Le 30 novembre, une manifestation nationale pour dire « non au matraquage fiscal »

Différents mouvements spontanés et non partisans, qui ont exprimé un ras-le-bol fiscal, se rassemblent pour réclamer de vrais changements et appellent à une grande manifestation le 30 novembre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
non-au-matraquage-fiscal

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le 30 novembre, une manifestation nationale pour dire « non au matraquage fiscal »

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 20 novembre 2013
- A +

Par h16.

non-au-matraquage-fiscal

Le lecteur habitué de Contrepoints aura lu hier qu’à l’évidence, le « Consentement à l’impôt », ce n’est plus exactement ça. Alors que Bernie « Les Bons Budgets » Cazeneuve s’alarme de la disparition assez rapide de ce pilier d’une République pleine de santé, de peps et de vitamines citoyennes, le reste du peuple, lucide, commence à trouver la sauce fiscale hollandiste assez amère.

Et en rebond à l’article d’hier, je profite donc de ces colonnes pour signaler l’existence d’un intéressant événement relayé sur Facebook, qui vise à organiser une manifestation le 30 novembre prochain, vers 15:00. Son but : dénoncer le matraquage fiscal et agir en une sorte de fédérateur des différents mouvements qui naissent sur tout le pays pour dénoncer l’effet catastrophique de la taxation tous azimuts que les politiciens ont mis en place pour sauver la leur, n’ayant jamais eu ni le courage ni l’imagination nécessaires pour baisser les dépenses de l’État.

Lien vers l’événement Facebook

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • il faut fonder un « tea party » pour coaguler l’opposition à tous les partis français qui, sans exception, sont en faveur de l’Etat providence, qu’il faut remplacer par un Etat réduit à ses quatre fonctions régaliennes : armée, diplomatie, police et justice.

    • Rassembler les partis, signifie rassembler des politiques,…… sans doutes issus de l’ENA ou des arrivistes sentant le vent tourner.

      S’il s’agit de former un nouveau groupe avec les memes ordures mais sous un titre different,…. on n’est pas loin des lasagnes au cheval ! Marre d’avaler des conneries !

      On ne peut changer de politique en gardant les memes creuvures sortis des memes moules. C’est imparable.

  • « Citoyen » ceci, « citoyen » cela… beaucoup de confusion dans ce texte.

    Des vrais morceaux de Réalité dedans, mais la soupe demeure amère.

    J’irai à la manif, ne serait-ce que pour emmerder le politiquement correct, mais ce mouvement, énième après les Pigeons, les Mulots, les Moineaux, me laisse… sur ma faim.

    A quoi ça rime de demander (« agissez ») à nos bourreaux… de mettre fin à notre servage ?

    Il y a une contradiction fondamentale.

    Vous continuez à croire (ou faites semblant de croire) que les politiciens et les nervis du système vont finalement entendre raison, et vont bien gentiment faire des « réformes ».

    L’histoire a démontré, montré à de multiples reprises depuis 30 ans qu’il s’agit d’une illusion. Ni plus ni moins.

    « Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien »
    Soljenitsyne.

    Voilà ce que devrait être notre mot d’ordre.

    Il s’agit d’une guerre : eux contre nous, nous contre eux.

    Et un camp va devoir crever.

    Eux.

    Assez de ronds de jambe, assez de « négociations », de « tables rondes », de « pactes », de « plans », de « réformes », autant de mot valises qui signifient simplement « je t’enfile, tu es mon serf, et dis merci ».

    Nous avons le pouvoir : notre argent, notre travail, nos talents, notre énergie.

    Voilà le fabuleux levier qui va nous permettre d’asphyxier, littéralement, de faire rendre gorge aux cliques qui nous pourrissent la vie depuis 30 ans.

    Pas de quartier.

    • Magnifique! J’amire votre énergie, votre sens de la révolte, que chacun d’entre nous sent au fond de soi.
      « Un camp va devoir crever. Eux. »
      Mais qui va mener la charge?

      • Mais nous !

        Je n’ai de cesse de marteler ce message essentiel :

        -réduisez vos revenus / conso / train de vie de 20 %. Avec ça, nous plantons un énorme pieu dans le coeur du vampire.

        Cela correspond à un jour de moins par semaine… Observez autour de vous, c’est un mouvement massif chez les professions libérales ! Dentistes, médecins, notaires… il n’y a plus personne le vendredi ou le mercredi.

        -ou encore mieux : expatriez-vous.

        La conjonction des deux va nous permettre de faire tomber l’état, enfin plutôt la mafia privée qui se déguise sous les oripeaux de l’Etat (le vrai).

        C’est aussi simple que cela.

        Permettez moi de rappeler une évidence.

        -quand vous achetez un écran plat à 1000 euros… vous en donnez 196 à la mafia… qui s’en sert ensuite pour vous asservir davantage, en vous faisant en plus la morale au passage.

        C’est là, le point faible de ce système incroyablement complexe.

        Il ne tient que par l’afflux CONTINU et EN PERPETUELLE AUGMENTATION d’argent (comptant ou dettes).

        Le mouvement perpétuel n’existe pas.

        Réduisez le flux, même d’une fraction, et le système implose. Car il y a des effets de seuil (comme dans tout système complexe).

        Enfin, pour achever ma démonstration : prenez toujours soins de « visualiser », de mettre un visage sur la « mafia ».

        Hollande
        Duflot
        Taubira
        Moscovici
        Sapin
        Coppé
        Bayrou

        Tous ces individus qui travaillent pour un système de servage, contre nous, qui nous pourrissent la vie au quotidien depuis 30 ans… sont bien réels. Ce ne sont pas des fantasmes.

        Vous les détestez bien cordialement, ils vous font vomir, comme nous tous ici.

        Eh bien, sans notre argent, ces gens n’existeraient TOUT SIMPLEMENT PAS.

        Donc ?

        Donc nous les tenons.

        • Absolument d’accord avec vous et la méthode que vous proposez Christophe, méthode que j’ai déjà mise depuis de nombreux mois en application pour sécher la Bête ( fermeture délibérée, propre, en règle de mon Entreprise, pas de cession – c’est mon Droit – donc pas de taxe sur la PV de cession , je vais faire des ménages et réduis à l’essentiel mon « train de vie  » ).
          La Bête vit sur notre dos tel un organisme saprophyte ; il suffit de ne plus lui donner à manger pour la tuer !. Et si, extrêmement affamée, elle s’avisait de vouloir entrer de force chez moi, pour m’agresser, dans les mois qui viennent, je l’attends avec la fourche !!!. Ne sortez plus, restez chez vous et manger des patates, roulez en deçà des limitations de vitesse, restreignez vos déplacements au stricte nécessaire, coupez vos cigarettes en 3, n’achetez plus les dernières nouveautés à la mode, etc…. , bref, tout ce qui l’engraisse tous les jours – tva, radars… !.

  • J’irai aussi a la manif mais pour dire au « gouvernement » ET au président: dégagez !!
    Rien d’autre !!

    • Pour les remplacer par quoi ?

    • J’irais à la manif en touriste, pour voir.

      • Je vois d’ici les gros titres des collabos de presse le lendemain de la manif : « les fachos sont dans la rue », « la Republique est en danger », « les casseurs d’extreme-droite defient lachement le president de droit divin ».

        Je pense que l’on aura une contre-offensive mediatique a vomir…..

        Rien que pour ca, je viens !!!!!!

  • ce n’est pas clair, sur cette page vous annoncez le 30 novembre, avec en bas par exemple « les tondus » comme participants mais sur le facebook des tondus c’est le 1er décembre qui est annoncé… Il y a manif sur les 2 jours consécutifs ?

  • Pour l’instauration d’une flat taxe ! ça ce serait un choc de simplification / choc fiscal au choix

  • « Depuis des mois, nous lançons des cris d’alarme à ceux qui sont censés nous diriger. »

    Censés nous diriger !!!???

    Ca commence mal: formuler cette revendication en commençant par un tel postulat est évidemment une très mauvaise idée.

    Voilà un état d’esprit pour le moins révélateur. Tout le problème est là.

    • J’ai tiqué sur le même passage.
      On ne se défait pas aussi facilement d’une mentalité d’esclave, c’est triste 🙁

      • Effectivement !, « ils » ne sont pas censés nous diriger !, mais nous représenter !!!!.

      • Completement vrai : ils doivent nous representer et nous servir. Non l’inverse !

        Cela dit, d’accord avec l’un des posts : reduire mon train de vie de 20% pour serrer les couilles des connards au pouvoir (droite et gauche, les ordures ont la meme odeur).

  • Certains diront que c’est pessimiste, mais je doute que ces gens soient écoutés, tous les partis politiques étant dominés par des étatistes drogués à l’impôt. Ils ne voudront rien lâcher, surtout pas le gouvernement actuel.
    La seule solution c’est de partir à l’étranger, avec une certaine masse critique le pays ne pourra plus fonctionner, à moins de taxer ceux qu’elle refuse de taxer (les catégories populaires, les immigrés non diplômés) et ne diminue le nombre de fonctionnaires..Et tout cela provoquerait une grosse colère auprès de ces gens…A partir de là un changement deviendra obligatoire et nécessaire.
    Evidemment ça peut prendre des décennies, mais ça marcherait.

    Et d’ailleurs, Contrepoints devrait parler un peu plus du mouvement « Nous Citoyens » de Denis Payre, en voilà une véritable alternative qui pourrait devenir un vrai parti politique différent du reste.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

La liberté est le sujet fondamental au centre des préoccupations de Contrepoints, à travers articles, analyses, réflexions, discussions.

Au-delà de l’actualité, de l’Histoire, des perspectives d’avenir, qu’en est-il de ce sujet dans la littérature, en particulier lorsqu’on pense à son opposé le plus extrême : le totalitarisme ?

J’ai déjà eu l’occasion, ici-même, de commenter quelques grands romans d’Ayn Rand, qui trouveraient toute leur place dans cette série. Je vais donc prolonger avec d’autres réal... Poursuivre la lecture

droit des étrangers
1
Sauvegarder cet article

Par Robert E. Wright.

Vous entendez souvent cette question lors de réceptions et de dîners chics, chez le coiffeur et dans la salle de repos du bureau. Pourquoi les habitants de X ne se révoltent-ils pas tout simplement et ne remplacent-ils pas leur méchant ou "cupide" dirigeant Y ?

Pourquoi pas, en effet ? De toute évidence, malgré les exactions de Y, les coûts attendus de la rébellion doivent dépasser ses bénéfices attendus.

Un peuple n'a pas d'intérêts homogènes

Le peuple n'a nulle part des intérêts homogènes. Certains... Poursuivre la lecture

Au Canada, en Nouvelle Zélande, et ailleurs, les convois de la liberté sont un signe, peut-être le plus éloquent, non seulement d’un rejet spécifique d’une politique sanitaire arbitraire et injuste, mais plus généralement d’un nouvel autoritarisme en Occident.

Ces manifestations sont intéressantes car pour une fois ce sont des Anglosaxons qui ont pris l’initiative de se révolter contre les violations des libertés individuelles qu’ils subissent depuis deux ans. Cela est relativement inhabituel car ce sont des populations ayant tradition... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles