Soyez plus indifférents

La création d’un pays tolérant exige seulement une insouciante indifférence envers la diversité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Soyez plus indifférents

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 21 février 2014
- A +

Par Alex Korbel.

indifferenceLes petits ruisseaux d’antisémitisme et de bêtise affleurant suite aux si populaires saillies dieudonniques sont un rappel choquant de l’influence durable de la xénophobie.

L’hostilité envers ce qui est perçu comme différent ne se limite pas à quelques propos toxiques, à des insultes blessantes, à des gestes odieux, ou à des actes violents isolés. Ceux-ci captent quelquefois l’attention des médias mais tout donne à penser que la xénophobie est un phénomène extrêmement commun. On ne serait pas étonné d’apprendre que 15 ou 20% des gens se sont sentis victimes de discrimination en raison de la couleur de leur peau, de leur origine ethnique ou de leur religion.

Le « respect » pourrait sembler l’antidote le plus efficace contre la xénophobie. Pour rendre la société plus tolérante, ne devrions-nous pas respecter nos concitoyens, indépendamment de leur origine ethnique, religieuse ou culturelle ? Bien que le projet de création d’une société plus respectueuse soit louable, cet appel au « respect » semble inutile et irréalisable. Si toutes les personnes tenaient soudain en estime toutes les religions, toutes les cultures, toutes les origines, le fléau social de la xénophobie serait certainement éliminé. Toutefois, veiller à ce qu’aucune personne ne soit maltraitée ou agressée dans sa vie de tous les jours n’exige pas quelque chose d’aussi exigeant que le respect universel.

« On s’en fout. Vis ta vie. Oublie-moi. »1

En réalité, la création d’un pays tolérant exige seulement une insouciante indifférence envers la diversité.

Il n’est pas nécessaire que ceux qui font bêtement un salut complice en posant devant la plaque de la Rue au Four développent soudainement un profond enthousiasme pour la cuisine casher ou la philosophie rabbinique. Il faudrait juste qu’ils cessent de faire tout un plat de la diversité culturelle et religieuse. Qu’ils fassent preuve d’un peu plus d’apathie, de désengagement, de désintérêt, de détachement, voire de nonchalance. Qu’ils soient moins obsédés par tout cela. Qu’ils passent à autre chose. Bref, qu’ils s’en fichent un peu plus.

Et cela vaut aussi pour les champions auto-proclamés de la diversité – qui ne devrait jamais être un but politique. Mais ce sera le sujet d’un autre article.

Non seulement le respect n’est pas nécessaire pour mettre fin à la xénophobie, mais un objectif plus modeste d’indifférence est le seul à être réaliste.

img contrepoints082 indifférenceNotre vorace appétit pour la nourriture, la musique, les films, les festivals et bien d’autres choses venant d’ailleurs suggère que la plupart apprécie la diversité humaine. Mais la minorité de ceux qui aiment à s’en prendre à ce qui leur est étranger ne partagera probablement jamais cette perspective cosmopolite. Au lieu de vainement essayer de faire des xénophobes des adeptes d’une grande célébration des autres cultures et religions, il vaudrait mieux les convaincre de considérer ceux de divers horizons avec une bénigne indifférence.

Jusqu’à ce qu’un « et alors ? » ou un haussement d’épaules indifférent soit la pire réaction que les gens de toutes couleurs, croyances et cultures puissent imaginer recevoir de leurs concitoyens, notre société a encore du chemin à parcourir.

Voir les commentaires (112)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (112)
  • Est-ce une épidémie ? Que se passe-t-il ? Pourquoi sommes nous bombardés désormais sur Contrepoints d’articles… totalement neuneu, évoquant qui l’immigration, qui le « vivre ensemble », la « xénophobie », le « respect », bisous compatibles ?

    C’est un jeu ? Un running gag ? C’est Libé qui revient d’entre les morts ?

    Cette dernière pièce est un chef d’oeuvre… On dirait l’Aquaboniste de Gainsbourg… La diversité ? « On s’en fout. Vis ta vie. Oublie-moi. »

    Ca me fait « penser » (j’ai du mal à retenir un fou rire) à « Voter, c’est tweeter en vrai », la nouvelle campagne neuneu pour les neuneus ados.

    Bref.

    Face à votre relecture « aquoiboniste » du Réel, je vous soumets quelques problèmes concrets :

    -quand certains musulmans veulent séparer les femmes des hommes dans les piscines ? Vous dites « et alors ? »

    -quand certains musulmans font pression pour que la viande soit majoritairement halal, vous dites « et alors ? »

    -quand certains musulmans voilent les femmes entièrement, vous dites « et alors ? »

    Plus largement, je m’interroge : la bêtise, l’idiotie utile… « et alors ? »

    • Vous auriez pu rajouter les prières de rue également qui entravent la liberté de circulation…

      J’ai beau prôner l’indifférence, comme l’auteur de cet article, sur les « excentricités » des certains de mes compatriotes, force est de constater que cela est plus difficile dans certaines cités de France et de Peshawar (Navarre ?) tant elles sont omniprésentes, sauf garder les yeux fixés au sol en permanence.

      Le plus grand tort de l’article est selon moi de consacrer une ligne seulement au vrai noeud du problème :
      Le renoncement à l’assimilation à la société française telle qu’elle le fut durant les siècles qui a permis d’intégrer des masses d’étrangèrs au nom de l’égalitarisme /vivre ensemble / blablabla.

      Tous les politiques s’y retrouvent finalement à avoir des français non intégrés : la droite a des boucs émissaires et la gauches des électeurs.

      • Enfin vouloir assimilier en 50 ans 15 millions d’immigres ou descendant d’immigres… Il faut realiser qu’en 50 ans on a reçu autant d’immigration qu’en plus de 2000 ans

    • Bien d’accord avec vous, Christophe. Manifestement, comme le disent certains intervenants, nous nous sommes trompés de blog, et nous ne sommes pas Libéraux.

      J’aurais voulu montrer à l’auteur de l’article ce qu’est devenu mon quartier : la dernière boucherie qui vendait du porc a été fermée suite à certaines menaces, la terrasse du bar est fermée en journée lors du ramadan après que certains aient fait comprendre au tenancier qu’il s’agissait de respect, une écolière catholique allait à l’école voilée pour ne pas être harcelée, pas grave , soyez indifférents, ce sont des
      fantasmes, il y a des lois pour cela mais cela ne met pas en cause que tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil.

      • « Manifestement, comme le disent certains intervenants, nous nous sommes trompés de blog, et nous ne sommes pas Libéraux. »

        Contrepoints est un pure player libéral de toutes tendances : libertariennes, anarcap, classique, conservateur, libéraux de gauche et bien d’autres… et pas un site à la pensée unique libéral-conservatrice, voire libéral-frontiste.

        Que les auteurs de contrepoints soutiennent l’immigration libre, ce l’était bien avant que des gens comme vous, christophe ou d’autres viennent innonder ce site de leurs commentaires.

        Comme par exemple cet article ou encore celui-là

        Si ça vous plaît pas, si vous espériez du ndf, du fdesouche ou tout simplement si vous espériez imposer une vision unique du libéralisme, vous vous êtes alors trompé de site.

        Le libéralisme, comme disait Revel, ce n’est pas le reflet inversé du socialisme. Peut-être que c’est cela que certains cherchent…

    • Je pense simplement que l’auteur oublie de différencier ce qui est de l’ordre du personnel, et ce qui est de l’ordre du collectif. A savoir, la maxime célèbre « la liberté des uns commence où s’arrête celle des autres ».

      Le libéralisme prône la liberté individuelle, mais pas au dépend des autres, puisque sinon, on restreint la liberté individuelle des autres… Logique.
      De fait, il faut différencier les choix personnel qui restent dans le privé, et ceux qui tendent à vouloir impacter la liberté des autres. A ce titre, certains cas sont tout simplement insolubles d’un point de vue libéral. Les piscines par exemple. C’est ainsi. L’auteur aurait peut etre du expliciter d’avantage son point de vue, qui ici est bien trop vague pour être clair.

    • @Christophe:
      -quand certains musulmans veulent séparer les femmes des hommes dans les piscines ? Vous dites « et alors ? »

      M’en fous si la piscine est privée ou s’ils en ont loué l’usage. Sinon, ils n’ont qu’a aller ailleurs. S#ils veulent l’imposer aux piscines publiques il faut pas s’étonner: Si on accepte que les piscines soient publiques et payees par nos impôts, alors on a déjà accepté le despotisme. Les muzs ne font que jouer le jeu à leur façon…

      -quand certains musulmans font pression pour que la viande soit majoritairement halal, vous dites « et alors ? »

      Leurs pressions effectuées sur nos hommes politiques locaux. A nous de pas voter avec nos pieds. Par ailleurs, quand on accepte l’école publique on accepte toutes les absurdités qui vont avec. Le problème du hallal dans les cantines vient du fait que l’école est publique. Si elle était privée, on s’en taperait comme de l’an 40.

      -quand certains musulmans voilent les femmes entièrement, vous dites « et alors ? »

      Oui je dis « et alors » parce que leurs fringues c’est leur problème, et que si elles le font sous la menace il y a déjà des lois contre ca. Donc oui: Et alors?

      Plus largement, je m’interroge : la bêtise, l’idiotie utile… « et alors ? »

      Parce que tout mettre sur le dos des arabes c’est tellement plus intelligent hein…

      Plus géneralement je dirai que lorsqu’on accepte que la CGT envahisse l’espace public on montre que c’est possible sous certaines condition de s’approprier l’espace public. Les musulmans activistes sont des CGTistes de la religion. C’est en tolérant les infractions aux principes de propriété et en accordant des privilèges à des lobbys qu’on a donné le mode d’emploi au communautaristes.

    • Ici, c’est un site libéral. Peut-être que vous vous êtes trompé d’orientation.

      Le libéralisme, c’est le respect de la vie privée, de culte.
      Vous estimez avoir un droit sur la vie privée des gens ? Avoir le droit de dicter par la coercition étatique ce qu’ils doivent être et faire pour créer une société idéale basée sur la kamaraderie ?

  • Excellent article, qui rappelle avec simplicité que la tolérance et le pluralisme, valeurs et principes ô combien libéraux, n’ont rien à voir avec la diversité ou le multiculturalisme tels qu’ils sont prônés par les socialistes.

    D’une certaine manière, il s’agit du pendant sociétal de la notion de « laissez-faire » au plan économique. Évidemment, ces nuances sont difficilement compréhensibles pour les xénophobes qui veulent utiliser le bras armé de l’État pour restreindre les libertés individuelles.

    Bravo !

    • Oui, bravo, et ceux qui n’ont pas compris ce que vous y voyez, sont des racistes, xénophobes, antisémites, congénitalement incapables de comprendre quoi que ce soit : c’est bien cela ?

  • «  » » Il faut être indifférent … «  » »

    Je suis d’accord avec les commentaires précédents : Encore un article naïf….
    Pas une seule fois, l’auteur ne doute qu’il est lui même dans une situation où il peut se permettre (mais jusqu’à quand?) d’être indifférent, çàd, d’ignorer et mettre sur le même plan, autant ceux auxquels il est proche que les autres.
    Il picore….

  • J’ai décidé de m’expatrier en Suisse à cause de l’oppression que font subir « les gens de couleurs » aux Français, à ma famille. Au collège, ma fille (blonde yx bleus) était « réservé pour les blacks », mon fils c’est fait ouvrir le crâne par Mohamed, mais « sans témoin » … Je me suis fait « défoncer » (dents cassés) dans le premier arrondissement de Paris par une Tunisien sans papier.

    Il faudrait être indifférent ?
    Vous vivez où Monsieur ?

    • Rien à voir, aucun libéraux ne devraient être indifférent aux privations de libertés (les agressions en font partie).

      Depuis quand le libéralisme tolère les agressions (http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_non-agression) ? C’est plutôt une affaire de socialisme.

      • Je suis d’accord avec vous, le Libéralisme ne tolère pas l’agression. Mais dans ce cas, que faire face à un agresseur ?
        Si, par exemple, un imbécile vous agresse au nom de la religion de la grande licorne rose qui ne tolère pas les particules fines émises par votre âtre, et vient verser de l’eau dans votre cheminée, que faites-vous concrètement ? Vous discutez ? Vous vous plaignez ? A qui ? Vous lui mettez un pain dans la figure ? Vous prêchez que le Libéralisme l’admet pas l’agression ?

        • Je le fous dehors manu militari. Evidemment, en France, il n’est plus permis de défendre sa propriété, alors…

          « Je me suis fait « défoncer » (dents cassés) dans le premier arrondissement de Paris par une Tunisien sans papier. »

          Dans un pays libre, j’aurais sortit un pétard. Evidemment, en France…

          • On ne peut qu’être d’accord avec vous. Mais le problème reste entier : s’il n’est pas permis de sortir un pétard voire même de simplement donner un bon coup de pied au cul de celui qui vous agresse, que faire ? Allez se plaindre à la police afin d’obtenir un dédommagement ? Autant espérer gagner à la loterie, le jeu de hasard est plus sûr que la Justice pour se voir rembourser de ce qu’on a perdu par une agression.

    • Monsieur vit dans un salon. C’est un libéral de salon.

      Pour lui l’immigration est à rattacher aux grands débats théoriques autour du libéralisme.

      C’est passionnant.

      Mais quand quelqu’un ose lui rappeler que l’immigration est EGALEMENT une réalité concrète, des flux concrets, des politiques concrètes, des problèmes concrets, de l’argent concret, des ethnies concrètes, des us et coutumes, des droits…. Monsieur perd son sang froid, devient tout rouge, et commence à cracher les mots en « isme » : racisme, nazisme, libéralisme, antisémitisme, dans un grand goulash mental.

      C’est ça le drame de ces gens : la coupure d’avec le Réel.

      Pourtant Ayn Rand, l’objectivisme tout ça… Ils devraient savoir et comprendre. Eh bien non : perte des capacités cognitives.

      C’est un grand mystère pour moi. Tous ces gens a priori intelligents, bien nés, éduqués, à peu près sains d’esprit… et pourtant malgré tout… une bêtise qui affleure, en permanence, sur certains sujets.

      « Et alors » Alex ? On attend avec impatience vos réactions.

      • C’est vos conclusions qui n’ont rien de libérales.

        • Très juste :  » il s’est trompé de blog, il n’est pas Libéral, il faut l’exclure « . Votre pensée est bien traduite ?

          • Si les mots ont encore un sens (mais il paraît que c’est être « libéral de salon » que de s’attacher à donner du sens aux mots), alors oui, quand on prône la coercition pour empêcher les entreprises d’avoir leur propre stratégie marketing, on n’est pas libéral.

            • Vous voulez connaitre le sens des mots uniquement pour les violer.
              La vérité n’a aucune importance pour vous, seule la rose compte.

          • C’est ça, vous êtes une victime.

          • « il n’est pas Libéral, il faut l’exclure »

            Rooh, vous allez porter plainte pour discrimination ? C’est donc du wacisme des idées de faire remarquer à qq’un qu’il ne prône pas d’idées libérales et de trouver idiot qu’il critique à un auteur d’un site libéral d’exprimer des idées libérales ?

            Et puis, n’est-ce pas lui qui cherche à exclure l’auteur qui n’est pas conforme à sa vision frontiste ?

      • « Monsieur perd son sang froid »…
        On se demande bien qui perd son sang froid ici dès que certains sujets sont évoqués…

        Je ne connais aucun problème RÉEL que l’on impute à tort ou à raison à l’immigration qui ne pourrait être réglé par l’application de principes simples de « libéraux de salon » : l’Etat de droit.

        C’est au contraire quand on est submergé par le réel, c’est-à-dire que l’on se laisse emporter par ses propres émotions, que l’on perd de vue tout principe élémentaire et donc toute rationalité, et qu’on finit par prôner n’importe quoi.

        Vous voulez nous parler de violences dans les cités ? C’est l’application de l’Etat de droit, c’est-à-dire de règles strictes de « libéraux de salon » qui résoudra ces problèmes. Certainement pas des mesures liberticides.

        Vous voulez nous parler de problèmes imaginaires ? Qu’est-ce que ça peut vous foutre que des entreprises décident de vendre de la viande halal !? Vous voulez imposer des mesures liberticides empêchant les entreprises d’avoir leur propre politique marketing ?

        • Le problème du hallal n’est pas qu’une question de marketing. Le problème est la façon dont les betes sont abattues.
          Il y a des vidéos disponibles sur internet. On est en 2014, pas au moyen age, il faut éviter que les animaux souffrent. Sinon, vous pouvez mettre une photo du prophète pour vendre du hallal, ou d’un rabbin souriant pour vendre du cacher, je pense que tout le monde sur ce blog s’en fout.

          • On tue ses bêtes comme on souhaite tuer ces bêtes. Les principes de la propriété sont pourtant simples, je m’étonne que vous ayez tant de mal à le comprendre.

            • Vous avez raison, j’ai complètement oublié le principe de propriété qui fait que l’on peut tuer ses bêtes comme on le souhaite. Il faut toujours revenir aux bases. C’est tellement plus simple.

            • En croyant faire de l’ironie, pour une fois vous avez juste.

            • Ça reste des êtres vivant et conscient, je ne vois pas pourquoi ils seraient totalement dispensé du principe de non agression,

          • « Le problème est la façon dont les betes sont abattues. »

            Animaux de tous pays ! Unissez-vous ! Brisez vos chaines !

          • Cacher sa haine xénophobe derrière une soit-disant inquiétude à la souffrance animale est le summum de l’hypocrisie.

          • «J’ai vu sur internet»… ah ben il n’y a rien à opposer alors !

            Moi je connais quelqu’un qui bosse là-dedans (l’abattage) et, lui, qui a aussi vu ces vidéos sur internet, mais qui est aussi aux prises avec la réalité, il dit simplement : «Peu importe la technique d’abattage, quand c’est mal fait, l’animal souffre.» Lui me disait que la méthode halal, cascher et autres, quand c’est bien fait, y’a rien à redire.

            C’est comme les femmes au volant. On voit sur internet des vidéos de femmes qui conduisent mal. Ah ! Mais pourtant, vous constaterez tous les jours qu’il y a aussi des femmes qui conduisent remarquablement bien et… des hommes qui conduisent très mal (d’ailleurs, ça, on le voit aussi sur des vidéos sur internet).

        • Mais nous sommes (sensés) être un état de droit, et les cités existent et prospèrent pourtant, donc votre argument ne tient pas …… la réalité, encore et toujours.

          Le pb n’est pas de vendre de la viande halal, c’est qu’il n’y ait plus d’autres boucheries parce que les autres sont agressées et forcées à fermer.

          Trop drôle de lire un socialiste parler de la réalité, on a l’impression qu’il utilise un filtre à particules anti-pb. Il n’y a aucun pb, le pays est soumis à la loi du milieu, on ne compte plus les morts, les exactions, et les zones hors la loi, mais il n’y a aucun pb autre que les affreux méchants xénophobes qui témoignent de cet état de fait.
          Aucune honte.

    • Que comprendre ? Que « les gens de couleurs » vous en veulent ?
      Toujours cette lâcheté à ne pas écrire les choses comme vous le pensez.

      • La population sauvage mange au râtelier du socialisme.

        La lâcheté c’est de na pas voir la souffrance de la population déjà là, suivant les règles imposées.

        Les sauvages vous diront, eux, que l’honnêteté est un concept de « blanc », qu’ils ont le droit de voler un blanc, de violer une blanche, car ce sont des infidèles. Puisque c’est écrit dans les 3 versions du Coran que j’ai lu.

        Franchement, il ne reste plus que deux solutions à cette question : la fuite ou la guerre.

        • On se rapproche déjà du propos général : les gens de couleurs (= musulmans) sont des sauvages qui en veulent aux blancs.

          Évidemment écrit comme cela ça fait tout de suite moins sérieux.

      • Et les pauvres FRANCAIS, vous les voyez? parce qu’on ne vous lit aucunement sur le sujet, et pourtant la misère est partout en France.

        Ah oui, j’oubliais, le bas peuple ne vote plus pour vous, alors, il ne mérite plus votre considération, belle mentalité.

        Mais c’est vrai, la France n’est pas une nation, alors le français, on s’en tape, il vaut moins qu’un étranger qui votera peut être un jour pour vous.

        • Que savez-vous de ce que j’écris ? Que savez-vous de ce qu’il faudrait voter pour me satisfaire ?

          Comme toujours chez le paranoïaque politique. Celui qui ne pense pas comme lui est forcément du « camp » ennemi.

      • Je n’ai pas vu de lâcheté dans les propos de Christophe qui relate une réalité, qui ne vous en déplaise, est bien réelle.

        Ce qui est criminel par contre, c’est d’agir comme vous le faîtes, en essayant de faire croire que toutes les immigrations se valent, qu’il n’y a aucune différence entre l’immigration asiatique et l’immigration maghrébine.

        Moi aussi ça m’embête que la réalité soit ce qu’elle est, mais c’est un fait, il va falloir vous y habituer.

        90% de la population carcérale, 90% des dossiers traités dans les commissariats sont le fait de la même communauté. (je ne la cite pas car il est interdit de parler négativement des maghrébins en france… ah ben merde si je l’ai cité en fait)

        C’est triste, mais c’est la réalité.

        Et les problèmes que cette communauté pose sont bien réels, mais ceux qui sont nés avec une cuillère d’argent dans la bouche, ou qui vivent dans les beaux quartiers ne la connaissent évidemment pas.

        Effectivement, un libéralisme total, sans la pompe aspirante des allocations réduirait instantanément tous les problèmes.
        Mais on parle de la France là, même pas en rêve cela arrivera.

        Il faut donc cohabiter, pour le meilleur et pour le pire.
        Les discours larmoyants des bobo ne prend plus, le pire n’est pas vécu par les communautés maghrébines, mais bels et bien par ceux qui sont obligés de les côtoyer.

        Effectivement, ce n’est pas tout le monde et ce n’est pas bien de généraliser.
        Mais ça reste une réalité qui bien que déplaisante, existe. (voir stats carcérales, police etc.)

        • Christophe mélange immigration et problèmes provoqués par le socialisme. Les problèmes qu’il soulève viennent plus de propriété mal définie et plus respectés, de la justice qu’i n’est plus appliquée, de la sécurité qui n’est plus assurée (dans une société sécuritaire, un comble!)…. que de l’immigration.

          Dans une société libre, de tels comportements seraient sanctionnés immédiatement (ou quasiment) et sans compassion.

          Ce que dit l’article est complètement vrai. N’oubliez pas qu’il ne traite ni des atteintes aux droits, ni de l’état lamentable de nos institutions.

          • A nouveau, je puis vous donner raison. Mais devons-nous souffrir les agressions sous prétexte que c’est le socialisme, et la déliquescence de la société qu’il induit, qui sont en cause et non l’immigration ? Bien sûr, l’immigration n’est pas la cause de tous nos mots. Bien sûr, le socialisme avec la spoliation d’une partie de la population au profit de l’autre qui perçoit des allocations est une pompe aspirante, vers notre pays, de populations défavorisées. Bien sûr, le libéralisme mettra fin à cette immigration débridée et ne viendrons alors chez nous que des personnes vraiment motivées pour y travailler et produire. Bien sûr, l’immigration libre est ainsi un idéal à atteindre. Bien sûr, nous savons tous cela. Mais en attendant la parousie libérale, on fait quoi ?

            • « Mais devons-nous souffrir les agressions sous prétexte que c’est le socialisme, et la déliquescence de la société qu’il induit, qui sont en cause et non l’immigration ? »

              Bien sûr que non. Et ce n’est pas ce que dit l’article.

              « Mais en attendant la parousie libérale, on fait quoi ? »

              Rien, puisque de toute façon quand on fait, on se fait allumer par la « justice ».

              Par contre on peut pointer du doigt les responsables, au lieu de l’immigration en tant que telle.

              Les responsables, c’est à dire les criminels et ceux qui ont tout fait pour qu’ils puissent agir impunément. Les seconds ne sont pas moins dangereux que les premiers, au contraire puisque les premiers n’existeraient pas sans les seconds.

          • Citation de Moi <>

            Et pourquoi se garde t’il d’en parler? c’est pas bisounours compatible? ferais tache chez ses patrons pro UE?
            Bastiat disait :<> a mediter

          • Citation de Moi :
            Ce que dit l’article est complètement vrai. N’oubliez pas qu’il ne traite ni des atteintes aux droits, ni de l’état lamentable de nos institutions.

            Et pourquoi se garde d’en parler? c’est pas bisounours compatible? ferais tache chez ses patrons pro UE?
            Bastiat disait :
            Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas; heureux si on les prévoit. Entre un mauvais et un bon économiste, voici toute la différence: l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.
            A méditer

  • Le renoncement à l’assimilation à la société française telle qu’elle le fut durant les siècles qui a permis d’intégrer des masses d’étrangèrs au nom de l’égalitarisme /vivre ensemble / blablabla.

    Tous les politiques s’y retrouvent finalement à avoir des français non intégrés : la droite a des boucs émissaires et la gauches des électeurs. »

    Exactement

    Un libéralisme et des droits naturels sont le meilleur gage d assimilation et d enrichissement humain

    La presence d une immigration de masse, la presence de droit sociaux, de droit égalitariste de droit et privilège a la différence fait qu une ethnie ou une culture se met pas au diapason d une ethnie ou d une culture gagnante
    Le monde libre issue de la chrétienté imposerait tout naturellement et logiquement son mode de vie a une société musulmane fermée

    L Asie est entrain de le faire

    Le dirigisme , l égalitarisme le vote de la majorité protège et entretient des individus, des systèmes et des cultures de muer et de s ameliorer darwinienement parlant

    Dommage car ce système empêche l humanité de s upgrader

    Et a la fin tout le monde est perdant allochtones et immigrés

    La social-democratie est la plaie
    Le nationalisle est un mauvais pansement

  • L’Homme ne pourra pas être indifférent à son environnement. Ce n’est pas dans sa nature, et même s’il l’était il mourrait.

  • Ainsi que le souligne Christophe, il y a beaucoup d’articles du type « l’immigration, tout se passe bien », mais aucun rédigé par une femme.

    L’islam est une catastrophe pour les femmes. Certaines ne peuvent plus circuler librement en France; les magasins obligés de fermer pendant le ramadan sont de plus en plus nombreux.

    En France, on peut critiquer ce que l’on veut sauf l’immigration, l’slam et le judaïsme.

    • Occupez-vous des problèmes de votre religion avant de critiquer celle des autres. C’est l’essence de cet article.

      • Eh, bien, moi, j’ai apporté des faits précis, et qu’y répondez-vous ? Que ces gens me foutent la paix, c’est tout ce que je leur demande. Mais manifestement, pour eux, ce n’est pas possible : il faut qu’ils détruisent tout ce qui leur déplait. Le problème : ce ne sont pas quelques extrémistes qui sont en cause, c’est avec l’assentiment de la toute grande majorité de leurs coreligionnaires. Maintenant, ce sera très facile pour vous de dire : « qu’en savez-vous ? » et on n’en sortira pas, de ce débat biaisé.

        • On a le droit de se défendre quand on vous agresse.

          Mais que vous pensiez que TOUS les musulmans soient dangereux est d’une rare fainéantise intellectuelle en plus d’être toujours sujet à un grave retour de bâton : ils vous feront ce que vous leur ferez. Et ils auront autant raison que vous.

          • Merci pour cette menace, nous voilà prévenus.

            • Des menaces ?

              Vos propos sont du genre : « Ces animaux sont très dangereux. Quand on les attaque, ils se défendent… »

            • Vous les comparez à des animaux ? Je vous laisse l’entière responsabilité de vos propos.

            • La Lune, le doigt…

            • Ah ? vous vous qualifiez vous-même d’idiot ? Bel éclair de lucidité, mais si bref.

              Mais pour le reste, vous faites bien la paire avec l’autre Tom qui écrit : « Mais que vous pensiez que TOUS les musulmans soient dangereux est d’une rare fainéantise intellectuelle ». Qui a dit cela ? Personne. Mais faire cela, c’est prêter des pensées ignobles à ses contradicteurs. Pure invention. Mais c’est bien la marque d’esprits vils, comme ce Tom. Et cela discrédite immédiatement celui qui agit ainsi. Vous prenez sa défense, très bien.

              Fin pour moi.

          • On a le droit de se défendre à un contre 5 ou 10? Comme d’habitude, vos arguments ne dépassent pas le centimètre de profondeur.

            Et vous vous réjouissez des français qui se feront agresser, et bien, effectivement on est prévenu.
            Avec des « amis » comme vous, nous n’avons plus besoin d’ennemi.

            Tout est dit.

            • Évidemment le paranoïaque est en train d’expliquer que je me réjoui que des personnes se fassent agresser. Peut-être même suis-je contre LUI.

      • Je n’ai pas de religion, je n’y crois pas, c’est de naissance. Je trouve ridicule d’obliger les femmes à s’habiller d’une certaine façon, de couper un bout du zizi aux garçons, de séparer les gens dans les lieux de cultes.
        C’est absurde de suivre des préceptes écrits il y a 1500 ans pour les plus récents, et qui s’adressaient à des bédouins dans le désert. A contrario, le christianisme n’impose plus grand chose.
        l’essence de cet article est que face à l’invasion lente mais sure de notre pays, la seule solution est de hausser les épaules.
        Quand les romains ont colonisé la Gaule, ils avaient une civilisation brillante à laquelle les gaulois ont rapidement adhéré. là je n’arrive pas à voir ce qu’il y a de brillant dans l’islam.

        • Ah oui les Gaulois étaient heureux d’être colonisés…
          Entre blancs c’est pas pareil, c’est ça ?

        • Bilan de la colonisation : 1 000 000 de morts pour les gaulois…une guerre fraîche et joyeuse…

          Il ne suffit pas qu’une civilisation soit brillante pour s’imposer, encore faut-il qu’elle croit en la supériorité de son modèle pour s’imposer – a minima au sein de ses frontières – et durer.

          Sinon elle est au mieux absorbée au pire détruite par une autre civilisation , c’est l’Histoire.

          • « Sinon elle est au mieux absorbée au pire détruite par une autre civilisation , c’est l’Histoire. »

            Parfait
            Que faire quand cette adaptation est verrouillée par les politiques au nom du politiquement correct et de l égalitarisme ?

            • Il faut arrêter de voter pour eux…s’ils sont toujours en place c’est que des gens mettent leur nom dans l’urne.

              « Les peuples ont le gouvernement qu’ils méritent  » – Montesquieu

          • On ne sait pas d’où ça sort le million de morts. Vous y étiez? Est ce que cela comprend les morts des guerres entre les tribus gauloises à cette époque( Certaines alliées des romains depuis longtemps)
            Les colons romains étaient peu nombreux. Ils n’ont pas réussi que par la force.
            Il y a bien eu une civilisation gallo romaine, c’est à dire un mélange entre le monde celte et le monde latin, qui est la base de notre pays.
            Après, il y a surement beaucoup de gaulois à qui cela n’a pas plus et qui résistèrent à l’invasion, un peu comme maintenant, beaucoup ne vivent pas dans l’allégresse, la montée de l’islam dans leur pays.

            • Frederic 76: « On ne sait pas d’où ça sort le million de morts. Vous y étiez? »

              Le dernier science & vie histoire. J’imagine qu’ils se basent sur des études (c’est une fourchette assez large en fait), je n’ai pas vérifié je ne suis pas spécialiste de cette région, j’ai lu l’article en diagonale.

              La macro histoire peut-être heureuse (meilleurs civilisation, avancées) mais la micro histoire au niveau de la vie des gens qui ont vécu la transition peut parfaitement être désastreuse ou meurtrière.

            • Pline l’Ancien à partir des calculs de Jules César

      • Aujourd’hui hui le problème se pose quasi uniquement avec l islam ( et nos amis socialistes :-))
        Un peu moins avec le judaïsme ( mais il n est pas prosélyte et pas important en nombre)

        Peu de problème avec la chrétienté et les religions de l extrême orient

        Islam est d abord un problème pour la majorité des musulmans eux même ( homme et femme) pris en otage d une idéologie qu ils sont obligés de défendre car la majorité musulmane a une vision romancée de la religion , en plus d un attachement depuis l enfance ( endoctrinement de la peur) de l au delà et de leur salut divin
        L islam tel qu il est réellement est un problème , l étatisme l égalitarisme le politiquement correct et la laïcité entretiennent ce problème

        • Rien qu’une vraie justice et des droits clairement définis ne puisse contenir. Notre problème est bien plus le socialisme que l’Islam.

  • La phrase d’accroche laissait déjà suspecter un article d’un rare niveau de bisounoursisme.

    L’intro en mode socialiste apeuré de revoir les zeures les plus sombres de notre histoire et le fantasme de l’antisétimse m’avait déjà lâchée, j’ai failli m’étouffer de rire en bouffant mon sandwich.

    Le reste de l’article est du même acabit, entre naïveté affligeante et lol en barre.

    Franchement, j’espère que mes impôts ne servent pas à financer ce type de chercheur.

    Pas besoin d’argumenter, je crois que toute personne sensée aura compris qu’il est inutile de passer plus de temps sur cette page.
    Au moins, j’aurais bien ri pendant ma pause déjeuner.

    • tout a fait ce monsieur Korbel fait acte de fainéantise intellectuelle et réduit les détracteurs de la pauvreté de sa pensée boboisante en racistes pur jus du pur socialisme lol

  • Le VIOL : Restez indifférent.

    On peut encore écrire des articles comme ça !

    • Le viol est plus qu’une particularité culturelle, c’est une atteinte au droit. L’article ne propose nulle part d’être indifférant à des atteintes aux droits.

  • Chacun juge par rapport à ses expériences. Je ne nie pas que, dans les cités, une grande majorité des ceux qui ne respectent pas la loi sont issus de l’immigration. Et je ne nie pas non plus que dans ma ville, si c’était pas grâce à des arabes qui s’en foutent des 35h, il n’y aurait ni de boulangeries ni des boucheries ouvertes jusqu’à neuf heures le soir.

    À partir de quel pourcentage est-il correcte de discriminer toute une catégorie?

    • Faut déjà accepter de discriminer ou plutôt choisir

      Faut accepter que toutes les cultures ne se valent pas
      Et qu au sein d une même ethno-culture tout le monde ne se vaut pas

      Sortir du noir-blanc et commencer a nuancer le gris

      Bien sur qu il y a des moyens libéraux de choisir le bon grain

      Rien qu avec l’IT et les big data sans crier au big brother ni a une solution étatique

      Mais au pays des bisounours le pragmatisme n existe pas c est soit l idéologie niaise soit la révolution aveugle

      Normal au pays de l idéologie du grand soir et de la table rase

      • Justement il faut bien sélectionner. Les ethnies n’ont rien à voir là dedans, en réduisant les différentes formes d’allocations pour ceux qui n’ont pas envie de travailler, la sélection s’opère d’elle même.
        L’immigration n’est pas un problème en soi, c’est le socialisme qui provoque ce genre de dérives.

  • Certains ne semble pas avoir lu le même article que moi. Je n’y est pas vue un appel à tolérer les agressions.

    • Enfin, un peu de raison.

      La faculté qu’ont certains à interpréter ce qu’ils lisent n’importe comment est vraiment étonnante.

      • Que fait-on lorsque la majorité de la population de votre ville estime qu’un comportement anodin ailleurs, dans une autre ville, mais toujours en France, est une agression caractérisée pour eux ? Ainsi, manger ou boire publiquement durant le ramadan est, dans certaines villes, vu comme une agression, non physique, mais une agression malgré tout. Vous me direz que ce n’est pas libéral, et on sera d’accord. D’ailleurs, pour beaucoup, l’agression ne peut être que physique et le reste ne peut pas être sanctionné, mais bien les insultes. Ici, cependant, il pourra être argué qu’il s’agit d’une insulte à des convictions honorables. C’est tout le problème du procès de Charlie Hebdo.
        Maintenant, le libéralisme peut-il interdire à une population majoritaire sur un territoire (territoire qui est par ailleurs ma ville), de décider ce qui est une agression ou pas, ce qui est une insulte ou pas ? Si non, et que cette population majoritaire sur un territoire bien précis ne peut pas édicter des règles sur ce que sont les insultes, ce serait au nom de quel principe ? Du territoire que vous voulez protéger ? Du « droit » des primo-arrivants sur ce territoire ? De la possibilité pour ceux qui ne sont pas d’accord d’émigrer ?

        • Ils peuvent bien le voir comme ils veulent, ce n’est pas une agression.

          « Maintenant, le libéralisme peut-il interdire à une population majoritaire sur un territoire (territoire qui est par ailleurs ma ville), de décider ce qui est une agression ou pas, ce qui est une insulte ou pas ? »

          Bien sûr que oui. Le libéralisme s’appuie sur une vision parfaitement cohérente de ce qu’est une agression, et qui ne dépend absolument pas d’un choix démocratique, mais de la nature de l’Homme.

          « Si non, et que cette population majoritaire sur un territoire bien précis ne peut pas édicter des règles sur ce que sont les insultes »

          Une population ne peut édicter de loi. Une population n’a pas de conscience ni de personnalité qui lui permettrait de le faire. En revanche, chacun peut édicter sur sa propriété UNIQUEMENT, les lois qu’il veut, à condition qu’elle ne soient pas en contradiction avec les droits d’autrui.

          Le fait que les gens dont vous parlez essayent d’imposer par la force des règle en dehors de chez eux est déjà largement suffisant pour les condamner, à mon avis.

  • Article complètement à côté de la question.

    L’antisémitisme actuel en France a deux sources:
    1 – Le socialisme, qui explique ses échecs répétés par des complots de la finance apatride (= les Juifs)
    2 – Le refus arabo-musulman de l’État d’Israël

    La parade au 1) est le libéralisme, qui démontre que l’échec du socialisme est dû à sa propre ineptie.
    Quant au 2) il est sans solution, puisque l’islam ne peut pas admettre la perte d’un territoire.
    Rappelons que le rapport de l’islam comporte la charia, un ordre politique et social qu’il demande d’imposer à tous (dhimmitude pour les non-musulmans) et que, comme tout ordre politique, il a des frontières.
    Et ces frontières, l’islam n’admet pas qu’elles régressent, donc Israël doit disparaître (du moins en tant qu’entité juive, donc non islamique).

    L’indifférence prônée par l’auteur s’appelle le nihilisme, et ne peut pas être justifiée par le libéralisme.
    Le libéralisme est un choix politique, donc il exige un engagement.
    Ce n’est certainement pas l’indifférence au sort d’autrui, encore moins celle à son propre avenir ou celui de ses enfants.

  • L’équation est simple :

    la liberté individuelle pour soi impose le respect et la tolérance de la liberté individuelle des autres.

    Le problème dans la France d’aujourd’hui est qu’on ne comprend pas, pour le plus grand nombre, cette notion de liberté individuelle. On ne peut donc pas respecter ce qu’on ne comprend pas.

    • Liberte individuelle ?

      une république uniciste
      Hyper centralisée
      Pas de tradition de pluralité
      51% qui imposent leur mode de vie et de pensée

      Égalitarisme
      Moule pour tous
      Hygenisme et vaccins obligatoire
      École unique
      Télé unique
      Caca unique…..

      On nous imposé démocratiquement leur international socialisme depuis 40 ans Bientôt en 2017 on imposera le national socialisme

      Liberté ?

  • « Bisounours », « libéral de salon » … Devant ce tir nourri, notre ami doit avoir pris le premier avion pour Saransk, capitale de la désormais bien connue république de Mordovie. Il y a des jours et plus encore des sujets qui font ressembler les débats entre libéraux à un congrès d’EELV.

  • Il y a vingt ans j’aurai tenu le même discours que l’auteur, j’en ai bientôt 53. Puis j’ai vécu à Château Rouge (prières rde rue tous les vendredis) et près du Marias et j’ai travaillé avec toutes les « composantes « de la diversité française. J’ai pu constater que le ségrégationnisme et le racisme ne venait pas des français mais bien des communautés implantées sur notre sol qui, par activisme avaient forcé le petit français blanc de souche a être réactif face à cette situation car dans de nombreux métiers, c’est lui qui était ostracisé parce qu’il faisait trop couleur locale, alors que le modèle idéologique prônait le mélange. Qui était raciste et discriminé alors ? Allez vous balader dans le 9-3 pour voir si l’indifférence paie…. Je me marre. Il sort d’où Alex Korbel, des jupes de sa maman ? « Eh, toi, tu m’as regardé ! » se transformera vite en « Eh, toi, tu m’as pas regardé ! ». Que l’auteur descende de son petit nuage blanc. Regardez aussi le ségrégationnisme gravissime des sionistes (on ne peut être israélien sans être juif car le Talmud y est religion d’Etat comme dans les 57 dictatures islamiques) et ces communautés veulent imposer leurs règles et leurs normes chez nous, sans complexe. Qu’ils commencent par respecter les règles de leur pays d’accueil. Mon propos n’est pas raciste ou racialiste puisque celles-ci n’existent pas selon les dernière découvertes génétiques et selon les 60 lois actuelles qui ont supprimé ce mot de leurs textes, il est factuel. Je n’ai jamais été raciste, sinon, je n’aurais jamais travaillé avec des gens de tous pays et de toutes cultures, de toutes religions. Il ne faut pas inverser les rôles. D’un anti-racisme défensif et agressif, on est passé à un racisme outrancier anti-blanc des mêmes personnes et associations, fait même reconnu par Najat Vallaud-Belkacem dans un de ses livres récents. Je suis désolé d’avoir à répéter que tous les peuples ou religions élus ou se prétendant supérieures – le Talmud dit que les non-croyants, les goys, « sont des animaux », dans le texte, quand le Coran prétend que tous les territoires sont appelés à devenir des terres d’Islam, et leurs habitants des dhimmis, je me permets de le rappeler – et se comportant ainsi dans leurs comportements civils sont racistes par nature, ce que n’est pas la France, accueillante par nature. Où sont la séparation de l’église et de l’Etat dans ces deux religions. On cherche toujours ? D’où les aspects dictatoriaux de leurs pensées et idéologies. N’est pas raciste celui qui lutte contre ces fléaux mais bien celui qui les propage et les défend.

    • le libéralisme est issue de la chrétienté
      Il faut rendre à César ce qui est à César

      • pas difficile d’apercevoir que la genèse historique de l ‘islam est version du judaïsme, en plus prosélyte

      • pas difficile d’apercevoir que la genèse historique de l ‘I…. n’est qu’une version du judaïsme, en plus prosélyte

        • Je viens de remarquer qu’a chaque fois le mot religion I S L ? A . . M est dans un commentaire
          apparait une attente de validation

          Contrepoint s’auto censure ?

            • J’ ai eu le même problème il y a quelques temps à contrepoints en décrivant des passages du coran qui appelaient à la soumission (euphémisme) de certaines populations et autres joyeusetés commises par son auteur.
              Je n’ ai jamais reçu de réponse à la censure de mes commentaires de la part des modérateurs…

          • Sur certains mots-clefs « sensibles », la modération est a priori en effet, comme sur de nombreux sites de presse.

  • Article qui ne restera dans aucune mémoire…..

    Cela dit, l’auteur est « consultant en affaires publiques européennes », ce qui en dit deja long……

  • A partir du « soyez plus indifférents »
    à terme nous arriverons à « soyez moins solidaires ».
    En renforçant l’indifférence nous prenons le risque de défaire la cohésion de nos sociétés, assumons le.

    Difficile d’être généreux, altruiste ou solidaire quand on revendique l’indifférence.

    • C est marrant mais on parle ici que des musulmans ou juif , personne parle des catho , qui interfèrent dans le débat politique en imposant leur idées archaïques contre l ivg le mariage pour tous , Lois familiale etc… Les musulmans sont juste les catholique d il y a 50 ans … Dans la vie tout évolue

      • @Liberal, Il n’y a rien de surprenant quand on fréquente Contrepoints depuis longtemps. Ici le libéralisme s’entrelace avec chrétienté de façon « marrante ».

        • Effectivement pas mal de libéraux catho ici , je pense effectivement que l immigration de masse est un souci et qu il est nécessaire de l arrêter je pense aussi que la laïcité , les catho ne la respectent pas et c est un danger quand on voit les récents débats

  • Tant que la France sera un panier percé, l’immigration doit être contenue, limitée voire même stoppée. Une fois des bases libérales établies – plus de rsa, ame, cmu, caf, conseil général, etc… on pourra tendre vers des principes plus libéraux. L’auteur de l’article fait du wishful thinking…

    En attendant, des maghrébins débarqués au 1.1.2014 sur le territoire font de fausses déclarations d’impots pour bénéficier des aides caf, cmu et rsa… C’est inadmissible !

    Tout comme présenter ceux qui ont subi des agressions racistes non répertoriées par le mrap et consorts comme des racistes ou des paranoïaques… :mrgreen: c’est faire le jeu du fn, c’est faire montre de mépris devant ces souffrances, ne venez pas pleurer si c’est ce qu’on vous rend – mais après tout si l’on encourage certains communautarismes, pourquoi montrer du doigt celui des blancs ? Des piscines réservées aux celtes bientôt ? Des tradis qui exigeront du porc à la cantine ? Des satanistes qui pétitionneront pour ériger une statue de Baphomet sur le champ de Mars ?

    Bien sur je force le trait, mais nier la réalité au nom d’une idéologie c’est du lissenko… Consultant en UERSS plutôt Korbel… 🙂

  • Une citation du physiologiste Claude Bernard qui vécut à l’ époque de Bastiat : Le microbe n’ est rien c’ est le terrain qui compte  » à méditer , on aura (probablement ) l’ occasion d’ y revenir .

  • Il est clair que l’islam mérite une réponse a part, et en dehors presque du thème de cet article.
    Probablement que l’indifférence pronée par cet article détendrait un peu la crispation religieuse de la communauté islamique en france; qui est plus intransigeante que dans beaucoup de pays islamiques; et ce comme minorité voulant peser sur le débat public.

    Mais il y a une vraie « internationale islamique », copieusement nourrie de pétro dollars de nos amis du golfe, et qui mériterais une véritable réponse politique. Or en france a ce sujet : que dalle.

    Elle est a l’oeuvre en France, ais je n’en connais pas les ressorts. Je les connais mieux pour me les etre fait expliquer, dans les balkans : une terre ou l’islam radical cherche a progresser. Ouverture de nombreuses écoles et infrastrictures a capitaux golfiens, des « associations d’entraide étudiante », ; bref des prises en charges de personnes, de familles; a base de capitaux du golfe. Et probablement pas par grandeur d’ame.
    Le ponpon est touché par une certaine politique de conversion : le musulman qui convertit dix hommes est crédité d’une rente, une retraite a vie. Bref c’est très inquiètant, et c’est juste en face de l’italie.

    Donc d’accord avec l’article, mais il faut une réponse politique a cette fameuse « ingérence étrangère » qu’on ignore en france et qu’on risuqe de salement se prendre dans la figure un de ces jours, si ce n’est dja commencé…

  • Encore un taré qui se pique de parler de tolérance et autres bourrages de crâne quotidiens depuis 30 ans ?

    • God, give me grace to accept with serenity the things that cannot be changed,
      Courage to change the things which should be changed,
      and the Wisdom to distinguish the one from the other.

      • Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas; heureux si on les prévoit. Entre un mauvais et un bon économiste, voici toute la différence: l’un s’en tient à l’effet visible ; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir.

  • Je n’ai pas compris le deferlement de haines dans de nombreux commentaire, sur ce site très clairement liberal.

    Je pense que demander à leurs auteurs un zeste d’indifférence est trop leur demander.

    Et pourtant, ce n’est qu’une étape pleine de bon sens : ce n’est pas de l’indifférence qu’il faut pour les rendre heureux, c’est qu’ils acceptent les différences !

    A cette haine anti liberale, jeprefere encore l’affiche du parti libertarien belge
    http://www.contrepoints.org/2014/02/25/157687-belgique-le-parti-libertarien-devoile-son-affiche-de-campagne

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, les propos de M. Dupond-Moretti, qui attaque la gauche (NUPES) à l’Assemblée nationale pour un ensemble de raisons seulement apparemment reliées par des liens disparates avec ce que différentes personnes associent à ce qu’on appelait avant, à l’époque de Marx et de Sartre, « la question juive », suscitent une vague de nouveaux articles, qui se suivent et se ressemblent, sur la montée de l’antisémitisme.

On y explique que, si le nombre d’« actes antisémites » n’augmente pas, et diminue plutôt (modulo les problèmes que posent ... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Chères lectrices, chers lecteurs, à la suite de mes quelques lectures des livres de l'économiste Thomas Sowell, m'est venue l'envie de vous faire un petit résumé de ces quelques clichés de gauche que nous avons l'habitude d'entendre un peu partout dans nos médias, et que Sowell aborde abondamment dans ces différents ouvrages.

 

Il faut se dépêcher d’agir

C’est probablement un slogan très à la mode depuis deux ans, souvent associé avec celui consistant à ajouter « si cela peut sauver ne serait-ce qu'une seule vie. »

L... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles