Municipales : NKM propose la « gratuité » des transports pour les étudiants

Attention aux promesses de campagne démagogiques Mme Kosciusko-Morizet : rien n’est jamais gratuit !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Municipales : NKM propose la « gratuité » des transports pour les étudiants

Publié le 11 mars 2014
- A +

Par Alexandre C.

Alors que les sondages lui sont encore défavorables – elle est donnée perdante dans le XIVème arrondissement où elle se présente – et que les candidatures dissidentes se multiplient, notamment celles de Charles Beigbeder, Nathalie Kosciusko-Morizet continue de faire des propositions, que l’on peut qualifier de désespérées, à quelques jours du premier tour des municipales. Parmi elles, une a particulièrement attirée l’attention des internautes : la candidate propose de rendre les transports gratuits pour les étudiants entre 18 et 22 ans. Si certains, notamment les premiers concernés, se sont réjouis d’une telle mesure, dont le coût est évalué à 35 millions d’euros, d’autres, en revanche se sont montrés plus critiques, reprochant à NKM de jouer de démagogie, puisque dans le même temps, la jeune femme promettait des baisses d’impôts pour attirer dans ces filets quelques électeurs indécis et tenter de renverser la tendance.

Outre son coût prohibitif, surtout pour une ville déjà fortement endettée, cette mesure est encore une illustration du principe de Frédéric Bastiat, « ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas ». Ce qu’on voit, c’est que les étudiants n’auraient plus à payer leurs titres de transport ce qui pourrait alléger leur budget, déjà bien plombé par les loyers de la capitale et de ses alentours. Ce qu’on ne voit pas, c’est que d’autres devront payer ces titres à leur place. Des dépenses supplémentaires pour les autres usagers de ces moyens de transport ou pour les contribuables, qui ne pourront donc pas utiliser librement leur argent.

img contrepoints149 NKMDès lors, déclarer que ce service sera gratuit pour une catégorie de la population revient à mentir effrontément aux yeux de la population. Qui plus est, on camoufle soigneusement la vérité, à la fois aux bénéficiaires ainsi qu’à ceux qui devront payer la facture. D’ailleurs, même les jeunes qui pensent, à tort, être exemptés de tout paiement, finiront par y contribuer, d’une façon ou d’une autre, par l’un des nombreux mécanismes de prélèvement – le plus souvent invisibles – qui foisonnent dans notre pays.

Au final, si vous vous posez la question de savoir qui paie pour un service gratuit auquel vous avez accès, regardez-vous dans un miroir et vous constaterez que vous n’y êtes pas étranger.


Sur le web.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Une bobo pastèque comme « opposition », mais quel intérêt ?

    • Certains aiment manger les pépins. Visiblement, il n’y a plus que des bobos comme électeurs à Paris, alors il faut adapter l’offre à la demande.

  • NKM est une sotte. Une complice. Une traître.

    C’est pourquoi elle sera punie dans 2 semaines, et renvoyée à son vide.

    Comme vous le dites : proposition désespérée.

    C’est pourquoi elle a également accepté les… motolib. Le dernier délire d’Hidalgo.

    A tout prendre, je préfère l’originale, Hidalgo, bien gauchiste, apparatchik parfaite, fonctionnaire… bref une synthèse… à NKM, pseudo candidate de la pseudo « droite ».

    NKM a voulu gagner à gauche, en parfaite bobo décérébrée, se croyant dans le coup, se croyant si irrésistible en écrivant son livre contre le FN (« le front anti national », 2011)… elle sera donc punie.

    Pour le reste… les parisiens sont des veaux. 2 mandats de Delanoe. 1 mandat d’Hidalgo… C’est leur choix. Tant pis pour eux.

    • Eh oui, les parisiens sont des veaux. Comme tous les français.
      A Lille, ils appellent de tous leurs voeux Martine Aubry pour un nouveau mandat.

      Il n’y a qu’une seule posture logique à adopter : se réjouir des problème que les français rencontrent, de leur chômage de masse, de leur économie en berne, de leur dépression chronique, car ils l’ont bien cherché.

      La seule option possible est de se tirer de ce gigantesque asile de fous que l’on appelle la france.

  • Et puis quoi encore ???
    1) Egalité des droits : la gratuité aux étudiants est une atteinte à l’égalité des droits entre les citoyens
    2) Qui va payer la différence ?
    Que de connerie avec cette pimbêche écolo-compatible de gauche !!!

  • Avoir à choisir entre la peste et le choléra…

  • et moi je propose l’alcool gratuit dans tous les bars de France ,
    cette proposition est digne des meilleurs socialistes du bon temps de Mitterrand

  • elle pourrai aussi le proposer aux djeunes tout court ,comme cela ils ne serait plus en infraction en sautant les portiques et cela ferait baisser la délinquance
    brave NKM

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
métro parisien avec pass navigo
3
Sauvegarder cet article

Navigo, un véritable tour de passe-passe !

En effet, il est ahurissant de voir la polémique qu’engendre l’augmentation du prix du passe Navigo qui devait passer de 75,20 euros mensuel à environ 90 euros en tenant compte partiellement de l’augmentation du coût de l’énergie mais également d’une baisse de la fréquentation en période covid.

 

À quoi donne accès le passe Navigo

Le passe Navigo donne un accès à l’ensemble du réseau transport en commun francilien soit :

13 lignes de train, 14 lignes de métro, 1500 lign... Poursuivre la lecture
10
Sauvegarder cet article

Le vendredi, c’est poisson et la morue en est un excellent qu’on peut par exemple déguster en brandade. Sans rapport aucun, signalons qu’Anne Hidalgo fait actuellement parler d’elle alors que la ville dont elle a la charge serait en très fâcheuse posture budgétaire.

Il est vrai que la situation économique du pays et l’inflation galopante finissent par toucher tout le monde, même la Ville des Lumières. Ajoutons-y une petite guerre à l’Est, un méchant covid qui a nettement pénalisé les activités touristiques et voilà la capitale français... Poursuivre la lecture

6
Sauvegarder cet article

Anne Hidalgo avait promis de ne pas augmenter les impôts à Paris. C’était pour rire.

Elle a décidé de taper les Parisiens au portefeuille par surprise au moment qui fait le plus mal. L’inflation galopante a déjà commencé à rogner leur pouvoir d’achat et leur épargne. Une récession dure pointe le bout de son nez. Joli contexte pour accroître brutalement la pression fiscale de 570 millions supplémentaires. Au groupe Changer Paris, nous avions prévenu les Parisiens qu’Anne Hidalgo entrainait la mairie sur une trajectoire financièrement in... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles