Valls contre Dieudonné : don’t feed the troll

La liberté d’expression à géométrie variable voulue par les hommes politiques atteint des buts opposés à ceux qu’elle cherche à atteindre. À dessein ou non, ils font le jeu de ceux qu’ils cherchent à museler et font reposer leur discours sinon creux sur leur propre victimisation.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Valls contre Dieudonné : don’t feed the troll

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 décembre 2013
- A +

La liberté d’expression à géométrie variable voulue par les hommes politiques atteint des buts opposés à ceux qu’elle cherche à atteindre. À dessein ou non, ils font le jeu de ceux qu’ils cherchent à museler et font reposer leur discours sinon creux sur leur propre victimisation.

Par Baptiste Créteur.

dieudonneLa liberté d’expression n’est pas à géométrie variable. Sans nier l’importance des génocides qui ont marqué le siècle précédent, force est de constater l’aspect dangereux des lois mémorielles : si la parole n’est pas complètement libre, le champ de la parole interdite est laissé en pâture à ceux qui ne savent que miner ou détruire.

Ne défendre la liberté d’expression que de ceux qui sont d’accord avec nous, c’est ne rien défendre du tout. S’il fallait interpeller certains hommes politiques pour défendre la liberté d’expression, la vraie, Jack Lang figurerait sans doute en tête de liste ; il déclarait il y a quelques années, fier de son combat pour la techno parade :

« Quand je sens quelque part des bloqueurs, des censeurs, je m’interpose. Je n’accepte pas que l’on puisse empêcher une idée de s’exprimer. […] Tout petit déjà, j’étais épris de liberté et passionné par la création. […] La techno a été maltraitée en France, entravée par des circulaires punitives. »

Et le voici silencieux, alors qu’un ministre de l’intérieur demande l’interdiction de spectacle pour un humoriste pitoyable aux idées nauséabondes. Pour Dieudonné, antisémite notoire qui aime jouer les victimes, les gesticulations de Manuel Valls sont une aubaine : elles confortent son discours victimaire qui le voudrait censuré et malaimé du pouvoir et lui permettra d’affirmer que ceux qui le font taire, les hommes du système, sont manipulés en coulisse par un complot juif ; complot dont l’idée n’a pas disparu quand les supposés détenteurs du pouvoir occulte n’ont pas pu empêcher le froid génocide de 6 millions de leurs coreligionnaires.

Dieudonné trouve donc, comme le Front National, des ennemis assez sympathiques pour bien vouloir faire de lui un repoussoir et lui donner l’occasion de tenir ses propos malsains dans un cercle plus intime, restreint à ceux qui n’ont pas peur d’être du mauvais côté de la barrière non seulement du politiquement correct, mais aussi du politiquement admissible.

Le soi-disant humoriste peut donc tenir un double discours : d’une part, affirmer que ses idées sont censurées par le système car trop franches et dérangeantes et qu’il est contraint de se rebeller, se cacher ; d’autre part, travestir son discours en tentant de rendre l’antisémitisme fun. En maquillant son antisémitisme en contestation du système, en transformant son salut nazi en quenelle, comme il travestissait déjà son antisémitisme en antisionisme, Dieudonné parvient à rassembler les illuminés qui comprennent son discours et les sombres crétins qui ne le comprennent pas. En rendant politiquement correct un discours politiquement incorrect, Dieudonné brade la bravade ; la censure et les interdictions aident à la diffusion de son antisémitisme de supermarché.

Mais alors qu’on défend la liberté d’expression des amateurs de musique techno lorsque le mouvement émerge, il se trouve bien peu de voix pour défendre la liberté de tenir un discours antisémite qui, aussitôt tenu, s’épuise ; la censure est en réalité la seule façon pour ce discours de ne pas révéler sa vacuité. Ne pas pouvoir s’exprimer permet d’affirmer qu’on avait beaucoup à dire. Il faut laisser même les idiots s’exprimer pour que leur discours, désormais entendu, cesse d’être écouté ; et pour que tous ceux qui avaient un doute se rendent compte que certains discours sont pire que rien.

Dieudonné est un sot qui sait maquiller un discours creux, qu’il ne défend qu’en affirmant qu’il ne le serait pas autant si « ils » ne l’avaient pas contraint à le vider de son sens. Si Jack Lang, un autre sot au discours creux, prenait sa défense, en vertu des valeurs qu’il défendait dans des magazines people il y a maintenant 15 ans, alors le premier aurait l’occasion de montrer à quel point son discours est creux, et le second saisirait l’occasion de montrer que le sien ne l’était pas tant que ça.

Mais les Dieudonné et les Jack Lang ont tous deux besoin d’ennemis, et sont prêts pour les conserver à faire quelques victimes. Ils ont besoin d’un censeur, d’un interdit, d’une lutte dont ils ne pourront que sortir vainqueurs tant qu’ils pourront affirmer rencontrer une résistance a priori. La bêtise politique ne mord que muselée. Dieudonné remplira les salles, des idiots qui ne comprennent pas le fond, ou plutôt l’abysse de sa pensée, et des plus idiots encore qui la comprennent se fendront de la tristement célèbre quenelle ; Jack Lang, tous les Jack Lang de ce monde, maintiendront leur emprise sur ce qu’on ne peut plus appeler culture – sur l’animation culturelle, sur l’espace collectivisé qu’ils étendront progressivement à l’ensemble de l’espace tant qu’ils pourront débusquer des ennemis prétendument en embuscade.

L’antisémitisme est assez vide de sens pour que personne ne songe réellement à le combattre ; il devient une « incitation à la haine » et personne ne parle de l’immense bêtise consistant à assimiler tous les juifs à une seule entité ou de la connerie qui affirme qu’une religion et un peuple seraient par nature inférieurs mais domineraient le monde.

Et les victimes des idiots et de leurs censeurs, ce sont ceux que la censure est censée protéger. La liberté d’expression n’est pas seulement importante en tant que telle ; elle l’est aussi parce qu’elle permet aux idées même les plus bêtes d’être exprimées donc discutées, affrontées, réfutées.

Et comme on pouvait s’y attendre, et comme on le déplore, l’antisémitisme refait surface, revigoré par une censure dont il affirme qu’elle lui donne raison, au point de se manifester ouvertement – récemment, en plein conseil municipal à Bagnolet. Et les censeurs, en favorisant le développement du message qu’ils prétendent étouffer, se rendent d’autant plus nécessaires qu’ils sont contre-productifs.

Les censeurs s’assurent le même succès qu’ils assurent aux insensés qu’ils censurent. Inutile de censurer les censeurs ; c’est en réaffirmant la liberté d’expression qu’on laisse les mauvaises idées s’essouffler et s’épuiser d’elles-mêmes. C’est en refusant de leur accorder le point d’appui qu’ils appellent sans cesse de leurs vœux, en ne laissant pas leurs idées prendre racine dans le terreau de l’interdit, que leurs idées pourront effectivement être combattues. Mais pour cela, il faut accorder à tous la liberté d’agir en désaccord avec nos propres principes et valeurs ; il faut laisser faire, tant que personne ne voit ses droits fondamentaux menacés. Comme une piqûre d’insecte, dont le grattage ne fait qu’amplifier la démangeaison, la censure contribue à diffuser le message qu’elle est censée faire cesser.

Il faut donc accepter la démangeaison que les moustiques de la pensée provoquent chez leurs cibles désignées, mais aussi chez tous ceux qui sont encore authentiquement indignés par la bêtise humaine malgré son omniprésence. Ils ne sont en réalité rien de plus.

Voir les commentaires (112)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (112)
  • Une analyse qui part déjà du postulat que Dieudonné est antisémite est biaisée, par conséquent je n’ai pas pu dépasser le troisième paragraphe de ce texte qui avait pourtant quelques intentions louables dans la défense de la sacro-sainte liberté d’expression.

    Bien à vous

    • Pas faux. En France, quand le mot « antisémite » est lancé, la discussion doit s’arrêter. Cette accusation fait force de loi, nul besoin de tribunal, la cause est entendue, c’est la culpabilité automatique.

      Un peu comme l’insulte « libéral » qui fait de son destinataire un salaud de capitaliste, égoïste exploiteur de son prochain.

      Bizarre que l’auteur tombe aussi vite dans le piège…

    • C’est dommage car vous auriez appris ce qu’est un « moustique de la pensée », jolie trouvaille d’ailleurs pour qualifier les auteurs d’obtuses fariboles que sont ces M’bala M’bala et Valls.

    • Apparence -> Dieudo est antisémite.

      Plus probable -> Dieudo a fait une blague vaseuse dont plus personne ne se souviendra aujourd’hui mais qui lui valu à l’époque quelques poursuites. Trop épais pour comprendre que l’humour (de merde) peut blesser il y a vu une censure au privilège des juifs. Ne lui restait plus qu’à croiser la route des LP, Soral and co. pour trouver soutien dans sa bêtise.
      Utilisant sa notoriété pour améliorer la leur, ses nouveaux amis qui se frottent les mains à l’idée qu’il puisse mourir dans un accident de moto l’entraînent de procès en procès, ce qui n’a pour effet que de le persuader encore davantage de l’existence d’une conspiration sioniste qui va bien.

      Pas de Dieudo sans censure : toute sa crédibilité -et c’est probablement ce qui l’a convaincu lui même- repose sur le fait qu’il est constamment poursuivi pour des broutilles. On le laisse dans son coin et après 15 mins à se battre contre le vent (vent sioniste bien sûr) il arrêtera son cirque de lui même.

      • Non il a été condamné par la justice française (et pas par un ministre en quete de crédibilité) PLUSIEURS fois pour propos/acte antisémites. Il a fait un « film » qu’il a nommé « l’antisémite », son meilleur ami est Alain Soral et le parrain de sa fille Jean-Marie LePen.

        Son antisémitisme n’est pas une posture mais reflète vraiment une obsession chez lui (et ses followers!).

        • J’ai vu une le film « l’antisémite » et justement ce film n’est pas antisémite. Il n’est pas excellent certes mais pas antisémite non plus.

    • Tout à fait d’accord : le mot « antisémite » est parachuté ; et de plus, le mot « nauséabond » est de trop : on a l’impression de lire 20 minutes ou un truc du genre.

    • On peut au moins dire qu’il utilise sa notoriété pour favoriser la diffusion des idées des mouvements qu’on sait, qu’il est régulièrement poursuivi par diverses associations notamment juives, qu’il s’affiche – pour ne pas dire s’affilie – à des personnalités qui ne se cachent pas pour débiter leurs immondices etc …

      Ces mouvements qui se disent antisionistes ne sont que la bannière politiquement correcte derrière laquelle se regroupent tout ce que la France compte de négationnistes et autres grands penseurs du genre et lui les soutient.

      S’il n’est pas antisémite c’est qu’il est très con, dans les deux cas le résultat est le même : une partie de la communauté juive se sent insultée par ses blagues border line dont on se demande toujours si elles ne cachent pas plus.

      • 1. « On peut au moins dire qu’il utilise sa notoriété pour favoriser la diffusion des idées des mouvements qu’on sait »

        De quels mouvements parlez vous ? « on » ne sait pas. Dieudonné ne s’est jamais affilié à aucun mouvement avec pour ligne de conduite l’antisémitisme (parti neo nazi divers, Mohammed Merah, gang des barbares) – fait vérifiable.
        Dire que les groupes auxquels il s’est affilié sont antisémites n’est qu’une accusation sans preuve. Par exemple le Hezbollah est une milice de combat Libanaise. Elle n’est fondamentalement pas antisémite. Leur combat c’est leur pays, pas la destruction de plusieurs peuples regroupés dans la religion juive.

        2. « Ces mouvements qui se disent antisionistes ne sont que la bannière politiquement correcte derrière laquelle se regroupent tout ce que la France compte de négationnistes et autres grands penseurs du genre et lui les soutient. »

        Vous mettez tous les gens qui sont contre la reconnaissance de l’Etat d’Israel dans le même sac. C’est le seul point de vue irréfutable que l’on peut attribuer à un antisioniste. Le reste n’est qu’accusation sans fondement. Comprenez que pour un antisioniste, juifs et Israel sont deux choses bien distinctes. Le commentaire de la phrase 1. s’applique aussi à la fin de la phrase 2., vous parlez de « genre » de « penseurs », ce n’est pas assez construit de mon point de vue.

        3. « S’il n’est pas antisémite c’est qu’il est très con, dans les deux cas le résultat est le même : une partie de la communauté juive se sent insultée par ses blagues border »

        Ca n’a pas de sens de juger de l’intelligence de quelqu’un alors qu’on ne le comprends pas. Faire des blagues racistes n’est pas un symptôme de connerie, insulter les autres si. Dieudonné n’insulte personne, il fait juste un inventeur de blagues racistes (et il est très bon dans ce domaine).

        Pour conclure j’aimerais vous parler du temps du collège, 4 années passées dans un petit établissement du 2ème arrondissement à Paris. A cette époque il y avait quelques HLM disséminés autour du collège ce qui nous donnait une mixité formidable avec les beaux appartements que le quartier comptait.
        Je n’ai jamais fréquenté un autre endroit avec autant de mixité sociale (richesse) et culturelle. Il y avait des juifs et des musulmans, des noirs et des blancs, des chinois et des japonais.
        Résultat : Blagues racistes à longueur de temps et aucune tension communautaire dans l’établissement…

        Cela permettait de dé diaboliser la Différence, c’est le travail que s’est attribué Dieudonné.

        Maintenant que vous avez compris ce principe, comprenez vous que son oeuvre n’est pas anti-quellecommunautéquecesoit ?

        A bon entendeur.
        Je vous aime.

    • D’accord avec Simon mais j’irai plus loin.
      La loi empeche la tenue d’un debat, donc Baptiste ici on se demande a quoi ca rime de faire un edito.
      La loi a légalisé la pensée, il n’existe pas de nuances. Elle réécrit meme l’histoire.
      Penser au contraire de la loi c’est etre fachiste, liberal, esclavagiste, colonialiste, raciste, antisemite, négationniste, révisionniste…
      Fin du debat.

    • Tout à fait d’accord ! Partir du principe que Dieudonné est antisémite, même s’il s’agit de défendre la liberté d’expression, est en soit un jugement qui peut tendre à la censure.
      J’aime les spectacles de Dieudonné même si je ne partage pas toutes ses opinions. J’ai vu TOUS ces spectacles et je peux vous assurer que la quenelle, puisqu’elle est au centre de toutes les discussions, n’est en aucun cas un quelconque salut NAZI, inversé ou pas.

  • Je suis parfaitement d’accord avec vous, Baptiste. Et même plus loin que le discours utilitariste (la liberté d’expression entraîne la réfutation des « mauvaises » idée), il est évident que l’État n’a aucune légitimité – strictement aucune – de nous dicter de quoi nous pouvons parler et de quoi nous ne pouvons pas parler. Encore une fois, l’action de l’État est coercitive (immorale et illégale selon le droit naturel) et contre-productive !
    Néanmoins, attention à ne pas tomber dans les pièges des médias mainstream ; l’idée selon laquelle la quenelle est un salut nazi inversé vient tout droit de Christophe Barbier et a été reprise sur Contrepoints.org par Stephane Montabert. N’importe quel partisan de Dieudonné (je n’en suis pas un) ou quelqu’un d’un peu informé rira au nez de cette affirmation… qui n’a rien de vrai et qui contribue à diaboliser inutilement le personnage (i.e. à lui donner raison !). La quenelle, geste ridicule, n’est pas un salut nazi.

  • Sauf que Voltaire n’a jamais dit ça, en fait. Que ce soit au nom de certaines « valeurs » ou de la liberté d’expression, l’important est que chacun soit capable de juger avec recul et discernement de ce qu’il entend sans accorder d’importance à qui le dit.

  • Pour une fois,je trouve votre article nul. Je n’ai d’ailleurs pas pu le terminer. Dieudo est probablement le meilleur comique que nous ayons en ce moment. Il ne fait que se defendre contre ceux qui l’attaquent. Au nom de quoi devrions nous aimer les juifs, les musulmans ou les chretiens, alors que parfois on a du mal à se supporter. Quelle est cette démocratie qui n’est démocrate que si l’on pense comme elle. Dieudo n’oblige personne à payer pour aller le voir ou visionner ses videos.
    Que l’on nous foute la paix avec la pensée unique. Les gens sont assez grand pour savoir ce qu’ils doivent faire ou penser. Et pour ceux qui pensent le contraire, voila une quenelle.

    • Au delà de la liberté d’expression il y a une simple question d’Etat de droit : le ministre de l’intérieur usurpe clairement le rôle des tribunaux dans cette histoire.

    • « Dieudo est probablement le meilleur comique que nous ayons en ce moment. »

      D’une, la concurrence n’et pas trop rude.
      De deux, Dieudo n’est que très rarement drôle.

      « Pour une fois,je trouve votre article nul. »

      « Que l’on nous foute la paix avec la pensée unique. Les gens sont assez grand pour savoir ce qu’ils doivent faire ou penser. »

      Si cet article est si nul, pourquoi en reprennez-vous la conclusion?

      Valls, comme Dieudonné, fait parler de lui, tire une légitimité, même si feinte, de cette histoire. Pour moi, ça ressemble à du gagnant/gagnant, tout ça. Chacun des deux est une aubaine pour l’autre.

      Je ne sais pas quelles sont les idées de Dieudo, je ne connais pas ce Monsieur, mais il à l’air de se complaire dans le rôle de la victime, tout comme Valls dans celui du père-la-morale.

      « Au nom de quoi devrions nous aimer les juifs, les musulmans ou les chretiens, alors que parfois on a du mal à se supporter. »

      Tout à fait, rien ne nous y oblige. Il est par contre incroyablement stupide de regrouper les gens en grands groupes tels que « les Juifs » ou « les Musulmans ». Comme si ces groupes étaient homogènes…

  • Le postulat de départ est biaisé (dieudonné=antisémite, on a envie de savoir mais pourquoi? Quelqu’un est parti vérifier dans sa tête?).
    C’est d’autant plus troublant, qu’on a le droit d’être raciste, antisémite, xénophobe… Ce qui est interdit c’est d’exprimer cet état d’esprit. C’est toujours intéressant de le rappeler…

    • On se moque de ce qu’il y a dans sa tête.

      Ses propos suintent l’antisémitisme, point.

      • Sans trop forcer on aurait put en dire autant de Desproges, et pourtant…

        Si Dieudo est sérieux, la censure renforce son message, sa visibilité.
        S’il ne l’est pas, elle le pousse à se défendre, et à aller toujours plus loin, juste parce qu’on lui dit de ne pas le faire (ce qui est loin d’être une mauvaise raison, d’ailleurs…)

        Dans les deux cas, l’absence de censure est la meilleur réponse, puisque soit la réaction de son publique le poussera à faire le tri dans ses blagues, soit, s’il est sérieux, on finira par ce rendre compte du vide de son discours et il disparaitra (ou changera de discours).

      • On s’en moque de ses propos.
        Seuls les actes comptent.

        S’il agresse quelqu’un, qu’on le condamne ! Et ce que le quelqu’un soit juif, chiite, homosexuel ou communiste.

  • Réprouvant toute forme de racisme, je suis d’accord avec Simon. Partir du postulat que Dieudonné est antisémite est fausser le débat, à la base. Nous sommes tellement abreuvés de fausses informations que je finis par me méfier de toute forme de communication. Je ne sais pas dire aujourd’hui si cet artiste ne fait pas l’objet d’une cabale politique montée de toutes pièces…

  • J’ai découvert contrepoint il y a peu de temps. Et j’ai beaucoup apprécié d y découvrir un site qui donne la parole a des gens qui réfléchissent
    Malheureusement en lisant cet article, qui reprend la totalité des idioties qu on trouve dans libération ou le figaro, je comprends que ca ne pouvait pas durer.

    Contrepoint va devenir comme les autres. Une caisse de résonance de la pensée majoritaire et politiquement correcte.

    La quenelle un salut nazi… je me suis arrêté là. ..

    • Je n’aurais pas dit mieux.
      Il faut se rappeler le sketch de Dieudonné à Canal+ pour mieux comprendre ce qui se passe actuellement. En dénonçant l’état Israélien comme un colonisateur, il a fait rire tout le plateau. Il l’a fait à sa façon, criticable, certes, mais il a dit tout haut ce beaucoup de français de tous horizons pensaient.
      Est-ce un hasard si on nous ressort encore une fois à quelques mois d’élections bien mal parties pour la gauche une nouvelle affaire de racisme ?

    • « J’ai découvert contrepoint il y a peu de temps. Et j’ai beaucoup apprécié d y découvrir un site qui donne la parole a des gens qui réfléchissent
      Malheureusement en lisant cet article, qui reprend la totalité des idioties qu on trouve dans libération ou le figaro, je comprends que ca ne pouvait pas durer. »

      Et bien, et bien, et bien.. Un article avec lequel vous n’êtes pas d’accord, et tout le site devient un repaire du mainstream et de la pensée unique? Il ne vous en aura pas fallu beaucoup…

  • Cher Baptiste je voudrais juste savoir quel spectacle de Dieudonné avez-vous vu pour conclure que c’est un antisémite? ou alors vous êtes juste un mouton comme tant d’autres dont les cerveaux ont été lobotomisés à force de suivre les médias traditionnels (TF1, BFM, iTELE, CANAL, F24, etc.) dont le principal rôle est de maintenir le peuple dans l’ignorance totale des vraies réalités en leur fournissant des informations tronquées et biaisées.
    Quand certaines personnes et médias déversent leur haine contre les musulmans et les noirs, là on parle de la totale liberté d’expression sans conditions, mais quand Dieudo égratigne un peu « le peuple élu », là il faut limiter la liberté d’expression.
    En plus pour votre gouverne sachez que Dieudo critique autant les noirs, les arabes musulmans, les chinois, les malgaches, toutes les communautés en général que les juifs. Ce qui est marrant est qu’on l’a jamais traité de raciste contre toutes ces communautés, mais juste d’antisémite. Parce que c’est normal de critiquer les autres communautés mais pas les juifs qui ont soit-disant souffert plus que toutes les autres communautés.

    • en tout point d’accord avec vous, je suis assidue des spectacles de Dieudonné, tout le monde en prend pour son grade et la quenelle tant décriée n’est qu’un gimmick qui revient dans ses sketches sans aucune connotation raciste ni bien sûr antisémite. Dieudonné n’est pas plus antisémite que moi.
      Si on interdit les spectacles de Dieudonné, on pourra se demander pourquoi Guerlain a pu continuer à vendre ses parfums après avoir déclaré que les noirs étaient des fainéants, vous avez dit deux poids deux mesures ?

    • N’importe quoi!

      Pourquoi faudrait-il voir un spectacle entier pour juger le personnage?

      Quelques phrases le définissent.

      • On ne se fait pas une opinion à coups de phrases isolées de leur contexte. C’est ce que fait en permanence la presse et c’est la raison pour laquelle je m’informe ailleurs autant que faire se peut. Qu’il s’agisse de Dieudonné, de réchauffement climatique, de mensonges sur le cholestérol et autres fariboles je préfère, et de loin, venir sur des sites comme celui-ci (même si je ne suis pas libérale moi-même) pour essayer d’avoir des éléments non déformés par le prisme des médias.
        Dès le premier soi-disant dérapage chez Fogiel j’ai été outrée de la façon dont la presse a traité le sujet. Dieudonné ne m’intéressait pas alors. J’ai suivi son parcours depuis ce jour et c’est en allant voir ses spectacles que j’ai compris qu’il n’était pas plus antisémite, qu’anti antillais, anti camerounais, anti arabe ou anti-chinois (et dieu sait qu’ils morflent pendant le spectacle). Pourquoi est-ce que ces communautés là n’attirent pas les foudres sur lui ?
        Cerise sur le gâteau, Dieudonné me fait rire sans arrière pensées, il est libre et rafraichissant.

  • Et bien, Monsieur Créteur, que vous arrive t-il ? Moi qui prends plaisir depuis bien des mois à lire vos textes et ceux de vos comparses sur Contrepoints, me voila tout abasourdi. Au vu de vos sources, tant sur leur quantité (un seul article, repris deux fois) que sur leur qualité ( vous validez le concept de « France percluse d’antisémitisme » de monsieur Montabert ?) j’en juge que ce texte est un trait d’humeur précipité, une analyse au doigt mouillé, un genre d’éructation un peu grasse que tout a chacun sait produire au décours d’un repas un peu trop arrosé.

    Car au vu de l’historique de ce principe de « quenelle », soit une dizaine d’années, vu auriez pu attendre un peu et nous offrir un texte un peu plus digne d’intérêt. Car en effet, pour celui qui suit un minimum la production artistique de Dieudonné, il est assez étonnant de contempler toute cette armée de professionnels de l’indignation (à géométrie variable, elle aussi) découvrir une expression que le sus-cité utilise dans ses spectacles depuis bien longtemps. Et bien sur, le retour dans les média de la bête immonde et de ses nauséabonderies (je vois que vous aussi utilisez le vocabulaire homologué) en cette fin d’année 2013 qui a vu s’accélérer comme jamais le morcellement socio-économique de la France est tout à fait fortuit…

    Faut il alors s’en étonner ? Pas vraiment, puisque l’on est dans la stratégie habituelle de division, de détournement d’attention et de diabolisation de la pensée déviante. Mais voir arriver dans Contrepoints le même genre de texte, les mêmes insultes, la même superficialité « d’analyse » ..là oui, ça m’inquiète. Ne trouvez vous pas le pays assez divisé comme cela, pour inciter les foules à se positionner en pro-dieudo ou anti-dieudo ? Ne pensez vous pas, alors, que les raccourcis de type antisionisme=antisémitisme, quenelle=salut nazi, défenseurs de dieudonné=crétins, public de dieudonné=idiots, assénés comme des vérités, demanderaient un tout petit peu d’analyse, un minimum de respect et de réflexion ? Ne souhaitez vous vraiment pas vous demander pourquoi l’on découvre subitement un salut nazi dans un geste existant depuis des années ? Est ce une façon de nous expliquer que vous avez été débauché par Rue89 ?

    Somme toute, je ne vous en veux pas. Tout le monde a le droit à son « raté » de temps de temps, à sa petite paresse intellectuelle qui nous fait croire que l’on peut comprendre sans se documenter, à cette subtile pédanterie qui nous autorise à traiter de « sombres crétins » ceux de nos compatriotes (dont je fais partie) qui auraient un point de vue un peu plus nuancé.

    Vous avez raison de terminer par un rappel au respect de la liberté d’expression, bien mal en point. C’est elle qui vous permet les raccourcis à la place de l’argumentation, et l’insulte gratuite à la place de la compréhension. C’est elle qui vous permet ce travail bâclé en lieu et place d’une analyse un minimum fouillée. Allez, je range ce texte dans le grand placard des bêtisiers de fin d’année, et j’espère qu’en 2014 vous serez plus proche de vos productions habituelles que de ces lignes inégales.

    Sans rancune, et bonne fêtes.

    • Tout à fait d’accord avec vous! Je lis sur contrepoints, essentiellement H16 et baptiste créteur, et je n’ai pu qu’être déçu de cet article… ou je fait également partie des « sombres crétins », « plus idiots encore »…

    • Excellente réponse à cet article ! Bien écrite, bien argumentée, bien équilibrée. J’applaudis et j’adhère pleinement : ce genre d’article n’a pas sa place dans Contrepoint.

    • Je me joins à votre excellente réponse. Le jugement sur Dieudonné est bien précipité et peu fondé. Ceci n’empêche pas de partager l’avis développé sur la liberté d’expression. Bonne fin d’année !

  • Je tiens à préciser tout d’abord que je suis un grand lecteur du site contrepoints, cependant je ne suis absolument pas d’accord avec le postulat de départ de l’article selon laquelle Dieudonné serait raciste. En tant qu’un de ses fan, je suis certain qu’il ne l’ait pas (même s’il se plait à maintenir dernièrement le flou car ça fait remplir les salles!). Je tenais à apporter cette précision.

  • Pour une fois je trouve que la chronique de B. Créteur est très mauvaise. Dieudonné est le seul comique qui aujourd’hui ose faire de l’humour sur les juifs. Et c’est pour cela qu’il est cloué au pilori. Ce qui n’est pas le cas de ceux qui en font sur les catholiques, les musulmans, les calvinistes. On peut trouver ça de mauvais goût mais la vraie question est : qu’arriverait-il aujourd’hui à un C. de Gaulle qui qualifierait les juifs de « peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur » ou à un P. Desproges qui commencerait son spectacle par « il paraît que des juifs se sont introduits dans la salle » ?

    • le problème de l’humour de Dieudonné, c’est que son humour sur les juif n’est pas drôle.
      et il n’est pas le seul à faire de l’humour sur les juifs : quelques uns qui me viennent à l’esprit qui font de l’humour sur les juifs : gad elmaleh, bénichou, popeck, elie kakou… vous allez me dire « oui, eux ils ont le droit de faire de l’humour sur les juifs, ils font partie de la tribu ».
      c’est la différence entre l’humour juif, qui est drôle, et l’humour antisémite, qui ne l’est pas.
      quand au « peuple d’élite, sûr de lui même et dominateur » du grand charles, il faut le prendre pour ce que c’est : dans sa bouche, c’est un compliment. on ne peut décemment reprocher à quelqu’un d’agir pour le bien de ses intérêts, c’est la même chose pour un peuple ou une nation : on ne peut lui reprocher d’agir pour son intérêt.

    • « Dieudonné est le seul comique qui aujourd’hui ose faire de l’humour sur les juifs. »

      Y’a pas que la France dans le monde, en cherchant un peu, vous en trouverez.

      « c’est la différence entre l’humour juif, qui est drôle, et l’humour antisémite, qui ne l’est pas. »

      Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation. L’ironie et l’humour méchant peuvent être tout aussi drôles, qu’il frappent les juifs ou qui que se soit d’autre.

      Desproges serait probablement condamné, aujourd’hui.

       » c’est la même chose pour un peuple ou une nation : on ne peut lui reprocher d’agir pour son intérêt. »

      Je ne sais pas répondre a cette phrase. Je n’arrive pas à me représenter comment un peuple ou une nation peut agir. Et encore moins quel peut être l’interêt d’un peuple. Parler de l’interêt d’un peuple, c’est nier celui des individus qui le composent au profit de ceux qui le gouverne. Le libéralisme ne risque pas de se diffuser si même nous, on tient se genre de réthorique.

      • sur les agissements du peuple ou de la nation, évidemment que ce sont les dirigeants et non les individus qui agissent.
        ici, et depuis des années, nous sommes consternés des agissements de socialistes de droite et des socialistes de gauche, qui vont à l’encontre de la france, de ses habitants, de son économie et de sa prospérité. ce n’est pas une fatalité, et j’espère que le jour où nous aurons des dirigeants qui prendront des mesures en faveur de la france, de son économie, de ses habitants et de leur bien être, nous serons assez sages pour ne pas le leur reprocher.

        • Quand à moi, j’espère qu’un jour nous auront des dirigeants qui donneront la préscéance aux interêts particuliers de chacun, et qu’on pourra enfin en finir avec ce concept abhèrant d’interêt général.

  • Ces deux crétins là, Dieudonné et Valls ont juste trouvés via la quenelle le moyen de leurs hallucinations respectives ..

  • La quenelle n’a pas été inventée pour imiter le salut nazi, mais pour symboliser une sodomie. C’est un geste qui signifie « je t’ai baisé ! ». La hauteur de la main sur le bras tendu vers le bas sert d’évaluation de la profondeur d’insertion de la « quenelle » (le pénis). La quenelle ne s’applique uniquement pas aux Juifs, contrairement à ce que prétendent les medias.
    Selon Dieudonné, le monde serait dirigé par des hommes politiques pro-Israël, y voyant ici une domination des Juifs. A cette idée vient se greffer le soutien aux théories du complot, auxquelles Alain Soral l’a initié. Si on en croit ce-dernier, les USA seraient en passe, depuis la Guerre Froide, de détruire l’identité nationale française, que Soral défend corps et âme. En conséquence, ces deux personnages sont assimilés à l’Extrême-Droite.

  • L’article est très bon ! Comme il est dit dans un commentaire, on ne sait pas ce qu’il y a dans la tête d’M’bala M’bala (et on s’en fou en fait).

    Partir du postulat qu’M’bala M’bala est antisémite, n’est ni mieux ni moins bien que de partir du postulat qu’il ne serait pas antisémite. Il y a tout de même plus de chances de viser juste à dire qu’il est antisémite puisqu’il invite Robert Faurisson le négationniste dans ses spectacles, donc il cautionne.

    Je ne comprends donc pas l’emballement de certains à dire que l’article serait biaisé puisqu’il part du postulat qu’M’bala M’bala est antisémite.

    Le problème de l’antisémitisme comme du racisme est leur incrimination par la loi pénale française. Car les individus devraient avoir le droit de penser et dire ce qu’ils veulent. Bien entendu, interdire les spectacles est stupide, mais ça dans un Etat socialiste on arrivera à un moment où tout sera encadré, retouché… Avec un couvre-feu pour être sûr que tout va bien.

    En réalité, il faudrait laisser les individus s’exprimer tant qu’ils le souhaitent : les racistes, les antisémites…

    Dans le cas d’espèce, on est dans le cadre d’un conflit entre deux libertés. La liberté d’expression versus la liberté d’opinion car tout le monde ne nie pas la Shoah ouvertement et publiquement.

    Lorsqu’M’bala M’bala s’exprime et il ne devrait pas être empêché, il exerce une liberté dont le corollaire est la responsabilité. Dès que la liberté d’expression sort du cadre privé, n’importe quel individu devrait être en droit de voir condamner M’bala M’bala si celui-ci n’arrivait pas à prouver que la Shoah n’aurait pas existé (puisqu’il cautionne le négationnisme).

    Limiter juridiquement la liberté d’expression est stupide et dangereux. Mieux vaut laisser la liberté et la responsabilité œuvrer !

    • « Partir du postulat qu’M’bala M’bala est antisémite, n’est ni mieux ni moins bien que de partir du postulat qu’il ne serait pas antisémite. Il y a tout de même plus de chances de viser juste à dire qu’il est antisémite puisqu’il invite Robert Faurisson le négationniste dans ses spectacles, donc il cautionne. »
      Et si on partait du postulat, qu’ayant subit la censure de la pensée-unique, il a compris l’importance de la liberté d’expression, d’où le fait qu’il invite des gens qui la subissent également, comme Faurisson, Roche (qui lui dénonce la pédocriminalité des élites), etc.. ? non ?

      • Ray,

        Ce que vous appelez « censure de la pensée-unique » est en fait le résultat de la législation. Créer des délits pour de « simples » affirmations, c’est à coup sûr liberticide. De là à dire qu’il a compris l’importance de la liberté d’expression, c’est à mon humble avis, lui accorder beaucoup trop d’importance et un intellect qu’il ne montre pas dans ses prestations.

        Pour Faurisson, c’est différent, car lui est incontestablement un négationniste antisémite. Bien que je trouve l’incrimination toujours stupide, je ne vois pas comment il ne devrait pas répondre de ses mensonges (il ne peut pas démontrer que la Shoah n’aurait pas existé puisqu’elle a été prouvée).

        Idem pour Roche, s’il peut prouver la pédocriminalité, c’est un héros, dans le cas contraire, il détruirait la vie d’un individu et devrait en répondre.

        On est libre, on est responsable.

        • Vous ne comprenez pas.
          Pour Faurisson :
          Peu importe que la shoah ait été prouvée ou pas (au passage vous mélangez un peu mais passons).
          – si elle a été prouvée, des historiens vont démonter ses arguments et on en parlera plus. Fin de l’histoire.
          – si elle ne l’a pas été prouvé, alors il y a du boulot et il a raison d’y prendre part.
          Quoi qu’il en soit, il a le droit de bosser et présenter ses travaux.

          Pour Roche(fils), il se base sur les aveux que son père lui a fait à ses enfants (lui et sa soeur). Je ne sais pas s’il a des noms. En tout cas, il n’en n’a pas donné publiquement.
          Quoi qu’il en soit, il a le droit de parler.

          Non mais sans blague…

          • (Pour Roche, oublié de préciser « aveux avant de se faire assassiner », mais bon c’est pas l’important dans la discu…)

          • Ray,

            Est-ce moi qui ne comprends pas ou nous qui ne nous comprenons pas ?

            Je n’ai rien contre une leçon de libéralisme, mais ne venez pas m’expliquer que la liberté peut s’affranchir de la responsabilité. Non mais sans blague.

            Pour Faurisson, le sujet de la preuve sert uniquement à déterminer si ce qu’il dit est fondé ou non. Car comme vous le dites il a le droit de bosser et présenter ses travaux. Des historiens démontent ses arguments, et pour vous on en parle plus fin de l’histoire. Je vous réponds peut-être pour vous, mais de quel droit vous pouvez imaginer que ça ne touche pas d’autres personnes ?

            Pouvez-vous m’expliquer, puisque je ne comprends rien, en quoi ça ne nuit pas à autrui que de dire que leurs parents, leurs grands-parents ne sont pas morts dans des camps de concentration parce que ces camps n’ont jamais existé ? Pouvez-vous leur expliquer que vous savez mieux qu’eux s’ils sont ou non touchés dans leur intimité, dans leur liberté de conscience ? Que vous pouvez décider s’ils sont en droit au regard du jusnaturalisme de demander à ce que la responsabilité de l’auteur soit actée ?

            Comment allez-vous leur dire que Faurisson est libre donc non responsable de ce qu’il peut dire ou faire, et dans le même temps leur vendre les bienfaits du libéralisme ? Libre à vous de les mépriser, mais n’allez pas non plus penser à leur place.

            S’abstenir de dire des mensonges qui ne respectent pas les droits de l’autre, est une norme négative propre au droit naturel.

            Je ne parle pas de légiférer ou d’atteindre à la liberté d’expression, je parle de responsabilité lorsque des personnes sont touchées, subissent un préjudice (fut-il moral).

            C’est la même chose pour Roche : il peut diffuser les aveux de son père. S’il ne peut pas le prouver il sera responsable si des élites en question ont subi un préjudice. Sinon n’importe qui peut répandre n’importe quelle connerie sur n’importe qui sans répondre des conséquences. C’est une confusion entre le libéralisme et la jungle.

            • J’avoue avoir du mal à vous comprendre.

              Je vais essayer de synthétiser : selon vous, il ne serait pas souhaitable de faire un travail d’historien sur le prétexte que cela pourrait choquer ?

              D’autre part, de quoi parlez-vous précisément lorsque vous évoquer la responsabilité d’un historien qui fait son boulot ? Un historien qui fera un travail médiocre sur une période de l’histoire, ne verra pas ses écrits vendus. Pensez-vous qu’il faudrait aller plus loin, et qu’un historien qui se goure devrait, par exemple (j’en sais rien), payer des amendes ou aller en taule ?

              Je m’avoue perplexe.

            • A noter que de nombreuses périodes de l’Histoire sont remplie d’incertitudes assumées, et que l’on écrit, ré-écrit, corrige, peaufine, bref, que sais-je, cette Histoire.
              Heureusement qu’on ne l’écrit pas uniquement lorsque l’on a des « preuves ». Sinon l’Histoire ne serait qu’une page blanche…

            • Ray,

              Je vois bien que nous ne nous comprenons pas. Vous vous intéressez à la liberté d’expression uniquement, je m’intéresse à la liberté d’expression et aux conflits de l’exercice de la liberté.

              Sur la responsabilité d’un historien qui fait son boulot. Je parle de responsabilité lorsqu’il y a mensonge. Un mensonge n’est pas une incertitude assumée, ni même l’empêchement d’un historien de faire son travail, je parle des conséquences de ce mensonge. Que ça choque ou pas n’est pas l’important. Ce qui doit être visé par la responsabilité, c’est le mensonge lorsqu’il est suivi d’un dommage.

              Je vous rappelle qu’M’bala M’bala cautionne les mensonges de Faurisson.

              Etre libre, c’est être responsable. Pour être responsable, il faut une faute, un dommage, un lien de causalité (en cela, l’article 1383 du code civil est bien fait, il date de l’année 1804).

              Etre responsable ce n’est pas forcément payer des amendes ou aller en taule, mais à minima stopper les mensonges, voire indemniser les victimes.

              Mais puisque nous ne nous comprenons pas (ou que ça ne vous intéresse pas de parler de responsabilité), je vous propose une autre approche.

              Supposez que dans un village, vous soyez installé avec votre famille. Un individu qui ne vous apprécie pas, répand publiquement que vous êtes un pédophile, sans aucune preuve. Résultat, vous devrez affronter beaucoup de tensions au sein de votre famille, à l’extérieur, et vos enfants seront chahutés à l’école.

              Cet individu aura bien le droit de s’exprimer. N’aurait-il pas une responsabilité pour le mal qu’il vous aurait causé en exerçant sa liberté d’expression ?

              (En anarcapie, vous lui régleriez son compte vous-même, mais s’il y a un Etat, on fait comment ? Ben en France on fait des lois à la con… alors qu’il suffirait de laisser les victimes se plaindre et invoquer la responsabilité).

            • Ok je comprend ce que vous voulez dire. Pas grand chose à redire quand à l’esprit. D’accord avec vous.
              Sauf que tout ceci ne s’applique pas au cas présent, puisqu’il faut une volonté de nuisance avérée (comme effectivement dans votre exemple).

            • Je ne sais pas s’il n’y a pas de volonté de nuisance lorsqu’on invite dans son propre spectacle un négationniste avéré.

              En revanche, tout ceci s’applique au cas présent. La volonté de nuisance ne s’applique qu’en matière de responsabilité pénale. Sur la responsabilité civile, l’élément intentionnel n’est pas requis.

              Mais vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord, j’imagine que vous avez vos raisons de le considérer non responsable.

    • A propos de responsabilité, j’ai entendu dire que Dieudonné n’avait pas payé les amendes auxquelles il a été condamné ces dernières années pour diffamation. Qu’en est-il exactement ?

    • Moi ce qui m’intéresse.. c’est Valls. Et sa clique.

      Car enfin, on peut noter pour la énième fois une synchronicité quasi parfaite.

      Un mauvais chiffre du chômage ?

      Paf !

      -une polémique
      -une loi, une proposition, un rapport (cochez la case) à la con
      -une mini « guerre » à la con (de préférence en Afrique, ça mange pas de pain)

      Rincez, répétez.

      C’est automatique avec ce gang de sinistres.

      Pour le reste, cette chronique est -malheureusement- très mauvaise. Dieudonné devrait être laissé dans son coin, ce qui implique de ne pas être instrumentalisé, ni persécuté (ce qu’il est objectivement).

      Et plus largement, il faudrait démanteler cet appareil obscène de lois mémorielles, et de lois qui tuent la liberté d’expression en prétendant l' »encadrer »…

      Car cela créé autant de leviers de pouvoir…. qui finissent inévitablement pas être utilisés… par des cliques.

      Les Etats-Unis ont -encore, mais cela pourrait ne pas durer- une épure parfaite avec le Premier Amendement.

      Là bas, chacun peut se déclarer nazi, stalinien, raciste, sioniste, suprémaciste, musulman fanatique, anti sémite, anti catholique, athée haineux… Chacun peut dire que le 9/11 a été provoqué par des extra-terrestres, que les gouvernements nous empoisonnent avec des « chemtrails »…. au final ça en « secoue une avec l’autre » comme dirait Chirac.

      Et c’est très bien comme cela.

      La liberté d’expression charrie, inévitablement, le pire.

      C’est son corollaire…. son négatif mais qui ne peut pas être dissocié de son positif.

      C’est un tout.

      La liberté d’expression ne peut pas être découpée en rondelles, cataloguée en bien ou en mal, évaluée à une aune, ou rognée…

      C’est tout ou rien.

      Cette épure, cette perfection, est malheureusement totalement niée dans nos pays dégénérés.

      • Christophe,

        Je suis assez d’accord sur la diversion opportune à chaque fois !

        En revanche sur la chronique que vous trouvez mauvaise, moi j’y vois une simple liberté d’expression. Je suis ni pour ni contre, mais s’il plait à l’auteur de l’écrire. Tant mieux pour lui ! N’avons-nous pas pris le temps de la lire ?

        L’encadrement de la liberté d’expression est la porte ouverte à toutes les dérives liberticides. Il me semble avoir lu quelque part que le gouvernement actuel voulait modifier la loi de 1881 ?

        La liberté c’est tout ou rien, pourtant il n’y a pas de liberté possible sans responsabilité. Elle n’est pas inconditionnelle. Ou alors sur une île déserte et sans autre individu qui aurait aussi sa propre liberté (sinon conflit de liberté, donc non inconditionnelle).

      • 1) Vous prêtez à la loi un pouvoir qu’elle n’a pas. Avez-vous idée de la proportion de lois adoptées et restées sans application depuis le début de la 5ème République ? Le Sénat avait fait un rapport parlementaire sur la question il y a quelques années (2006 ou 2009, je crois). La proportion était étonnante, surtout pour un Français…

        Les lois mémorielles sont non seulement des étrons législatifs, mais aussi et surtout des « lois d’affichage », pour reprendre l’expression de l’ancien président du Conseil constitutionnel Pierre Mazeaud. Elles servent à montrer à l’opinion publique que le pouvoir politique « fait quelque chose » dans le très bref temps d’attention que les médias accordent au problème que ces lois sont censées pulvériser.

        2) La liberté d’expression n’est pas absolue. Lisez l’article 10 de la convention européenne des droits de l’homme, et vous verrez que les limites possibles sont nombreuses dans une société démocratique.

        3) Il n’y a pas que Dieudonné qui doit être laissé dans son coin. Valls mérite le même traitement. Ses petits coups de menton devant les caméras et ses petites phrases millimétrées pour passer au JT de 20h00 tous les jours ou presque me fatiguent et ne servent à rien. Hollande n’osera pas le nommer à Matignon, par crainte de fâcher définitivement l’aile gauche de sa majorité. De toute façon, communiquer et gouverner sont deux choses très différentes. Valls communique beaucoup trop. Il va finir par lasser et par s’user.

        • Le seul problème de l’art. 10 de la CEDH est qu’il dévolue à la loi de l’Etat, le soin de poser les conditions de la liberté d’expression…

          Dans un Etat socialiste comme la France, on ne peut s’attendre qu’à de plus en plus d’atteintes à cette liberté ! La CEDH n’y changera rien.

    • « n’importe quel individu devrait être en droit de voir condamner M’bala M’bala si celui-ci n’arrivait pas à prouver que la Shoah n’aurait pas existé »

      Je ne vois pas en quoi. Il a le droit de dire ce qu’il veut, surtout publiquement (à quoi bon défendre la liberté d’expression si c’est pour qu’elle ne soit tolérée que dans le cadre privé?). Tant qu’il ne porte atteinte aux droits de personne, je ne vois pas pourquoi il devrait être condamné. Ou bien alors si je dis publiquement que le soleil est bleu, je dois être condamné aussi, selon vous?

      La liberté d’expression inclut aussi celle de mentir, même sciemment. La seule chose qui en est exclue est celle de nuire à des individus en particuliers (et non à des groupes d’individus).

      • moi,

        Je suis d’accord avec vous ! Tant qu’il ne porte atteinte aux droits de personne. C’est à dire que ce n’est pas le cas lorsqu’il y a une atteinte à la liberté de conscience de certains individus.

        Si vous dites que le soleil est bleu, je doute que cela porte préjudice à quelqu’un… J’imagine que tout le monde s’en fou.

        Sur le reste, je suis ok : la liberté d’expression inclut aussi celle de mentir ! La responsabilité (propre au libéralisme) exclut de nuire à des individus. En l’espèce, c’est le cas sur la liberté de conscience des autres.

        • « ce n’est pas le cas lorsqu’il y a une atteinte à la liberté de conscience de certains individus.  »

          La liberté de conscience n’est pas le droit d’empêcher les autres de dire des choses qui vont à l’encontre de vos convictions. Être négationniste ne porte atteinte à la liberté de personne.

          « Si vous dites que le soleil est bleu, je doute que cela porte préjudice à quelqu’un… J’imagine que tout le monde s’en fou.  »

          Ca n’a aucune importance que tout le monde s’en foute. Par définition, la liberté d’expréssion est là pour défendre des opinions peu populaires sur des sujets qui tiennent à coeur à beaucoup de monde. Sinon à quoi bon.

          Alors si vous dites quelques chose de provocateurs vous êtes protégé par la liberté d’expréssion, sauf si quelqu’un se plaint, auquel cas vous portez atteinte à sa liberté de conscience? Connerie! Ca tient pas debout. Dans ce cas, la liberté de conscience du négationniste est muselée chaque fois qu’on lui enjoint de se taire pour protégé celle d’un non-négationniste. Voila un bel exemple de droit non-universalisable. Donc de faux-droit.

          Peu importe qui à raison ont tord, la liberté d’expression ne protège pas le fait d’exprimer la vérité, mais d’exprimer tout court.

          • moi,

            Qui vous a dit que la liberté de conscience serait d’empêcher les autres de parler ? Heureusement que non !!

            Lorsque vous dites qu’être négationniste ne porte atteinte à la liberté de personne, vous êtes en train de mépriser la douleur de certains individus. Que vous en ayez rien à foutre de la douleur des autres est une chose, mais n’allez pas décider à leur place de savoir s’ils ont été atteints dans leur liberté ou pas. Savez-vous que des individus deviennent violents lorsqu’ils se font insulter ? C’est la preuve que leur liberté a été atteinte.

            La liberté d’expression doit être totale. Lorsqu’elle prend la forme d’une faute, elle ne peut être totale que sur une île déserte ou dans le cadre d’un cercle privé en veillant à ce qu’elle ne filtre pas. Si elle filtre, et qu’il y a dommage, il doit y avoir responsabilité. Dire que les camps n’ont jamais existé est une faute, si cette faute touche un individu, cet individu est en droit de demander réparation, pas d’interdire l’expression.

            Lorsque vous parlez de la liberté de conscience du négationniste, je réponds que vous faites preuve de mauvaise foi de manière très maladroite. Car le sujet est tranché très facilement avec la preuve.

            « Peu importe qui a raison ou tort, la liberté d’expression ne protège pas le fait d’exprimer la vérité, mais d’exprimer tout court. »

            Je ne cherche pas à démontrer qui a raison ou tort, je dis juste que la liberté ne peut pas exister sans responsabilité. Si nous défendons la liberté sans parler de la responsabilité qui y est attachée, nous passerons toujours pour des gens irrationnels, et nous ne convaincrons jamais personne des bienfaits du libéralisme.

  • La censure est pain béni pour la Main d’Or.
    Valls, le CRIF et la LICRA ligués contre le bouffon noir regonflent l’outre à vent.
    Il aurait mieux valu chercher la cause d’un audience en progression constante et attaquer au fond comme le fit Elisabeth Lévy qui creva la baudruche. Il avait l’air très con M’balaM’bala dans ses minaudages ne sachant quoi répondre à la patronne de Causeur.
    Il suffisait d’y aller et se salir un peu la réputation.
    Rien dans le pantalon les Valls, Cukierman, Jakubowicz, encore moins dans le cerveau.

  • Je cite : « humoriste pitoyable aux idées nauséabondes ». Pour les idées je vous suis, maintenant pour le jugement de valeur formulé par l’adjectif « pitoyable » c’est votre avis et non une vérité qu’autant de monde aurait tort de ne pas voir. Dieudonné est en effet un gros vendeur de billets, quand il n’est pas interdit de salles de spectacles, sa dernière vidéo sur youtube a dépassé les 1.2 millions de vues en seulement 6 jours. J’ai peine à croire qu’un ramassis d’antisémites se soit amusé à visionner 200 fois la vidéos dans le même temps…

    La galaxie Dieudonné/Soral raconte n’importe quoi et véhicule des idées opposées à celles qui animent les libéraux c’est un fait indiscutable. Mais ils tiennent des propos envers le gauchisme qui est l’idéologie bien pensante actuelle qui ne sont pas totalement sans intérêt car non dénués d’une part de vérité. Si ce n’était pas le cas, on ne parlerait pas de ce secte regroupant quelques illuminés…

    A titre personnel je pense que la France se délite sous l’effet de l’effondrement économique dressant les français les uns contre les autres. Les chroniques de Francis Richard publiées de temps en temps sur contrepoints révèlent aussi un malaise identitaire aggravé dans ces circonstances.

    L’affaire Dieudonné est symptomatique d’une société qui se déchire et part à la dérive, j’attache beaucoup d’importance à la liberté d’expression de plus en plus bafouée comme une des causes mais ce pas l’unique…

  • Un article torché à la hâte. Quelques vérifications auraient pu suffire pour démonter la thèse antisémite. En effet, Dieudonné s’est affiché avec des juifs orthodoxes qui tenaient les mêmes discours que lui. Il y en a marre de la pensée pré-mâchée et sans nuance!

    Il y a effectivement une censure et il faut être particulièrement décérébré ou intellectuellement malhonnête pour faire des « complotismes » un synonyme d’aliénation par sous-entendus!

    Ce ne sont que des théories, pour certaines plus troublantes que d’autres. Le complot est humain, n’importe quel imbécile peut trouver des exemples concrets dans son entourage proche, mais dès qu’il s’agit de magouilles étatiques, nous avons à faire à des saints qui ne sont pas capables de cette bassesse potentielle???

    Pour terminer, je ne suis ni fan de Dieudonné (dont il m’arrive pourtant de visionner des clips sur le Web), ni un aficionados des idées nauséabondes du Front National.

    • Si Dieudonné est quand même devenu antisémite… Mais avec certaines nuances, que je cite dans mon commentaire, plus bas.

      Et je suis d’accord, il est étonnant de constater à quel point on considère que l’existence des lobbies ne peut etre qu’une légende, que dans notre beau pays, jamais rien de tel ne puisse exister, qu’ici aucun groupe de pression ne peut s’acharner sur une personne qui a osé aller contre leurs intérêts… Impossible voyons, nous sommes en France! Tout est très républicain!

      • Il faut arrêter ou alors citer Desproges et de Funes pour propos anti-sémites.

        On peut aimer ou détester l’humour de Dieudonné; lui attribuer un certain talent ou le trouver nul.., mais il faut un peu plus d’arguments pour une accusation de racisme.

        D’ailleurs parlons en du racisme, j’ai été parmi les premiers à suivre dans ma ville l’élan « touche pas à mon pote ». J’ai été con de penser que cela pourrait résoudre le problème. C’est de l’enfumage afin de diviser pour mieux régner. Loin de moi pourtant l’idée également que les conflits ne peuvent se régler dans la violence d’une opposition, mais simplement cela revient d’essayer d’empêcher des cons à ne plus l’être.., ce qui est d’ un ridicule!

        Du coup, les racistes se sont adaptés et deviennent des pros de l’enfumage en enrobant leurs discours de merde avec des paillettes. C’est encore pire qu’avant!

        Je suis juste écœuré de ce gaspillage d’énergie en prestidigitations « politique » qui font que des gamins au verbe merveilleux, comme le journaleux ayant rédigé ce torchon ce fasse avoir. Pourtant, il suffit d’une analyse du passé pour s’apercevoir que le tour de passe-passe médiatique revient cycliquement. On ne voit bien qu’avec un certain recul.

        Ensuite, ce n’est pas vrai que l’on puisse critiquer l’islam sans risque ou simplement y dresser des parallèles avec une haine des juifs. Il faut sortir des petits salons bien fréquentés et se mêler à la foule pour y découvrir une autre réalité.

        Que des fondamentalistes religieux ou des extrémistes politiques fussent tordus, on s’y attend un peu, cependant le retour en force de la pensée extrémiste, je le constate également chez les « humanistes » , tout autant qu’ailleurs. Là çà fait peur!

  • Je crois que l’exemple Dieudonné est le cas médiatique qui permet de mettre en lumière ce qui arrive dans notre société. Oui, Dieudonné est antisémite. C’est une réalité. Pourtant, l’a-t’il toujours été?

    On se rappellera qu’il a longtemps connu le succès en duo avec….. Elie Semoun! Voilà un bel exemple d’antisémitisme. Puis il s’en pris au mouvement sioniste. Grosse erreur! En France, il est de bon ton de critiquer les vilains islamistes pas beaux, mais les sionistes… S’il y a bien une forme d’extrémisme qu’on encourage et qu’on ne doit surtout pas critiquer, c’est bien celle ci!
    S’il avait dit la même chose sur les musulmans ou les chrétiens, il ne lui serait rien arrivé. Oui mais voilà, en s’attaquant aux sionistes, il s’est attaqué a des personnes qui, malheureusement pour lui, on le bras très long.

    De fait, s’en est suivi une campagne médiatique d’une rare violence à son encontre. Tout a été fait pour le détruire de A à Z.
    Et c’est là que ce qui devait arriver arriva. Il est devenu antisémite. Ou plus exactement on l’a rendu antisémite. L’acharnement qu’il a reçu de la part des médias l’a poussé dans cet extrémisme qui est le sien aujourd’hui. Mais parce que c’est ainsi. Comment pensez que la façon dont il a été traité n’allait pas aboutir à un tel résultat? Remarquez je pense que c’était voulu. Au moins ils ont réussi a démontrer ce qu’ils voulaient démontrer. Et Dieudonné n’étant pas Mandela, ça a marché.

    Je pense que c’est à l’image de ce qu’il se passe aujourd’hui. On voit un retour en force des pensées extrémistes. C’est un fait. Je le constate dans ma vie de tous les jours. Je constate aussi que plus on cherche à brider la parole, que plus on essaye d’obliger les gens à penser comme on voudrait qu’ils pensent, plus on les obligent à adhérer a des principes qu’ils ne cautionnent pas (sans pour autant ressentir d’animosité), et plus ils ont tendance a faire l’inverse de ce qu’on voudrait. Et plus ils se sentent acculés dans leur liberté d’expression et de pensée, plus ils réagissent vivement, plus la réplique se fait franche.

    Je crois qu’il y a beaucoup de Dieudonné dans ce pays. De gens qui ne pensent pas exactement comme le voudrait l’Etat et les lobbies qui dirigent ce pays, sans pour autant etre de mauvaises personnes, etre haineux ou quoique ce soit. Mais les atteintes à leurs libertés fondamentales enveniment les choses et les poussent parfois a devenir extremistes.
    On ne favorise que la haine et l’intolérance en agissant de la sorte. Combattre la haine par la haine ne provoque que plus de haine.

    • Je ne partage pas complètement votre point de vue mais il est indéniable qu’en France on ne risque rien quand on dénonce le communautarisme musulman et les dérives totalitaires d’un islam radical ou quand on s’en prend aux catholiques intégristes (le mot intégriste est presque de trop) mais quand on dit un mot de travers sur Israël la sanction tombe immédiatement et c’est invariablement la même…

      • Les Européens, dont je fais partie, sont mal placés pour donner des leçons de tolérance à Israël.

        Si vous en doutez, recomptez donc le nombre de juifs morts en Europe durant la Seconde Guerre Mondiale.

        Quant aux catholiques et aux musulmans, s’il n’y avait pas eu les croisades, l’Inquisition, les attentats du 11 septembre 2011 et des conflits armés menés au nom du djihad un peu partout dans le monde arabo-musulman, on serait sans doute beaucoup moins tolérant aux critiques qui leur sont adressées…

        • Je suis globalement d’accord avec vous, cette semaine je voulais écrire un article bref sur la quenelle et alors qu’il était presque prêt, patatras arrive la polémique.

          Dans cet article je dis 2 choses extrêmement sensibles en France :

          1) Israël est la seule démocratie de sa région entourée de terroristes qui veulent sa mort et l’ont attaqué militairement à plusieurs reprises d’ailleurs. A choisir, je soutiens Israël.
          2) Le risque d’exploitation du souvenir de l’horreur absolu que fut la Shoah n’est pas une vue de l’esprit des seuls crétins antisémites qui entourent Dieudonné.

          Sur le second point, je le précise brièvement dans mon article, le financement publique d’associations communautaires me semble contraire à l’esprits des institutions de la république laïque et présente le risque de dérive lobbyistes ce qui me permet d’affirmer le point 2) a priori sulfureux.

          Cdlt.

          • 1) J’ai oublié de préciser que, à ma connaissance qui est sans doute très limitée, les bouddhistes et les protestants, eux, n’ont jamais fait parler d’eux pour des faits d’armes accomplis au nom de leurs croyances religieuses. Cela démontre, si besoin, qu’il est possible d’avoir des convictions religieuses fortes sans pour autant entrer en guerre avec son prochain et son voisin.

            2) Le financement public d’associations communautaires s’explique, à mon avis, moins par le caractère communautaire de l’association que par la nature des activités de l’association. En effet, ces associations communautaires offrent souvent aux membres de leur communauté des prestations sociales. Celle à laquelle je pense offre ainsi les prestations sociales suivantes à la communauté juive : service social ; aide aux chômeurs et aux personnes âgées ; halte-garderie ; hôtel social ; foyer pour handicapés ; service des tutelles. Ces associations sont souvent plus efficaces que les services sociaux publics, parce qu’elles s’adressent à une population bien précise qu’elles connaissent très bien. Financer ces associations, ce n’est pas renoncer aux principes constitutionnels d’unité et de laïcité de la République, mais simplement faire transiter les prestations sociales par des canaux plus appropriés pour atteindre plus efficacement les publics visés par la politique sociale menée. Et puis, quand une subvention publique est versée, un contrôle de gestion est toujours possible derrière pour s’assurer que la destination des fonds versés a bien été respectée. Enfin, quand l’Etat ou une collectivité territoriale finance une association communautaire, il prend soin en général de financer également les associations émanant d’autres communautés. Bref, je ne vois pas très bien où se situe l’atteinte aux principes d’unité et de laïcité de la République française.

            Cdlt,

            • Fredus,

              Je ne sais pas si vous êtes animé par des idées libérales et par conséquent lecteur assidu de contrepoints mais je trouve votre légitimation de votre point 2/ est particulièrement partielle et facilement sujette à critiques…

              L’impôt est une forme de vol consenti pour que la communauté ait les moyens de financer par l’argent de tous des actions qui profitent à tous. une fois fait ce constat, la question de combien on prélève chacun se pose tandis que de l’autre côté se pose la question de savoir s’il faut corréler ou non le montant prélevé au service rendu à chacun…

              Dans ce contexte je ne comprends pas le financement publique d’organisations communautariste. Je ne cautionne pas ce système. Si les juifs ont vraiment besoin d’être défendu par des associations, c’est que l’état français et la justice française font mal leur boulot!

            • Pour le premier point, si je ne peux pas parler pour le bouddhisme que je connais trop mal (voit peut-être la situation récente au Sri Lanka…?) Je ne peux que vous inviter à creuser un peu l’histoire des guerres de religions en France, et de la guerre de 30 ans qui a ravagé le Saint Empire. En ajoutant quelques détails périphériques comme la guerre des paysans en Alsace. Vous y verrez qu’à l’époque quand il s’agissait de la façon de s’adresser au bon dieu les protestants n’étaient pas des enfants de choeur non plus.

        • Quel est le problème avec les tribunaux de l’Inquisition et les croisades ?

      • De quelle sanction parlez-vous ? quelle homme politique ou journaliste a été sanctionné pour dire qu’Israel « occupe » et/ou « maltraite » ses voisins arabes ? sanctionné par qui ?

        La France a une politique pro-arabe (et c’est son droit) depuis De Gaule et n’a jamais utilisé son véto pour défendre Isarel à l’ONU. Pouvez-vous le dire comment ceci n’est pas une critique d’Israel ?

        • La France n’a jamais eu une politique pro-arabe : C’est un mythe savamment entretenu par les gauchistes de ce pays. La vérité c’est que la France soutient toujours ouvertement la seule démocratie de la région, Israël en l’occurrence. Pendant la guerre des 6 jours (je crois ou seule du Kippour j’ai un doute historique mais peu importe) La France a suspendu ses livraisons de pièces détachés pour les mirages III israéliens. Était-ce une politique pro-arabe ou la volonté de la France de s’opposer à l’extension des frontières d’Israël, je ne que peu d’infos mais je parierais plus sur un vulgaire différent commercial. Point barre.

          Quant à cette fameuse politique pro-arabe, il y a cependant un clivage gauche/droite très paradoxal : Les français d’origine maghrébine vote massivement à gauche tandis que c’est Chirac qui s’est énervé en Israël et que c’est Jospin qui s’est fait caillassé en Palestine. Allez comprendre…

      • Vous délirez.

        Israël est en permanence attaqué avec une violence hallucinante dans les journaux.

      • C’est clair, « on ne risque rien quand on dénonce le communautarisme musulman et les dérives totalitaires d’un islam radical ». Absolument rien. Du tout.
        On ne risque même pas une alerte à la bombe, ni un incendie « accidentel », ou même des appels nocturnes anonymes qui menacent la famille. D’ailleurs, à Charlie Hebdo, il ne s’est rien passé. Du tout.
        Car c’est bien connu, le barbu musulman a bien plus d’humour et d’auto-dérision que le barbu juif. Même les fatwas, c’est pour rire !

    • Desproges54

      Pour vous, M’bala M’bala est devenu antisémite à cause d’une campagne médiatique ? 🙂

      Vous croyez vraiment que ça a du sens ce que vous dites ? C’est juste une théorie ou vous vous êtes réellement acoquiné avec Semoun ou M’bala M’bala pour avoir des informations privilégiées ? 🙂

  • Je me contrefiche de savoir si Dieudonné est antisémite ou pas mais je suis contre toute forme de censure donc je le soutiens par principe sans néanmoins être réceptif de sa dernière « blague » sur Patrick Cohen, quant bien-même je ne peux pas le supporter.

    La vérité est que nous avons un bel écran de fumé balancé par Valls pour détourner l’attention du public des mauvais chiffres du chômage et du déni de l’exécutif par rapport à ceux-ci, next!

    PS: il en est où notre sinistre de l’intérieur dans son interdiction de Minute? Nul part je parie, ce qui valide ma thèse ci-dessus 😉

  • Je me demande si certains sont si niais que ça ou dans le déni, parce que je suis désolé mais y a juste aucun doute sur le fait que Dieudonné est antisémite.
    Toutes ses références sur les juifs, la Shoah, les chambres à gaz, le sionisme, sa popularité dans les banlieues où l’antisémitisme est fort répandu..Faut arrêter de prendre les gens pour des cons avec des « on ne sait pas ». Eh ben si justement on sait, c’est un antisémite.

    L’empêcher de s’exprimer revient à lui faire de la pub donc j’approuve pas spécialement, mais ça me dérangerait pas s’il était interdit tellement ce mec est immonde.

    • Merci d’avoir parfaitement résumé.
      Trop facile de dire n’importe quoi juste pour le plaisir de choquer.
      Certains lecteurs de Contrepoints ont la fibre sensible et sont encore plus dans la bienpensance que ce que je croyais.
      Très bon article, qui certes, feed peut être le troll. Mais on peut espérer qu’ici où on peut parler de tout, au moins cela ne déclenchera pas une charia.

      • Ouah, la bienpensance dans un site libérale ! Là cela devient un peu compliqué. Donc vous trouvez normal qu’on l’interdise de travailler, qu’on le menace lui et sa famille, qu’on l’agresse tout cela avec l’appui de l’Etat.
        La pensée libérale selon vous est bien partie elle pue l’URSS !

  • Je ne sais pas si la comparaison du moustique est appropriée: quand on voit comme Dieudonné dérange…

    J’apprécie le courage de l’homme qui lutte contre la pensée unique.

    En tout cas, je me méfie absolument de la qualification d’antisémite. C’est une arme utilisée tellement souvent et tellement fausse qu’elle est en train de perdre son pouvoir ostraciste et c’est bien.

  • « Dieudonné : don’t feed the troll », demande Baptiste Créteur dans son édito pour Contrepoints.

    Faire un édito sur Dieudonné, n’est-ce pas précisément nourrir le troll ?

  • Beaucoup de choses à dire sur cet article, mais devant la surveillance croissante dont nous faisons tous l’objet en fonction des mots et phrases que l’on tape, ou des sites que l’on consulte, je me bornerais à dire que M Créteur n’est ni libéral ni libertaire, mais simplement mondialiste.

  • Ce que j’ai écrit est raciste.
    Suis-je raciste ?
    Valls doit-il chercher toutes les solutions à sa disposition pour me priver de mon clavier ?

  • Je croyais que cet article s’intéressait à la liberté d’expression.
    Mais l’auteur perd son temps à essayer de nous démontrer que Dieudonné est un idiot.

    On s’en fout! Ce qui est intéressant dans le phénomène Dieudonné c’est comment on empêche un artiste de se reproduire et de s’exprimer au nom d’une morale d’Etat.

    Toute parole de Dieudonné est interprétée sous la grille d’analyse victimaire de la lutte d’Etat contre l’antisémitisme.

    Quel délire!
    On apprend que le geste d’Anelka à la suite d’un but serait un geste antisémite de la part du footballer comme si c’était marqué sur son front qu’il est antisméite et que ses fréquentations étaient une preuve de son idéologie.

    On apprend aussi que Radio France porte plainte contre Dieudonné suite à des propos antisémites à l’encontre du journaliste Patrick Cohen.
    Et bien, moi, quand l »humoriste affirme que désapprouvant cet animateur, il eut souhaité que les chambres à gaz aient encore existées, cela me fait rire. Cela ne fait pas de moi un fasciste!
    c’est de l’humour point final !

    Et les associations anti racistes subventionnées qui lui collent des procès à la peau. quelle honte!
    Comme si la punition de l’artiste allaient anéantir tout sentiment raciste !

  • Franchement l’article partait super bien, défendre la liberté d’expression , enfin un article avec du sens, et la Bam je continue a lire, et je vois que finalement vous n’êtes qu’un des médias vendu parmi tant d’autres, avant de dire que dieudonné est un antisémite aller voir ces spectacles, tout est dans le second degré et l’humour , oui car il ne s’attaque pas qu’au sioniste et non pas juif comme certain l’interprète pour pouvoir ce victimisé et dire que dieudonné est un antisemite, il s’attaque au noir au arabes au blanc au peuple du monde entier, alors pourquoi tant d’acharnement sur un humoriste qui ne fait que sont boulot ? Alors avant d’écrire un article qui n’a ni queue ni tête enseigne vous un peu sur votre « ennemie » , ne gauber pas tout ce que vous pouvez entendre a droite a gauche, il a était boycotté par les médias donc par vous aussi, alors comment pouvez vous parler d’un sujet ou d’une personne qui n’a même pas sa liberté de s’exprimer ou de répondre a vos attaques ? vous ne dites que ce qui vous plait, vous parlez de la quenelle sans préciser que Mr Dieudonné a porter plainte contre la LICRA et X pour diffamation, vous me faites vraiment rire. je ne vous salut pas.

    • Tout le monde sait que l’antisionisme est le masque de l’antisémitisme dans 99 % des cas (en étant gentil – en fait ça doit être quelque chose comme 99,99 %).

      Tout le monde sauf ceux qui ne veulent pas voir la réalité.

      • sa c’est que toi tu pense, ne parle pas au nom de tous, tout le monde ne pense pas comme toi,
        crois tu que la réalité sort de ta penser, exprime tes opinions mais ne dit pas que ce que pense les autres
        et contraire juste parce que ta vision des choses est différente, c’est les personnes comme toi qui pousse
        a la dictature, et censure alors que nous sommes dans une démocratie et la liberté d’expression est une choses primordiale, que sa dérange ou pas! Les sioniste ne sont pas des juifs, les juifs sont des personnes qui respecte leurs religion et la suive, les sionistes ne sont juste que des gens qui utilise la religion comme bouclier et ne sont en rien des personnes religieuse.

        • Antisionisme = marque de l’antisémitisme????
          Elle est bien bonne !!!
          Donc un juif antisioniste est un antisémite?!!!!
          D’ailleurs la terreur intellectuelle est telle qu’une personne critiquant la politique d’Israel est traité d’antisémite!
          Ne confondez pas la politique qui vise à assurer aux Juifs un territoire en Israel, le judaisme et le peuple juif.

      • Dès qu’une phrase commence par « tout le monde sait… » cela débouche sur un prêt à penser qui ne va jamais très loin. En tout cas belle tautologie !

  • Démonstration logique de la portée nazie de ce geste :
    Pour avoir pas mal suivi et soutenu(*) Dieudo pendant des années je peux affirmer qu’il faisait ce geste avant d’y accoler le terme « quenelle » (* on ne juge pas, je me suis fais avoir comme plein d’autres, et depuis je ne peux plus le blairer !).
    La 1ère fois que je l’ai entendu parler de quenelle, c’était vers 2006-2007, dans une vidéo (de mémoire), et sans faire le geste.
    La 1ère fois que je l’ai vu faire le geste, c’était en 2004, dans « Mes Excuses », et sans le terme « quenelle ».
    Le geste était à l’origine un gimmick qu’il reprenait fréquemment pour se représenter lui-même sous les trait du Dr. Strangelove. A l’origine, il avait au cours de ses spectacles l’habitude d’imiter le Dr., avec son fort accent allemand, et bien sûr avec son bras qui se tend tout seul, retenu de justesse par l’autre bras. Une fois que le public a été familiarisé avec le personnage, il s’est contenté de ne placer que le geste, généralement à la fin d’une vanne, avec le clin d’œil qui va bien.
    Le terme « quenelle » a été quant à lui utilisé postérieurement, et désigne, dans son propre argot, une bonne vanne qui frappe là où ça fait mal. Il utilisait aussi d’autres termes du même genre, mais c’est « quenelle » qui est resté, et il a fini par caler ce terme sur le geste du Dr. Strangelove.
    1/ Le geste est bien d’inspiration nazie : dans le film de Kubrick, le Dr. Strangelove tente de faire oublier son idéologie en retenant son bras qui à tendance à le trahir.
    2/ Il y a déjà plusieurs années, Dieudonné a affirmé qu’il évitait au maximum de prononcer le mot « juif » pour se prémunir des poursuites judiciaires. Quand il dit « sioniste », il faut entendre « juif ».
    3/ Quand Dieudonné parle de « système », c’est bien des sionistes dont il s’agit. Si vous avez bien suivi le point n°2, il parle donc des Juifs.
    Ergo : dans la bouche de Dieudonné, « antisystème » = « anti-juif ».

    • Belle analyse!

      Cependant,

      Nous admettons que le geste de quenelle reproduit le geste de Dr Strangelove qui retiens son bras qui a tendance a reproduire le salut nazi,
      Or Dieudonné veut envoyer une quenelle aux sionistes,
      Or quel meilleure référence que celle de la Shoah événement qui selon Dieudonné est utilisé par les sionistes justifiant une idéologie victimaire qui justifie aussi une politique d’expansion d’Israel que beaucoup d’antisionistes considèrent comme contraire au droit des Palestiniens.
      Donc le geste de quenelle si il est une référence au nazisme, ne veut pas dire que Dieudo est nazi et donc antisémite.
      Vous avez atteint le point Godwin très subtilement

  • Article stupide, basé sur une répétition d’insultes et sans aucune réflexion. La personne qui l’a écrit ne connait pas Dieudonné, n’a jamais vu un de ses spectacles et répète bêtement ce que disent les médias « mainstream ». Drôle de façon de défendre la liberté de pensée.

  • On peut douter ici de ceux qui doutent que dieudonné soit antisémite.

    Il est aussi antisémite de comptoir qui son public de banlieue. C’est tellement une évidence chez eux que je me demande qui peut encore l’ignorer.

    • Eux-mêmes font mine de l’ignorer.
      Anecdote : hier soir, je discute du sujet avec deux amis (très proches) qui soutiennent à fond Dieudonné.
      – 1ère partie de la discussion : ils font tout leur possible pour me prouver que la quenelle n’est pas un geste antisémite, que Dieudonné n’est pas antisémite, etc… Ils ne cherchent pas à remettre en question ma façon de présenter les choses (voir mon message plus haut) et sont rapidement à cours d’arguments, et mêmes contraints d’abonder dans mon sens. Comme ils n’arrivent pas à me convaincre, et qu’ils voient bien qu’ils ne pourront pas, la discussion dévie presque immédiatement selon un schéma que j’avais hélas redouté.
      – 2ème partie de la discussion : on change complètement d’angle de vue. Ils n’ont plus aucun problème avec le fait de reconnaitre que Dieudonné est antisémite : il l’est, certes, mais il dit la vérité. Ils essaient désormais de me montrer en quoi les Juifs posent problème, qu’ils contrôlent la finance et les médias, le tout avec de grands arguments du genre « Là tu peux pas dire le contraire, quand même, les Juifs ils ont le monopole, quoi ». Pas le début de l’ombre de l’esquisse de l’ébauche du moindre argument, pas d’exemple, du creux, du vide, du rien. Et ce, malgré mon insistance. Juste l’absolue conviction qu’il y a bel et bien un « problème juif » complètement tabou.
      Je leur fait remarquer que leur argumentaire vaut bien celui sur les Arabes qui sont « tous des voleurs et des brutes épaisses parce c’est comme ça et que je le sais et que tout le monde le sais et que tu peux pas dire le contraire, quoi ». Quand je leur dit ça en insistant sur le fait qu’ils sont justement en train de tenir des propos antisémites, ils sont un peu emmerdés, mais là encore, ils ne cherchent pas à s’en défendre. Tout juste l’un d’eux qui dit « Je regarderai », sous-entendu : « Tu as raison, je ferai ce qu’il faut pour étoffer mon argumentaire antisémite qui actuellement ne tient pas la route ». -_-‘
      – 3ème partie de la discussion : je leur demande pourquoi ils ont essayé en premier lieu de me baratiner en soutenant mordicus que Dieudo n’est pas antisémite alors qu’ils étaient eux-mêmes convaincus du contraire. Je leur dit que si nous sommes amis, je ne les juge pas sur ce qu’ils pensent, mais qu’ils m’ont pris pour un con, et que je trouve ça limite. Globalement ils acquiescent, même si ça les gêne de se considérer « antisémites », surtout l’un des deux.
      – 4ème partie, ça risque de devenir lourd, je dévie donc sur la quenelle d’Anelka, puis sur l’équipe de France. On termine la discussion sur Domenech. On reste amis. Je les vois ce soir pour le réveillon.
      Joyeuse Saint-Sylvestre !

    • Votre insulte d’antisémitisme est l’équivalent à l’insulte des gauchistes à nous autres les libéraux qui nous nous faisons traités de « fasciste ». Bref un retournement de la valeur des mots.
      Dieudonné se moque des chrétiens, des musulmans, des noirs et en particulier des Camerounais. Et personne ne lui fait de reproche pour cela (et c’est normal) par contre lorsqu’il se moque des juifs, là il faut l’interdire. Votre soi- disant antiracisme est bien dirigé et il sent un certain racisme. Il n’est pas étonnant que vous retrouvez sur la ligne Valls (le mec qui trouve qui a trop de noir dans sa ville) ou d’Hollande (le mec qui fait au CRIF des blagues racistes sur les arabes).
      Je pense que c’est vous qui êtes raciste pas moi. Alors arrêter d’insulter les gens et essayer de réfléchir par vous même au lieu de gober bêtement ce que vous raconte les médias. Une démocratie et une République ne correspondent pas à un Etat qui organise une chasse à l’homme. Donc les valeurs de République, d’antiracisme ce sont nous qui les portons mais certainement pas vous !

  • « Les idées néfastes ne sont dangereuses qu’en l’absence d’hommes défendant de meilleures idées. »
    Ayn Rand

  • Habituellement, j’aime vos articles mais là, je pense que vous n’avez compris ni la démarche de Dieudonné, ni les enjeux qui conduisent à la censure.

  • J’ai lu l’article et de nombreux commentaires et je trouve que le comportement de beaucoup d’intervenants, y compris l’auteur, n’a rien de libéral. On se focalise beaucoup plus sur les conséquences que sur les causes. Partons du principe que Dieudonné soit antisémite ( ce que je conteste ), pourquoi est-il suivi par autant de personnes ? Là est la vrai question. Pourquoi un simple humoriste arrive-t-il à fédérer autant d’admirateurs sur un thème aussi politiquement incorrect ?

    • « Partons du principe que Dieudonné soit antisémite ( ce que je conteste ), pourquoi est-il suivi par autant de personnes ? »
      C’est une blague ?
      « Un thème aussi politiquement incorrect » : vous ne fréquentez pas la banlieue, où ce thème est tout à fait habituel. Allez faire un tour sur les pages FB des admirateurs de Dieudonné : entre les croix gammées et les « feuj » à tout bout de champ, vous aurez l’embarras du choix pour vous faire une idée du style de ses admirateurs.
      Je ne suis pas pour l’interdire, liberté d’expression oblige. Même l’humour douteux doit pouvoir s’exprimer (y compris biensûr dans d’éventuelles caricatures …)

  • Baptiste, chacun peut avoir sa propre opinion de Dieudonné et de son discours, mais étant moi-même l’un de ses suiveurs, et pour faire court, je répondrais à votre « sombres crétins » et « idiots » un vulgaire « va bien te faire enculer ». Parce que les insultes, ça passe un moment, après c’est lourd.

    Un fan du pseudo humoriste, idiot, antisémite et insultant, évidemment, comme tous les abrutis fans de Dieudo, n’est-ce pas.

    • Dieudonné est antisémite. En effet il a traité de youpin un juif qui l’avait traité de nègre.

      • Vu sur i télé : « dieudonné il faut l’abattre ». Vu que l’on est au premier degré dans cette histoire la question se pose : comment ? Balle dans la nuque ? Guillotine ? pendaison ? gazage ?

        • Je pencherais pour la guillotine, étant donné que le président de l’assemblée a parlé de « couperet » républicain. comme en 1793, claude ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence W. Reed.

Dans une chronique du 21 mars 2021, Jeff Jacoby, rédacteur du Boston Globe, a cité le grand abolitionniste Frederick Douglass :

Supprimer la liberté d'expression est une double faute qui viole les droits de l'auditeur aussi bien que ceux de l'orateur. Il est tout aussi criminel de priver un homme de son droit de parler et d'entendre que de le priver de son argent.

Le fait que la déclaration de Douglass ne soit pas approuvée par la majorité des Américains est un constat triste, tra... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Candidat sous la casaque présidentielle, Manuel Valls a été éliminé dès le premier tour de la 5e circonscription des Français de l’étranger regroupant Monaco, Andorre, l'Espagne, et le Portugal. La claque l’a laissé sans voix : il a même décidé de fermer son compte Twitter.

🔴 Après sa défaite dès le premier tour des élections #Législatives, Manuel Valls supprime son compte Twitter. pic.twitter.com/pwNVKemzwx

— Élections 2022 🗳 (@2022Elections) June 5, 2022

La défaite de l’ancien Premier minist... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles