Journée mondiale des toilettes

Le regard de René Le Honzec

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Journée mondiale des toilettes (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Journée mondiale des toilettes

Publié le 20 novembre 2013
- A +

imgscan contrepoints 2013-2389

Vous apprendrez avec intérêt, après avoir tiré votre chasse d’eau qui emporte les canards subventionnés qui vous permettent de récupérer une partie de vos impôts par un usage approprié, que c’était hier la Journée mondiale des toilettes, vu qu’un tas de fonctionnaires onusiens et locaux célèbrent le fait qu’ils ne sont même pas foutus de creuser des chiottes chez eux, depuis 68 ans qu’elle existe.

Alors je ne vous dis pas, pour les hôpitaux et les aéroports… Figurez-vous que l’Inde et le Pakistan ont la bombe, mais pas la chasse. Des générations de boys-scouts Bretons sont allés creuser des latrines dans la vitrine socialiste du CCFD, le Burkina-Fasao. Ils continuent.

Soyons honnêtes, chez nous aussi il y a des chasses d’eau qui se perdent, des déchets à évacuer, du P.Q à brandir.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Oui mais l’ONU dit : « L’hygiène est une question de dignité » (1), ben ouais, on prend un type qui n’a rien à bouffer, on le savonne, il fait ses besoins, et on le remet dans sa misère.
    On filme le tout et on se passe le reportage entre deux réceptions garnies de quelques putes ou gigolos (selon), et en plus on en fait une journée mondiale pour s’assurer de la récurrence de l’évènement (la réception avec les putes et gigolos).

    Le seul espoir hypothétique pour l’indigent, est de prendre un sac de riz sur la gueule, largué d’un avion par une ONG bienveillante, qui a dit par Kouchner? si en plus maintenant ils lui balancent des chiottes !

    (1) «l’hygiène est une question de dignité » a fait valoir Camilla Wirseen, directrice pour le Kenya de la société Peepoople qui fabrique des toilettes à usages unique biodégradables (sic, tristement).
    L’autre elle vend son matos à l’ONU et vient pour le besoin nous parler de dignité… bouge pas Germaine, je vais te faire bosser dans un clandé au Sénégal, tu vas voir combien c’est bô, grand (raide surtout) et digne, co….se que tu te fais dire.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jonathan Frickert.

Dénombrerons-nous 500 000 morts d’ici la fin de l’hiver si nous ne faisons rien ? Alors que l’exécutif français semble être passé dans une phase d’alarmisme après avoir fait voter la prolongation du pass sanitaire jusqu’à l’été, l’Organisation mondiale de la santé s’est montrée ce jeudi très préoccupée par la situation épidémique européenne.

Le flamand Hans Kluge, directeur régional de l’organisation pour l’Europe depuis février 2020, a notamment pointé du doigt l’insuffisance de vaccination et l’assouplis... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Ah, les problèmes de titrage ! En ce week-end de Toussaint 2021 qui marquait aussi l’ouverture de la COP26 sur le climat à Glasgow – il n’est pas anodin de le souligner comme on va voir -, on apprenait grâce à CNN que 6 milliards de dollars pourraient résoudre la question de la faim dans le monde. Six milliards de dollars, soit seulement un minuscule 2 % de la fortune d’Elon Musk, patron du constructeur d’automobiles électriques Tesla, ou des portions tout aussi anecdotiques des patrimoines des autres super-riche... Poursuivre la lecture

Par Thierry Afschrift.

Lors de l’ouverture de l’Assemblée Mondiale de la Santé le 24 mai à Genève, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU a revendiqué une « économie de guerre » au niveau mondial, pour combattre le virus. Il n’a pas précisé en quoi pourrait consister une telle économie de guerre, mais il faut sans doute entendre par là, si l’on se réfère aux exemples en la matière, une économie très dirigiste où l’État prend les décisions et les acteurs industriels sont contraints de les exécuter.

Et bien sûr, le secrétai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles