Le sommet de Varsovie sur le climat accouche d’un accord modeste

Le sommet de Varsovie sur le climat a accouché d’un accord modeste. Un compromis a été trouvé au dernier moment, qui trace la route vers le rendez-vous de Paris en 2015 mais donne un goût amer aux négociations qui vont suivre avec les grands pays tels que l’Inde et la Chine.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le sommet de Varsovie sur le climat accouche d’un accord modeste

Publié le 26 novembre 2013
- A +

Sommet Varsovie« Nous sommes épuisés et nous nous sentons mal, mais le jour suivant nous nous sommes levés heureux d’avoir obtenu de si bons résultats. Nous avons  posé les bases pour un accord clé dans le futur, merci. » a déclaré Marcin Korolec, président de la conférence et ministre polonais de l’Environnement au terme de deux semaines de discussions.

Peu avant le sommet, le sénateur Bogdan Pek a fait une allocution sans compromis au Sénat polonais au cours d’une séance sur le réchauffement climatique : « C’est la plus grande mystification dans l’histoire de l’humanité, derrière laquelle on trouve des intérêts  mondiaux et des montants gigantesques d’argent » a-t-il déclaré en ajoutant que l’humanité est sciemment conduite dans l’impasse.

« Je ne comprends pas pourquoi une part importante des scientifiques se fourvoient dans l’éco-terrorisme, derrière lequel ne figurent aucunes réelles preuves scientifiques » a ajouté le sénateur en se référant aux hypothèses internationales sur lesquelles se base le coûteux système de réduction des émissions.

« En vertu du protocole de Kyoto, celui-ci doit conduire à une réduction de la température globale moyenne, je cite « entre 0,02˚C et 0,28˚C d’ici 2050 ». Est-ce que quelqu’un de normalement constitué peut affirmer qu’il s’agit d’une base scientifique, une déclaration sérieuse dont le fondement permettrait d’élaborer une théorie du réchauffement mondial, ou mieux encore de préparer une lutte efficace contre les changements climatiques dans le monde puisqu’elle a été sucée du pouce ? » explique le sénateur en présentant les conséquences catastrophiques pour l’économie polonaise de l’application d’une telle politique climatique.

« Pour le bien de nos enfants et petits-enfants, l’UE a imaginé de réduire les émissions de CO2 au sein de l’Union européenne de 20% au prix de 500 milliards d’€. Une bagatelle !

Pour 500 milliards d’€, nous devons réduire sur un plan global de 0,2% les émissions de CO2 ! »

« Chaque gouvernement qui achète de telles absurdités agit contre son peuple, la Pologne étant dans tout cette gabegie une des plus touchées. Je ne peux me résoudre à l’idée que notre gouvernement, qui dispose pourtant d’argent pour des experts et qui peut en un instant soutirer des  renseignements scientifiques de la communauté internationale, achète cette aberration qui va, dans la réalité, coûter chaque année 26 milliards de zlotys pour appliquer la directive Climat-Énergie ».

Le sénateur Pek s’adresse aux scientifiques : « Je pose la question au monde scientifique dans cette tribune, ceux qui prennent des petites subventions et se taisent et ceux qui en prennent de grosses pour valider ces inepties, qu’en est-il ? Avez-vous cessé de chercher la vérité ? » et tire la sonnette d’alarme : « Le mythe du réchauffement planétaire, que je nomme idiotie planétaire, est inacceptable sur le plan intellectuel, scientifique et politique ».

Voir les commentaires (67)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (67)
  • Le splendide non-accord de Varsovie montre que la plupart des gouvernants ne croient plus au réchauffement climatique.

    Le Parlement britannique vient de décider de lancer une investigation sur la « robustesse » du rapport AR5 du GIEC.

    http://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/commons-select/energy-and-climate-change-committee/news/ipcc—tor

    Dans ce climat, c’est chacun pour soi, et ceux qui engageront des actions coûteuses pour réduire les émissions de CO2 risquent fort d’en faire les frais pour rien.

    Va-t’on continuer à laisser les écologistes saboter l’économie française ?

  • Partout dans le monde, des politiciens raisonnables se dressent enfin pour lutter contre l’idéologie anti-humaine, illibérale, criminelle, des escrologistes. Partout, sauf en France…

  • cette année encore, dans le centre de la france, neige en plaine au 20 novembre !

    foutu réchauffemnt climatique !

    • Bravo! De la neige en plaine dans le centre est de la France un 20 novembre et vous vous permettez d’en faire la remarque. Même si c’est avec un ton sarcastique, c’est ridicule.
      En ce qui concerne l’article, ce sénateur n’y connait rien et n’a aucune légitimité pour balayer ces « absurdités ». Quand politique et intérêt se croisent, voila le genre de discours extrémiste et intolérant que c la donne. Comment peut-il oser parler de subventions et d’interêt, alors qu’il est lui même un rouage du monde politique polonais, qui fait tout pour défendre sa politique énergétique, basée exclusivement sur les énergies fossiles les plus polluantes. C’est absolument grotesque. Il est la le conflit d’intérêt. Cessez de brandir bêtement les dires de ce sénateur, la seule chose qui compte à ses yeux, ce sont les intérêt économique. Il pourrait dire le contraire si le contexte en était différent. Vous n’allez pas croire que les marchands de cigarettes vont attester de la nocivité de leur produit. C’est la même chose.
      Je ne me demande plus pourquoi les gens sont sceptiques maintenant, c’est toujours sensibilité personnelle, niveau social, religion, appartenance politique, profession (dans le cas de ce sénateur)…. la corrélation est indéniable. Continuez à caqueter en vous jetant sur les moindres révélations de quelque tabloid (merde verte…). C’est si pertinent.

      • @Relou, le bien nommé…

        Chacun se trompe ici-bas.
        On voit courir après l’ombre (1)
        Tant de fous qu’on n’en sait pas
        La plupart du temps le nombre.

        Au chien dont parle Ésope il faut les renvoyer.
        Ce Chien, voyant sa proie en l’eau représentée,
        La quitta pour l’image, et pensa se noyer ;
        La rivière devint tout d’un coup agitée.
        À toute peine il regagna les bords,
        Et n’eut ni l’ombre ni le corps.

        (1) Ce ne sont, dit Hylas, que les esprits peu sages qui courent après l’ombre du bien, et laissent le bien même.

        [Jean de la Fontaine]

      • Oui, c’est apparemment idiot de mettre en avant des chutes de neige pour débattre de la réalité du changement climatique … Sauf que !

        La stagnation de Tglobale ruine scientifiquement la théorie du réchauffement anthropique car elle casse les crosses de hockey du GIEC, et sans crosse de hockey le CO2 ne peut tout simplement pas avoir l’impact catastrophique que Jouzel and Co lui attribuent.

        Certains n’hésitent donc pas à « revisiter » les mesures de températures. Comme ils l’ont toujours fait : toute étude ou mesure qui ne va pas dans le sens de l’idéologie est refaite ou corrigée jusqu’à ce qu’elle soit conforme au dogme. On tente donc de nous faire croire qu’il fait plus chaud que l’on croit dans les recoins polaires non accessibles pour corriger la « température moyenne ».

        Il n’est donc pas inutile de faire remarquer qu’il neige ou qu’il gèle, même si les thermomètres du GIEC indiquent qu’il fait chaud.

        Enfin bientôt, le GIEC nous expliquera malgré tout que l’eau gèle à 5°C pour conserver ses théories …

        • Non non non, ce n’est pas crédible. De la neige à 10 jours de l’hiver dans l’est de la france, à savoir nancy ou saint Etienne, c’est tout à fait classique. Il y a eu des flocons plus localement ailleurs comme en Normandie mais rien de significatif. Réchauffement ou pas cela reste tout à fait possible. C’est de la météo.
          Vous ne pouvez pas dénoncer le fait que certains brandissent les canicules et les typhons comme signes de réchauffement et dans le même temps faire remarquer qu’il neige à Saint Etienne fin novembre…

          • @Relou : et puis au bistrot en bas, vous savez ce qu’on dit hein ? neige en Novembre, Noël en décembre !

          • C’est vous qui commencez les discussions de bistrots, je m’y suis invité pour rigoler un peu..

          • UNe chose sûre , anticycloe en été et anticyclone en hiver, pas de vent, pas d’électricité éolienne.

            Alors !? On fait quoi ?

            On va exploiter des centrales charbon en Pologne, par exemple à Rybnik, ce qui doit d’ailleurs « amuser » les locaux sauf ceux qui vivent aux pieds des centrales, mais bon il faut bien que la France importe de l’électricité de quelque part pour que l’on nous fasse remarquer que certains réussissent là où nous échouons !

          • « Vous ne pouvez pas dénoncer le fait que certains brandissent les canicules et les typhons comme signes de réchauffement et dans le même temps faire remarquer qu’il neige à Saint Etienne fin novembre… »

            Mais si on peut, et on ne va pas se gêner !

            Si 2 journées chaudes en été sont le signe d’une canicule causée par le réchauffement climatique, alors de la neige en hiver est la preuve que nous entrons dans une aire glaciaire. Tant que les médias n’auront pas fait amende honnorable sur leur responsabilité dans la propagation du catastrophisme, j’entends bien pour ma part enfoncer le clou.

            Cette histoire de réchauffement est allée trop loin avec un sabordage organisé de notre économie par des groupes d’activistes qui ont instrumentalisé la science. Il va bien falloir payer la facture. Que les scientifiques disent clairement dans quelle mesure ils ont été instrumentalisés ou c’est à eux qu’on présentera la facture. On ne peut pas laisser dire que le moindre orage, le moindre typhon, la canicule et même le froid sont causés par le RCA sans être responsable des conséquences. Et quand on utilise des arguments au raz des paquerettes, on récolte les mêmes en retour.

          • Non vous ne pouvez pas. Il faut avoir une certaine logique. Ce n’est pas parce que certains font des amalgames que vous êtes obligés d’en faire des encore plus grossiers.

          • Ce n’est pas des amalgammes mais de la politique. Certains on voulu faire de la politique en instrumentalisant la science. La science est morte.

            Je lit régulièrement n’importe quoi sur les forums de la part de jeunes nourris de billevées depuis l’enfance, sous prétexte d’en faire des citoyens responsables. On nous dit qu’il faut sacrifier l’économie pour l’avenir de nos petits enfants.

            Alors pour sauver l’économie et l’avenir de nos petits enfants, pourquoi ne pas prétendre que l’on entre dans l’ère glaciaire parce qu’il neige en hiver. En politique tous les coups sont permis.

          • mon pauvre amis, plus personne n’y croit à ton rechauffement climatique. c’est comme bernadette soubirou, des histoires comme la sienne, ça exite quelques nonnes nèvrosés et quelques enfant de coeur prépubert, mais les gens sèrieux, les adultes vaccinés, il y a loin qu’ils ne croient plus au père noèl:
            moi, j’y ai cru jusqu’à l’age de 4 ans par exemple !!!

          • « pourquoi ne pas prétendre que l’on entre dans l’ère glaciaire parce qu’il neige en hiver »
            Pardon mais si vous voulez paraître un tant soit peu crédible il va falloir changer d’argumentation..

          • Il y a 30 ans, un rien dans les temps géologiques, les scientifiques prévoyaient le début d’un nouvel age glaciaire. Il suffit de voir les « une » de l’époque pour relativiser les prétendues certitudes scientifiques du Giec, qui est composé essentiellement de non scientifiques !

          • Et alors? Allez raconter que l’âge de glace revient car il neige à Saint Etienne à 10 jours de l’hiver météorologique vous aurez l’air malin vous verrez.

      • Oui c’est absurde de considerer que de la neige en plaine est un signe…
        Alors que n’avez vous pas apostrophé les medias pour avoir vu des signes partout?

        Où etaient les scientifiques pour dire aux zozos qui prevoyaient ce ceci ou cela que cela etait sans fondement?

        Que vient faire l’allusion à la sensibilité culturelle des gens dans le sceptisme??????
        vous pensez que ça signe un conflit d’interet?

        Vous pensez donc qu’une personne a tort si elle a une sensibilité politique sociale religieuse particulière????
        Pouvez vous expliquer???

        le senateur n’est pas fou il dit ..la pologne va perdre a adherer à une politique de reduction des emissions de CO2.
        En fait tous les pays les plus riches en acceptant les transferts de richesses y perdent..

        sans porter de jugement de pertinence sur l cettepolitique, si vous ne comprenez pas que la pilule est dure à avaler vous vivez dans un rêve.
        Les transferts de richesses sembent etre desormais la seule chose certaine qui decoulerait des accords..
        Point de reduction de consommation d’energie fossile à l’horizon..et pire aucune difference entre les bons eleves ecologiste et les autres jsuqu’à lors….

        Dans quel espece de monde vivez vous pour penser qu’un homme politique élu peut faire accepter ça à sa population???

        Et ce beaucoup de gens le disent depuis kyoto et meme depuis que les gens ont proposé une taxe carbone…
        Toute taxe est de prime abord un transfert de richesse d’une partie de la population vers une autre…navré de vous apprendre que ceux qui se rendent compte qu’ils payent s’opposent en général.

      • « En ce qui concerne l’article, ce sénateur n’y connait rien et n’a aucune légitimité pour balayer ces « absurdités ». »

        ——————————————————-

        Ce sénateur a vécu plus de la moitié de sa vie dans l’ornière communiste. Dans les années ’90, il est le Président de la Commission parlementaire sur les privatisations et de la Commission parlementaire sur la « lustration » (recherche des collabos communistes), vice-Président de la Commission permanente du Parlement sur le Trésor public et de la Commission de l’Institut de la Mémoire nationale et il n’aurait pas de légitimité pour dénoncer des politiques de dépenses absurdes ?

        Le mieux serait qu’il se taise, n’est-ce pas ?

        • Il n’est pas de la communauté scientifique à ce que je sache..

          • Et le sus-nommé Korolec, ancien (puisqu’il s’est fait sortir lundi) ministre de l’Environnement et qui aime serrer les mains au point de s’en sentir mal, il en fait partie peut-être ?

          • Hulot n’est pas non plus un scientifique. C’est pourtant à lui et à d’autres activistes du même tonneau que l’on doit le Grenelle de l’environnement dont on commence seulement à entrevoir les graves conséquences économiques et sociales.

            Pour ma part, si FH persiste dans une idée de transition énergétique économiquement catastrophique à l’allemande après avoir saboté le nucléaire et le gaz de schistes, j’emporterai mes billes et je demanderai mon statut de réfugié climatique à l’Australie.

          • parlons en de la communauté scientifique: 3/4 de charlatans qui ont bien compris que leurs interets, c’est de crier au loup pour ce faire donner des fonds. j’en connais quelques un de  » scientifiques « : souvent des fonctionnaires peu capable, qui tel les medecins de molière, se retranche derrière un discours volontairement incompréhensible pour les gens extérieur à leur caste de bac +8.
            beaucoup de chercheurs, mais trés peu de trouveurs !!!

      • Que l’on soit d’accord ou non avec le principe du transfert de richesse, comment peut on penser un seul instant que les fonds ne seront pas massivement détournés, mal employés ou investis en pure perte ?

        A t’on bien considéré la part de responsabilité de la corruption dans la catastrophe des Philippines ?

        Le principe des « taxes carbones » est la pire utopie dirigiste jamais inventée par l’homme. S’il y avait réellement un problême climatique, ce système ne nous sauverait pas mais au contraire nous ferait plonger à coup sur.

      • Septique je le suis depuis le début de cette mascarade, car j’ai connu le précédent du club de Rome.
        Ensuite, il s’avère que la fameuse courbe en crosse de hockey est fausse sur plusieurs point (elle a d’ailleurs mystérieusement disparu du paysage).
        Les prévisions sur les 15 dernières années sont complètement fausses, puisque nous sommes sortis de la marge d’incertitude. Pourtant les prévisions à court terme sont beaucoup plus faciles à établir que les prévisions à long terme.
        Un certain nombre de résultats et de mesures ont été occultées pour que la théorie colle. En particulier les mesures des carottes glaciaires du Groenland trop dérangeantes, n’ont pas été intégralement publiées mais sont disponibles sur le net en anglais.

      • Quand scientifique et intérêt se croisent, on a vu quel genre de discours en ressortaient.

        « La seule chose qui compte à ses yeux, ce sont les intérêt économique. »

        Et cela n’est pas une inquiétude légitime ? Diantre.
        Mais alors, dans ces conditions, puisque l’économique est sans intérêt pour vous, débrouillez vous donc sans pour faire votre transition énergétique. On verra alors le « conflit d’intérêt »…

        • « La seule chose qui compte à ses yeux, ce sont les intérêt économique. »/ puisque l’économique est sans intérêt pour vous
          Qu’est ce que vous voulez que je réponde à cet amalgame..

          • Ah finalement c’est important aussi ? Dans ces conditions, pourquoi vous ne l’écoutez pas ? Ce qu’il a à dire est intéressant. Quand vous aurez compris que ce qui est économique est écologique, alors vous aurez tout compris.

          • gros loup, tu n’attaque pas l’homme toi ?

      • Là où il faut s’interroger c’est sur le montant consacré à la lutte contre la déforestation, tant en en
        Amazonie qu’en Indonésie…
        Consacrer une misère, 280 millions d’euros, à cette lutte alors même que la déforestation dans le monde c’est 20 % du CO2, il y a tout de même aberration…
        Avec 500 milliards d’euros ne pourrait-on pas replanter et pérenniser les forêts dans le monde, plutôt que de les brûler au nom de la sacro-sainte écologie verte qui met effectivement la m….. verte ( bouse ) au programme avec les projets de fermes industrielles avec méthaniseurs et milliers de vaches qui vont avec, contribuant à faire disparaître ceux qui sont à même de protéger l’environnement c’est à dire les petits agriculteurs non affairistes !
        Alors oui il faut remettre à plat la fiscalité et l’éco-taxe qui a pour nom CSPE ( contribution au service public de l’électricité ) qui permet de financer des inventions improductives dans le vent…

        http://envol-vert.org/archives/deforestation-cause-tropicale-amazonienne

        « Services en danger

        Les forêts dégradées ont perdu une partie de leur capacité à fournir des services écosystémiques. Elles sont plus vulnérables aux …/… changements climatiques.
        On estime que jusqu’à un milliard d’hectares, représentant environ un quart de toutes les terres forestières, doivent être restaurées pour pouvoir nous fournir les services écosystémiques. »
        « Lire aussi :
        La responsabilité des entreprises
        Services rendus par les forêts
        L’économie dépend de la nature
        Les entreprises dépendent de la forêt »

        http://www.lechorepublicain.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2013/11/14/bresil-la-deforestation-amazonienne-en-hausse-de-28-sur-un-an_1764634.html

        http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203138840231-climat-mauvaises-nouvelles-pour-la-planete-631052.php

        • les forets sont en fortes extension dans le monde:

          les deux pays qui plante le plus d’arbre au monde, sont la chine et le brésil, alors le couplet de la déforestation…

          • Alors ils arracheraient plus qu’ils ne plantent ???

          • C’est absolument incroyable de lire de telle bêtise… Ce n’est même plus du déni, c’est de la folie pure!! Les forêt sont en forte extension!! La forêt vierge a reculé de 5843 km² au Brésil en 2012.
            C’est la foire aux perles ici.. Et le trou dans la couche d’ozone, c’est également faux n’est ce pas?

          • @Relou : La forêt vierge à reculé au Brésil ? êtes vous sur qu’elle était vierge ?

          • C’est quoi votre problème à tous? Vous voulez toujours minimiser, nier ou dire l’inverse, quitte à paraître grotesque, sur tout les sujets qui touchent de près ou de loin à l’environnement, systématiquement, implacablement, arbitrairement et en somme stupidement: réchauffement, déforestation, ogm, nucléaire, énergie renouvelable, gaz de schiste, atteinte à la biodiversité, trou dans la couche d’ozone soyons fou….etc etc

          • En plus dire que les forêt sont en fortes expansion c’est faux faux faux archi faux. Faut arrêter de poster des folies pareil. Il n’y a personne pour contredire la hein? Tous les même ici..

          • @ Relou : A 2 heures 35 du matin, effectivement il n’y a personne pour épondre, mais bon à 6 h 00, je suis présent.

            Les « plantations » que vous évoquez tous ne sont que des plantations d’arbres à rentes, voir définition ci-dessous…

            Quelles sont vos sources Relou ?

            Les miennes outre les articles référencés ci-avant:

            fr.wikipedia.org/wiki/Déforestation‎

            « En termes de surface, la déforestation actuelle concerne essentiellement les forêts tropicales, et rien que pour les coupes illégales, ce sont vers 2010 environ 5 millions d’ha de forêt qui sont coupés par an1.
            En termes de réchauffement climatique, en 2005, l’ONU et la FAO ont qualifié d’« alarmante »2 la déforestation qui serait aussi responsable de 183 à 20 %4 des émissions de gaz à effet de serre.
            La moitié des forêts de la planète a ainsi été détruite au cours du xxe siècle5. La lutte contre le déboisement est l’une des priorités retenues pour le Sommet de la terre lors de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement (Rio de Janeiro, 3-14 juin 1992) Rapport de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement, voir Chapitre 11 ; Lutte contre le déboisement »
            …/…
            « Devenir des terrains : une partie des coupes sera suivie d’une régénération forestière, souvent lente ou médiocre, une autre partie sera plantée d’arbres de rentes (eucalyptus, palmier à huile, hévéa, cacaoyer, théier, caféier..) mais en Amazonie, la plus grande partie est transformée en culture de soja et ailleurs en champs (environ 75 % des pertes forestières sont dues à l’expansion agricole). En zone tropicale, ces champs se dégradent rapidement, pour évoluer vers une savane ou la désertification. »

          • @Relou, pour clore le débat, mais y-a-t-il seulement débat ?

            Au lieu de planter des éoliennes, plantons des arbres.

            Si nous ne le faisons pas pour la planète, faisons le pour nous…

          • @relou

            « C’est quoi votre problème à tous? Vous voulez toujours minimiser, nier ou dire l’inverse, quitte à paraître grotesque, sur tout les sujets qui touchent de près ou de loin à l’environnement, systématiquement, implacablement, arbitrairement et en somme stupidement: réchauffement, déforestation, ogm, nucléaire, énergie renouvelable, gaz de schiste, atteinte à la biodiversité, trou dans la couche d’ozone soyons fou….etc etc »

            Quiconque possède une certaine compétence dans un domaine est amené tôt ou tard à faire la constatation suivante : quand les médias se saisissent du sujet (que vous connaissez bien), c’est pour raconter n’importe quoi. Dès lors, il est facile d’extrapoler à tous les sujets et en particulier ceux que vous citez. D’autant que sur ces sujets, les ficelles sont grosses, les déclarations toujours extrêmistes et le discours incohérent. L’incohérence scientifique n’échappe pas non plus à ceux qui ont au moins écouté leur professeurs de physique du secondaire.

            En bref, il semble que vous prenez pour argent comptant tout ce que dit la presse. Ce qui ne peut s’expliquer par le fait que vous n’avez aucune compétence dans aucun domaine et n’avez pas appris à vous méfier de la presse, et qu’en plus vous êtes d’une crédulité infinie.

          • @relou

            Une autre possibilité expliquant votre apparente crédulité et votre acharnement à porter la bonne parole sur ce site est que vous êtes simplement un lobbyiste.

            On voit en effet fleurir depuis quelques temps des articles de réflexions des lobbys « pro réchauffement » expliquant comment répondre/convaincre/discréditer les sceptiques. Cette tentative d’étouffer la critique montre que ces lobbys sentent la cause leur échapper et s’inquiètent de la menace sur le prosélitisme climatique.

            Il faudra pourtant vous y faire : la crosse de hockey est cassée, ce qui signifie que la température ne montera pas de façon exponentielle malgré les émissions toujours croissantes de CO2. Donc les divergences entre le dogme et la réalité seront de plus en plus criantes d’année en année. Le GIEC n’est plus en mesure de concilier la théorie de l’amplification de l’effet de serre avec les mesures sans être démenti par les scientifiques hommêtes.

            Peu de gens comprennent cet aspect scientifique du problême ; c’est la crise qui aujourd’hui amène l’opnion et les politiques à se remettre en question. Mais d’ici à ce que l’on sorte de la crise, l’arnaque sera tellement évidente que le « coup d’état » écologique aura échoué. Finalement on devrait peut-être remercier les banquiers de nous avoir évité le pire.

          • Quand je dis il n’y a personne pour contredire, ce n’est pasde mes propos bien entendu qu’il s’agit mais ceux de yeneralalcazar… Il faut arrêter d’écrire n’importe quoi. On peut penser ce que l’on veut , mais pas déformer la réalité à ce point.

  • Mais de toutes façons , meme si il y les gouvernants etaient convaincus d’une « catastrophe » climatique dans 50 ans…qui peut croire que les pays auraient pu accepter de perdre leur puissance economique relative pour au final n’aboutir à rien de tangible?

    L’échec de toute politique de reduction de l’utilisation des enrgies fossiles est ce qui semblait le plus probable, .
    avec une certitude evaluée à 97%.

  • j’ai prepare le cours de biologie pour aider ma niece, ce weekend. il portait sur la photosynthese. guess what : le co2 est indispensable a la photosynthese. La science commence la.

    • Oui et les arbres en sontfriands, à condition de ne pas les brûler …

      • J’aime bien les arbres, et je n’aime pas le béton (ni les vastes étendues de palmiers à huile).

        Pourtant, je commence à douter aussi de l’importance des forêts dans le climat. On nous disait il y a quelques années que l’amazonie était le poumon de la terre. Aujourd’hui, on a révisé à 50% au proffit de l’océan.

        Le fait est que l’océan contient 98% du CO2 de la planête (un peu moins pour l’oxygène) et est en équilibre avec l’atmosphère (équilibre dépendant de la température). Je commence fortement à douter qu’aucune action humaine ne puisse avoir d’influence réelle sur cet équilibre et donc modifier le climat.

        La prétention humaine est sans limite quand il prétend faire le bien et le mal.

    • Qu’est ce que vous sous-entendez par cette trivialité? Il y a du syllogisme dans l’air…

      • Nous vivons dans une planête à atmosphère de gaz carbonique que la végétation à peu à peu « asséché » en fixant le carbone pour se développer au cours des millions d’années. Les formes de vie animales (dont nous faisons partie) sont une forme de parasite de cette vie végétale, qui a l’effet bienfaisant de libérer en partie ce carbone en l’oxydant pour le restituer à l’atmosphère.

        Cela peut sembler stupide dit ainsi, mais pas plus que de toujours considérer la « nature » d’un point de vue homocentrique. Ce qui est stupide, c’est de toujours croire que l’humanité à une influence majeure dans l’ensemble des processus qui altèrent (très faiblement) une partie de la surface de la planète. D’autant que la biosphère n’est rien en comparaison des phénomènes physiques et géologiques.

        De fait, le climat est principalement lié à des phénomènes physiques et géologiques qu’on ne comprend que très partiellement ; et tant qu’on ne comprendra pas un peu mieux tous ces mécanismes de bases, tout ce qu’on pourra avancer comme explications et influences humaines a la plus grande chance de se révèler plus tard comme des non-sens ou des contre-sens.

        Ce type d’égarrements jalonne l’histoire de la science, où l’on a régulièrement confondus les causes et les effets, l’important et l’accessoire, le bénéfique et le néfaste. Et la plupart du temps à cause de visions homocentriques bornées de notre environnement.

        L’écologie a un sens quand elle concerne une finalité réduite : limitée dans le temps et dans l’espace afin de préserver ou améliorer notre cadre de vie (Y compris la déforestation pour libérer des sols cultivables). Quand elle prétend régir la planête et pour de longue durées, tout n’est que foutaises. Et tant que les écologistes n’auront pas compris ca et fait preuve d’un peu de modestie, ils ne servent à rien (quand il ne sont pas en fait nuisibles).

        • Ecore une fois, c’est votre vision des choses. C’est simpliste et borné: on ne sait pas donc on ne fait rien ( ou de manière réduite comme vous dites).

          • Croyez vous Relou que de mettre des éoliennes là où il n’y a pas de vent mais surtout des sub- vent- ions soit aussi une solution ?

            Cela revient à metrre un cautère sur une jambe de bois, alors faire quelque chose pour n’avoir que la satisafaction de dire avec du recul: il fallait bien faire quelque chose…
            alors là non, pas d’accord.
            Un autre billet de ce jour interpelle:

            http://www.contrepoints.org/2013/11/29/148004-de-la-taxation-a-la-spoliation-linexorable-debacle-francaise?

            Nul doute que l’industrialisation de l’agriculture européenne va mener de fait à la spoliation des petits exploitants qui pris à la gorge, par des surcapacités de production agricole aux prix de gros à la baisse, compensées par des aides sorties de la poche des clients d’EDF et autres distributeurs locaux d’électricité, n’auront plus qu’à déposer le bilan en constatant que leur malheur fait le bonheur des chasseurs de subventions !
            Qui survivra verra !!!

          • Mais oui ! Tout à fait, quand on ne sait pas on ne fait rien !

            Et en tout cas on ne mets pas des bâtons dans les roues à ceux qui savent un peu. Il faut laisser faire l’industrie et l’économie. Les laisser investir dans ce qui est rentable et correspond à un besoin (la où il y a un marché), par exemple en matère énergétique où en production agricole. Sinon, c’est toute l’humanité qui est menacée par la guerre et la famine.

            Ca n’empêche pas de surveiller et de légiférer quand il y a des conséquences négatives manifestes. Mais il faut prouver que les conséquences négatives sont pires que les conséquences positives et agir de façon modérée, efficace et cohérente.

            En revanche prétendre diriger l’économie, l’aménagement du territoire, les relations sociales, les habitudes alimentaires (culturelles) au niveau mondial avec un machin appelé « ONU », sous prétexte qu’un scientifique a mesuré une régression de la taille des lézards aux Gallapagos est la pire des c. que l’on ait inventée dans les temps modernes.

            Il y a 2 fléaux majeurs qui plongent réellement l’humanité dans le malheur : la guerre et les catastrophes naturelles (pas celles inventées par le GIEC, mais les tremblements de terres et les raz de marées). Pour la première, la logique économique est plus efficace que les discutions de l’ONU. Pour la seconde : « on ne sait pas ».

            Et la est le paradoxe. Le pire fleau qui nous menace échappe totalement à la science. On ne maîtrise pas l’activité sismique et le volcanisme. On ne sait pas le prévoir et on ne sait même pas ce qui se passe au fond des océans. Comment voulez vous dès lors comprendre son influence sur le climat. Et que peut-on déduire de la vison partielle que l’on a à la surface.

            On se crée des faux problêmes continuellement. La démarche du GIEC est : on ne tiens pas compte de ce qu’on ne comprend pas : le volcanisme, les océans, les nuages, les flux solaires radiatifs et magnétiques.
            Avec ce que l’on croit savoir, on se monte le bourrichon pour en déduire que tout va mal et qu’on va tous mourrir. Et comme la réalité contredit les prédictions, on tente de corriger les observations pour qu’elle soient conformes au prédictions en faisant intervenir ce qu’on a écarté précédemment parce que l’ « on ne sait pas ».

            C’est une faute de logique majeure ! Et le pire c’est qu’elle se fait avec la complaisance d’un certain nombre de scientifiques frappés de « déni de réalité » car trop engagés dans les errements d’une science balbutiente reprise à tort comme parole d’évangile par des illuminés et des hypochondriaques.

  • Hier, j’ai compulsé le Tome II de L’Illustration de 1928 (Juillet à Décembre). Et au hasard d’une page, qu’ai-je donc lu ? Une catastrophe naturelle (cyclone) en Haïti a ravagé une partie de ce pauvre pays… Etait-ce alors la faute du réchauffement climatique ?
    Les catastrophes naturelles sont de toutes les époques. La liste de celles qui se sont abattues sur Haïti est longue et disponible sur wikipedia (d’ailleurs pas de trace de celle de 1928 ?), et ce n’est qu’un exemple sur une petite zone géographique. Je serais curieux de connaître la réponse du GIEC sur les raisons de ces phénomènes naturels aussi vieux que la Terre.
    Pour moi, l’escrologie n’est qu’un prétexte pour nous faire avaler des couleuvres (vertes bien entendu) à coups d’éoliennes, de subventions bidons, de taxes…
    Ce qui ne m’empêche en aucun cas de prendre soin de mon environnement.
    Le GIEC, rien que le nom fait rire…

    • Et moi c’est Jeje qui me fait bien rire… Vous croyez que le Giec aurais des difficultés à expliquer ces phénomènes? C’est une blague!
      Vous tombez dans la caricature la plus simpliste: le CO2 c’est bon pour les plantes, il neige à Saint Etienne, il y avait des cyclones avant…un peu de sérieux.

      • Le GIEC n’a jamais de difficulté à expliquer quoi que ce soit : il fait du « cherry picking » des articles qui vont dans le sens désiré.

        Evidemment que le CO2 est bon pour les plantes. Si vous ne le savez pas, retournez à l’école primaire. En revanche, le fait qu’il réchauffe l’atmosphère (du moins de façon importante) n’est qu’un postulat, car il suppose un effet amplificateur de la vapeur d’eau digne des leviers amplificateurs d’énergie de Jules Vernes. La seule prétendue validation de ce postulat est la validation des modèles du GIEC – qui ne modélise rien jusqu’à présent. Donc cela reste un postulat !

        Vous semblez même ignorer que les phénomènes cycloniques ne peuvent être corrèlés à l’augmentation de température observées (et que de toute façon corrélation ne signifie pas causalité). Et qu’en plus les modèles du GIEC prédisent une diminution des cyclones.

        Croyez vous aussi aux soucoupes volantes, à Nostradamus, aux prévisions des Incas, à l’homeopathie et à la mémoire de l’eau, au moteur à eau, à la fusion froide, aux neutrinos plus rapides que la lumière, aux rayons N, aux chiffres des politiciens en mal d’électeurs ?

        Si un ours sur un glaçon (qui est un photomontage) est pour vous une preuve du réchauffement et non une preuve de manipulation, alors de la neige en hiver est une preuve d’entrée dans lère glaciaire.

        Un peu de sérieux comme vous dites.

        • Vous partez dans une fuite de la pensée…Vous faites un hors sujet. Comme d’habitude ici.
          « Vous tombez dans la caricature la plus simpliste: le CO2 c’est bon pour les plantes, il neige à Saint Etienne, il y avait des cyclones avant…un peu de sérieux. »
          Vous croyez que je doute des ces phénomènes. Vous ne comprenez pas le sens de cette phrase.
          Oui, le CO2 est bon pour les plantes, oui il neige à saint étienne, oui il y avait des cyclones avant. Mais il faut pousser plus loin l’interprétation de ma phrase merci.

          • @relou

            « il faut pousser plus loin l’interprétation de ma phrase »

            Il n’y a malheureusement rien à « pousser » ni « d’interprétation » à faire de votre phrase.

            L’article discute en fait du réalisme économique des participants au sommet de Varsovie, et de la Pologne en particulier.

            Il n’est déja pas facile d’agir et d’entreprendre quand on possède des certitudes et des évaluations consolidées. Les Polonais ont décidé d’exploiter leur gaz de schistes, comme les Australiens ou les Chinois leur charbon sur la base de la certitude des richesses minières de leur sous-sol, tandis que la France, sous la pression de lobbys écologiques refuse même d’évaluer cette richesse.

            Vous venez ici tenter de semer le doute sur des détails futiles qui ne changent pas grand chose au simple état de fait du pragmatisme que j’évoque ci-dessus. Les commentaires de ce forum ne font que ressasser les causes objectives de ce pragmatisme, à savoir l’absence de preuves ou d’indication réelle permettant d’étayer le bien fondé de l’opposition écologique à la simple logique économique de continuation d’exploitation des énergies fossiles. Ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’en l’absence d’arguments solides, un mauvais argument en vaut un autre, que quand un scientifique propose des résultats à 100% d’incertitude, un ressenti a largement autant de valeur.

            Car on peut démonter et retourner tous les arguments écologiques (qu’ils soient simplistes, démagogiques, scientifiques, économiques, humanistes, moraux ou sociétaux) en utilisant le même type d’arguments fallacieux utilisés par les ONG et les activistes depuis 20 ans. Et si vous ne comprenez pas pourquoi leur discours est pipé donc malhonnête et dangereux, on ne peut rien pour vous.

            Au final, il ne reste rien de concret et le pragmatisme prévaut.

          • Je cerne parfaitement la problématique économique/écologique.
            En revanche, vous prétendez que tous les arguments écologiques sont faux.
            Premièrement, le réchauffement climatique est d’après votre sensibilité et votre perception personnelle, n’existe pas ou n’est pas imputable à l’homme.
            Deuxièmement, vous proposez la poursuite d’une exploitation aveugle des énergies fossiles.
            Savez vous quels sont les impacts environnementaux d’un kWh produit produit par une centrale à charbon?
            Il y a tellement d’autres impacts que le GWP liés à ces ressources fossiles.
            En d’autre termes, vous vous appropriez la réalité à votre guise. Vous pouvez penser ce que vous voulez, mais ce que vous m’avez raconté est faux.

          • @relou

            Vous devriez préciser ce qu’est le « GWP ».

            Ici on n’est pas très à la pointe sur les arguties economico-réchauffistes.

    • @Jeje
      « Le GIEC, rien que le nom fait rire… »

      Et pourtant, c’est plutôt à pleurer : c’est la traduction de IPCC = panel inter-gouvernemental sur le Changement climatique.

      Dans la traduction, des délégués politiques de certaines nations sont ainsi devenus des experts mondiaux de la science climatique. Ce qui explique peut-être pourquoi la France croie largement à ces foutaises : manipulation sémantique !

  • Trois documents utiles pour comprendre que les khmers verts nous mentent et nous mènent à la ruine.

    1) Les EnR
    http://dropcanvas.com/#SAn7p952RfNrCE

    2) La problématique climatique et les dysfonctionnements du GIEC
    http://dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em

    3) Un article humoristico- vitriolé sur le résumé pour les décideurs de l’AR5
    http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

  • Pourquoi ne pas prendre de mesures sures? Un arrêt de la machine industrielle s’avère indispensable même pour un semestre et voir ce que cela va donner; c’est à cause de l’activité humaine que nous sommes arrivé au réchauffement climatique (hypothèse gaie). Les pays du sud, cible de ceux du nord, n’ont pas besoin d’argent pour pallier à ce problème; arrêter vos industries chère capitalistes!

    • Pourquoi diantre arrêter la machine industrielle pour voir ce que cela va donner? Car une chose est sûre, c’est que, malgré une augmentation linéaire du taux de CO2 (la part anthropique étant marginale, environ 5%), Tglobale est stable depuis 1997, ce qui commence à être significatif.

      De plus, je rappelle que le présumé rôle moteur du CO2 sur Tglobale n’est qu’une hypothèse du GIEC, préconfigurée dans ses statuts, et jamais prouvée scientifiquement. En outre, nombre de données d’observation (par ex. l’absence de signature du CO2 en zone tropicale) mettent à mal cette hypothèse, qui est essentiellement politique.

  • Une rationalité s’impose dans tout ce nous faisons, si nous refusons de tenir compte des équilibres de la nature alors nous ne comprendrons rien sur le climat, attendons voir si ce ne les autres sauf l’Homme qui ne mourra à ce réchauffement climatique.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

La guerre en Ukraine révèle avec douleur plusieurs échecs de l’Union européenne (UE). Mais elle met aussi en évidence la grandeur de la nation polonaise. Les Européens sont en admiration pour le sens de responsabilité des autorités et de la population de Pologne, notamment dans l’accueil généreux des Ukrainiens qui fuient la mort et la destruction de l’injuste guerre conduite par la Russie. Mais comme toujours, il est possible dans les malheurs de tirer des solutions pour éviter que l’avenir ne fournisse les mêmes difficultés.

Objectiv... Poursuivre la lecture

Marine Le Pen n’a pas caché sa volonté de créer une Europe des nations qui reposerait sur les États membres de l’Union européenne (UE), une politique générale proche de la ligne directrice du groupe européen CRE (conservateurs et réformateurs européens) qui regroupe un certain nombre de partis eurosceptiques comme les conservateurs de Droit et Justice polonais ou les libéraux conservateurs tchèques de l’ODS tous deux au pouvoir. Cette conception de l’Europe repose sur la coopération entre États plutôt que sur une approche plus fédérale.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles