Ukraine : Propagande et censure en Russie

La Russie a d’ores et déjà déclaré la guerre contre l’Ukraine, tout du moins sur le plan de la désinformation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ukraine : Propagande et censure en Russie

Publié le 12 mars 2014
- A +

Par Zenon Evans.
Un article de Reason.

russian-police-rfeAlors que l’armée russe violait la souveraineté de l’Ukraine et menaçait de guerre par un envoi de troupes, l’occupation de son espace aérien et l’encerclement de la péninsule de Crimée à l’aide de sa flotte, le gouvernement conduisait en parallèle une réelle campagne de propagande.

The Daily Beast souligne quelques-unes des fausses allégations soutenues par les organes de presse contrôlés par l’État : une vidéo présentée comme des échauffourées dans les rues de Crimée s’est avérée n’être que des images de tireurs d’élite du gouvernement abattant des manifestants de l’opposition la semaine précédente ; des photos de prétendus Ukrainiens désertant en masse leur pays pour la Russie provenaient en fait de la frontière avec la Pologne (et des nouvelles de la frontière Russo-ukrainienne tendent à confirmer la supercherie) ; une autre vidéo enfin voudrait montrer que la mouvance d’extrême droite de l’Ouest du pays est une mise en scène.

Ce n’est pas seulement de la propagande interne. La chaine RT financée par l’État a produit une vidéo caricaturale soutenant la rhétorique du Kremlin prétendant que les centaines de milliers de manifestants de l’opposition ukrainienne, diverse et multi-partisane – qui ont protesté de façon non violente durant des mois jusqu’à ce que le dirigeant autoritaire autorise l’usage d’armes à feu contre les civils – est majoritairement fascisante. « Fasciste » est une accusation pratique que les politiciens et médias russes utilisent pour réduire au silence les critiques étrangères et intérieures pro-démocratiques.

Le gouvernement a également censuré les médias sociaux pro-ukrainiens en Russie, tandis que les militaires font des appels apparents aux vétérans pour se regrouper comme « unités touristiques » et aller en vacance en Crimée.

Tout cela semble fonctionner, mais pas toujours.

De nombreux citoyens russes et d’origine russe en Crimée sont catégoriques sur le développement de liens entre les deux camps et blâment l’Ouest d’avoir déstabilisé l’Ukraine, mais selon la Radio Free Europe, « des sondages indépendants d’opinion conduits avant la crise montrent qu’une majorité écrasante de Russes s’opposent à l’ingérence de la Russie dans les affaires politiques ukrainiennes ainsi qu’à toute intervention militaire dans ce pays. »  

Certains sont devenus des opposants bruyants et actifs de l’invasion, puisque l’Ukraine n’a pratiqué aucune violence. L’indépendant Moscow Times avance l’idée que la Russie voudrait provoquer un « scénario à la géorgienne en Crimée. Dans ce conflit, la Russie a envahi la Géorgie en 2008 parce que les troupes de ce pays ont attaqué des militaires russes, engendrant un parfait casus belli. Mais une telle agression n’a pas eu lieu en Crimée. »

La semaine passée, des manifestations non-violentes opposées à la guerre ont eu lieu à Moscou et Saint-Pétersbourg. Environ 350 personnes ont été arrêtées à Moscou, d’après The New Republic. Un autre rassemblement de sympathisants ukrainiens comptant approximativement 1500 participants a été étouffé de la même façon la semaine précédente. Pendant ce temps, une plus large démonstration pro-guerre s’est déroulée sans encombre.

Même le Consul Général de Russie en Crimée a admis que les accusations selon lesquelles des citoyens russes ont été assassinés par des Ukrainiens – sous prétexte de leur invasion – n’étaient pas fondées.

Radio Free Europe a pointé qu’« un certain nombre de célébrités, notamment le chanteur de rock Iouri Chevtchouk, ont livré une critique inhabituellement rude contre le Kremlin » et considère qu’« il y a une fissure dans l’opinion publique entre la population russe citadine et éduquée et celle résidant dans de plus petites villes et ayant un accès limité à Internet. »


Sur le web. Traduction : J.-Louis pour Contrepoints.

Voir les commentaires (23)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (23)
  • Pour un site libéral, cette lecture des faits n’est pas très neutre, manque « d’équilibre informatif » sur le sujet,je ne prend pas la défense de la politique Russe sur cette affaire, mais aillez un regard central de cette histoire serait bien, là j’ai l’impression de lire les journaux d’état Européen.

    • Pourquoi de la neutralité ? Libéral signifie libéral et pas neutre. La neutralité, cela signifie que toutes les vues se valent, autant les officielles que les conspirationnistes qui dénoncent les complots reptiliens…
      La neutralité entre le mensonge et la vérité n’est pas une plus grande vérité, mais du bullshit.

    • La vérité est au milieu?

  • On pourrait ajouter que deux Femens française ont été sauvagement interpellées puis passée à tabac pour avoir manifesté en crimée et ce dans l’indifférence médiatique totale http://www.bfmtv.com/international/femen-arretees-crimee-ukraine-deux-activistes-experimentees-726786.html

    Pour mémoire se sont les Femens qui ont été le fer de lance de la contestation en ukraine et se serait bien de le rappeler et qui ont fait connaitre au monde entier ce qui se passait là-bas grace à des actions médiatiques qu’elles ont payé très cher de leur propre personne.

    Censure femen : http://fr.wikipedia.org/wiki/Femen#Censure_sur_le_web_ukrainien.2C_intimidations_et_r.C3.A9pression

    • hahaha, les femen fer de lance de la contestation en Ukraine? et qui ont fait connaitre au monde entier ce qui se passait là-bas?

      Mais lisait votre propre lien wiki! les femen manisfestait en Ukraine devant l’ambassade d’Iran, d’Arabie Saoudite et de Georgie: expliquez moi en quoi il s’agit d’une denonciation de se qui se passait en Ukraine?

      Les femen elles aiment bien se faire taper dessus, elles vont toujours la ou il faut pour ca.

        • L’argumentation à un tel niveau intellectuel me dépasse un peu. En tout cas, dans cette guerre de propagande, il me paraît urgent d’attendre de voir participation et résultats du référendum.

        • Vraiment très classe, comme méthode de contestation. On sent toute la finesse d’analyse et la volonté d’expliquer de façon didactique la nature des abus du président ukrainien. C’est très clair.

          Les Femens prétendent se battre pour défendre la cause féminine partout dans le monde. Avec ce genre d’intervention, je pense qu’il est plus probable que leurs interventions soient organisées par d’affreux machistes qui voudraient démontrer que les femmes n’ont rien dans la tête même si elles ont un joli corps. Les Femens dans cette hypothèse seraient les dindes de la farce.

          Plus vraisemblablement elles sont justes cruches.

    • Voilà en tout cas qui corrobore la propagande russe ! Si ces femen françaises ne sont pas des agents occidentaux, hein, que sont-elles ? En plus, il n’y a pas que la propagande russe : il y a aussi ces honteuses propagandes hongroise, slovaque et roumaine, qui, toutes, s’inquiètent des exactions des braves milices putschistes contre leurs minorités !

      http://www.hu-lala.org/ukraine-nouvelle-agression-proche-de-la-frontiere-hongroise/

      Ah, ces pauvres nazis, cernés de toutes parts par la propagande ! Heureusement qu’au défilé de l’été prochain, le drapeau aux petites étoiles jaunes de l’UE flottera à côté des drapeaux ukrainiens, et que BHL viendra apporter son soutien ! Avec les femen et la gay pride des eurocrates en plus, cela sera du plus bel effet : toutes les valeurs de l’Union Européenne réunies en un seul lieu !

      http://komb-a-ingwar.blogspot.be/2009/07/65.html

  • Radio Free Europe est notoirement connue comme étant le principal outil de propagande américaine.
    Citer cette officine de désinformation est un scandale.
    Contrepoint relai de la CIA ?

    Je suis extrêmement déçu de lire ça sur contrepoint.

    • hou là !!!
      Je n’avais pas remarqué les premiers liens !!! vers svoboda.org, svoboda étant le parti politique dont les membres avaient affiché un portrait géant d’Hitler « le libérateur » sur l’hotel de ville de Kiev !
      Si c’est svoboda qui le dit…

      Sérieusement, qu’est-ce que cet article fait là ? Hé les rédacteurs en chef, réagissez !

      • Un portrait de Hitler ? Renseignez-vous: c’est de la désinformation, il s’agissait en effet d’un portrait de Bandera. Photoshop est l’ami du désinformateur.
        Ceci étant, en la matière, c’est bien les anti-russes qui ont fait le plus fort, et cet article en fait partie, j’ai le regret de le constater.
        Mais voilà, dans la guerre de propagande, les occidentaux ne sont plus les seuls maîtres.

  • Les russophones ukrainiens (qu’il faut distinguer des Criméens, qui sont majoritairement Russes) ne sont guère différents des francophones suisses ou belges : ils n’ont effectivement pas plus envie de se coltiner Poutine et son Etat fort que les belges francophones n’ont envie de se coltiner François Hollande, sa république, et sa clique d’énarques. De même, les Ukrainiens russophones n’apprécient pas plus les putschistes de Kiev que les Belges francophones apprécieraient que des nationalistes flamands du Voorpost ou du Vlaams Belang organisent un putsch à Bruxelles et suppriment dès le lendemain le français comme langue nationale. Tous deux apprécieront néanmoins que la Russie/la France ne s’aplatisse pas comme une carpette dès le lendemain du putsch, montre ses muscles aux putschistes, utilise les moyens les plus sournois pour les déstabiliser. Et tous deux considéreront avec un mépris éternel Etats et éditorialistes locaux ou étrangers qui jugeraient le putsch légal et/ou légitime.

  • @ Ph11, ok peut être que pour certain le mots neutralité ne va pas avec Libéral, mais une information équilibré et non avec un discours ou une analyse unidirectionnel correspond plus à ce site qu’est contrepoint!
    Il y’a tant de journaliste réellement indépendant et qui traite l’actualité équitablement sans partis pris, alors pourquoi cet article partial.

    • Je partage votre avis.

      C’est une traduction d’un article de Reason qui touche à la politique étrangère. Donc forcément orienté et d’un niveau très bas.

      Je préfère les articles réellement libéraux qui dénoncent les crimes étatiques de tous les camps et qui ne se satisfont pas simplement de balancer des informations non vérifiées (exemple: quel gang de criminels a donné l’ordre de tirer sur la foule)

  • L’article occulte totalement le précédent du Kosovo

  • C’est ça, et l’auteur ne voit rien à redire au fait que six membres de la mouvance néo-fasciste occupent des postes clés dans le gouvernement « de transition ». Le problème, que l’auteur fait semblant d’ignorer, est que ces milices ont pris le contrôle des rues et des évènements et visent le pouvoir. Il y a un reportage récent de la BBC là-dessus, proprement effrayant, dont je n’ai pas le temps de retrouver le lien. Vous ne pouvez pas dire que c’est de la propagande russe. D’ailleurs les Russes ne blâment pas les manifestants pacifistes, et je n’ai vu nulle part d’amalgame entre eux et les néo-nazis. Comme je n’ai vu nulle part ailleurs une bonne partie des informations relayées dans cet article. Les Russes ont beau jeu maintenant de créer toute la propagande qu’ils souhaitent (mais après tout la propagande antirusse a été telle ces derniers temps qu’on se demande si ce n’est pas nous qui sommes devenus l’Union soviétique…). Et de parler de coup d’état, avec quelques bons arguments à faire valoir. Mais trêve de finasseries, ce soutien à des néo-nazis de la part du « monde libre » est REVOLTANT et INACCEPTABLE. Il relève de la haute trahison. Ce n’est malheureusement pas la première trahison, loin de là, d’une certaine élite collabo, avant, pendant et après la 2e guerre mondiale. Pas étonné de voir dans ce tas de lâches et de faux derches des héritiers aussi bien d’un certain anticommunisme qui est parvenu à ses fins en recyclant les nazis, que du mitterrandisme ; à peine étonné du silence de l’Allemagne. Une injure de plus aux habitants de ce monde et à la mémoire des millions de combattants et de victimes du fascisme, et de leurs descendants, européens, américains ou russes.

    • http://jssnews.com/wp-content/uploads/2012/10/teube.png

      Christiane »Vive l’indépendance ,vive le bolchevisme et vive les collabos de tous poils ,sinon je vous mets tous sur écoute nom d’une taube,bordel de zeus !!! » ..

    • le soutient aux nazi ( et pas néo ceux la ) a commencer des 45 en occident, pour cause de danger communiste. qui croyez vous a envoyé les américains sur la lune ?
      le plus ridicule, c’est que l’occident, ou plutot ce qu’ il en reste, continu sa petite gueguerre contre le monde russe, comme s’il ne c’était rien passé en 1989 !
      l’auteur peut bien parler de propagande russe ! moi, je parlerais plutot de contre propagande, tant les media mainstream occidentaux crachent sur les russes en général et sur poutine en particulier. il suffit d’allumer arte pour s’en convaincre: quand les atentats de volgograd on eu lieu, le reporter insistait uniquement sur la responsabilité de poutine à cause de sa politique dans le caucase et sur les conséquence négative que cela aller avoir pour lui , sans jamais avoir un mot pour les pauvres victimes… pitoyable !! on ce serait cru en pleine deuxième guerre mondiale quand Macarthur, butant sur un cadavre japonais, sortit à ses soldats s’esclaffant:  » voila comme j’aime les voir… « 

  • une vision prémonitoire de la France

  • Je me suis laisser dire….qu’elles auraient subit un viol en bande organisee ..sans perdre de leur haine,,ce qui exitat les membres de cet outrage…..a d’avantage d’assauts

  • Quel tissue de mensonge, si les Ukrainiens voudraient unanimement le coup d’Etat pourquoi les  »autorités de Kiev ne parviennent pas à contrôler plus d’un tiers du pays ou à l’exception de la petite Crimée il n’y aucune troupes Russes. Raconter qu’il n’y a aucun exode et aucun crime à l’Ouest est une cynisme sans borgne.

    Pourquoi si les « autorités » de Kiev sont populaire, 54% des Ukrainiens ne voulaient pas de l’accord de libre échange européen en décembre 2013 et pourquoi surtout garder des miliciens armés partout et interdire toute protestation dans l’Ukraine sous sont joug.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Russie vient en aide au Sri Lanka, selon Bloomberg :

Le Sri Lanka reçoit du pétrole brut de Russie, qui lui permettra de produire les carburants dont a besoin ce pays en situation de faillite, qui fait face à des pénuries de gasoil et d’essence. Le pétrole [russe] permettra de redémarrer pour la première fois en deux mois [son unique raffinerie,] à Sapugaskanda. Le Sri Lanka fait face à la pire crise financière de son histoire en tant que pays indépendant, avec des pénuries allant du pétrole à la nourriture. Les réserves de carburan... Poursuivre la lecture

Les décisions de la Finlande et de la Suède de solliciter leur adhésion à l'OTAN constituent une victoire majeure pour l'alliance militaire, mais une victoire bien plus douteuse pour ces deux pays. L'OTAN a grandement besoin d'un succès en ce moment, car ni la guerre économique contre la Russie ni le conflit en Ukraine ne semblent aller dans le sens de l'Occident. Reste à savoir si l'ajout officiel de deux autres pays nordiques constituerait un réel avantage militaire pour l'OTAN, mais au moins ce serait une victoire claire en termes de relat... Poursuivre la lecture

Le 6 août 2014, je publiais un article sur La neutralité de la Suisse et la guerre en Ukraine. J'y rappelais que la neutralité de la Suisse trouvait son origine dans la défaite de Marignan (1515) à partir de laquelle fut mis fin à la politique d'expansion des Confédérés.

Après une courte période, entre 1798 et 1815, la neutralité de la Suisse a toujours été effective, jusqu'en 1989. Elle est devenue de plus en plus relative notamment à la suite de son adhésion à l'ONU en 2002, bien que deux articles de la Constitution suisse énoncent q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles