Venezuela : les médias taisent-ils une répression violente ?

Alors que les blogs et les réseaux sociaux relatent la violence de la répression au Venezuela, les médias internationaux restent globalement muets.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Venezuela manifestations CC AndresAzp

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Venezuela : les médias taisent-ils une répression violente ?

Publié le 26 février 2014
- A +

Par Ed Krayewski.
Un article de Reason.

Venezuela manifestations CC AndresAzp

Le Venezuela a assisté ces dernières semaines à des manifestations contre le gouvernement défaillant de Nicolas Maduro, lesquelles se sont radicalisées après que le leader de l’opposition Leopoldo López se soit rendu aux autorités gouvernementales, étant accusé d’incitation à la violence.

Francisco Toro de Caracas Chronicles écrit qu’une campagne de violence organisée par l’État du Venezuela la semaine dernière a changé la nature de ce qui est train de se dérouler dans ce pays :


Ce sont désormais des dizaines de graves violations des droits de l’homme : la Garde Nationale tire des grenades lacrymogènes directement dans les immeubles résidentiels. Nous avons des vidéos de soldats tirant sur les civils dans les rues. Et ce n’est que ce qui sort en temps réel sur Twitter et YouTube, avant même que la moindre enquête soit menée. Les dernières nouvelles en ligne sont les suivantes : une ville de 645 000 habitants a été privée d’internet durant la répression, et notre blog lui-même a fait l’objet d’une mesure de censure sur Facebook.

Ce à quoi nous assistons, ce ne sont pas des affrontements de rue. Ce à quoi nous assistons, c’est à l’offensive d’un État pour réprimer et terroriser ses opposants.

Après l’importante vague de répression dans les rues des grandes (et petites) villes du Venezuela la nuit dernière, je m’attendais à quelques échos dans les grands médias internationaux ce matin. Avec un vent de folie encore plus important et plus photogénique dans un pays d’une plus grand importance stratégique, je comprends que nous ne nous retrouvons pas en une, mais je suis sidéré, en me levant ce matin, de survoler la presse et de ne trouver…

… absolument rien.


L’article complet avec liens et photos est à lire ici.

D’après Reuters, une reine de beauté de 17 ans abattue il y a une semaine constituait la cinquième victime des événements [NdT : depuis, dix personnes sont officiellement mortes lors des manifestations]. Le président Obama a condamné la semaine passée, depuis le Mexique, l’arrestation de manifestants par le gouvernement vénézuélien et l’a exhorté à répondre aux doléances légitimes.


Sur le web. Traduction NN/Contrepoints.

Lire aussi :

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Le silence assourdissant de nos journaleux a-t-il le moindnre rapport avec le fait que le gouvernement qui est hué par la rue est socialiste en diable?
    On ne va quand même pas dire que des vénézuéliens ont le courage de se révolter contre un gouvernement socialiste, eux.

  • les vrais médias sont les blogs et les réseaux sociaux ; quand aux médias internationaux , ils sont périmés , cliniquement mort , seul les subventions qu’ils palpent leur permet d’éxister ; ils sont pourtant innutiles puisqu’ils sont incapables de relater les réalités de ce monde ;

  • Mais si, certains médias en parle…
    Si vous avez le cœur bien accroché, allez lire l’article de Jérôme Leroy sur Causeur : http://www.causeur.fr/nantes-ukraine-venezuela,26370

    J’ai eu l’impression de remonter le temps jusqu’au années 60 : « [LePetit Journal] s’extasie sur des étudiants vénézuéliens de la haute-bourgeoisie qui veulent faire tomber un gouvernement réellement socialiste, celui-là, avec la bienveillance américaine, le soutien inconditionnel du patronat local qui avait déjà tenté un putsch contre Chavez en 2002 et l’aide de milices paramilitaires générée par une opposition »

    C’est presque aussi beau qu’un article de l’Humanité de la grande époque

  • Oui les médias sont totalement muets quand il s’agit de membres du Parti du Bien qui tuent ceux qui ne pensent pas comme eux.

    • C’est un classique de l’histoire récente. Dès que c’est au nom du socialisme et du progrès, c’est les morts qui deviennent suspects.

  • Quoi d’étonnant ?

    Souvenez vous de la mort de Chavez, on a eu droit à un grand moment d’émotion de la part de nos très chers seigneurs dirigeant la France.

    A vrai dire, le contraire (une présence médiatique sur les violences de l’état vénézuelien) m’aurait étonné.

  • S’il est un trait commun aux médias français qui rapportent ces événements, c’est d’inventer des fascistes partout où les dictateurs socialistes sont menacés par les peuples épris de liberté. Pathétique pavlovisme de la pensée inique !

    • C’est normal. Les socialistes sont élitistes. Etant l’élite, ils savent toujours ce qui est bon pour autrui : ils ne se trompent JAMAIS et ne peuvent jamais se tromper, étant l’élite. Si on les conteste, c’est forcément qu’un esprit mauvais aura initié un opposant. Et depuis Staline, un opposant se trouve systématiquement affublé du qualificatif de fasciste.

  • Il est donc préférable d’être massacré par Maduro que par Ianukovitch…

    • C’est vraiment scandaleux. Maintenant ce que j’espère c’est que ce sera plus sérieusement relaté, l’Ukraine sortant de la violence et les JO de Sotchi étant finis.

      • Aucune chance à moins que Maduro pète (encore plus) un cable et organise un véritable massacre impossible à ignorer.

        Ca ne semble pas être le cas, il essaye actuellement de préserver une certaine image depuis qu’il a vu ses copains voyous « anti-impérialistes » tombés en Ukraine.

        Les Vénézuéliens ont le malheur d’avoir une dictature de gauche.

  • Eh bien, nos mauvais gou vernants, ont envoyés des sinistres et autres emplumés en représentation dans ce pays.
    Ils ne vont pas se contredire…

  • Et pendant ce temps Nos journalistes s’émeuvent et s’inquiètent que NKM dénonce une journaliste chargée de la suivre présente dans la liste de Hidalgo. Du populisme anti-presse.

    Mais est-ce qu’ils sont au courant qu’il n’y a plus qu’une seule chaine privée indépendante (Globovision) au Vénézuela et qu’on l’empêche le plus possible d’émettre et de faire son travail (quelques balles perdues ici et là…) ?

  • Suis pas socialiste. Mais faut pas tomber dans le panneau. Les zamericains sont derrière tout. Que foutent ils en Ukraine? Ils voulaient mettre le bordel en Syrie en soutenant les islamistes, etc . Foutre le bordel un peu partout. Faire peur pour que l on achete leur de dette et surtout remettre ces parias qui ne vendent pas leur pétrole en USD , à savoir Iran et Venezuela. Ce Venezuela qui commet un double pêcher en voulant son or chez lui. Ce n’est pas parce que l.on est entouré d ânes qu’il faut braire

    • Je sais pas ce que tu prends mon pote mais j’en veux.

    • j’imagine que tu as des preuves ?? encore un complotiste qui croit que les usa sont responsable de tous les maux. marrant, la colombie est favorable aux usa et elle se porte à merveille tandis que le vénézuela est antiaméricain et est ruiné. l’antiaméricanisme est un merveilleux moyen de détecter les cons

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Dr Rainer Zitelmann. Un article de la Foundation for Economic Education

Le Chili a longtemps été considéré comme un pays capitaliste modèle en Amérique du Sud. Dans l'indice de développement humain 2022, le Chili se classe premier parmi tous les pays d'Amérique latine. Et dans l'indice de liberté économique 2022 de l’Heritage Foundation, il se classe 20e, devant les États-Unis et le Royaume-Uni. En 2018, le taux de pauvreté du Chili capitaliste était de 6,4 %, ce qui contraste fortement avec les 76,6 % du Venezuela socialiste.

... Poursuivre la lecture

Par Augustine Atry. Un article de The Conversation.

Le 3 novembre 2021, le bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (ci-après « CPI » ou « Cour ») a décidé d’ouvrir une enquête sur les crimes contre l’humanité qui auraient été commis depuis 2017 sur le territoire de la République bolivarienne du Venezuela. Aucune enquête de ce type n’avait encore été ouverte concernant un État américain depuis la création de la Cour.

Le lancement de cette procédure ne signifie pas que des individus seront nécessairement jugés, mais s... Poursuivre la lecture

On entend régulièrement dans les conversations de café du commerce que les tendances importées d’Amérique sont des calembredaines. Si certaines, telles que le mouvement woke et le port de pulls moches à Noël nous apparaissent légitimement ridicules, le Convoi de la Liberté lancé au Canada mi-janvier par plusieurs milliers de camionneurs n’est pas sans faire des émules de ce côté de l’Atlantique.

Ce mouvement très proche de celui des Gilets jaunes est né de l’instauration d’une obligation vaccinale pour rentrer par voie routière sur le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles