François Hollande : double vie et double langage ?

La double vie de François Hollande, une bonne illustration de l’incapacité à choisir et décider du président de la république.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

François Hollande : double vie et double langage ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 janvier 2014
- A +

Par T. Matique.

Francois HollandeSelon la tirade du « Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire », il semblerait que pour être « exemplaire » il faille, entre autres, avoir une double vie (si celle-ci se confirmait). En fait, à l’heure actuelle, en France, que les actionnaires/investisseurs aient des dividendes conséquents en rapport à leur prise de risque (intérêts sur placement) est « indécent », que les entreprises veuillent voir réduites les contraintes fiscales et la rigidité du marché du travail est « honteux »,  que des ménages ne veuillent plus être spoliés pour alimenter un État obèse est une « offense » aux valeurs républicaines, mais la tromperie dans un couple est « exemplaire ». Dans la promptitude à faire des leçons de morale à tout va, à distribuer des quolibets, à hiérarchiser la liberté d’expression et la dignité au gré de leurs convenances, la morale socialiste nationalise l’argent (des autres, bien entendu) et régente les libertés au nom d’un intérêt général qui est le leur, mais  privatise la conduite personnelle d’un homme, qui est 24 heures sur 24 président de la République, au nom d’un droit personnel.

Nous ne sommes même pas dans un vaudeville avec un mari, sa femme et sa maîtresse. Au fond, quelles que soient les tribulations amoureuses du président, réelles ou supposées, si cette double vie est avérée, elle repose sur un mensonge propre à l’opportunisme et à la convenance personnelle et non sur un mensonge propre à un écart où la rupture des liens contractuels du mariage est plus compliquée à envisager. Il ne s’agit pas de porter un jugement moral sur une double vie, ni d’en hiérarchiser un degré de compréhension en fonction qu’il s’agisse d’une personne mariée ou célibataire. Mais qu’un président libre de tout lien du mariage, pouvant faire un choix entre ses partenaires sans avoir à mentir à l’une d’elles, ait tenté, là aussi, de faire la synthèse pour garder les deux, il y a vraiment des inquiétudes à avoir sur son aptitude à trancher et son honnêteté. Comme le précisait les frères Goncourt : « Ce que l’adultère fait perdre à la bourgeoisie, ce n’est pas ce que les grandes dames appellent de ce grand mot : l’honneur ; c’est ce que les petites gens appellent de ce mot étroit mais précis : l’honnêteté. ».

Si un président est avant tout un homme dont la fonction n’inclut pas un vœu de chasteté, il est toutefois, pendant la période de son mandat, censé être fidèle tout au moins à ceux qui l’ont élu et représenter la France au niveau international sans privilégier une quelconque prérogative personnelle. Or, en plus d’une supposée double vie, le fait de ne pas être capable de répondre aux attentes légitimes de ceux qui l’ont porté aux plus hautes fonctions de l’État, met la parole du président à la même échelle que celle de l’homme et fait plus d’un cocu.

Tout d’abord, ses électeurs. Il leur avait dit : « Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 » ; et il l’a fait voter à la virgule près avec un pacte de croissance qui n’a jamais eu d’effet. Il leur avait promis de sauver Florange et il n’a sauvé que Martin devenu adhérent au parti. Il leur avait dit « Je veux engager une grande réforme fiscale » en précisant « la contribution de chacun sera rendue plus équitable » et il y a eu près d’un million de contribuables supplémentaires dont le même revenu n’était pas imposable avant. Il leur avait promis : « Je ferai en sorte que tous ceux qui ont cotisé la totalité de leur annuité retrouve le droit de partir à 60 ans » ; et il n’en est rien. Il avait affirmé qu’il y aurait une inversion de la courbe du chômage fin 2013 et lors de sa conférence de presse de ce 14 janvier il a parlé de « stabilisation du chômage » et « d’une tendance qui se dessine »… À défaut de ne plus pouvoir justifier son infidélité à la gauche, il avoue à présent sa liaison platonique avec la social-démocratie, même si ce n’est pas du sérieux.

Ensuite, dans la longue liste, nous avons aussi les partenaires européens. En avril 2013, il s’était engagé auprès de Bruxelles à atteindre un déficit de 3,7% du PIB en 2013, puis de 2% en 2014 afin d’obtenir une dérogation aux objectifs fixés dans le traité européen de stabilité, de coordination et de gouvernance et de bénéficier d’un délai. Encore de piètres promesses ! Nous dépasserons même les 4,1% avoués peu après par Moscovici. Mais, ne pas voir qu’avec le socialisme tous les indicateurs économiques s’enfoncent dans le rouge, c’est être daltonien ou socialiste.

La conférence de presse du 14 janvier n’est au fond qu’un exercice de plus dans l’art de promettre ce qui ne sera pas tenu et dont le contenu va se vider jour après jour. La réforme territoriale se résume à regrouper quelques régions mais grossit le millefeuille avec la généralisation de la nouvelle institution qu’est la Métropole et n’apporte aucune décentralisation importante de compétences telles que celles de l’Éducation Nationale (notamment dans la gestion du personnel), ni une véritable réorganisation territoriale qui n’alimente que des postes politiques et leur cortège administratif. Les doublons ne sont pas près de disparaître et nous serons encore et toujours le pays ayant le plus d’élus (9 pour 100 habitants !). Quant au Pacte de Responsabilité, il n’est qu’une version bis du CICE du donnant/donnant, une ingérence de l’État dans l’activité privée payée par les contribuables.

Mais pourquoi tant de hâte à faire des annonces pour des projets non ficelés et au financement flou, dont l’application est reportée à 2015, voire même 2017, et risquer de mécontenter une fois de plus son électorat ? Pour séduire les marchés et éviter des sanctions de Bruxelles en raison du non respect des engagements. Les sanctions sur sa politique se profilent avec une hausse de la prime de risque et des taux d’emprunt, la fuite des capitaux étrangers, la hausse de la dette publique qui atteignait déjà 93,4% du PIB en juin 2013, le prochain rapport de l’agence Moody’s… Il fallait bien lâcher le mot « social-démocrate » pour tenter de charmer ! De plus, il n’oublie pas Sarkozy car, même si il en a détricoté les réformes, faire de la broderie sur son ancien programme c’est le pousser à l’extrême, en cas de retour, à ce qu’il conçoit, à tort, comme du libéralisme, et mieux récupérer par les préjugés d’un électorat de gauche qui ne souffrirait pas d’amnésie concernant ses promesses bafouées.

Une énième annonce pour faire effet qui ne sera pas suivie d’effet. Une liaison d’un jour sans lendemain où beaucoup seront encore des trompés.

Double vie et double langage ? Cicéron affirmait que « Celui qui a l’habitude du mensonge, a aussi celle du parjure ». À méditer.

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Artcicle réfléchi et éclairant sur la nature du bonhomme. Merci.

  • S’il n’y avait que les politiciens qui mentent …
    En tant qu’ancien scientifique je suis consterné par le nombre de publications scientifiques qui ne sont que des tissus de mensonges, de données truquées, d’analyses statistiques déformées, de modélisations erronées (ou trafiquées à dessein) et de conclusions hâtives sans vérification a posteriori d’hypothèses fausses. Il faut mettre en place des personnalités issues de la société civile et des techniciens et virer tous ces politiciens qui sont ignorants, arrogants et ne servent strictement à rien sinon à paupériser les citoyens !!!
    (voir le dernier billet de mon blog sur le dernier rapport de la Cour des Comptes)

  • Durant sa conférence de presse , il préconise des économies de structures et le fait confirmer par son entourage qui évoque la possible suppression des départements, faisant naitre quelque espoir de réformes destinées à réduire l’obésité de l’état.
    Et puis, patatras, deux jours après, à Tulle, il conforte tous ceux qui vivent aux crochets du contribuable et se fait applaudir en affirmant qu’il ne touchera pas aux départements.

    Hollande suscite de plus en plus de dégout dans ce pays.
    Les Français qui bossent en ont marre ! !

  • Il n’a jamais caché être le fils spirituel de Super Menteur. Il avait d’ailleurs choisi la Corrèze comme terre électorale dans ce but.

  • François nique ta mère .. LOL

  • Double vie, double langage, paroles et mensonges c’est le cas. Aucune sincérité ne se dégage de cet homme. Bien sur, chacun à droite au respect de sa vie privée mais FH est devenu Président à ce titre sa vie publique et privée sont exposées aux regards de tous, qu’il le veuille ou non. En tant que personne publique c’est à lui de se montrer digne de la fonction qu’il occupe avec intelligence, décence et respect d’autrui. La façon dont il gère son affaire est celle d’un goujat ou mufle, au choix.
    La tirade qu’il a lancée à la face de N.S pour l’humilier aurait du être : Moi Président, je ferai ce que je veux, plus juste car c’est ce qu’il fait en digne héritier de Mittérand.
    FH, se moque et méprise ceux(celles) qui ne le servent pas ou plus. C’est un caméléon aux nerfs froids capable ou faire semblant de changer de couleur (cap) au gré des circonstances, c’est la raison pour laquelle,, il n’hésitera pas à se rapprocher du Centre afin de le séparer de L’UMP et laisser tomber sa gauche si besoin. Il joue avec les uns et les autres et divise pour arriver à ses fins.
    A chaque moment critique, il fait des annonces, cette fois c’est le tournant Social-Démocrate avec des mesures de droite une supercherie qui gène ses opposants devenus aphones à part dire « chiche », calmer nos créanciers, amadouer le patronat qui attend la suite. A cette conférence de presse, il a une fois de plus ébahi son auditoire et tout le monde espère….il cherche à gagner du temps. Rien de concret, rien de définit comme d’habitude. Ce contrat de responsabilité avec les entreprises est encore une usine à gaz dont ils ont le secret. Qu’elles ne tombent pas dans ce piège de dupe avec ces contreparties qui risquent de rajouter des contraintes intenables. Encore un mirage, comme toutes les promesses non tenues énumérées dans votre article. De même , pour les territoires, marche arrière à Tulle, il ne touchera pas aux départements et tout restera en l’état. Le millefeuille à encore de beaux jours devant lui. Il n’en ai pas de même pour nous. Bien à vous.

    • PS, Tmatique j’aurai pu rajouter en complément, mon commentaire du 12/01 posté dans votre précédent article. Bien à vous.

  • Quand ça va mal, il est facile de distraire l’audience en lui donnant à croire de faux espoirs :
    – « Hollande sait ce qu’il fait, la preuve, il a réduit au silence les écolo front de gauche ou Martine Aubry »
    – « Il fait une politique de l’offre, favorable aux entreprises »
    – « le PS est revenu dans le giron européen et l’orthodoxie économique »
    Que des promesses, mais ça suffit pour ceux qui ont peur… comme on s’est bercé de lendemains qui chantent en mettant tout sur le dos du bouc émissaire Sarkozy !

  • gogoland est le fils spirituel de chirac:

    supermenteur version triso

    • Et vous oubliez aussi un autre président que Neuneu vénère, et qui, dans le style super-menteur, n’est pas mal dans son genre : François Mitterrand…

      • oui, s’il y avait eu un mariage pour tous entre chirac et mitrand ( pourquoi pas, il ont déja cohabité pendant 2 ans… ) le resultat improbable aurait été gogoland:
        les français ont les présidents qu’ils méritent !

  • dépeche de l’AFP:

    en corèze, le déficit ce creuse…

  • Hollande montre surtout, dans toute sa splendeur, son irresponsabilité, lui qui pourtant ose parler, mais pour les autres, de pacte de responsabilité: il n’est même pas capable d’assumer la responsabilté de la mission que la démocratie française lui a confiée, en ne pas se permettant pas un certain nombre d’actes qui ternissent l’image de sa fonction et donc ceux qu’il représente.
    Mais peut-on attendre autre chose d’un homme qui ne choisit pour compagnes que des femmes dévorées d’ambition (Hidalgo, Royal, Treiweiler et maintenant… Gayet aux dents longues), et qui est incapable d’assumer ce que tout homme responsable doit assumer quand il désire rompre ses relations avec quelqu’un.

  • Il y a quelque chose qui me rend perplexe : qui pourra bien être charmé par le mot « social-démocrate » ? Ce mot charme-t-il encore quelqu’un ?

  • J’ai hâte d’être mi mars pour voir si en cas de déroute du PS aux prochaines élections, Flamby et son gouvernement continueront de faire comme si ça ne les concernait pas, et revendiquent avoir la confiance de la majorité des Français pour gouverner.
    Dans ce cas, je trouverai légitime de descendre dans la rue pour qu’il démissionne.

  • Hollande n’est ni social, ni libéral: il n’est rien
    Rien d ‘autre que ce que lui commande sa nature versatile et son absence de conviction, tout pour plaire à ceux qui ont encore le courage de l’écouter à un moment donné
    Sa fameuse synthèse est à l’œuvre à chaque instant: tout est bon à prendre, tout se vaut
    A midi, un quidam lui dit que les entreprises ont besoin d’accroître leurs marges pour pouvoir espérer embaucher; dans la minute qui suit, il vous servira le discours vantant les mérites de l’innovation, de la libre entreprise, de la baisse de charges
    Au quatre heures, un autre lui dit que la finance et les patrons sont responsables de la crise et du chômage; dans la foulée, il vous servira avec la même conviction surjouée que l’ennemi n°1, c’est la finance, que les patrons ne visent qu’à rétribuer les actionnaires et que l’Etat est le seul recours et stratège légitime
    Au souper, un dernier lui glisse discrètement à l’oreille que Julie l’attend en nuisette dans le lupanar de la rue du Cirque; il servira à Valérie, avec tendresse et regrets également surjoués, que les plus hautes fonctions régaliennes l’appellent de manière urgente à un briefing sur la Centre-Afrique: « tu comprends, les droits de l’homme ne peuvent pas attendre, la grande muette a ses codes et je dois m’y plier… »

    Hollande est le plus pur produit de ce que l’ENA produit de pire, une pépite de la médiocrité politique, un diadème de la bassesse morale
    Ce qui est insupportable à plus d’un français « normal » aujourd’hui, c’est le triangle des Bermudes (Politique, Journalisme,monde du spectacle) dans lequel nos véritables intérêts et notre intelligence collective disparaissent pour y être recyclés en carburant pour des médiocres comme Hollande

    C’est plus qu’une démission qu’il nous faut dorénavant, c’est une éviction pure et simple

  • Les paroles c’est bien ; les actions c’est mieux ; l’efficacité c’est la seule chose qui compte.

    Chomage : raté
    Equilibre budget : raté
    Relance économique : pipeau

    Il n’est pas utile d’avoir fait l’ENA pour penser que des demie-mesures basées sur des prévisions hyper optimistes n’ont aucune chance d’être efficaces. Ménager la chêvre et le chou, c’est bien ; mais il y a un moment où il faut savoir ce que l’on veux et quelles sont les priorités.

    Les électeurs ne seront pas aussi indécis que lui.

    • Mais il n’a pas d’opposition, sinon les mêmes énarques glissants, gluants mais immobiles.

      • Je n’appelle pas à voter pour une opposition, mais je veux souligner que ne pas agir ne le mène nulle part et que foutu pour foutu, il ferait mieux d’essayer de faire son boulot correctement ou partir. Changer d’avis sans arrêt n’est pas le signe d’une réflexion mais d’un recul face aux pressions de ses « amis ».

        Je ne me fais guère d’illusions. En dehors des qualificatifs de proffiteur ou d’incompétent qu’il peut récolter sur ce site, un homme politique n’arrive pas à ce niveau sans une foi indestructible dans le miracle. Il croit donc surement à ses chances d’être réélu en brassant du vent.

        • Ce que je voulais dire, c’est qu’il croit être réélu faute d’adversaire moins mauvais, qu’il n’a pas forcément tort sur ce point, et que le malheureux électeur pourrait quand même finir indécis, lui pour de très bonnes raisons.

          • Ben si j’intègre les résultats de sa politique jusqu’à présent, je ne vois pas ce qui pourrait nous priver d’une hausse du chômage, de nouveaux impôts et d’une forte baisse d’activité avec stagnation des salaires et perte de pouvoir d’achat.

            Supposer qu’il a une chance d’être réélu passe par le fait d’espérer que la reprise des EU nous empêche de sombrer dans la spirale infernale impôts, augmentation des coûts sociaux, baisse d’activité.

            Considérations politiques mises à part, un politicien de droite ou de gauche se valent : le libéralisme ne signifie pas grand chose pour eux. Il semble qu’avec Hollande on n’ait pas tiré le bon numéro et qu’il a un an de retard sur la position qu’il devrait adopter. Il faut dire qu’avec Sarko on avait déja placé la barre assez bas et que Hollande est peut-être trop occupé à battifoler avec sa miss pour prendre conscience de l’état des choses. Ne pas négliger non plus qu’il ne veut peut-être pas décevoir sa bobo-dulcinée. Bref, a-t’il encore les pieds sur terre et sa capacité de survie politique intacte.

    • Faut pas rêver pragma, le président et les politiques français sont à l’image de leurs électeurs.

      Les municipales, c’est 36000 inconnus pour la plupart qui se feront élire parce qu’ils serrent des paluches au marché les dimanches matin. Les socialos vont un peu souffrir et l’UMP gratter quelques mairies. Et tout continuer comme d’habitude.

  • A tous et toutes, prenez connaissance de cet excellent article de F.Kersaudy, dans le point.fr, du 18/01: la dernière astuce du président normal. Une brillante analyse d’une qualité rare, tout est dit à conserver :
    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/françois-kersaudy/françois-kersaudy-la-derniere-entourloupe-de-françois-hollande-18-01-2014-1781726_1931.php
    Bonne lecture.

    • Alléluia !!!
      Enfin un chroniqueur debout; ne lui reste plus qu’à passer au direct « Des Paroles et des Actes »
      Ne reste plus aussi qu’à entendre le même constat dans la bouche d’un « vrai » politique
      A placarder dans toutes les mairies et espaces d’affichage publique

    • Merci pour l’info Mia26 car le Point ne fait pas partie de mes lectures. Mais sachant que la holding de la famille Pinault est le principal actionnaire du Point, et que Pinault et Hollande semblent être très proches, la diffusion de ce genre d’article, aux antipodes de leur politique éditoriale un «tantinet» engagée (c’est bien entendu un euphémisme), est sans nul doute une première qui cache un objectif tout autre qu’un changement de cap. L’interventionnisme de ses «amis» dans la gestion de la Redoute? L’affaire Julie Gayet qu’il semble bien connaître? Un pic envers le Figaro en laissant sous entendre un transfuge et une liberté d’expression en demie teinte avec la précision «L’espace étant restreint, les rédacteurs du Figaro avaient coupé la fin»? Nul doute que le Figaro a bien changé quant à la liberté d’expression pour faire de l’entre soi de journalistes devenus de plus en plus conservateurs mais le Point n’en est pas pour autant plus neutre ou plus soucieux de la liberté d’expression. Ceci étant l’article est excellent.

      • Bonsoir Tmatique,

        Heureux de vous retrouver.
        Concernant la question de votre article, je répondrais : les 2 mon capitaine !
        Excellente analyse que je partage à 100%, comme MIA26.
        J’ai particulièrement apprécié que vous parliez de la remontée des taux et de l’inquiétude de moins en moins dissimulée de nos partenaires européens.
        Peu en parle et pourtant, je suis persuadé que son fameux virage est uniquement dû à ces 2 facteurs.
        Perso, je n’y crois pas, Hollande ne fera rien, il cherche juste à se donner du temps, encore 2 mn Monsieur le bourreau !
        Il n’est pas plus social démocrate que Montebourg, tout cet enfumage est pathétique quand on porte un regard lucide sur la situation économique de notre pays. La maison brule et les pompiers, au mieux, regardent ailleurs, au pire, répandent de l’ accélérateur !
        Si Hollande était vraiment ce qu’il prétend (je rappelle pour info, qu’en Juillet dernier il déclarait ne pas être social démocrate, ce que je crois plus volontiers) il n’aurait jamais fait la taxe à 75%, taxé le capital comme le travail, autorisé les embauches massives de fonctionnaires, supprimé leur seul jour de carence, annulé la TVA sociale, etc… sans même parler de cette fumisterie de pseudo réforme des retraites qui a encore plus complexifié les choses pour les entreprises ou cette usine à gaz de CICE dont la gestion inefficace coûte bonbon.
        Bref, contrairement à nos journalistes politiques très « éclairés », les principaux intéressés comme Merkel ne se sont pas autant emballés que nos groupies fanatiques des chaines info-maniaques ! Elle a dit attendre des actions… elle n’est pas la seule, me too !
        De ce que je vois, c’est que ça commence de rétro-pédaler sur la réduction du millefeuille, de là au renoncement ou à l’action ultra-édulcorée dont les les socialos ont le secret, il n’y a pas loin !
        L’avenir nous le dira, y aura pas long à attendre, la France a un pétard sur la tempe, mais si ça doit virer comme la courbe du chômage, je crois que nous allons vivre des mois difficiles…. amis grecs, espagnols et portugais, nous voilà !!

        • Un bonheur partagé Ac et qui plus est sans la contrainte des 1200c! Je partage votre inquiétude sur le fait que les mois à venir vont être particulièrement difficiles avec de surcroît des élections dont les campagnes mobilisent les partis et leurs militants. Si nous rajoutons les militants de tout parti (à la louche entre 1 million de personnes et 1,5) et quelques sympathisants aux 600000 élus mobilisés pour eux ou pour le candidat qu’ils soutiennent, la consommation nationale risque d’être encore plus atone et les exportations ne vont pas compenser les pertes qui pourraient être enregistrées dans l’hexagone. Quand je vois la tournure que prend le pacte de responsabilité, je me dis que ces têtes «bien» pensantes ne sont jamais sorties de leur bulle. Embaucher, former, pas de contrat de précarité, investir en France, dans la mesure du possible ne pas délocaliser… pour avoir l’argent de poche après avoir été saigné à blanc. À part l’investissement et la formation, ce sont les mêmes contreparties que celles qui été prévu au départ pour le CICE. Et dire qu’il y en a qui sont payés pour leurs idées !!!

          • Tmatique, je peux vous assurer que son foutu pacte de responsabilité me reste en travers de la gorge.
            J’en reviens pas de la stupidité de Gattaz qui s’est foutu dans un corner. Y avait pas mieux que ce slogan débile, « baisse des charges = 100 000 emplois » pour permettre à Hollande de retrouver des marges de manœuvre au sein de la majorité tout en faisant porter la responsabilité de l’échec (à venir) sur les entrepreneurs.
            Voilà que maintenant Gattaz se voit sommé de s’exécuter par les syndicats et l’ensemble de ce gouvernement d’incapables, tout ça sous le regards des français et de nos médias (si impartiaux) qui se chargeront de la grille de lecture propre au lavage de cerveaux nécessaire à ôter toutes responsabilités du queutard casqué, à savoir : Les entreprises comme le patronat portent seuls, la responsabilité de l’échec du pacte proposé et porté par Hollande.
            Et une fois encore, c’est l’image de l’entreprise qui en sortira affaiblie alors qu’elle n’a vraiment pas besoin de ça avec tous les idéologues qui lui tirent déjà dessus à boulets rouges depuis 20 mois.
            Vous pouvez déjà prendre les paris !
            Je suis vraiment en rogne et le mot est faible.
            Il y a un boulevard pour dézinguer cette présidence de pacotille où s’enchainent les reniements, les mensonges, les revirements et les histoires de fesses pendant que le pays coule, s’effondre carrément sous le poids de l’inconséquence et de l’incompétence de ses dirigeants. Mais comment a-t-on pu pervertir le système au point de se retrouver avec un mec pareil à la tête de l’Etat, paré des pleins pouvoirs bien que élu par défaut et peinant à recueillir 20% d’op.fav ?
            Ah, elle est belle la présidence exemplaire de Moi, président, Je…. C’est un cauchemar, oui !

  • Je me fiche totalement des coucheries du président;le problème est qu’il est tout simplement incompétent point ( il me fait de plus en plus penser à Gorbachev)!
    Mais les alternatives sont guère réjouissantes entre une UMP sans leadership et un FN qui ne propose que du socialisme en veut tu en voila , je passe sur l’extrême gauche qui ne représente rien électoralement mais qui dispose tout de même d’un pouvoir de nuisance certain…
    Malheureusement je crains que les problèmes que traverse notre nation ne trouve pas de solution dans un cadre civilisé et respectueux des libertés..

  • Et ces promesses ou lois flinguées rétroactivement sont une catastrophe pour l’économie (en plus de tout le reste)

    Comme la défiscalisation des mutuelles flinguée rétroactivement au 1er janvier 2013. Devant autant de d’instabilité fiscale qui rend le passé aussi risqué que l’avenir Il n’y a plus aucune lisibilité, ni prévision, ni budgétisation possible, si j’avais une boite en France je gèlerais tout.

  • L’élimination de DSK c’est de l’indécision? C’est du privé ou du public? Le mensonge permanent, la désorganisation systématique de son propre parti c’est quoi?

  • secret d’état ce qu’il n’a pas dit et que la presse vous cache la vérité sur l’hospitalisation de Valérie massonneau Dans la matinée du vendredi 10 janvier le service en charge des palais nationaux du mobilier d’état est appelé d’urgence pour une intervention au palais .Les fonctionnaires découvre a l’arrivé dans les salons et le bureau du président des mobiliers ,des objets décoratifs, vases précieux,pendules,consoles fauteuils renversés brisés, garnitures de cheminée gisant en morceaux Les dégâts sont estimés a trois millions d’euro .explication officielle ,aucune. explication officieuse, terrible scène de ménage entre ?????
    la mégère a eu une crise de folie furieuse,se jetant sur h ; écartée par les gardes la furie s’est livrée a du vandalisme,j’abrège pour faire court . elle est neutralisée par les gardes dans le boudoir d’argent,……..le médecin sur place lui administre un calmant (piqure je raccourcis) et l’expédie a l’hôpital ,j’arrête la car il y a une suite

    • Et la suite donc… ?
      A commencer par l’ardoise, si cela s’avère être la vérité
      Donc, dans cette hypothèse, tout porte à croire que le transfert de la dame à la Lanterne serait une forme d’assignation à résidence
      Hollande non content d’être un piètre Président, se double d’un goujat et d’une raclure de bas étage
      Verdict: démission ASAP

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles