Confiscation des biens des riches : une solution illusoire

Croire qu’il serait possible de faire main basse sur les avoirs des ultra-riches sans détruire le système économique est une absurdité totale.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Faire payer les riches (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence CC-BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Confiscation des biens des riches : une solution illusoire

Publié le 29 novembre 2013
- A +

Par Kevan Saab.

imgscan contrepoints609 faire payer les riches

On entend régulièrement des appels  plus ou moins ouverts au détroussage des riches en France. Rien de bien surprenant dans un pays où les vielles lubies révolutionnaires sont encore bien vivaces et où la haine du riche est latente. De fait, les 330 milliards des 500 familles les plus riches attirent toutes les convoitises, et beaucoup souhaiteraient voir la puissance publique se saisir d’une bonne partie, voire de la totalité de ce magot. Que pourrait-on en faire après ? Réponse : strictement rien.

La nature du patrimoine des « riches »

Contrairement à la vision que véhicule l’imaginaire collectif, les « ultra-riches », tout comme vous et moi d’ailleurs, ne gardent pas toute leur fortune cachée sous leur matelas, et encore moins endormie dans une banque suisse. En effet, comme le montrent tous les classements établis, les ultra-riches sont en très grande majorité des entrepreneurs ou des héritiers d’entrepreneurs dont le patrimoine est très largement investi. Généralement plus de 80% de leur fortune est en fait composée d’actions des compagnies qu’ils ont fondées et dirigent encore de près ou de loin pour la plupart d’entre eux. Eh oui, les héritiers non-gestionnaires tels que Vivianne Bettencourt sont en fait une petite minorité. Ceux qui voudraient encore s’en convaincre peuvent aller voir par eux-mêmes la composition du top 500 annuel établi par le magazine Challenges (ici).

Imaginons maintenant que demain, le gouvernement, foulant sans complexe le principe du droit de propriété, décide de confisquer la majeure partie du patrimoine des 500 familles les plus riches. En un instant, le gouvernement français deviendrait actionnaire majoritaire de toutes les grandes entreprises du pays et propriétaire d’une vaste liste d’appartements luxueux et de châteaux de rêve.

C’est alors que l’affaire commence à se corser pour les amateurs de pillage à la Robin des Bois : si le patrimoine des ultra-riches vaut 330 milliards d’euros dans un marché libre, il n’en est rien dans un système économique collectiviste comme nous allons le voir.

Que pourrait-on tirer de tous ces palaces ?

Quelles richesses peut-on réellement tirer d’une propriété immobilière à plusieurs millions si celle-ci devient invendable à défaut de trouver des acheteurs encore assez riches et assez téméraires pour investir dans un bien qui pourrait à tout moment leur être retiré par l’État. Ne nous leurrons pas, une fois dans le giron de l’État, tous les manoirs, les hôtels particuliers et les duplex parisiens de nos ultra-riches ne deviendraient rien d’autre que des bâtisses sans aucune valeur à la revente, et avec au passage un coût d’entretien non négligeable. Qu’en ferait la puissance publique ? Des HLM de luxe ? Bref, on réduirait ainsi des milliards d’euros de patrimoine à peau de chagrin.

Que pourrait-on tirer de toutes ces actions ?

On l’a dit, le gros de la fortune des ultra-riches existe sous forme de dizaines de milliards d’euros d’actions. S’en saisir reviendrait tout simplement à faire passer du jour au lendemain dans le giron de l’État toutes les grosses entreprises françaises, l’État prenant ainsi le rôle du capitaliste. Et c’est là que les choses se gâtent. En effet, une action n’a de valeur que si on peut soit la revendre (si possible en réalisant une plus-value), soit en tirer des dividendes. Avec un État collectiviste à la tête de toutes les grosses entreprises, s’en suivra immédiatement la nomination d’équipes de direction issues de la fonction publique allant de pair avec un changement profond dans les objectifs des firmes : la recherche du profit cédera sa place à un fonctionnement de type service public.

L’inconvénient pour l’État actionnaire, c’est que quand on ne fait pas de profits, on ne verse pas de dividendes. Seulement voilà, sans profits pas d’investissements aujourd’hui, donc point d’emplois demain. Donc, sans monopole ou protectionnisme agressif, les firmes françaises socialisées se feront croquer tout cru par la compétition nationale et internationale avec en bout de piste des faillites retentissantes en l’espace de quelques années. Dans ces conditions, nul besoin d’être prix Nobel en économie pour comprendre que la valeur des dizaines de milliards d’actions confisquées par l’État sera réduite à néant.

Conclusion

Les ultra-riches sont un atout phénoménal pour le développement d’un pays, de par les entreprises et les emplois qu’ils créent. Par idéologie égalitariste, certaines personnes ne sont pas prêtes à accepter cette réalité, néanmoins, croire qu’il serait possible de faire main basse sur leurs avoirs sans détruire le système économique est une absurdité totale que même un égalitariste doit être capable de reconnaître. En effet, la valeur d’un bien n’est en aucun cas intangible.

Ainsi, un patrimoine immobilier évalué à plusieurs milliards d’euros peut très bien valoir une poignée d’euros le lendemain si on lui ôte ce qui fait sa valeur : c’est-à-dire un marché libre ou des acheteurs potentiels sont à tout moment prêts à racheter le dit patrimoine si celui-ci était mis en vente. De même, les centaines de milliards d’euros d’actions de nos ultra-riches n’ont de valeur que parce que ces derniers s’avèrent être pour la plupart des gestionnaires d’entreprises hors normes et que des gens sont prêts à payer pour acquérir une part des entreprises qu’ils dirigent.

Enfin, qui peut croire une seconde qu’un pillage unique avec un butin de 330 milliards d’euros puisse changer quoi que ce soit à notre situation ? La dette publique atteint bientôt les 1 900 milliards d’euros et le déficit annuel se situe à 80 milliards d’euros. Les 330 milliards ainsi obtenus, qui ne pourront jamais être transformés en écus sonnant et trébuchant comme nous l’avons vu, ne pourraient au mieux stopper l’hémorragie budgétaire que pendant 4 ans tout au plus.

Voir les commentaires (100)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (100)
  • Chacun peut voir, avec l’ancienne URSS, Cuba ou la Corée du Nord, ce que donne un pays sans capitalistes 🙂

    Mais en France, où la réussite semble un outrage, on se fout de l’économie, on veut de la « justice sociale ».

    Autrement dit, confisquer les richesses des nantis n’enrichira pas les pauvres, mais appauvrira les riches.

    Et ça, c’est top ! 🙂

  • Si une classe de privilégiés n’a aucun souci à se faire s’est bien celle des ultra-riches. Leurs biens sont simplement insaisissables, à l’abri dans les paradis fiscaux, gérés par les hedge-funds et des Sociétés anonymes. La « fortune » qu’il montre encore, ce n’est que leur argent de poche.

    « Les ultra-riches sont un atout phénoménal pour le développement d’un pays, de par les entreprises et les emplois qu’ils créent ».

    Pas de démonstration du dogme, inutile pour l’auteur persuadé de ce qu’il affirme tout comme d’autres pensent que le monde a été créé il y a 5000 ans par Dieu lui-même. Posséder des actions, ce n’est pas créé des emplois, bien au contraire, c’est juste placer son argent pour spéculer ou attendre des dividendes. N’importe qui peu acheter des actions.

    Le plus souvent, ce sont des parasites qui n’ont jamais rien fait de leur dix doigts et qui ne feront jamais rien. Ils ne travaillent pas, ils s’occupent. Je ne leur jette pas la pierre, remarquez, il est probable qu’à leur place, je ferais pareil.

    L’ultra riche, c’est toute une famille, frères, soeurs, cousins, d’autant plus nombreuses que l’origine de la fortune est ancien. Tous ces gens vivent de leurs rentes. Quelque fois, l’un d’entre eux dirige la holding mais le plus souvent , la fortune est gérées par des professionnels.

    Par contre, créé une entreprise, constituer une équipe, produire des richesses en répondant aux besoins, là est l’oeuvre admirable. J’aime assez l’idée de coopérative et déplore que cette structure ne soit pas privilégiée, dommage.

    • Diantre, mais qu’attendez vous pour acheter des actions ? ou bien pour démarrer une coopérative ?

      • Vous oubliez « .. loger les sans abri, nourrir les pauvres, mettre fin au chômage et sauver la France. »

        Diantre !

        • Loger les sans abri, nourrir les pauvres, mettre fin au chômage et sauver la France en serait la conséquence directe, via la création de richesse qui en résulterait.
          A moins que vous considériez que le livret A loge les sans abri.
          A moins que vous considériez que le RSA nourrit les pauvres.
          A moins que vous considériez que Montebourg crée des emplois.
          A moins que vous considériez que les étatistes, regroupant tous les partis, depuis le FDG jusqu’au FN, en passant par le PS et l’UMP, sauvent la France.

          • Eh bien oui. Tu mets bien la charrue avant les boeufs non?

            Ah non!

            Mais que veux tu, il y en a toujours pour croire que prendre les richesses des uns rendra riches les autres,s ans comprendre, que c’est de création dont on a besoin, pas de redistribution à outrance.

    • 9:53 et déjà bourré ! diantre

    • « Le plus souvent, ce sont des parasites qui n’ont jamais rien fait de leur dix doigts et qui ne feront jamais rien. »

      N’importe quoi. Les 500 familles les plus riches de France sont en grande majorité des familles d’entrepreneurs talentueux. Vous êtes jaloux de leur réussite, on l’a remarqué, mais de grâce, n’ajoutez pas le mensonge à la liste de vos défauts.

    • Je soupçonne que le PS a repéré qu’il y avait une oasis libérale avec Contrepoints. Ils ont donc décidé d’y envoyer un troll payé pour ça. Peut-être bien à travers un de ces « contrats aidés ».
      Autant qu’ils sachent que ça ne sert à rien. Mais bon, faire des choses qui ne servent à rien c’est pas ça qui va les arrêter hein?

    • Le problème en France ce sont les personnes comme vous, les gens butés, de mauvaise foi, dépourvus d’esprit scientifique.
      On ne peut avoir de débat avec vous, on vous dit BLANC on démontre que c’est BLANC mais vous continuez a répondre NOIR au nom d’une idéologique passée.
      Le débat est figé vous déniez la réalité, c’est la tout le problème du socialisme : AUCUNE APPROCHE scientifique, chez vous la théorie ne provient pas des faits mais ce sont les faits qui proviennent de la théorie.
      Exemple : thèse de l’échange inégale qui a conduit certains pays a adopter des mesures protectionnistes avec toutes les conséquences que l’on connait, alors que cette thèse était absolument fausse car ses auteurs ont tronqué les chiffres, a ce sujet on a encore un exemple avec thomas piketty qui manipule les chiffres . Pas d’approche scientifiques = le debat perd de sa qualité = les solutions appliquées sont donc logiquement » a cote de la plaque » = application : CATASTROPHE;

      • Vous ne vous en rendez pas compte, mais votre commentaire n’apporte rien de concret et pourrait être écrit par n’importe qui contre n’importe qui.

        Un scientifique est une personne qui regarde les faits apparemment liés, tente de comprendre le système qui les lient, avance une théorie en gardant à l’esprit qu’il ne s’agit que d’une théorie tant que les faits et les expériences ne la confirment pas.

        Pour autant que vous en sachiez, je pourrais être professeur au collège de France, entrepreneur de pompes funèbres ou un SDF, ex chanteur de charme, squattant un e-café.

        • A la différence que les thèses avançaient ici peuvent au moins se targuer du bénéfice du doute, contrairement à l’idéologie dominante qui n’est qu’un vaste échec vérifié. Mieux vaut avoir foi dans l’inconnu que dans l’échec constaté.

          Les théories avançaient par les gens que vous soutenez, quel que soit le partie, sont fausses. Il suffit de voir aujourd’hui à quoi elles nous mènent. L’entêtement de nos dirigeants européens a créer coute que coute de l’inflation, tout en augmentant la pression fiscale et en diminuant les salaires, nous expliquant ensuite qu’ils vont ainsi relancer la consommation! Mais quand on te dit que tu vas payer plus, gagner moins, et qu’on s’arrangera pour faire augmenter les prix, tu ne te rends pas compte de la supercherie?

          • J’irai même plus loin en affirmant que les thèses libérales bénéficient d’ applications pratiques qui se sont conclus par des succès par exemple le Chili, l’Australie, la Corée du sud, Hong-Kong , Singapour mais également La Chine qui pratique un libéralisme économique qui va se transformer en libéralisme politique sous la pressions des masses sorties de la pauvreté, ou même encore L’arrivée au pouvoir de Thatcher en Angleterre qui a permit le redressement de ce pays et dont la simple évocation va faire surement bondir M. Roux

    • @Daniel ROUX : oui c’est vrai ce que vous dites, et aussi que les pauvres sont tous cons, sales et laids en plus, surtout leurs femmes.

    • je trouve que ce n’est pas une question si facile, on se trouve devant un constat c’est que le monde se porte mieux, la pauvreté recule à l’echelle du monde bien que l’on soit plus nombreux…aussi même si on ne comprend pas la mécanique dans le détail crier à sa mise à bas est dangeureux.

      L’emergence en chine d’ultra riche d’une certaine façon très critiquable coincide aussi avec l’essor de ce pays..et c’est toujours comme ça, pour moderniser un pays et investir il faut qu’à un moment ou un autre il est de la richesse quelque part.

      Les utlra riches ce n’est pas des etres..ce sont surtout d’enormes capitaux qui ont absolument besoin de s’investir…pour ne pas disparaitre…c’est le coté vertueux de la cupidité…

      Le pendant des ultrariches seraient des états qui préléveraient une partie importante de la richesse pour l’investir afin de créer plus de richesses…mouais…

      La question n’est jamais la richesse mais ce qui en est fait…

      Ce qui nous ennuie c’est que les capitaux ne sont pas plus cons que nous même et tant qu’on ne croit pas à son propre pays il ne faut pas esperer que les gens y investissent…

      Ce serait vos sous vous les mettriez où?

      A ce propos , on doit faire un parrallèle ou une orthgonale avec le mode de pensée des ecologistes qui vous diront que les gens veulent de l’eolien qui en plus rappporte plien de sous et du bio pour tout le mondecar les gens ne veulent que ça…et qui ne mettent jamais un kopeck ( il y a des exceptions) pour financer une entreprise ,mais qui veulent des,subventions,.et des lois pour obliger les consommateurs a acheter  » ce qu’ils ont envie d’acheter »…

  • C’est quoi ce site ?

    Vous me faite rire. Je suis une maman isolée sans emploi depuis 7 ans (alors que j’ai Bac+4 !!!!!!!) avec deux enfants. Je touche à peine plus de 1000 euros d’allocation parent isolée. Le père me verse une pension alimentaire ridicule de 200 euros alors que monsieur gagne 2000 euros NET ! et je dois encore payer de ma poche encore pour un logement soit disant social .. alors qu’on est 3 dans 60 métres carré … bref une cage à lapin !!!!! et des dépense pour tout (transports, nourriture etc…).

    Vous croyez pas qu’il serait plus juste que les riches soit plus taxés ! Moi si. Vous croyez que mes enfants n’ont pas le droit eux aussi aux meilleurs écoles, à des séjours linguistiques, à des ipads ? Vous êtes qui pour penser que nous aussi on a pas le droit aux loisirs, au resto sympas, aux musées et aux grands appartements bref à un peu de dignité humaine ?

    Car d’ou vient votre richesse si ce n’est de l’exploitation de nous autres les pauvres !

    Quel monstre égoistes êtes vous ? Oui je suis pour une société égalitaire et pour une meilleure redistribution de la richesse des riches vers les pauvres.

    Vous parlez de spoliation ! Mais les pauvres si ils sont pauvres c’est qu’ils ont été spoliés non ? Dans une société juste et égalitaire on ne devrait pas avoir de classe sociale. Le but d’une société n’est il pas l’égalité et la justice ? C’est bien la devise de la france égalité et fraternité.

    Ne me parlez pas de votre liberté de vous enrichir. La devise c’est liberté égalité fraternité. C’est un tout. Pas de liberté pour autre chose que l’égalité et la redistribution. C’est ça la devise nationale.

    Soyez plus fraternels et égalitaires et nous serons heureux ! C’est ça la france. La france c’est pas la liberté de s’enrichir sur le dos des pauvres dans l’hypercapitalisme et l’hyperlibéralisme débridé.

    • oulala j’ai mal aux yeux de lire autant de bêtises, la encore ça rejoint mon précédent commentaire et y apporte un nouvel éclairage. Ils sont dépourvus d’approche scientifique car ils sont trop trop trop pris par l’émotion, ils ne prennent pas de recul, la colère exclue tt débat calme serein , on pourra cher madame vous montrez 100 fois que vous avez TOTALEMENT tort mais pour vous ne l’admettrez jamais.

      • mais vous ne l’admettrez jamais. *

      • Mais j’admettrai jamais quoi ? D’avoir les larmes aux yeux pour ne pas offrir à mes enfants le meilleurs avenir ! De devoir leur faire croire que je suis végétarienne parce que je prive de protéines pour que eux en mange tout les jours et que je fini ce qu’ils laissent en cachette dans la cuisine ? De devoir avoir du cirage dans mon sac parce que mes chaussures sont tellement usées que j’ai peur que ça se voit ? D’avoir l’angoisse que ça se voit qu’on est pauvre ? Qu’on veut rester digne ?

        Non je l’admettrai jamais ! Si je suis dans la merde c’est parce que je me retrouve seule avec deux petiots, sans expériences (parce que ex-femme d’artisan bref une inexistante). et sans pouvoir me payer le permis de conduire.

        J’aimerai que vous soyez à ma place, une semaine, rien qu’une semaine, une seule et vous verriez si l’émotion ne vous envahi pas si vous réalisiez alors que cette semaine ça pourrait être votre vie de tout les jours.

        • assez de ce discours misérabiliste. vous avez 1 200 euros par mois avec 2 enfants, d’autres y arrivent avec moins. cessez de vous plaindre et mettez vous au travail. un tuyau : vous gagnerez beaucoup plus en travaillant au noir, et c’est net d’irpp.
          c’est quoi cette histoire de chaussures usées ? et de pas manger de viande ? avant, vous nous avez dit que vous vouliez des ipads pour les enfants… chacun fait ses choix, vous préférez l’apparence d’avoir des enfants avec des ipads plutôt que de vous nourrir correctement, ce n’est pas de ma responsabilité.
          vous avez peur que les gens voient que vous êtes pauvre ? vous avez vraiment un problème de valeur. quel est le problème que l’on voit que vous êtes pauvre ? quel est le problème d’être pauvre ? être pauvre n’est pas indigne. c’est de réclamer qui est indigne, c’est de dépenser plus que ce que l’on a qui est indigne, pas d’être pauvre.
          les gens regardent vos chaussures * ? et alors ? ceux qui attachent de l’importance à l’apparence sont des idiots, vous vous callez sur l’opinion des idiots ? c’est donc que vous êtes idiote. vivez votre vie au lieu de vouloir paraitre autre chose aux yeux des idiots.

          * cette histoire de chaussures usées me fait bondir car on me l’a déjà fait le coup de regarder mes chaussures et de me juger. il y a un peu plus de 3 ans, j’ai visité avec un agent immobilier un immeuble comprenant 1 local commercial, 1 f4 et 4 studios. il m’a été rapporté 4 ou 5 mois après que le commerçant avait dit à l’agent immobilier « arrêter de me déranger à faire visiter à n’importe qui, celui là, il peut même pas se payer une paire de chaussures, ça se voit tout de suite qu’il peut pas acheter un immeuble à 430 000 euros… » ben oui, on était en septembre, le temps était encore bon, j’étais en sandales. usées les sandales, car je les aime bien et ça faisait 4 ou 5 ans que je les avais, et je les ai toujours d’ailleurs, car je n’arrive pas à en retrouver des semblables. bref, ça va faire bientôt 3 ans que ce commerçant me paye un loyer mensuel de 2 200 euros. ceux qui jugent les gens sur leurs chaussures sont des ignorants et je refuse de me laisser dicter ma conduite par des ignorants.

          • l’habit ne fait pas le moine camarrade ! en se moment, je traine un jeans levi strauss avec 17 pièces coller sur les trous. mais c’est un levis strauss ! j’explique au gens que je ne peut pas m’en défaire.

            il va bientot falloir que l’on s’excuse d’etre pauvre.
            bientot, il faudra s’excuser d’etre con…

        • Et bien il suffirait que vous ayez un travail. Facile à dire me direz vous. En effet. Mais vous prenez le problème du mauvais coté. Vous considérez que puisque vous êtes en difficulté, il faut donc prendre l’argent des autres pour vous le donner. Tel quel. Et après? Une fois la poule aux oeufs d’or tuée?
          Plus rien, retour à la case départ.

          Ne croyez vous qu’il serait plus utile de créer une situation économique favorable à l’augmentation de vos revenus? Qui vous permettrait de trouver un travail? Parce que taxer toujours plus, c’est bien, mais c’est aussi la raison pour laquelle vous êtes sans travail! Vous demandez plus de taxes? Donc vous voulez moins de travail. Il faut choisir.

          1+1 = 2. L’émotion peut vous faire admettre que cela fait 3. Mais les faits demeurent les mêmes et votre colère ne changera rien au monde. Vous réfléchissez avec votre agressivité, non avec vos capacités de réflexions, vous ne voulez pas vous en prendre aux riches pour améliorer votre situation, mais pour les punir d’avoir ce que vous n’avez pas, c’est de la vengeance, rien de plus.

          Moi même je ne suis guère riche. Certes, je n’ai pas d’enfant. Mais je n’ai pas non plus 1200€ par mois la plupart du temps et je n’ai droit à aucune aide de l’Etat. Cependant, je ne vois pas en quoi spolier la richesse des autres sans en créer me permettrait à moi de mieux vivre. Si on ne créé pas de richesse, je n’ai pas de travail. Si je n’ai pas de travail, on peut toujours me filer le blé des autres, ça ne tiendra qu’un temps, et je finirai à nouveau par crever la dalle.

          D’autre part, il est regrettable que vous n’ayez pas lu l’article. Vous ne l’avez parcouru qu’en diagonale et uniquement à charge, sans analyser les éléments qu’on vous donne. Ce qui est dramatique. Car quand on vous donne un raisonnement économique, certes parfois complexe, vous le refusez, et vous vous méfiez sans chercher à en comprendre la logique. Mais quand un abruti démago s’en prend à votre cerveau pour vous prendre votre voix aux prochaines élections, là toutes les ampoules s’illuminent. Vous préférez l’enrobage au médicament lui même, les idées fausses qui attisent votre colère plutot que celle qui demandent sang froid et réflexion. Sortez de ce raisonnement simpliste, éteignez votre télé, cessez de devenir une victime du système, qui, par un syndrome de Stockholm, se met à demander à son propre bourreau de satisfaire la frustration qu’il a lui même provoqué.

          En tout état de cause, répétez que votre sort est injuste n’amène aucune solution. Très bien, vous êtes pauvre. Moi aussi. Sauf que je n’en fais pas un foin et surtout pas un motif de colère. Laissez tomber la haine et regardez réellement le monde, regardez les chiffres, ayez enfin un regard critique au lieu d’etre dans le vif sans reflexion.
          Si vous êtes dans la merde, c’est pas à cause d’un riche, mais parce que 90% des gens n’analysent rien et se laissent berner pour arriver à votre situation. A la limite, dirigez votre colère contre ces gens là, qui réclame de tuer toujours plus d’emplois, vous empêchant de vivre.

    • Mega Troll Alert !

      Goldorak Autolargue !

      C’est énorme. On nous avait encore jamais fait le coup de la maman cosette seule avec 18 enfants, un ex mari rat qui ne donne pas une thune, le tout mixé avec la devise nationale.

      C’est bon de rire un peu.

      En tout cas cela montre que Contrepoints fait office de vrai poil à gratter la zibeline des gauchistes et des bobos.

      Bravo à tous.

    • j’ai du mal à croire que ce commentaire n’est pas un troll. mais je vais supposer que c’est un post sérieux et je vais répondre.
      bac + 4 et sans emploi depuis 4 ans ? il fallait choisir des études sérieuses et utiles plutôt que histoire de l’art, archéologie ou araméen biblique. et pourtant vous le saviez dès le début qu’entamer des études qui n’ont comme débouché que d’enseigner ce que vous avez appris et qui ne sert à rien ni à personne ne pouvait que mener à la catastrophe.
      1 000 euros par mois sans rien foutre, c’est pas mal, il y en a plusieurs qui doivent travailler 35 heures par semaine pour les avoir ces 1 000 euros. et en plus, ils ont des frais de transport pour les acquérir ces 1 000 euros.
      votre argent de poche, c’est les 200 euros que vous file votre ex mari juste parce que vous avez eu l’honneur de le connaitre et de le faire chier, et vous vous plaignez encore… sachez que 2 000 euros nets permet de payer 200 euros de frais de transport pour gagner son salaire, 100 euros pour payer l’IRPP. donc le pauvre homme, après toutes ces ponctions, il travaille 35 heures par semaine, peut être plus, pour avoir vraiment pour lui 1 500 euros, alors qu’une grognasse vindicative (vous) émarge à 1 200 euros sans rien faire pour les autres. en conclusion, on peut dire qu’il travaille tout le mois à 2 euros de l’heure pour avoir ces 300 euros de plus que vous. c’est lui qui est à plaindre.
      vous devez payer de votre poche un loyer (subventionné) ? vous préfèreriez que les « riches » qui gagnent tout juste 300 euros de plus que vous ne parvenez à extorquer aux contribuables à la faveur de lois iniques vous payent en plus cette cage à lapin de 60 m2 pour 3 personnes ? (le critère de décence est de 9 m2 pour une personne seule, il semblerait que vous en ayez plus du double). ben, en fait oui, un appartement, il faut payer le loyer, vous ne vous en étiez peut être jamais aperçu quand c’était votre mari qui payait… pour ne pas payer le loyer, vous avez la possibilité de vous construire une cabane dans la forêt.
      la richesse vient peut être de l’exploitation des pauvres, mais en tout cas pas de vous, puisque vous ne foutez rien d’utile pour les autres, personne ne vous exploite. en revanche, vous êtes une exploiteuse, ça c’est sûr.
      quant à votre conclusion, vous nous demandez à nous d’être plus égalitaires pour que vous soyez vous plus heureuse… je pourrais vous expliquer que notre malheur à nous ne vous rendrait pas plus heureuse, mais je vais dire plus simplement que je n’en ai rien à faire de votre bonheur. c’est à vous à le construire votre bonheur, pas à moi

      • Purée, bravo pour la démonstration oscar ! (et quel courage d’avoir osé répondre à ça)

      • idem réponse précédente (voir en haut) et puis j’arrête car j’ai les larmes aux yeux.

        Non il me verse pas 200euros pour avoir eu l’honneur de me connaitre mais parce qu’on a fait deux enfants et que divorce fait monsieur il assume plus et il en arien à foutre.

        Non je l’ai pas fait chier. Je l’aidai pour son commerce et pas même déclarée et il me traitait comme une moins que rien.

        Et si voulez voir une mère vivre en forêt avec deux enfants… batissez là votre société libérale mais ne vous étonnez pas que ceux qui sont concernés se battent contre.

        • avant d’être une mère dans la forêt, vous êtes une femme dans la société. responsable et libre. à vous de faire vos choix et de travailler pour vous. si c’est trop difficile pour vous, faites vous mettre sous tutelle, un fonctionnaire sera ravi de gérer votre porte monnaie et de vous faire la morale, tout en ayant l’impression qu’il est indispensable.

        • j’ai pas de travail, j’ai deux enfants alors plutot que de chercher je vais aller sur Contrepoints discuter politique

      • +1
        Bienvenue dans le monde réel !

    • @ Aleisa

      Ce site est un site libéral fréquenté principalement par des personnes à la maturité d’adolescents. Ils ont lu quelques livres et croient avoir tout compris à l’économie.

      Ce qu’ils ont retenu, c’est que la loi empêche ceux qui ont le pouvoir, la richesse, les relations, et parfois même le talent pour créer une entreprise, de trop exploiter les autres humains et les ressources planétaires. Ils considèrent qu’ils ne doivent rien à personne et que rien ne devrait s’opposer à leur volonté de puissance. Mais comme ce n’est pas le cas, il dénonce la société comme anti liberté c’est à dire communiste.

      Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est qu’il y a une différence entre les idées et la réalité, qu’il ne peut pas exister de libéralisme pur et dur, pas plus que de communisme ou d’autres en …isme, qu’ils font partie d’une société humaine complexe à qui ils doivent leur qualité d’être humain et qui s’organise sur des centaines d’années à coup de compromis. Il confonde le gouvernement et la société, le peuple et les animaux du zoo, l’aspiration à la démocratie et le populisme.

      Pour eux, la démocratie idéale, c’est trois loups et un agneau qui décide du menu du jour au vote sans penser au repas du lendemain.

      Les humains ne les intéressent pas sauf s’il s’agit de leur personne. Sinon, pour eux, vous êtes un agent économique, libre d’agir comme vous l’entendez, responsable de ses choix, comme si vous aviez le choix. Il estime que ceux qui ne s’adaptent pas aux lois du marché méritent leur sort.

      En clair, vos problèmes (et ceux des autres) ne les intéressent pas.

      • Non il est clair que vos problème ne m’intéressent pas c’est vos décisions personnelles qui vous mènent la, pas moi.

        • et bien si un jour une de vos décisions personnelles ou des aléas de la vie fait qu’il vous arrive un malheur (handicap perte d’emploi longue maladie ) et bien moi je ne dirai pas « démerde toi » et crève. Fraternité.

          • Attention vous faites une erreur. Il vous faut distinguer aléas de la vie et décision personnelle.

            Aléas de la vie en principe cela s’applique sans que la personne ne l’ait recherché , elle n’a aucune prise sur l’aléas par exemple l’enfant qui naît handicapé.
            A l’inverse la décision perso résulte de nos actes propres on a peut tjr avoir une influence dessus par exemple choisir de faire des études de droit dans lesquelles il y a plus de chance d’avoir un travail a la sortie que dans la filière lettre.

            Vous comprenez ? S’agissant des aléas il est normal d’aider ces personnes et disposer « des filets de sécurité » pour les secourir alors que dans les décisions perso : liberté de choisir = RESPONSABILITE.

            C’est au nom de ce dernier principe que les libéraux ont été opposé au renflouement des banques après la crise.

      • Merci. Merci merci merci.

        • Aleisa n’a pas une thune, mais en tout cas suffisamment pour se payer un ordi et une connexion internet.
          C’est donc un gros troll gauchiste qui vient nous amuser par une froide journée d’hiver…
          Quant à faire des riches l’alpha et l’oméga de nos problèmes, c’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber.
          1789 puis 1917 ont d’abord massacré leurs « riches » mais c’est ensuite le reste de la population qui a trinqué.

      • « Pour eux, la démocratie idéale, c’est trois loups et un agneau qui décide du menu du jour au vote sans penser au repas du lendemain »

        Vous confondez démocratie (qui est un moyen) et liberté (qui est une fin).

        En l’occurence, et pour reprendre votre exemple, la démocratie, c’est deux loups et un agneau qui votent le menu du soir.

        La liberté, c’est un agneau armé qui conteste le vote.

        • Vous racontez n’importe quoi Ingmar.

          1) Il y a toujours moins de loups que d’agneaux, sinon votre exemple de démocratie ne vaudrait que pour un repas. Dans la réalité les agneaux sont la majorité, mais quand ils ne sont pas complétements débiles, ils comprennent que leur intérêt est de continuer à laisser aux loups le soin de chasser parce qu’eux s’en sentent souvent incapables. Ils collaborent donc et consentent à laisser aux loups la part du « lion ».

          2) Les loups ou méchants exploiteurs ne mangent pas les agneaux ou gentils exploités (selon votre vocabulaire), mais les loups qui ont chassé et tué le repas, embauchent les agneaux pour préparer le repas et en échange de cette aide, les loups donnent une part du repas aux agneaux.

          3) Les agneaux sont libres de refuser de collaborer avec les loups, ils sont également libres de chasser eux-même et de tuer des proies.

          4) Dans la réalité, personne ne naît agneau ou loup, c’est là évènements exceptionnels. Chacun choisit plus ou moins sa condition et elle peut évoluer avec le temps dans un sens ou dans l’autre, et ce plusieurs fois dans une vie.

          5) Dans notre démocratie, il n’y a aucune distinction entre celui qui chasse, celui qui aide à découper la viande et celui qui ne fait rien mais participe au repas, même si c’est souvent les restes qu’on lui donne. Tous on le droit de vote et celui-ci compte pour une voix quel que soit son apport dans la société. Dans une structure familiale, les enfants qui ni ne chassent ni ne collaborent, mais profitent du butin, on ne donne généralement pas droit au chapitre.

          Vous avez une vision déformée de la réalité Ingmar. Personne ne vous doit rien. La contrepartie est que vous ne devez rien à personne. Pour vivre, il vous faut chasser ou participer à la préparartion du repas que d’autres auront tuer à votre place. Certains ont pris la facheuse habitude de ne rien faire, mais de tendre leur assiette quand ils sentent un bon fumet.
          Je vais vous surprendre, mais je pense que ceux qui ne participent pas sont pour la plupart des gens biens qui voudraient s’en sortir. Mais notre systême politique les empêche de chasser (trop de contraintes, de chasses gardées, de réglementations, etc.) ou de collaborer à la préparation des repas (même restrictions que citées au-dessus).

          L’égalité, ce serait qu’il n’y ait que des loups. Mais cela ne correspond pas à la réalité.

          • « Vous racontez n’importe quoi Ingmar »

            Arf! ça commence bien 🙂

            « 1) Il y a toujours moins de loups que d’agneaux »

            C’est vrai. Il y a plus de rats, et encore plus de mouches. Faut-il pour autant en tirer des conclusions?

            « 2) Les loups ou méchants exploiteurs ne mangent pas les agneaux ou gentils exploités (selon votre vocabulaire) »

            ou plutôt selon ce que vous fantasmez de mon vocabulaire

            bon, j’arrête là le jeu des citations, ça alourdirait la discussion inutilement.

            Je ne saurais assez vous suggérer de vous cantonner à ce que les gens écrivent, sans broder avec vos propres filtres. Je me suis contenté de reprendre l’exemple de Daniel Roux, en le complétant un peu. Le symbolisme du loup par rapport à l’agneau me semblent complètement hors de propos. Tous les deux sont des être serviles qui obéissent, l’un au berger, l’autre au chef de la meute. C’est plus le comportement lors du vote qui me semblait intéressant que les états d’âme des participants au vote.

            Et en plus de tout ça, où avez-vous lu que je désirais l’égalité?

            Quoi qu’il en soit, maintenant, je sais que j’ai une vision déformée de la réalité. Je vais de ce pas faire une saine introspection qui se finira sans doute par une autocritique salutaire, et là, je vous recontacterai pour que vous m’aidiez à trouver la vérité.

      • Et pour vous la démocratie idéale c’est des RG qui traquent les opposants, un Etat qui choisit si vous avez le droit de vivre, des millions de personnes qui crèvent la dalle et une économie qui s’effondre. Eh bien bâtissez là tout seul votre démocratie.

        On devrez faire deux France. D’un coté une France des socialos soit disant gentils et bien pensant, de l’autre, les libéraux violeurs de poules et mangeurs de nourrissons. On verrez où est la misère. Les allemands peuvent d’ailleurs déjà répondre à cela pour en avoir fait l’amère expérience.
        Mais bon, continuez à refaire l’histoire comme il vous sied, mais le moment venu il faudra en assumer les conséquences seul.

        D’autre part, votre commentaire est tellement caricatural qu’il en fait froid dans le dos. On pourrait presque croire qu’il s’agit d’un bot, et non d’un humain. Tout est facile, sans raisonnement, sans rien de concret, purement conduit par l’idéologie qui vous fait affirmez des choses au hasard, parce qu’un grand gourou vous en a convaincu. Il en transparait de plus une peur viscérale assez hallucinante. « Pour eux, la démocratie idéale, c’est trois loups et un agneau »: parce que vous vous sentez comme un agneau? Il est peut être là votre problème, un complexe d’infériorité qui vous fait craindre le monde qui vous entoure, vous pousse à trouver refuge dans les jupes d’un Etat qui n’est que trop heureux de votre soumission.
        Et pourquoi craignez vous les loups, puisque vous les avez mis au pouvoir? Etrange paradoxe. On a peur d’un loup imaginaire que l’on a jamais aperçu, alors on se cache derrière un autre loup, réel, et on se jette dans sa gueule, des fois qu’on soit mangé par cette bête légendaire qui trainerez dans les bois…

        Vous avez peur des légendes mais ne craignez pas la catastrophe qui se déroule sous vos yeux. Puisque vos maitres vous on dit qu’ils allaient vous protéger… Ne craignez rien, dormez sur vos deux oreilles.
        On en reparle dans dix ans.

      • Ouah.
        Mr Daniel Roux.
        Ce site est un site libéral fréquenté par des personnes indéniablement plus matures que vous n’avez eu le goût de le montrer. Ils vous répondent, ils argumentent, ils vous démontrent et vous les ignorez, les traitez de benêts ou d’adolescents avec une condescendance digne d’un parvenu qui se nourrit des impôts des autres.

        Vos leçons, vous les faites pour vous mêmes. Vous avez tout compris, nous en sommes parfaitement conscient, et des gens au pouvoir depuis 40 ans ont également tout compris et sont les bienheureux devant la misère et la détresse des gens, tout comme vous êtes le bienheureux compréhensif, ce cardinal aux bijoux éclatants qui béni la foule des miséreux en leur disant que Dieu les écoute.

        En clair, vous êtes incapables d’appréhender la réalité mais pourtant vous vous targuez de faire la morale à tous. C’est magnifique. On dirait du Jacques Atalli. Continuez.

      • « Pour eux, la démocratie idéale, c’est trois loups et un agneau qui décide du menu du jour au vote sans penser au repas du lendemain. »

        Touojours amusant de tomber sur un cuistre saucialaud qui ne comprends rien au libéralisme.
        Benjamin FRANKLIN : « la démocratie ce sont deux loup et un agneau qui votent pour le repas du soir. La liberté c’est un agneau bien armé qui conteste le résultat du vote ».
        Voilà, Daniel, à quoi mène votre ignorance. Vous travestissez le libéralisme de votre ignorance et de la laideur du socialisme.

    • Je serais curieux de savoir à partir de quel niveau de prélèvement on n’est plus,selon vous, dans ce que vous appelez une société « hypercapitaliste »et « heyperlibérale » comme vous l’écrivez dans votre texte.
      Aujourd’hui nous en sommes à 57% de dépenses publiques et 47% de prélèvements.
      Dites-moi alors à partir de quel niveau? 60% 80% 100%?

      Les pays qui s’y sont essayés (URSS) ou s’y essayent (Corée du Nord) ont un point commun (entre autres): les frontières sont fermées. Si on en arrive à ces niveaux de prélèvements et dépense publique en France ce sera pareil: il faudra empêcher les gens de se barrer du paradis.

      Ceci dit je pense que vous êtes juste un troll missionné par un parti de gauche quelconque.

      • Ce n’est pas un troll, seulement un énième français apeuré, craignant chaque ombre, car on ne sait jamais. C’est la peur qui nous pousse a trouver refuge dans la colère, l’extrémisme, de gauche ou de droite, où à chercher la protection d’un « Führer », d’un guide qui nous emmènerait vers la lumière, loin de tout ce qui fait peur, les riches, les arabes, les banques et peut etre même les araignées, car ça fait peur les araignées.

        Les gens ont peur tout simplement. On est dans une société hyper anxiogène. Ils ont besoin d’idoles pour les rassurer. Avant il y avait Dieu, aujourd’hui il y a François Hollande ou Nicolas Sarkozy. Malheureusement, les seconds, plus réels, ont un pouvoir de nuisance bien plus élevé.

    • @ Aleisa
      Là, franchement vous partez de loin. La devise de la France est Liberté (Ce qui veut dire grosso modo : ce qui ne nuit pas à autrui doit être autorisé.) Egalité (en DROIT, et en DROIT seulement, en 1789 l’égalitarisme n’existait pas.) et Fraternité (la courtoisie).
      Nous, les libéraux sommes d’accord avec ces 3 points, la liberté de s’enrichir n’est qu’une des conséquences possible de la liberté (sécurité et propriété).
      La spoliation dont nous parlons vient de la notion de l’esclavage et de consentement à l’impôt. Les libéraux ont abolit l’esclavage (2 fois parce qu’une seule fois ne suffisait pas) avec le grand principe : CHACUN DOIT POUVOIR JOUIR DES FRUITS DE SON TRAVAIL. Néanmoins, pour assurer les fonctions régalienne de l’état, chacun doit contribuer selon ses moyens, ce qui fait que l’état ne doit pas prendre plus que le strict nécessaire, et en ce moment ce n’est pas le cas. Nous, les libéraux demandons seulement de pouvoir vivre de notre travail en finançant un état modeste.
      Concernant la richesse : non la richesse ne vient pas de l’exploitation des pauvres. Je ne sais pas ce que vous voulez dire par richesse et par pauvre, je vais donc deviner que richesse signifie chef d’entreprise de grande taille et grand patron, et que pauvre signifie travailleur au salaire minimum. (Je parlerai plus tard des personnes vivant de l’aide sociale).
      La richesse d’un patron/chef d’entreprise dépend de la réussite qu’il a eut dans son entreprise. Une entreprise est un mélange entre une vision (de quoi les clients auront besoin dans l’avenir), des capitaux (mobilisés pour mettre en place ce nouveau service, produit) et une force productive (employés) cette entreprise permet de créer des emplois (je ne vois pas d’exploitation ici). De plus un employé qui se considère comme exploité est libre de changer d’entreprise si une autre entreprise valorise financièrement mieux ses compétences.
      La richesse du patron/chef d’entreprise n’est due qu’à la réussite de son entreprise (ce qui est un fait assez rare, moins de 1 sur 10).
      Pour en revenir à votre cas personnel (et celui des personnes dépendant des aides sociales), vous ne vivez que du travail des autres : que ce soit de votre ex mari (je ne parle pas ici de son implication vis a vis de vos enfants commun) ou des contribuables en France aussi bien pour les 1000 euros que vous touchez financièrement que du loyer qui est en parti payé par les contribuables.
      Il me semble maintenant que c’est plutôt vous qui exploitez les travailleurs. Ici, la personne qui vit du travail des autres c’est vous, l’esclavagiste c’est vous. Et vous dites que vous n’êtes pas assez esclavagiste car vous n’avez pas assez, nous on vous réponds que nous voulons mieux vivre de notre travail.
      Quant à votre situation, vous avez choisi d’aider votre conjoint dans artisanat, vous saviez donc (ou il était de votre responsabilité de connaitre) les difficulté du statut du conjoint collaborateur (au choix, mutuel, rémunération, retraite, etc…) vous avez (avec votre conjoint) opté pour le black (je ne juge pas ce que vous avez fait), assumez maintenant.
      Vous avez 2 enfants et c’est très bien, en revanche, avant d’en faire vous vous doutiez que ce n’est pas gratuit non ?
      Vous dîtes être au chômage depuis 7 ans avec un bac +4, je pense que vous préférez vivre de l’exploitation des autres. Je comprends donc votre point de vu, comprenez le notre, on veut travailler pour vivre de notre travail, financer un état régalien modeste avec une qualité à la hauteur de nos contributions et qu’on nous laisse libre de nos choix de vie.

    • Vous avez la liberté de créer votre entreprise, la faire prospérer et en récolter les fruits. Mais il est vrai que c’est prendre le risque de tout perdre matériellement parlant.

      La dignité humaine ne se résume pas à la taille de son appartement ou le nombre d’i-pads qu’on a à la maison. Donc je trouve assez culotté de parler d’hypercapitalisme alors que vous êtes visiblement en demande de surconsommation. Au même titre, je ne vois pas où est l’égalité dans un système où on prend à Paul pour donner à Pierre parce que le 1er a eu « l’indécence » de réussir à gagner plus…

      Les ultra-riches paient des impôts. Oui, ils font de l’optimisation fiscale à une plus grande échelle que le citoyen moyen qui défalque ses frais kilométriques pro pour en payer moins. Mais ils participent pleinement au financement de ce système social (indispensable) qui vous permet de bénéficier d’allocations pour vos enfants.
      Trop taxer les ultra-riches comme vous le souhaitez, c’est les faire fuir vers des cieux plus cléments et c’est mettre au chômage des salariés, se passer de grosses entreprises, de richesses dans notre pays. Je préfère une Liliane Bettancourt et son entreprise en France plutôt qu’en Suisse. Et c’est aussi démotiver de jeunes entrepreneurs qui ont pour ambition de devenir ultra-riche, c’est pousser à ne pas investir et à ne rien créer parce que de toute façon, il n’y a pas d’intérêt à le faire.

      Les français voient combien gagnent les ultra-riches et envient leur fortune en voulant leur voler sous le faux prétexte de l’égalité, mais ils oublient comment ils y sont parvenus et les bienfaits pour le pays.
      La majorité concerne des entrepreneurs qui ont investi pour créer de la richesse. Et le résultat est que des emplois ont été créés, générant à leur tour de la richesse pour le pays. C’est peut-être très égoïste de vouloir gagner plus mais c’est pour tout le monde pareil, y compris vous-même puisque c’est que vous demandez clairement (et sans prendre de risque en plus).

      Si demain on vous propose un poste à 39h payé 35h parce que toutes vos heures supp sont prélevées pour financer le système, l’accepteriez-vous? Si non, de quel droit voulez-vous imposer à des gens de renoncer au fruit de leur travail au titre de l’égalité?

    • Alors retournons les choses autrement !
      Et vous, vous faites quoi pour la societe pour qu elle vous verse 1000 € !?
      Facile de vouloir prendre à ceux qui bossent !
      Et allons plus loin, pourquoi etre restee 7 ans au chômage !?
      Pourquoi pas monter son entreprise ?
      Comme cela vous n attendriez rien de personne, seriez moins envieuse !
      Et si ca marche, on pourrait vs taxer à outrance !

    • « Pas de liberté pour autre chose que l’égalité et la redistribution. »

      à encadrer!

    • C’est bizarre, pourquoi j’ai l’impression que le père est un brave type qui vient d’échapper à 7 ans de malheur ?

    • Je pense que le livre suivant serait une bonne lecture pour vous Alesia et pour vos enfants (et en general pour tout le monde qui n’y connais pas grand chose en economie): https://www.smashwords.com/books/view/214131
      Il se lit facilement et l’on comprend mieux ensuite comment l’economie, l’etat…. (dis)fonctionnent
      Bonne lecture

    • Vous (et moi) n’avons « droit » à rien. Pleurer parce qu’on à pas d’ipad ou la dernière Mercedes est du plus haut ridicule, on a ce que l’on mérite ou ce que les autres veulent bien vous donner. La seul autre manière de s’enrichir sans faire d’effort c’est le vole. Il y a deux manière de voler. Voler directement soit même (avec tous les dangers associés) ou bien voler par l’intermédiaire de l’état. Vous avez fait votre choix comme des millions d’autres socialistes mais sachez chez l’état n’oublie jamais que vous lui êtes redevable et comme tout voleur il n’oubliera pas de vous délester si un jours vous arrivez à mettre quelques sous de coté…

  • Staline faisait fusiller tout ceux qui étaient coupables de ne pas faire arriver les trains à l’heure ou pire qu’ils tombent en panne . Avec Hollande riches et pauvres ne seront jamais à l’heure c’est plus que sur ..LOL

  • Aleisa, votre situation est triste, mais je peux vous affirmer que le libéralisme n’est pas responsable de vos malheurs. Vous vous trompez de combat 🙂

  • De toute façon inapplicable:1)Effondrement complet de l’économie 2)il faut vivre en autarcie comme du temps ( peu) glorieux du stalinisme …

    • Quand je vois dans le « Figaro Magazine » de cette semaine consacré au champagne, tous ces fils et filles d’ultra-riches qui ont hérité de domaines viticoles mais n’y connaissent rien, ça me révolte.
      Ils sont juste bon à frimer avec leurs grosses bagnoles ou leur fringues de haute-couture, alors que ce sont des petits minables comparé aux salariés de l’ombre !
      Car pour la fabrication du champagne et faire tourner l’entreprise ce sont les obscurs payés médiocrement qui font tout le boulot.

  • En admettant qu’ Aleisa ne soit pas un troll, elle a plutôt l’air de s’adresser à son ex mari « qui n’en n’a rien à foutre » (sic), mais pourquoi passer par le site de Contrepoints pour ce genre de plainte ?
    En quoi les riches lui gâchent-ils la vie ?

    • Car elle vie de l’exploitation des autres (les contribuables payent pour elle) et elle considère que si les « riches » (je ne sais pas de qui il s’agit) payaient plus elle pourrait avoir plus d’argent a la fin du mois.

  • « Que pourrait-on tirer de tous ces palaces ? »

    C’est très simple, ils deviendraient le lieu de résidence personnel de la nomenklatura qui dénonce à quel point c’est honteux de vivre dans l’opulence. Faut pas chercher plus loin

    • Pour quoi faire?

      Ils habitent déjà dans de luxueux palaces. Non, ils feront comme à Paris. Comme ils ne peuvent être dans tous les palaces à la fois, ils les laisseraient tomber en ruine, et enverraient de temps en temps la police pour faire la chasse aux SDF, parce que bien qu’en ruine, ça reste leur jouet et on ne joue pas avec leur jouet….

      Cigale à l’extérieur, fourmi à l’intérieur….

    • commet l’élysée et les autres ministère de la « république »?

  • Quand on voit la haine déversée plus bas par certain, on comprend quelles sont les idéologies haineuses…

    Les discours des années 30 sont de retour. Les gens d’aujourd’hui se croient moralement pures, tout comme avant ils pensaient avoir du sang pur, et on en arrivera aux mêmes conséquences, que ces mêmes imbéciles heureux pleureront dans 50 ans les conséquences de leurs erreurs actuelles, pour finalement recommencer de plus belle ce cycle des catastrophes qu’ils se plaisent à entretenir.

    La recherche de la pureté, pierre philosophale de l’humanité et surtout une belle hérésie….

    • Ah le camarade Desproges (mal nommé pour le coup) remporte la banane, enfin je veux dire le trophée du Point Godwin.

      Le « sang pur », les « années 30 », la « haine ».

      Nous avons un winner. Tout y est. Pour un article sur la « confiscation des biens riches », je dis chapeau !

      Bravo.

      PS : prenez des vacances, détendez-vous, ça va bien se passer.

      • Areuh areuh caca boudin oh trololol eh!

        Tu as l’argumentaire de tes maitres, c’est bien :). Si petit et il aboie comme les grands, c’est beau. J’en ai la larme à l’oeil (gauche).

      • Au passage, n’utilise pas l’expression point Godwin si: tu ne sais pas ce que ça veut dire /ou/ ta capacité d’analyse est insuffisante pour établir des liens.

        Dans le cas présent, c’est pourtant simple à comprendre, mais puisque apparemment il faut t’expliquer point par point pour ne pas que tu te perdes en route…..

        Années 30/sans purs/juifs/boucs émissaires.

        ça va? Pas le vertige jusque là? Bon. Attention accroche toi.
        Rappel des faits: des politiciens véreux ont attisé la colère des gens en direction d’une population de manière à les manipuler, parce qu’il n’y a rien de plus simple à manipuler que des gens pas contents.
        Le pretexte étant que ces gens étaient impurs alors que les aryens devaient protégés leur sang pur.

        80 ans plus tard, on a une situation de nouveau catastrophique, et de nouveaux, des politiciens véreux s’amusent à attiser la colère des gens en la dirigeant cette fois contre les riches. Le prétexte étant cette fois la pureté morale de nos gentils gauchistes qui se battraient contre d’affreux capitalo-liberalistes qui représentent la déchéance morale de l’humanité. Et c’est a ce moment que les don Quichotte dans ton genre arrivent avec leurs épées en carton. C’est beau.
        Bref, c’est ridicule.

        Eux se battaient pour leur sang, vous, vous battez pour soit disant votre supériorité morale. C’est bien connu, la gauche à le monopole du coeur.

        Désolé si tu ne comprends toujours pas, je ne peux rien pour toi. Mais évites à l’avenir les points Godwin si tu ne comprends pas. C’est peut etre aussi ça votre problème au gauchos: vous ne comprenez pas, donc c’est les autres qui sont cons.

        • moi non plus j’ai rien compris…

          • le rapport entre les année 30 et gogoland ? et deng xiaoping dans tous ça ?

            bizard, bizard, j’ai dit bizard ? tient tient ! comme c’est bizard…

            j’ai dit bizard ?

        • Tu perds les pédales avec tes obsessions historiques mal digérées.

          Tu sonnes comme un prophète halluciné et échevelé, en mélangeant tout dans un brouet psychotique : le Fürher, les agneaux, la pureté, les SDF, les gauchistes, les libéraux, les juifs… Ton discours est totalement incohérent.

          Que la situation soit catastrophique, soit, nous sommes tous plus ou moins d’accord, mais ce n’est pas une raison pour perdre la… raison. Justement.

          Enfin, sur une note plus personnelle, me traiter de gauchiste ? Elle est sévère celle là.

          • Christophe, je crois que tu t’es emballé trop vite: Je ne crois pas qu’il soit un gauchiste égaré.

            Il a raison lorsqu’il écrit que les politiciens désignent les riches comme les responsables des malheurs du peuple.

    • bien vu Desproges.Effectivement la purete morale est d’actualite.

  • Il fut un temps ou les pauvres étaient reconnaissants des aides qu’on leur donnaient.

    Maintenant, ils haïssent ceux là même qui leur permettent de vivre alors qu’ils n’ont plus rien.

    Le socialisme, étrangle l’économie, empêche le libéralisme de nourrir la population, mais arrive à faire croire au peuple que c’est la faute des libéraux coupables de s’enrichir.
    Et plus le gauchisme resserre son étau, plus les inégalités sont flagrantes, plus le peuple s’en prend aux riches.

    Quand les pauvres comprendront ils, qu’ils sont enfoncés par ceux là même qui prétendent les sauver parce que c’est l’intérêt des gauchistes que les pauvres soient plus nombreux?

    Si les riches prenaient eux mêmes la décision d’aider directement les pauvres, vous verriez les gauchistes s’élever contre cette aide qui ne passe pas par eux, et les en empêcher. Et là, tout le monde comprendrait la supercherie de l’esprit socialisant.

  • Finalement, c’est encore la morale chrétienne qui a la solution.

  • Sans ce sens chrétien, les riches ne savent plus donner, et les pauvres ne savent plus recevoir.

    • Un anglais a dit un jour: » l’argent est un véritable don du ciel car il permet d’aider les pauvres à s’en sortir. Voilà pourquoi, il faut toujours faire en sorte d’en avoir le plus possible. »

      Quand au socialisme, cette idée tellement fausse, elle finira tôt ou tard comme son cousin le communisme, aux oubliettes. Finalement, le retour des socialistes à la gouvernance aura été une bonne chose pour précipiter la déchéance totale de cette escroquerie intellectuelle.

      • L’argent n’aide pas les pauvres, l’argent leur permet juste de rester pauvre.

        Seul le travail aide, et c’est à cela que le gauchisme s’attaque, raréfier le travail. Quand on y regarde bien, cette idéologie ne s’attaque pas vraiment aux riches qui le restent pour la quasi totalité, non, elle s’attaque au travail, à tout ce qui peut permettre au pauvre de s’en sortir, la morale (la gauche détruit les valeurs), le gout pour l’effort (la gauche prône l’argent subventionné), le gout du risque (la gauche veut le travail d’état), la liberté (la gauche pousse à la délation et à la surveillance généralisée), la propriété (la gauche pousse à la spoliation), la justice (la gauche insuffle la clémence envers les délinquants).

        Bref, elle s’attaque à tout ce qui peut permettre aux gens de s’en sortir dignement par eux-même. Elle les rend esclaves par l’inaction, la subvention, la spoliation, le vol légal, le jeu, l’irrespect au nom de la cause supérieure, le pire ………. la culpabilité.

        Car sans culpabilité, il n’y a plus de civilisation.

        Comment les gens peuvent ils se laisser prendre à ces fadaises? C’est pourtant énorme de laideur et d’abjection.

      • Waren: « Quand au socialisme, cette idée tellement fausse, elle finira tôt ou tard comme son cousin le communisme, aux oubliettes »

        Alors là j’ai d’énormes doutes.
        Si 140 millions de morts n’ont pas suffit je ne vois pas a quel moment on va se rendre compte que c’est une idée à « laisser aux oubliettes ».

        Note amusante: je constate de plus en plus sur les forums des jeunes qui n’ont absolument aucune idée des méfaits du communisme.

        • L’éducation Nationale, par la couleur idéologique du corps professoral, par le monopole qu’elle représente, permet le formatage d’esprits ignorants des méfaits du communisme.

          • « par la couleur idéologique du corps professoral »

            Mouais, bof.

            Les élèves sont déjà très à gauche en arrivant au lycée, plus que les profs. Beaucoup rêvent du communiste, je connais un prof (de russe, qui a vu le communisme réel en action de près) qui n’arrive pas leur expliquer que non, le communisme ce n’est pas le rêve, et non, ce n’est pas une théorie à laquelle on a pas laissé une chance.

            Remarque : en théorie les profs de langue sont supposés faire des cours de « civilisation », c’est à dire parler du pays où on parle la langue. En pratique c’est impossible dans l’horaire ridicule de langue, surtout depuis que l’UMP l’a réduit d’un tiers tout en expliquant vouloir mettre l’accent sur l’enseignement des langues.

            « permet le formatage d’esprits ignorants  »

            La plupart des profs sont absolu « neutres » dans leur enseignement. Même les profs d’histoire : je pense qu’ils ne cherchent pas à formater les élèves. Il se peut que certains ne connaissent PAS l’histoire. Et ils ne comprennent rien à l’économie, et un élève pas trop idiot peut le voir facilement.

          • simple-touriste: « Les élèves sont déjà très à gauche »

            Les **parents** d’élèves sont très à gauche et à cet âge c’est de loin la tendance qui s’exprime le plus vu qu’on les a farcis d’idéologie manichéiste et de méthodes salami pour traiter de sale profiteurs tous ceux qui tendraient à défendre un autre point de vue plus complexe.

            Quand on est jeune on n’as pas le début de la culture nécessaire pour comprendre les choses, on a forcément l’avis des autres et de ce coté, tant les parents que les profs sont pour la plupart des bites totale en économie et ont grosso modo le même avis que les médias plutôt de gauche.

            Les intentions de vote était de 80% en faveur de Hollande dans le corps enseignant, les 20% restant ne doivent pas compter beaucoup de libéraux non plus.

  • on nous informe que la petite Aleisa est morte d’inanition par manque de proteines en voulant updater sa page facebook.
    C’est a cause qu’elle ne gagnait que 1000 euros d’alloc sans travailler, ca fait qu’on l’exploitait.Elle en est morte de non-fatigue.

  • La démonstration faite par l’auteur est claire mais facile car l’idée de confisquer les biens conduit à une situation instable. Cette idée n’est en fait qu’un prétexte pour substituer par la force une classe possédante par une autre. Le vrai débat consiste à déterminer si une contribution basée sur le patrimoine est plus pertinente qu’une contribution basée sur les revenus. De façon apolitique et amorale, l’optimisation globale du système devrait ponctionner au minimum l’usufruit du patrimoine et des revenus mais recycler au maximum la nue-propriété des biens.

  • Comment Dieu pourra-t-il nous venger de ces supers riches qui ont réduit les salaires à peau de chagrin ? Parce qu’il nous vengera selon ce qui est dit dans Jacques 5 :1-6 et Amos 8 :4-10 :
    http://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques%205:1-6&version=LSG
    http://www.biblegateway.com/passage/?search=Amos%208:4-10&version=LSG

    J’ai ma petite idée sur la question, mais qui serait capable de la supporter ?
    « A vous maintenant, riches! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.
    Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.
    Votre or et votre argent sont rouillés; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours! » (Jacques 5 :1-3)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Achat d'or pouvoir d'achat
2
Sauvegarder cet article

S’il est quelque terme économique mal compris en France (et parfois ailleurs) c’est bien celui de pouvoir d’achat.

 

Pouvoir d’achat du revenu monétaire

Certes, quand quelqu’un a un pouvoir d’achat, il prend conscience de ce qu’il peut acheter en un moment donné avec l’argent dont il dispose. C’est un genre d’approche statistique du pouvoir d’achat, qui va donc augmenter (ou diminuer) avec le revenu, et qui va varier suivant le niveau des prix des biens et services achetés.

La structure des dépenses envisagées est do... Poursuivre la lecture

Je ne veux pas dire que nous sommes riches en candidats de qualité. Je veux simplement faire allusion à une information livrée au grand public la semaine dernière : elle concernait le montant des milliers d’euros possédés par les candidats. Je dois dire tout de suite que cette information ne m’est pas très sympathique dans un pays où « le riche » est automatiquement soupçonné de corruption, de prévarication, ou de pur produit de la chance.

Jean Fourastié avait parlé du « jardin du voisin » : par envie beaucoup de gens voient toujours d... Poursuivre la lecture

Par Gérald Autier.

L’augmentation absolument vertigineuse de la dette publique de la France fait craindre à de nombreux commentateurs politiques que les générations à venir auront à supporter l’inconséquence des choix budgétaires faits actuellement.

Cette dette avoisinera prochainement les 120 % du PIB du pays, contre 100 % avant le début la pandémie, et les mantras politiques tels que le « quoi qu’il en coûte » suggèrent que cette irresponsabilité financière n’est pas près de s’arrêter.

Beaucoup ignorent un aspect du pro... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles