En Angleterre, les services sociaux prennent un bébé à sa mère dans l’utérus

Scandale au Royume-Uni : les services sociaux ont fait accoucher une femme enceinte après l’avoir mis sous sédatif, pour lui ôter son futur bébé.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Femme enceinte (Crédits : Elolozone, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En Angleterre, les services sociaux prennent un bébé à sa mère dans l’utérus

Publié le 2 décembre 2013
- A +

Par Richard North.

Femme enceinte (Crédits : Elolozone, licence Creative Commons)Christopher Booker se fait remarquer plus que d’habitude cette semaine avec une histoire que son propre journal trouve tellement remarquable qu’il l’a sorti des pages de chroniques, et retravaillé pour la mettre dans les pages d’information – la revendiquant comme une « exclusivité ».

Et en effet, il s’agit d’une histoire incroyable, l’histoire d’une mère italienne enceinte ayant pris l’avion pour l’Angleterre, afin d’ y suivre un stage de formation de deux semaines pour Ryanair à Stansted, et qui finit par subir après sédation contrainte une opération chirurgicale au motif de la Loi sur la Santé Mentale. Quelques heures plus tard, elle se réveille dans un autre hôpital. Son bébé lui a été enlevé par césarienne alors qu’elle était inconsciente et a été pris en charge par des travailleurs sociaux.

Elle n’est pas autorisée à voir sa fille, et apprend par la suite qu’un juge de la Haute Cour, « M. Justice » Mostyn, a donné la permission aux travailleurs sociaux d’organiser la venue au monde de l’enfant. En octobre, lors d’une audience devant un autre juge, elle était représentée par des avocats commis d’office par l’autorité locale et s’est entendu dire qu’elle serait reconduite en Italie sans son bébé.

Donc le cauchemar continue, encore un autre exemple de la façon dont notre fine équipe de travailleurs sociaux dévoués continue d’étonner, soutenue par un système juridique que le monde nous envie, car il est doté d’un gang spécialisé de juges dont l’engagement envers les principes de justice, l’ouverture et la transparence reste inégalé.

Maintenant que le journal a mis un bon journaliste sur le coup, cependant, elle sera sans doute couverte comme elle le mérite, au lieu  de moisir dans les chroniques de Booker. Peut-être le journal pourrait-il en prendre l’habitude. On ne sait jamais où cela pourrait mener. Les deux autres histoires relatées dans ses chroniques pourraient être un bon début.


Sur le Web traduit de l’anglais par Laure Lancelle Sanvito pour Contrepoints

Lire aussi :

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Je me méfierais des infos du Telegraph.

    Ils sont connus pour inventer n’importe quoi dès qu’il est question du NHS ou des services sociaux.

    Ils ont été pris en flagrant délit de publier des conneries (http://www.telegraph.co.uk/motoring/road-safety/10278702/EU-plans-to-fit-all-cars-with-speed-limiters.html) sans aucun lien avec la réalité. On ne parle même pas de biais, mais bien de mensonge pure et simple (http://liberalconspiracy.org/2013/01/24/the-telegraph-fakes-a-plot-by-the-eu-to-control-british-press/) déguisés en journalisme (autrement dit : de la propagande, cf. http://www.telegraph.co.uk/health/healthnews/10141476/NHS-is-worse-than-communist-China-say-doctors.html)

    Leur palmarès en ce qui concerne le NHS, les services sociaux ou l’Union Européenne est totalement calamiteux et chaque lecteur devrait se méfier de leurs articles. Ils sont devenu le Sun des CSP+.

  • Il va falloir m’expliquer de quels droits les services sociaux anglais prennent en charge le dossier d’une citoyenne italienne, résidente en Italie et placent son enfant dans des familles d’accueil anglaises.
    Cette femme n’aurait pas de famille en Italie qui aurait pu s’occuper du bébé?
    À quoi servent alors consulats et ambassades?

  • Si cette info est vraie, c’est le reflet d’un monde orwellien assez terrifiant. On avait déjà eu en Allemagne des enfants enlevés à leurs parents parce que ceux-ci avaient le tort d’avoir choisi l’Ecole à la Maison. « Vous ne les reverrez jamais » a lancé la « travailleuse sociale ». Voilà qui devrait faire trembler, mais aussi réfléchir aux moyens de réagir contre de telles horreurs (à part le fusil d’assaut, je n’en vois pas pour l’instant…).

  • L’explication : « Mental Health Act ».
    Dans tous les pays du monde, les gens classés dans une rubrique psychiatrique (« bipolaire » en l’occurrence) sont traités comme des sous-humains, sans voix au chapitre sur leur propre vie, complétement dépendant des décisions de tiers. Parfois bien, trop souvent mal.
    Le coup de l’accouchement forcé c’est quand même très con, mais comme les gens qui décident n’en subiront aucune conséquence et ne payent pas (c’est le contribuable anglais qui régale) …

    • Bien sûr qu’ils pouvaient faire mieux, de cent façon différentes.
      Mais ils sont assez cons pour arracher par césarienne l’enfant du ventre d’une femme physiquement bien portante. Tu attends quoi de cons pareils ?

  • >>> Message modéré. Les appels au meurtre ne seront pas tolérés. Dernier avertissement.

  • Les services sociaux anglais n’en sont pas à leur premier coup (quoi que la ils ont franchis un seuil), ils aiment bien inventé des problèmes de famille et venir en grande pompe et enlever les enfants.
    En d’autre terme ils tentent de justifier leurs salaires.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Justine Colinet.

Nous sommes le 28 septembre et, bien que bénéficiant d'une couverture médiatique relativement faible, c'est aujourd'hui la journée internationale du droit à l'avortement.

Avortement : du pour et du contre

Le débat sur le recours à l'avortement est particulièrement polarisé avec d'un côté, les partisans de l'avortement - ceux qui défendent le droit à y accéder - et l'autre extrême, les défenseurs de la vie - ceux qui cherchent à interdire toute forme d'avortement. Il existe trois types d'interruption de gross... Poursuivre la lecture

PMA
0
Sauvegarder cet article

Par Daniel Borillo.

Après la déclaration, sans réserve, de conformité à la Constitution par le Conseil constitutionnel, la nouvelle loi bioéthique a été promulguée le 2 août 2021. L’élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de femmes, tout comme la fin de l’infertilité (comme condition sine qua non à l’accès à cette technique) constituent, à n’en pas douter, une avancée incontestable.

Toutefois, l’enthousiasme diminue lorsqu’on constate que, dans le même texte, le législa... Poursuivre la lecture

Par Daniel Borillo.

Ce texte est un résumé actualisé d’une note de GenerationLibre : « Le jacobinisme bioéthique » rédigé par l’auteur lors du débat parlementaire.

L’Assemblée nationale a adopté le 29 juin le texte définitif de la dernière révision de la loi dite de bioéthique au terme de deux ans de navettes parlementaires. Le recours auprès du Conseil constitutionnel, porté par des députés LR et UDI le 2 juillet, pourrait retarder la promulgation du texte.

Cette nouvelle révision de la loi constitue une occasion de prés... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles