Le tireur de Libé avait-il des motivations confuses ?

Le tireur de Libération était un cinglé issu du sérail d’extrême-gauche.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Abdelhakim Dekhar

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le tireur de Libé avait-il des motivations confuses ?

Publié le 22 novembre 2013
- A +

Par Marc Crapez.

tireur fou

Ils sont incorrigibles. Après avoir insinué que le tireur de Libération était probablement influencé par l’extrême-droite, les voilà qui cherchent à gommer son pedigree d’extrême-gauche. Ils se perdent en conjectures dignes de romans d’espionnage.

Ils glosent sur ses motivations floues, confuses (Le Monde) voire délirantes (Le Parisien), parce qu’il évoque la Libye, la Syrie, un « complot fasciste », « le capitalisme », la « gestion des banlieues » qui serait une « entreprise de déshumanisation », et accuse les médias de participer à une « manipulation des masses ». Déjà en 1995, il disait sa haine du « complot fasciste » et d’un « pays qui compte près de 20% d’électeurs fascisants ».

Tout ceci est clair comme de l’eau de roche. Abdelhakim Dekhar a, derrière lui, une carrière de militant d’extrême-gauche, s’agitant en faveur des sans-papiers, contre le fascisme, l’impérialisme et le capitalisme : « Squatt, concerts, manifs, réunions, guerre du Golfe, mouvement anti-CIP, soutien aux Maliens de Vincennes », énumère sur lui Libération à l’époque de l’affaire Rey-Maupin.

Banalité de certaines thématiques

Faut-il rappeler que l’un des deux auteurs des attentats de Boston, du printemps dernier, avait écrit sur son Facebook : « je ne discute pas avec les idiots qui disent que l’islam c’est du terrorisme » ? Cette phrase, exacte au pied de la lettre, mais discutable dans son esprit, puisqu’elle vise à rabaisser ceux qui doutent que l’on puisse découpler complètement le jihadisme de l’islam, est d’une consternante banalité dans bien des milieux.

Ce n’est pas très différent du climat idéologique dans lequel baignait Clément Méric, sensibilisé à la « poussée de l’extrême-droite » dans des groupuscules qui véhiculent l’imagerie violente de l’extrême-gauche en guerre civile avec l’extrême-droite, par exemple avec le slogan « l’extrême-droite, mieux la connaître pour mieux la combattre », agrémenté d’un dessin où un antifasciste lui assène un coup de poing.

Consternante banalité de certaines thématiques. L’idéologie ne suffit donc pas à expliquer la violence. La plupart des sympathisants des mouvements extrémistes sont de paisibles citoyens. On devrait qualifier le tireur de Libé de cinglé extrémiste. Encore faudrait-il que la gauche renonce à ses slogans liberticides sur la « parole qui se libère » et « les mots qui tuent ».

Le tireur de Libé jugeait la France indigne vis-à-vis des immigrés en particulier et de l’islam en général. Il en voulait au journal de gauche de ne pas insister suffisamment sur la méchanceté de la France. C’est un peu une transposition de la thématique du « social-traître », avec laquelle les communistes les plus radicaux haïssaient les socialistes.

imgscan contrepoints 2013-2397 FourestUn fanatique peut imaginer une manip’ médiatique dans un sens défavorable aux thèses d’extrême-gauche. Même si les faits démontrent le contraire, et que se multiplient des phénomènes de rétention d’information sur les sujets qui déplaisent à l’extrême-gauche. Sur les images vidéo qui prouvaient que Clément Méric était bien l’agresseur (et la mort du hooligan d’extrême-droite Yann Lorence, lynché par des hooligans d’extrême-gauche en mars 2010). Ou sur les déclarations du Sieur Dibrani selon lesquelles, durant la campagne présidentielle, sur les conseils d’une association de sans-papiers, « on a fait du porte-à-porte en distribuant des tracts du PS, on s’est tapé tous les meetings du Doubs pour crier Vive Hollande » – propos relatés uniquement par Stéphane Kovacs, une journaliste du Figaro toujours courageuse.

—-
Suivre les articles de l’auteur sur Facebook.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • Les propose exprimés par Dekhar sont exactement les mêmes que ceux que l’on retrouve dans la pensée des crypto marxistes, de Rue 89 à Mediapart. Des pensées qui pullulent sur le net et qui pourtant sont en déni total de réalité quand à la nature dogmatique voir délirante de leur fondement, occultant les enseignements de l’histoire… Cependant, notre allumé de la gachette avait malgré tout raison sur un point; les medias nous servent bien des informations tronquées à la petite cuillère.

  • Exact. D’ailleurs, les statistiques sont sans équivoques, l’extrême-gauche est la 2ème source de terroristes après les séparatistes:
    http://www.contrepoints.org/2013/08/08/133723-islamisme-la-menace-fantome

  • La fiente gauchiste rend fou et tue.

    On admire surtout, vu de loin, qu’un type qui a participé à des meurtres de sang froid, en série, n’ait fait que 4 ans de prison.

  • Les voilà bien embêtés tous ces politiciens et journalistes.
    Mais ils ont la parade depuis longtemps : c’est un déséquilibré.
    Quand l’acte vient de la droite, c’est l’hydre fasciste qui renaît, quand l’acte vient de la gauche ou de l’une de ses clientèles, c’est l’acte d’un déséquilibré.
    Cela devient tellement systématique qu’ils ne prennent même plus la peine d’enrober le discours. Cela commence à se voir.

  • Je suis d’accord sur un point : on ne peut pas politiser comme ça nous arrange les actes violents d’un malade mental. Ce dernier ne doit pas être catalogué d’extreme droite ni d’extreme gauche.
    Attiention : beaucoup d’actes meurtriers et terroristes sont perprétés par des criminels conscients de leur actes. Les orientations politiques ou religieuses ne doivent pas excuser ni diaboliser plus encore leurs actes.

  • Merci, je ne me souvenais plus du nom de grand malde.
    Etre un psychopathe n’a rien à voir avec la politique.
    Y voir un acte politique , c’est vouloir rationaliser un acte qui ne l’est pas.

    • Comme les socialistes passent leur temps à politiser toutes les strates de la société, ils ne peuvent pas se plaindre que même les actes des fous le soient.

  • Enlevez le bonnet, et il vous rappellera quelqu’un !

  • Vous voulez ressortir Breivik ?
    – Ses problèmes psychologiques (narcissique et psychopathe) sont criants
    – Ses motivations sont archi-documentées sur des centaines de pages: C’est un islamophobe.

    Ou plutôt un chariaphobe, un obsédé de la peur de la charia.
    La chariaphobie n’a aucun rapport avec une tendance politique hormis l’islamisme, qui n’est ni de gauche ni de droite. On la trouve aussi bien à gauche qu’à droite, la charia fait également horreur à tous, la seule question est de savoir si on prend la menace au sérieux ou non.
    L’attaque terroriste de Breivik est donc sans rapport avec la droite et la gauche et entièrement en rapport avec la charia, tout comme les attaques islamistes.

    L’attaque d’Abdelhakim Dekhar est en revanche bel et bien située sur notre axe politique droite-gauche, comme en témoignent ses propos.
    Le « déséquilibre » du terroriste est une haine gauchiste poussée à l’extrême et du refus d’admettre l’échec du socialisme:
    Qu’on s’oppose au constructivisme de gauche, et on est d’horribles méchants qui empêchent de transformer le monde en paradis: Des monstres, des rats, des sous-hommes;
    Qu’on y laisse place, et le désastre qui s’ensuit logiquement est dû à la cupidité, à l’égoïsme, voire aux complots d’une catégorie d’hommes répugnants, à rééduquer ou exterminer.
    100 millions d’hommes du 20e siècle ont payé cette haine de leur vie.

    • La question de la nature criminogène des discours politiques est importante.

      Le discours socialiste l’est à deux égards
      – Il calomnie la droite (racisme, égoïsme, indifférence à la misère…) et l’histoire
      – Refusant d’admettre les échecs répétés du socialisme, il invente des complots
      Il est donc foncièrement haineux et déstabilisant, ce qui explique le bain de sang communiste.

      • Mais oui la chose préoccupante, c’est la recherche par la gauche d’un complot et d’un ennemi a désigner au peuple, le parallèle est frappant avec n’importe quelle dictature.

        Je suis dans un quartier « gauche extrème », et les affiches sauvages des groupuscules reprennent la typologie, le graphisme, et les thèses des affiches national-socialistes, a la cible près bien entendu.

        Mais entre le « capitaliste » d’aujourd’hui, et le « juif » d’alors, peu de différence.

    • Entre les deux il y a quand même 89 morts de différence.

  • « Le tireur de Libération était un cinglé issu du sérail d’extrême-gauche. » Vite, un juge pour dissoudre le PS et l’UMP !

  • Un cinglé ,un!Je crois que vu atmosphère de plus en plus pourrie dans ce pays ce genre de violence est malheureusement appelée à se développer…

  • Pour Breivik, il ne faut pas oublier que ses parents sont des hiérarques socio-démocrates norvégiens (diplomatie,…).

  • quelle surprse c’est un demeuré….ce qui me surprendrait c’est d’apprende que merah, ou ce type beryvik maupin etaient des etre normaux..

    bah ce n’est pas tant le duo ridicule des extremes qui fatigue mais l’utilisation politique qui en est faite…
    en effet c’est « attention les fascistes reviennent ».

    Si on a joute la rhetorique puerile , je suis gentil et je m’oppose au racisme ,à l’homophobie,… etc..et celui qui me contredit est forcement raciste homophobe etc….

    la question qu’on peut légitimement se poser est de savoir si c’est stupide ou supposement tactique.

    Et toujours pas d’electro choc pour reveiller les journalistes pour qui les années de flirt avec l’extreme gauche sont bien loin pourtant…

    les malheurs de la france ne sont dus ni tous au « banksters » ni tous aux immigrés….

  • Au states ils on les Créationnistes pour faire rire la galerie avec leur obscurantisme anti scientifique, nous on a les Marxistes, selon lequel le consensus des économistes qui les renvoient à leurs mauvaise poésie est le fait d’une sorte de déterminisme de classe, de là a penser qu’il y a un complot le pas est vite franchit…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, à Nantes, vendredi soir, les « antifas », ces militants de l’ultra-gauche qui se flattent de lutter sans relâche contre la peste brune qui menace de répandre terreur et destruction dans les chaumières de France, nous ont offert, une fois de plus, l’affligeant spectacle de leurs propres violences et destructions. Je n’exagère nullement ; même la maire socialiste de Nantes Johanna Rolland a condamné les violences, quoiqu’elle semble avoir du mal à désigner nommément les fauteurs de troubles :

Manifestatio... Poursuivre la lecture

jeff bezos
0
Sauvegarder cet article

Par Quentin Briendo.

Dès l’entame de l’article, il s’agit pour le journaliste de montrer que le parcours de l’entrepreneur n’a rien d’extraordinaire : « Beau parcours que celui-là : parti de rien si on oublie ses études à Princeton et un premier investissement de 250 000 dollars, financés tous deux par ses parents... »

Le parcours pas si exceptionnel de Jeff Bezos

En ce qui concerne l’université, il est intéressant de voir que le ton employé n’est pas le même suivant que Libération parle de Jeff Bezos ou de Michelle Obama, pou... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Ce samedi 12 juin 2021 a eu lieu la marche des totalitarismes, des corporatismes et des lobbyings, rebaptisée pour l’occasion Marche des Libertés, à l’habitude des hold-up sémantiques dont la classe politique française a le secret et plus particulièrement la gauche politique, la gauche syndicale et la gauche associative qui comptent se retrouver dans les rues pour prouver leur existence, leur importance et leur dévouement pour la vie du pays : lutter contre « l’ arrière-goût d’extrême droitisation de la société qui... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles