreux la France, c’est de le leur demander et non pas d’émettre doctement, avec force idées reçues en rapport étroit avec le politiquement correct ambiant, des éléments de réponse stéréotypés.

Si l’espoir fait vivre, encore faut-il que nos jeunes diplômés (ou non) qui de plus en plus nombreux désertent la douce France trouvent des raisons d’espérer ; or, dans notre bon vieux pays, nos élites toutes couleurs confondues ont réussi l’incroyable exploit d’anéantir tout espoir.

« L’exil des Français est donc bien une réalité confirmée par les documents officiels. Il reste maintenant aux pouvoirs publics à comprendre que seules les réformes structurelles et les libertés économiques et fiscales convaincront ceux qui sont partis de revenir, et ceux qui sont encore en France de ne pas partir. »

Sans trop y croire tant nous avons affaire à des dogmatiques perclus de fausses certitudes, je forme moi-même le vœu que nos dirigeants comprennent enfin que seule la liberté rendue aux Français, hors de tout pacte de responsabilité toxique, peut agir efficacement pour relever la France.

Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • Pas besoin d’avoir BAC +10, pour comprendre que le travail va être de plus en plus remplace par des robots, et que les robots ne cotisent pour la retraite, ni pour l’assurance maladie.

    Les cotisations prélevées sur le salaire le sont en pure pertes, autant travailler ailleurs, sans se faire vampiriser par les vampires de l’État.

    Crache, crache, crache, c’est pas possible que tu en réchappe…

    • « Pas besoin d’avoir BAC +10, pour comprendre que le travail va être de plus en plus remplace par des robots »

      Visiblement si, il est utile de faire des études pour comprendre que le progrès technique n’est pas l’ennemi de l’emploi…

    • Les robots vont faire progresser les salaires et créer des emplois.
      Trop peu en France parce que notre pays empêche les profits, donc l’investissement.

  • Le pire dans cette émigration massive, n’est pas forcément les plus jeunes mais très probablement leurs ainés (35-45 ans)

    Un homme ou une femme en pleine possession de ses moyens intellectuels et avec une forte expérience est bien pire pour l’avenir d’un pays.

  • Resistant Valaisan
    17 mars 2014 at 9 h 05 min

    Ah ben puisque je suis un jeune dynamique qui gagne bien sa vie et qui a presque fini de quitter la France (ca prend du temps quand vous avez un job fly-in/fly-out), je vais repondre a votre question.

    Je quitte la France parce que j’ en ai assez de :

    – ces procedures administratives kafkaiennes pour tout et pour rien, toujours par voie postale, jamais par e-mail, ou alors sur place dans des administrations publiques bondees ou on attend toute la journee
    – ces impots enormes qui n’ engraissent que des assistes et des fonctionnaires professionnels improductifs
    – ces horribles horaires d’ ouverture pour tout. Pas de piscines municipales le week end, les magasins toujours fermes le jour ou vous en avez besoin, sans parler des administrations. Pas possible de trouver un petit dej correct avec des oeufs et de la viande car Mc Do est ferme le matin. Pas moyen de faire du shopping dans les aeroports quand vous arrivez tot le matin.
    – penurie de taxis, penurie de medecins et de specialistes, il faut des delais enormes pour trouver quoi que ce soit. J’ ai pas le temps !!!
    – systeme juridique pas fiable et oriente politiquement
    – poste qui ne trouve pas mon adresse, qui n’ accepte pas de me louer une boite postale alors qu’ elle pretend le faire sur son site web, ou il faut attendre 30 minutes pour etre servi

    Etc, etc etc !!!

    • Et en plus, c’est beau le Valais !

      • Resistant Valaisan
        17 mars 2014 at 11 h 32 min

        La France est tout aussi belle, la mer en plus 😉 En fait, la France a meme le potentiel de faire mieux que l’ Allemagne. Mais on en est tres, tres loin, pour encore longtemps….

    • Et vous partez où?

    • Bravo Résistant.

      Grâce à vous, avec de nombreux autres, nous allons asphyxier le soviet français.

      Les gens ont du mal à comprendre les dommages énormes que l’expatriation d’un jeune français provoque.

      Par veulerie et intérêt politique on focalise le débat sur les méchants « super riches » qui fuient en Suisse.

      Or comme d’habitude c’est l’arbre qui cache la forêt.

      Un jeune diplômé, voire même une famille avec des jeunes enfants, classe moyenne supérieure. Voilà ce qui fait vraiment mal.

      Non seulement la collectivité a dépensé pour votre éducation, mais en plus avec votre départ, vous consommerez, investirez (TVA) ailleurs. Vous paierez des impôts sur le revenu ailleurs. Vous créerez de la valeur ailleur (entreprise) etc. Le tout multiplié par X années.

      Un bel effet ciseau.

      Ajoutons qu’à chaque départ probablement 2 ou 3 immigrés, bac -10, arrivent dans le même temps… et on mesure en effet le formidable coup porté à l’état mafieux français.

      En clair, quand il ne restera en France plus que :
      -des fonctionnaires
      -des retraités
      -des étudiants
      -et des immigrés bac – 5

      … le système implosera. Naturellement, totalement.

      C’est une perspective enthousiasmante qui redonne de l’espoir. Un véritable espoir.

    • Bonjour,

      autant j’apprécie votre destination puisque je suis moi aussi jeune émigré en Suisse, autant je trouve vos raisons de quitter la France… bizarres, car tout ce que vous dites est encore pire en Suisse!

      – procédures administratives? Parlons en, ça se voit que vous n’êtes jamais passés sous les fourches caudines d’une administration Suisse! A l’OCP de Genève, mieux vaut venir à 7h00 du matin pour éviter les 3 ou 4 heures de queue et le personnel incompétent voire carrément insultant!

      – Impôts énormes: oui, il y en a moins ici c’est sûr, mais mieux vaut ne pas être propriétaire (impôt supplémentaire sur la valeur locative), sans parler des taxes diverses: taxe au sac (sympa pour les familles), taxe automobile, taxe non pompier… !!!
      Et au niveau de l’impôt sur le revenu, je paye plus en Suisse que je ne paierais en France en pourcentage. Le seul aspect qui permet de supporter ça est la différence de salaire.

      -horaires d’ouverture??? Vous êtes au courant que dans certains cantons (FR par exemple), les magasins ferment le samedi à 16h ?
      Quasiment aucune banque sur le canton de VD n’est ouverte le samedi après 12h. Les horaires sont un vrai scandale!

      – Ne parlons même pas des taxis genevois qui ont créé une mafia complète pour protéger leurs rentes et qui sont désagréables comme pas possible! Les médecins, il y a un quota qui vient d’être réinstauré, comme en France.

      Bref, pour moi vous loupez le meilleur: la qualité de vie en Suisse (peu de vols, relative sécurité lorsque l’on se promène), ainsi que la démocratie directe, qui, si elle a certainement des défauts, a aussi d’extraordinaires avantages. Pour ma part, c’est pour cela que je suis parti.

      • taxe au sac (sympa pour les familles)
        Cela responsabilise !

        • Cela responsabilise de rien du tout! C’est juste insupportable d’avoir à conserver des sacs pleins de couches immondes ou de litière de chat tout ça parce que le sac suivant vous coûtera 10 francs! Vous tenez un raisonnement de quelqu’un qui vit en maison. Imaginez dans un appart de 60 m², la place prise par les choses à recycler (les décharges ne sont ouvertes que le samedi de 9h à 11h, et pas de containers dans les villages).
          Pour l’avoir vécu, c’est une perte de 2 m² de surface habitable, donc une taxe énorme prélevée sur les citoyens. Et le pire, c’est lorsque l’on faisait le tri avant, ce qui était mon cas!

          • J’ai été confronté au problème en 1990 déjà. Je le connais donc comme vous.
            Votre exemple pour les couches n’est pas excellent car on vous en donne des gratis si vous avez un enfant en bas âge.
            Quand vous voyez tout ce qui est facilement recyclable partir à la décharge, ou partir en camion pour être brûlé, ne croyez vous pas qu’il y a un problème?

      • impôt supplémentaire sur la valeur locative

        Cela déresponsabilise. N’achetez pas, louez plutôt pas trop cher en dehors de Genève, vous pourrez changer sans trop de pertes!

        • De toute façon, au vu des tarifs immobiliers, je me demande bien qui peut encore acheter de l’immobilier. A 1.5 million de francs la moindre maison mitoyenne, il faut un revenu de nabab ou un héritage.

          • Oui, mais il y a 20 ans, ce n’était pas le cas !
            S’il ne faut pas 1.5 million pour un appartement, de loin pas, il faut en trouver, et il y en a peu.
            Bienvenu dans le duopole assurances et sociétés immobilières.

      • – En Suisse il y a aussi des charges sociales, mais effectivement le tout cumulé atteint je crois 20 ou 25% du salaire.

        – Mais sinon détrompez vous, la différence est flagrante. Le salaire médian brut est de 6800 chf par mois, au cours actuel ça nous donne du 5700€ environ. Le salaire médian en France est de 1500€, vous pouvez rajouter 50% de charges sans problèmes, on n’atteint pas les niveaux Suisses.

        Non, il y a d’autres raisons, une des plus fondamentales tient dans la place du monde bancaire et de trading en Suisse. Malheureusement, madame Widmer-chaussette n’a pas tout à fait compris que sans l’argent (propre ou sale) des banques, son salaire (400 000 francs par an) ne serait sans doute pas à ce niveau!

        • Ne pas non plus oublier que le niveau de vie n’est pas tout à fait comparable: une 70 m² se loue 2000 CHF par mois, hors Genève bien sûr!

          Le caddie moyen fait 300 chf. L’essence est à 1.80/1.90.

          En fait la différence de niveau de vie réelle est de 15/20%.

    • Bah pour les 3 premiers points, la Bavière c’est pas mieux je vous assure…

  • C’est normal !

    Tout est compliqué dans ce pays, pour les jeunes âmes dynamiques qui souhaitent construire quelque chose la meilleure des solutions est de partir. Si vous tentez davancer l’état vous usera, et vous asphixieras.Vos concitoyens feront tout pour vous en dissuader ( pourquoi prendre des risques ? Quand la facilite est a porté de main) et si vous reussissez on vous critiquera a coup sur ! Et Au mieux on vous expliquera que vous etes « chanceux ».

    J’ai 27 ans, juste un bac, autodidacte dans mon metier et sans capital familial. En 7 ans de travail jai commencé par Macdo, deménage 6 fois pour evoluer, j’ai monté mon entreprise puis liquidé sans passif proprement. Je suis passé par les cases : chomage, ouvrier, cadre, patron en peu de temps. Je ne veux qu’une chose : qu’on me laisse entreprendre en paix !

    Non je ne veux pas travailler moins de 50h par semaine !
    Non je veux pas rester toute ma vie au meme endroit , dans la meme boite avec la joie d’etre en CDI!
    Non je ne veux plus travailler dans un contexte ou tout le monde se fait la guerre et s’insulte (patron/salaries/clients) s’estimant en permanence laisé !
    Oui j’ai envie de reussir,entreprendre et aussi de creer des emplois !

    Alors un conseil a donner à tous les jeunes qui veulent entreprendre : faites le ! C’ est une superbe aventure ! Mais gardez vos reves et votre energie pour une nation qui vous le rendra !

    Pour moi le choix est fait, mon frere vis a Houston, vous nimaginez pas la facilité des choses ici ! Il me reste a trouver l’opportunité et au revoir « Petit pays de la gratte »

  • Il y a une chose aussi, dont on parle fort peu, mais cette invasion de l’islam en France, visible maintenant partout, même dans nos campagnes, dégoûte bien des gens de notre pays. Partir pour un pays qui a un autre avenir que musulman ( car tout le monde le sent, mais ne le dit pas … l’islam et sa bêtise crasse progresse et les européens ne savent répondre à cette invasion que par la fuite, fuite des quartiers, puis des villes, puis des régions et maintenant du pays) … donc, partir pour un pays on l’Islam ne sera pas ou très peu présent représente une sacrée bouffée d’air pur … Moi je suis parti pour la Thailande, … le Nord, pas le Sud musulman …

    • Et c’est reparti pour les éternels débats sur les musulmans…

    • 100% d’accord, j’étais dans le neuf-trois avant de m’expatrier, comprenez la réelle bouffe d’air, pas question que je revienne.

      • pareil, j’ai rien contre les chances pour la france mais ca fait vraiment bizarre de pouvoir aller dans tout plein de lieux publics ou il n’y a pas une racaille ! aucune, zero.
        Je vais au parc avec ma guitare? pas caillera.
        au cinema voir un flim violent? pas de baston comme a la premiere de fight club.pas de cailleras!
        sur le parking du Orange Juleppe avec tous les malades de grosse bagnoles? beaucoup de rap.Beaucoup de noirs.Pas de cailleras.
        J’aurais aime avoir ca pour mon adolescence…

    • pauvres+inactifs.

  • Oh surtout que les riches, les creatifs, les rebelles et les travailleurs partent !
    L’electorat le plus important et surtout le plus sur, en france, ce sont les pauvres, les assistables, les malchanceux et les gregaires.
    Ceux la font ce qu’on leur dit et votent propre.

  • En tant que jeune diplômé ayant débuté et poursuivant ma carrière hors de France je suis directement concerné par cet article. Les politiciens en France sont totalement aveuglés par leur idéologie ou refusent en parfaite conscience de voir la réalité de la situation, je connais une bonne cinquantaine d’autres Français vivant dans le même pays que moi et aucun d’entre eux n’a envie de retourner en France, pas même ceux qui l’ont quitté depuis plus d’une d’une décennie. Nous aimons tous la France en tant que pays, son histoire, sa culture, ses paysages, ses monuments, sa gastronomie et ainsi de suite, mais nous n’aimons pas la caste hermétique qui la dirige depuis plus de 40 ans. Bonne chance à ceux qui y restent.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux.

Le sujet de l’immigration est revenu au cœur de l’actualité française et de la campagne présidentielle. Néanmoins, l’émigration mérite une attention particulière car une partie croissante de la population française quitte le pays, principalement pour des raisons professionnelles.

Si la pandémie a impacté ces migrations, elle ne les arrêtera pas et risque juste de les transformer.

Une attractivité faible de la France comparée à ses voisins

Selon le Migration Data Portail, un outil financé par plusieu... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

La France va réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie. La raison évoquée par Paris est le refus de ces pays de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France. En même temps, l’immigration est en train de devenir un sujet majeur de la campagne avec la montée de la popularité d’Éric Zemmour.

Gabriel Attal confirme la baisse du nombre de visas délivrés aux Algériens, Marocains et Tunisiens... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici

Comme nous l’avons vu précédemment, les impôts directs sur le capital (tels l’IGF, l’ISF, l’IFI ou les droits de succession) ne pourraient avoir un impact positif sur la croissance économique à long terme que dans la mesure où l’usage qui ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles