Royaume Uni : Filtrage Porno, inefficace, abusif et dangereux

Le Royaume Uni a voté et mis en place une loi permettant de pratiquer le filtrage de la pornographie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Royaume Uni : Filtrage Porno, inefficace, abusif et dangereux

Publié le 3 janvier 2014
- A +

Par Cyrille du site NeoSting.net.

filtrage pornFallait-il avoir des doutes sur l’efficacité du mécanisme de filtrage sur Internet ? Le Royaume Uni gouverné par David Cameron a voté et mis en place une loi permettant de pratiquer le filtrage de la pornographie. Celui-ci est toutefois opéré sur l’idée d’un contrôle parental activé par défaut. Les internautes britanniques doivent donc se signaler auprès de leur FAI pour le désactiver, ce que, à n’en pas douter, peu feront pour une question d’atteinte à la vie privée.

Pour le moment, il s’agit de filtrer la pornographie, mais plus tard, le même mécanisme pourrait très bien être déclenché pour tout et n’importe quoi. Alors, imaginer l’internaute devoir contacter son FAI pour débloquer un thème précis sur Internet, c’est plutôt farfelu comme idée, et pourtant… Avec cette idée idiote, on imagine aussi aisément que les internautes devront un jour remplir une fiche détaillée avec des QCM avant de pouvoir surfer sur la toile. Ça laisse rêveur.

Le Royaume Uni s’était déjà, à maintes reprises, montré plutôt violent envers la neutralité du réseau. Les sites de Torrent comme ThePirateBay ne sont eux pas filtrés mais censurés et interdits. Aujourd’hui, ceux qui veulent y accèdent toujours.

Mais filtrer Internet, c’est loin d’être simple tant que le DPI n’est pas déclaré d’intérêt public. Il semble que les FAI, comme O2, TalkTalk, BT, Virgin Media… pratiquent le filtrage par mots-clés via des robots. Résultat : des sites légitimes dont ces mots clés reviennent régulièrement se voient bloqués de façon totalement illégitime et même dangereuse. The Independant l’explique clairement, puisque des sites dédiés à la protection de l’enfance se sont retrouvés bloqués, comme Childline. C’est plutôt ballot, comme on dit. FIDH regroupant des organisations de défense des Droits de l’Homme est également soumis au contrôle parental. Des exemples comme ceux-là, il y en a à la pelle, comme le site de Dranj. Parliament.uk, gov.uk, nspcc.org.uk, ou encore bl.uk ont également été frappés par la foudre des robots. C’est plutôt drôle.

Bizarrement, suite à cette polémique, le site permettant de tester le droit d’accès chez O2 est suspendu, jusqu’à nouvel ordre…

imgscan contrepoints 2013-2541Le problème avec ce genre de filtrage, c’est qu’il est clairement abusif. Il ne s’agit pas simplement de bloquer une page délicate mais des sites entiers, sans chercher à comprendre. Pour l’exemple, mon blog en entier est aussi filtré chez l’opérateur O2, alors que deux ou trois pages mériteraient peut-être de l’être, si tant est que cet article doit être considéré comme réservé aux adultes. À moins que celui-ci soit trop osé et celui-là pas dans la norme ? On imagine donc facilement les dommages collatéraux d’une telle pratique sur la toile. Le plus croustillant, reste le filtrage du site de la politique Claire Perry qui a milité massivement pour cette pratique, comme le rappelle Forbes. En utilisant régulièrement les mots « porno », les robots ont décidé que son site devait être trop violent ; ce qui, au final n’est pas faux mais pas pour la bonne raison. Les filtres des FAI sont actuellement en pleine mises à jour pour essayer de rétablir la situation.

Enfin, ce genre de filtrage d’Internet est totalement inefficace, et les britanniques le savent bien. Les sites de Torrent sont toujours accessibles, grâce à des système de routage des flux. Un VPN ou simplement un Proxy, à l’effigie du nouveau GAC, permettent de contourner facilement cette censure et ce genre de filtrages. Par exemple, GAC pour Go Away Cameron, est un proxy créé par @nubela, que l’on peut installer facilement grâce à une extension sur le navigateur Chrome


Sur le web.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Et oui ! Cameron nous prouve une fois de plus que le conservatisme social est une atteinte aux libertés individuelles. Il convient donc de le combattre coûte que coûte !

    • L’exemple de Cameron nous montre qu’il faut combattre impitoyablement tous ceux dont le nom commence par « c » et se termine par « on ». Enfin, on peut aussi défendre directement les libertés individuelles, sans se préoccuper de la couleur de ceux qui les attaquent…

  • Controler internet ne suffira pas…….la boucle sera bouclee le jour ou l’individu qui ne possedera pas de cellulaire sera considere comme terrorriste

  • Censure, sous le doux euphémisme de ‘Filtre’.

  • En gros le gouvernement britannique estime que les parents des enfants sont irresponsables et se doit alors de protéger les petites tête blondes.
    C’est incroyable tout ce qu’un gouvernement peut faire passer au nom de la protection de l’enfance, à moins que le but non avoué soit une tentative de contrôle d’Internet.

  • puritanisme britannique a l’etat brut.
    Les francais ont le leur, ca va venir.

  • ha!! ces vilaines bètes qui s’acouplent tout le temps…

    tient, je vais regarder les animaux du monde: pobe pobe pobe pobe pobe pobe pobe…

    vive toco le toucan !

  • Il faudrait pas oublier que nos amis britaniques ont un consentement actif avec la NSA 🙂

  • Le filtrage est une lutte permanente et un échec partout.

    Même la muraille (informatique) de Chine est contournée.

    Pourquoi les politiciens pensent qu’ils vont réussir là où tous les autres ont échoué?

    • Le plus menaçant pourrait être justement que personne ne se soucis de la politique en se disant que c’est contournable jusqu’à ce qu’ils aient détruit Internet, sans retour possible.

      • On peut dire que peu importe si le bridage est contournable d’ailleurs, si il y a bridage, le mal est fait : il y a censure, et il va y avoir auto-censure, car pour ne pas être bloqué, certains vont surveiller leurs propos, les termes qu’ils utilisent, et les thèmes qu’ils abordent.

        Et bien sûr le Gouvernement va faire comme s’il n’y était pour rien puisqu’il a délégué la censure aux FAI : « c’est la faute du privé! »

        C’est la perversité de ces délégations de pouvoir au privé : au final il y a une sorte de « justice » privée qui n’est pas transparente et qui ne répond devant personne, qui n’existe que par la volonté du Gouvernement mais dont l’administration n’est pas de la responsabilité de ce Gouvernement.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le Parti Communiste Chinois (PCC) resserre chaque jour un peu plus son étau sur les droits et libertés restantes en Chine. Une vague d’arrestations récentes au nom de lois sécuritaires révèle l’espace chaque jour plus réduit pour les opinions dissidentes, les contacts avec l’Occident, ou encore la capacité pour les entreprises étrangères de conduire des activités commerciales normales en République Populaire de Chine.

Dong Yuyu était un chroniqueur et rédacteur en chef du Guangming Daily, un des journaux les plus renommés du PCC, où il... Poursuivre la lecture

[caption id="attachment_453917" align="alignleft" width="245"] Margareth Thatcher*19 september 1983[/caption]

Le 8 avril 2013, il y a dix ans, disparaissait Margaret Thatcher.

De nombreux articles publiés sur Contrepoints ont évoqué au fil des ans la figure de celle qui a été un des plus importants Premiers ministres de l'histoire du Royaume-Uni. Mon propos ici sera de mettre en lumière le parcours de la Dame de fer avant son entrée au Parlement.

D'où venait Margaret Thatcher ?

Pourquoi a-t-elle incarné cette « rév... Poursuivre la lecture

Comme je l’ai montré récemment, il semble n’y avoir qu’un parti unique au Congrès à Washington. Quand ils ne proposent pas de « solutions » qui sont un mal net, les politiciens se mettent d’accord pour rapprocher les États-Unis d’un État totalitaire – pensez au Patriot Act, dont l’exposition au grand jour a valu la prison et l’exil contre des dénonciateurs comme Chelsea Manning et Julian Assange.

Il est donc ironique de voir les politiciens vouloir bannir le média social Tik Tok, qu’ils accusent… d’épier ses utilisateurs. Oh, il est ce... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles