Enregistrements de Patrick Buisson : attention exclu !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Sarkozy Buisson écoutes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Enregistrements de Patrick Buisson : attention exclu !

Publié le 6 mars 2014
- A +

img contrepoints127

Fidèle libéral collaborateur du glorieux site Contrepoints, il est hors de question que je dévoile mes sources (sauf si quelques euros…) mais je suis en mesure d’affirmer que l’ex-président Sarkozy avait une très piètre opinion de son rival dans la course à l’Élysée (opinion qui, il faut le reconnaître, ne s’est pas révélée dépourvue de tout fondement à l’usage).

C’est ainsi que le tout Landerneau médiatique (expression régionale à bonnet rouge) s’en va de plateau TV en plateau à canapés se lamenter sur la Patrie en danger suite à la découverte, non pas seulement des cassettes de Tartempion, mais de la qualité intellectuelle de nos plus hauts dirigeants, qui savent à l’occasion causer plébéien comme vous et moi (quoique, Contrepoints est un repaire d’aristocrates libéraux promis à la lanterne mélanchonesque).

Aussi qu’ils se détestent les uns les autres, qu’ils se mentent, qu’ils complotent, bref, qu’ils se comportent en politiciens qu’ils sont de profession voire de vocation. Toute cette agitation repose surtout sur le fait que Tartempion,le « Traître » de ce mélo médiatique, est un horrible fasciste ou du genre, pire, même monarchiste, qui est depuis longtemps la hantise du PS et de Juppé-Fillon. La République est en danger, à la grande joie de la gauche qui n’a jamais pardonné ni compris cette droite-droite qui lui a piqué ses prolétaires avec des thèmes qui lui rappellent « les pires heures de notre Histoire ».

Et qui oublie aussi vite les turpitudes des siens, à commencer par Tonton Ier qui écoutait – et enregistrait – les conversations téléphoniques taxées de complotisme, de son lèche-botte qui s’empressa de tout raconter en Verbatim détaillés, de FOG qui a dénoncé toutes les mesquineries du Vieux Jacques, plus près de nous de Bachelot qui se précipita pour baver à l’encre sitôt virée ou de Rama Yade qui essaya, trop tard, de faire un retour en draguant chez Ruquier (!) avec son bouquin de « souvenirs ». Combien de politiques et de journalistes ont enfreint toutes les lois de la déontologie et/ou de l’Honneur pour baver sur leurs petites heures de gloire auprès des Puissants ? Bien sûr, en étant pédant, je pourrais aussi cité le grand Saint-Simon, dont les mémoires sont, elles, anoblies par le temps.

C’est encore une fois le pitoyable spectacle du cirque médiatique subventionné qui joue les poulailles de basse-cour, tandis que leur terrible incompétence plombe chaque jour un peu plus la France. Ah, oui, il est vrai que Tartempion est, à mes yeux, un vrai trouduc, mais c’est une opinion personnelle que je ne saurais rendre publique…

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Il faut qu’on m’explique l’enfumage. Quand Buisson enregistre des réunions auxquelles il a participé, c’est scandaleux ; Quand Hollande fait enregistrer des communications téléphoniques privées pour faire tomber une présomption d’innocence, c’est bien. Voilà ce que nous enseigne la pensée unique la plus répandue. A mon sens Buisson n’est qu’inélégant .Car ce n’est pas cet enregistrement licite en lui-même, mais l’utilisation et la divulgation des propos privés qu’il contient, dans le but de nuire à quelqu’un qui est passible de la correctionnelle. Dans ce cas le coupable n’est pas l’enregistreur, mais bien le publicateur qui choisit sa cible parmi les propos tenus. Par contre, la publication d’enregistrements par une autorité républicaine, de communications privées entre un justiciable et son avocat à la recherche d’un délit possible, relève de la violation manifeste des Droits de l’Homme ainsi que d’une violation flagrante de la présomption d’innocence et doit être poursuivie judiciairement avant qu’elle n’atteigne son but illicite. Big brother devant l’Europe s’il le faut !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Fabien Bottini[1. Qualifié aux fonctions de Professeur des Universités en droit public, Université Le Havre Normandie.]. Un article de The Conversation

Le 1er mars dernier, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à trois ans de détention, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence. À l’appui de cette sanction, les juges ont souligné que ces infractions avaient porté « gravement atteinte à la confiance publique en instillant dans l’opinion publique l’idée selon laquelle » la justice pouvait « faire l’... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Après sa condamnation devant le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption et trafic d’influence », Nicolas Sarkozy contre-attaque en s’adressant directement aux médias. Condamné ce lundi à trois ans de prison dont un ferme, l’ancien président de la République s’est fendu ce mardi d’un entretien dans Le Figaro en forme de plaidoyer pro domo.

Il y dénonce « une injustice profonde » et affirme ne pas accepter d’être condamné pour une chose qu’il n’a pas faite. Nicolas Sarkozy affirme également que le jugem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles