Gouvernent-ils en notre nom ?

Comment interpréter le mécontentement des Français et notamment celui des électeurs et sympathisants socialistes ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2473 gouvernement

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gouvernent-ils en notre nom ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 12 décembre 2013
- A +

Par le Parisien libéral.

imgscan contrepoints 2013-2473 gouvernement

Le PS n’a volé ni l’Élysée, ni Matignon, ni sa majorité absolue à l’Assemblée Nationale, ni 21 des 22 régions métropolitaines, ni les villes de Paris, Lille ou Nantes, ni la majorité des départements, pas plus qu’une quelconque autorité n’a forcé les journalistes à se déclarer, pour 74% d’entre eux, pour Hollande.

Ainsi, le fait que le parti du Président de la République contrôle tous les leviers du pouvoir politique, y compris en plaçant ses hommes et ses femmes dans les médias ou dans la police, se situe bien dans le cadre démocratique dans lequel chacun d’entre nous sommes libres de voter, ou pas.

Dans ce contexte, et alors que le programme de Hollande (l’anti sarkozysme, et c’est tout) était connu, comment interpréter, non pas le mécontentement des gens qui n’ont pas voté Hollande, mais celui des électeurs et sympathisants socialistes ?

Tous ceux qui ont voté Hollande en 2012 étaient prévenus.

Maintenant, la socialie a franchi un nouveau palier. Non contente de poursuivre le sarkozysme par d’autres moyens, ne voila t-il pas maintenant que les projets de loi injustes ou liberticides  se succèdent, sans que « le peuple de gauche » et autres « défenseurs des droits de l’homme » ne se mobilisent.

En réalité, pendant qu’on commente la couleur de Air Sarko One que Hollande aime tant (finalement), voila ce qui se passe en France :

Autrement dit, outre le fait que le Président Hollande semble mener une politique étrangère de type Bushienne, le contrat social, synthétisé par « Liberté, Égalité, Fraternité », est allègrement piétiné par des lois qui vont diminuer les libertés civiles comme le secret de la correspondance ou des opinions, des faits divers qui montrent qu’il y a toujours d’un coté les fils de et de l’autre les lambdas ou des actes qui sont de nature à monter les Français les uns contre les autres.

Question : les socialistes gouvernent-ils en notre nom ?


Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • les socialos , comme ceux avant eux , gouvernent au nom de ceux qui sont au dessus d’eux et qui les tiennent en laisse ; les valets ne font qu’obéir à leur maitre ; ce qui n’empêche pas lesdit valets de protéger leur proches lorsque ceux ci se comportent comme des délinquants lambda ; rien n’a changé dans le royaume de france ;

  • Et oui ! les Francais s’apercoivent maintenant que l’election presidentielle n’est pas un jeu televise abrutissant ou on vote pour un idiot le temps de l’emission ou pour une equipe sur une ile avec trois cocotiers.

    Il n’y a pas de fatalite : quand on vote comme un con, on est traite comme un con.

    Maintenant, c’est pour 5 ans, c’est la regle du jeu.

    Fermez vos gueules, mais ayez de la memoire et le sens de l’auto-critique.

    • Quand on ne vote pas, vu que tous les candidats ont l’intention de se prévaloir de vos votes pour vous traiter comme des cons, on est traité aussi comme un con. Peut-être que c’est le jeu qui est un jeu de cons ?

    •  » quand on vote comme un con, on est traité comme un con  »

      on est toujours le con d’un autre.

      pour le dernier, de vote, qui est con ? les 100 % qui ont été voter, sachant que depuis 30 ans, qu’ils votent à droite ou à gauche, ça va de mal en pis, les 51% qui ont voté pour gogoland ? les 2% qui ont fait basculer le vote ? les 2% qui se sont abstenus et qui auraient eux aussi pu faire basculer le vote ?
      partant du principe que ce qui est pris n’est plus à prendre ou qu’il vaut mieux un tient que deux tu l’aura, n’est il pas légitime que les  » gens  » votent pour celui qui donne le plus d’allocation ?
      peut-etre que c’est le jeu qui est con ? et que les français, plutot que d’aller voter, devrait jouer au petit chevaux, et le lundi, faire comme les chinois: aller travailler ?

  • Voici une règle simple: toute information échangée avec un représentant du Peuple à n’importe quel moment du mandat de représentation, doit être Publique, c’est à dire que l’information doit pouvoir être accessible par n’importe quel citoyen sans que celle-ci soit formatée, censurée ou modifiée.

    Comment peut-on prétendre représenter un Peuple quand on se prévaut d’une prérogative de confidentialité?

    La France n’est pas une république.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles