David Cameron : « Débarassons-nous de cette merde verte ! »

« Nous devons nous débarrasser de toute cette merde verte. » Une citation attribuée à David Cameron qui fait grincer des dents outre-Manche.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
greencrap

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

David Cameron : « Débarassons-nous de cette merde verte ! »

Publié le 25 novembre 2013
- A +

Par Anthony Watts.

Une volte-face aux proportions épiques. Vous ne devinerez jamais qui a dit ceci :

greencrap

On raconte que David Cameron a ordonné aux ministres de laisser tomber la « merde verte » accusée de faire grimper les factures d’énergie et de faire perdre leur compétitivité aux entreprises. Le Premier ministre, qui avait pourtant promis de mener le « plus vert des gouvernements », a publiquement promis le « retrait » des taxes vertes, qui augmentent la facture moyenne de pétrole de plus de 110 livres (130 euros) par an.

Mais une source de la vieille garde conservatrice britannique dit que le message de M. Cameron en privé est beaucoup plus tranchant. La source déclare : « Il dit  à tout le monde ‘Nous devons nous débarrasser de toute cette merde verte.’ Il est déterminé. » Le haut commandement de la droite britannique a également abandonné officieusement le slogan pré-électoral ‘vote blue, go green’ (votez bleu, votez vert). « C’est devenu ‘vote blue, get real’ (votez bleu, soyez réaliste), maintenant – et malheur à celui qui n’a pas lu la note interne », dit la source. Downing Street a nié ces allégations et dit : « Nous ne reconnaissons pas du tout ceci. » – Daily Mail, le 21 Novembre 2013.

Le fait que le n°10 refuse de nier le rapport du Sun d’aujourd’hui affirmant que David Cameron a ordonné à ses assistants de « se débarrasser de toute cette merde verte » est révélateur. Un porte-parole de Downing Street a simplement déclaré que « nous ne reconnaissons pas du tout ceci » (un classique du déni purement pour la forme). En référence aux taxes environnementales imposées sur les factures de carburant, une source conservatrice avait déclaré plus tôt que Cameron disait : « ‘Nous devons nous débarrasser de toute cette merde verte.’ Il est déterminé. » La source a ajouté : «C’est devenu ‘vote blue, get real’ (votez bleu, soyez réaliste), maintenant – et malheur à celui qui n’a pas lu la note interne » – George Eaton, New Statesman, le 21 Novembre 2013


Sur le Web traduit de l’anglais par Laure Lancelle Sanvito pour Contrepoints

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Enfin un peu de bon sens. Il est bien ce David Cameron.

  • Je me demande sur qui il va s’en débarrasser. Enfin, j’ai ma petite idée.

  • Comme il a raison, Mr Cameron !

    • Tiens, le Tony Blair « conservateur » remonte un peu dans mon estime… Mais vu le rétropédalage ensuite… ça en dit long sur la pollution mentale qui est encore bien présente.

      Il ne faut surtout pas désespérer les cliques. Alors on la joue honteux. En privé, on se lâche, mais en public on arrondit les angles.

      Bref, c’est un fail.

      On attend encore le politicien qui serait capable de tenir les deux discours, capable de dire « merde » ouvertement aux cliques.

      On peut attendre longtemps…

  • Les algues vertes bretonnes auraient-elles traversé le channel ? Improbable. S’agit-il alors des sauces et autres gélatines verdâtres qui agrémentent si joliment la « gastronomie » anglaise ?

  • Le vert est l’alibi aux taxes, à la surveillance et à la bureaucratie. L’horreur absolue : le malthusianisme en noce avec le marxisme.

    • Les marxistes abominent Malthus. Arrêtez de vous faire du mal avec le fantasme de cette noce absolument impossible

      • keskidi: « Les marxistes abominent Malthus. »

        Sur quel planète ?

        • Sur la planète de ceux qui ont lu et compris les auteurs et donc, l’idéologie afférente qu’ils veulent critiquer. Ce n’est visiblement pas la vôtre.
          Un JF Revel, par exemple, n’aurait jamais commis de telles absurdités. Lui avait lu Marx et connaissait bien (et pour cause) le marxisme.

          • Lu éventuellement, compris pas forcément.
            .
            Dans les faits le partage des richesses et du travail marxiste, la haine du développement libre c’est du malthusianisme de la même manière que Jourdain faisait de la prose sans le savoir.

  • Ronald Reagan: “The most terrifying words in the English language are: I’m from the government and I’m here to help.”
    L’abandon des politiques « vertes » est donc une raison d’espérer.

    S’ils pouvaient laisser tomber les éoliennes…

  • le problème avec la merde verte, tous ceux qui habite à la cambrousse savent pertinament que ça colle pas mal.

  • Il est vrai que l’Angleterre ne craint pas les Typhons ni les secheresses, on ne peut pas leur en vouloir de renouer avec leur pragmatisme légendaire !

    • Eh oui, les Britanniques pragmatiques ont enfin compris que l’idéologie escrologiste est LA pollution, que le CO2 n’est pas un polluant, que les variations de température, les typhons ou les sécheresses n’ont aucun rapport avec l’activité humaine et que l’hystérie anti-automobile est un crime collectiviste contre la liberté individuelle. En France, on désespère d’entendre ne serait-ce qu’un seul politicien retrouver un minimum de sens commun à ce sujet.

      • On est en droit de se demander comment pouvez vous en être aussi catégorique… C’est vous qui tombez dans le dogme, la religion et la croyance.

        • « On est en droit de se demander comment pouvez vous en être aussi catégorique »

          Ah mais vous n’êtes pas au courant ! Cavaignac détient tous les savoirs et son infirmière l’autorise même à garder son coffret des vérités avec lui.

          • Citoyen: « Ah mais vous n’êtes pas au courant ! Cavaignac détient tous les savoirs et son infirmière l’autorise même à garder son coffret des vérités avec lui. »

            Faux: Ceux qui veulent obliger les autres à « changer complètement de civilisation » à coup de milliard d’euro au nom de leur vérité révélée c’est bien les verts.

            Depuis le temps que tu fréquentes ce site c’est quand même assez misérable le peu que tu as compris.

          • llmryn, vous partagez sa chambre ?

          • Citoyen « llmryn, vous partagez sa chambre ? »

            Ça va finir par se voir que tu n’as aucun argument à opposer aux faits que j’énonce.

          • llmryn, des arguments ?

            Je n’ai pas la prétention de détenir le savoir sur des mécanismes qui ne sont que des enchevêtrement de systèmes chaotiques et je ne suis pas non plus un idéologue avec des convictions.

          • Tu ne sais rien mais tu défends ardemment des types qui eux prétendent savoir malgré qu’ils ce soient tous planté depuis 16 ans ?

            On ne défend aucune idéologie ni ne prétendons savoir, on dit juste que quand on se plante à ce point on ne fait pas perdre des centaines de milliards d’euro aux gens sur des affirmations gratuite.

            Moi j’en ai des convictions et elles sont simple: on ne rackette pas les gens pour des chimères.

        • @Pikouli : vous êtes en droit de vous demander en effet, vous pouvez même le faire avec un parasol planté dans l’oignon pour vous protéger des coups de soleil, ça aussi.

          Par contre, ici, nous sommes dans un milieu qui s’autorise à penser que nous avons raison et vous tort..

    • Citoyen : « Il est vrai que l’Angleterre ne craint pas les Typhons ni les secheresses »
      ———————-
      Il est vrai que le meilleur moyen pour faire disparaître les typhons et les sécheresses, c’est une taxe verte… après les sacrifices de vierges et les danses de la pluie.
      La stupidité de la religion écologique n’a pas de limite.

      • @miniTAX : « Citoyen » a été touché par la grâce en regardant AVATAR, depuis il confond la terre et Pandora, il se voit en na’vi… du reste il se connecte avec sa tresse (coda) à sa Game Boy ou son portable, il est connecté et en prise, pas vous, moi encore moins, nous sommes trop petits et pas assez bleus.

        Gaffe quand même @Citoyen, en vous connectant avec votre « coda », vérifiez la mise à la terre, car après vous nous revenez tout déglingué.

  • On dit, on raconte, les sources : le Daily mail et le Sun ! Ouarf !

  • L’écologie avant qu’on en fasse (à tort ! J’assume avoir voté Mamère en 2002) un parti politique, c’est d’abord une science qui étudie, un peu comme l’économie, les rapports entre les êtres vivants; leurs habitats, qui mange qui et quoi et ce que cela implique.
    Alors la théorie du réchauffement climatique est une théorie qu’on soutient ou non. Je n’en débattrais pas.
    Mais il est certain que l’être humain et son activité ont des conséquences sur l’environnement.
    J’entends seulement que l’écologie, en tant que science, nous aide à agir avec responsabilité et bonne intelligence.
    Pour exemple enfantin et simple, l’écologie dit que si vous déversez n’importe quoi en amont d’une rivière, ça va embêter vos voisins qui vivent en aval de la rivière.
    Un autre exemple, L’écologie dit que la monoculture d’une céréale ca finit par appauvrir la terre et qu’après on peut plus rien faire pousser. Donc l’écologie encourage la polyculture.
    Je pourrais multiplier les exemples…
    Les scientifiques écologistes inventèrent alors le concept de « dévellopement durable » pour sensibiliser tout le monde.

    Par contre beaucoup de politiciens « écologistes » eux ne cherchent pas à responsabiliser les gens. Ils veulent sévir, punir, taxer. Nöel Mamère (et j’ai voté pour lui en 2002… et pas Jospin…) entre autres le plus intelligent de tous (si si …) ne dérogent pas à la règle. Ils veulent pour beaucoup taper au porte-monnaie.
    Et ils font preuve (comme pour le gaz de schiste) d’un obscurantisme, d’un intégrisme sans pareil.

    L’écologie, science très respectable a été détourné honteusement en une idéologie politique absoluement néfaste.

    Donc je le répète (en soutien à « Citoyen ») L’écologie c’est bien tant qu’on ne le recycle pas en programme politique.

    • @Gauch’Lib’ : en d’autre termes, l’écologie est une science, l’écologisme une idéologie, N. Mamère un (bip).

    • « L’écologie, c’est d’abord une science qui étudie, un peu comme l’économie, les rapports entre les êtres vivants ».

      Oui. Ainsi, le bon sens élémentaire permet de comprendre que l’écologie est totalement inopérante avec l’être humain puisque ce dernier, certes dépendant de son milieu, possède surtout la capacité, sans concurrence, de bonifier ce dernier à son service. Autrement dit, l’humanité possède la pleine propriété (usus, fructus et abusus) de tous les environnements et de toutes les autres formes de vie existantes. L’écologie politique est un crime (contre l’humanité) quand elle prétend rabaisser l’humanité au niveau des autres formes de vie afin de lui interdire d’exercer pleinement son droit de propriété.

      « le concept de dévellopement durable »

      Le développement durable existe depuis longtemps en économie, sous la dénomination de « profit ».

  • Je crois pouvoir affirmer que je suis profondément attaché à la nature et que je ne suis clairement pas un défenseur du laisser aller et de la pollution à tout va. Mais il faudra un jour qu’on m’explique comment nos chers « ecologistes » comptent faire de l’écologie en punissant à outrance toute forme de vie qui ose ne serait-ce que lacher un pet sur cette planète?

    En quoi des taxes et charges supplémentaires donneront les moyens aux entreprises d’investir dans des équipements plus économes? En quoi diminuer le pouvoir d’achat des consommateurs via de multiples taxes et impots, servant notamment à financer les prébendes écologistes, fait que, à l’arrivée, le quidam moyen va pouvoir se rééquiper? Surtout pour les moins fortunés qui sont systématiquement la cible de nos écolos-socialos qui aiment visiblement surtout les bobos parisiens et militent pour la mort du reste.

    La taxation a toujours été une arme de dissuasion. Aujourd’hui, on nous propose tout un tas de « taxes ecologiques ». Que doit on en déduire?

    Le tout expliquer avec (ou sans) pédagogie par des ministres (ou ministrables) pressés de remonter dans leur avion pour rentrer dans leur fief à 150 kilomètres de là….

  • Independamment de tout ce que l’on peut penser ou croire sur l’ecologie, citer le Daily Mail ou le Sun en guise d’information, est-ce vraiment du nivellement par le haut?

  • Amusant car Cameron justifie son délire pronucléaire – acheter des réacteurs français EPR(*) – par la lutte contre les émissions de co2 ! Il est donc démontré, si cela était encore nécessaire, que les pronucléaires mentent comme ils respirent.

    (*) Heureusement, l’accord de dumping passé entre Londres et EDF sera cassé d’ici un an par Bruxelles : on ne peut pas rendre « rentable », avec des milliards publics, une activité massivement déficitaire comme le nucléaire.

    • il est clair que malgré le soutien sans faille que l’on observe souvent ici, les centrales nucléaires ne sont pas une panacée.
      Ce soutien se fait en réaction aux boniments écologistes dont nous sommes bombardés constamment sur les questions énergétiques.

    • Le nucléaire est tellement massivement déficitaire que les producteurs d’électricité « verte » (éoliens et PV) sont obligés par la loi d’acheter à un coût astronomique l’électricité de mauvaise qualité produite par les réacteurs.
      Le nucléaire est tellement hors de prix que sur ma facture je le subventionne avec un truc qui s’appelle Contribution au Service Public de l’Electricité sinon, les centrales ne fonctionneraient pas.
      Le nucléaire est tellement pas rentable que l’ADEME fournit des subventions à EdF pour fabriquer et entretenir des centrales comme celle de Flamanville.

      En fait, c’est l’éolien et le PV qui paient le nucléaire : sans électricité « verte » plus de nucléaire !!

      Arrêtons de subventionner ce nucléaire de mXXX qui fait grimper le prix des éoliennes et du kWh et notre économie démarrera un grand bon en avant !

  • En marketing politique comme partout ailleurs, quand un truc vert se transforme en merde, on s’en débarrasse au plus vite!…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après le bref passage de Liz Truss au poste de Premier ministre britannique, le Parti conservateur britannique continue de lutter, accusant un retard de 15 points de pourcentage sur l'opposition travailliste dans les sondages d'opinion. Il est intéressant de noter que Boris Johnson et Liz Truss ont lancé un défi à l'autorité du nouveau Premier ministre Rishi Sunak en rejoignant une rébellion conservatrice soutenant les parcs éoliens pour faire face à la crise énergétique.

Le journaliste britannique de GB News, Tom Harwood, a déploré la... Poursuivre la lecture

Par François-Joseph Schichan. Un article de Conflits

Qu’il s’agisse des sanctions, des livraisons d’armes ou de la rhétorique, le pays a joué un rôle central dans la mise en œuvre de l’unité occidentale face à Vladimir Poutine.

Ceci malgré un contexte interne difficile. Au début de l’année 2022, Boris Johnson est attaqué de toute part, affaibli au sein du Parti conservateur et dans le pays après des révélations sur son comportement au cours des confinements successifs. Mais par contraste avec ses atermoiements face à la pandémie... Poursuivre la lecture

Par Éric Mengus et Guillaume Plantin.

 

Le 23 septembre au Royaume-Uni, l’annonce du mini-budget et les événements qui ont suivi jusqu’à l’annonce de la démission de la Première ministre Liz Truss, le 20 octobre, ont suscité un regain d’intérêt pour le risque de « dominance budgétaire », c’est-à-dire une situation dans laquelle la banque centrale abandonne son objectif de stabilité des prix pour aider le gouvernement à financer ses déficits.

Mais dans quelle mesure cette séquence d’événements doit-elle nous pousser à... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles