La démocratie française pour nous les nuls

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La démocratie française pour nous les nuls

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 novembre 2013
- A +

Par Éric Essono Tsimi.

Cérémonie du 11 novembre : le président Hollande a été hué sur les Champs-Élysées par des manifestants.
Cérémonie du 11 novembre : le président Hollande a été hué sur les Champs-Élysées par des manifestants.

 

Êtes-vous sûr de vouloir envoyer ce président de la république à la corbeille ? En six ans, la France a grillé plusieurs hommes d’État : Sarkozy, Royal, Strauss-Kahn, Hollande…

Si le vocabulaire à destination des pays du Sud était mobilisé pour comprendre ce qui se passe actuellement, la question serait posée de savoir s’il n’y a pas eu trucage au moment de leur ascension. Sinon bourrage des urnes, peut-être traficotage des sondages ou impostures médiatiques.

Les records d’impopularité du président de la république française sont une source d’inquiétude pour les jeunes démocraties africaines. La France n’a pas qualité en ce moment pour aider les peuples africains à alterner de dictateurs. Sa parole internationale et son autorité sont dévaluées par le spectacle qu’elle offre au monde de sa propre démocratie.

Personne n’avait jamais été dès les premières heures d’un mandat présidentiel aussi bas dans les sondages. C’est inédit. Dans trois ans, probablement personne n’aura été aussi durablement impopulaire tout le long d’un mandat pourtant auréolé d’une légitimité démocratique.

Si la France n’était pas la France, on serait en droit d’attendre une révolution arabe à partir de Marseille. Les Bretons auraient déjà des postes au gouvernement, après des négociations qui auraient été menées sous l’égide des Nations Unies.

Bachar Al Assad, Laurent Gbagbo et Kadhafi, auxquels la France a donné des leçons appliquées de démocratie, n’ont jamais été aussi bas dans leur opinion publique, y compris pendant les guerres qu’ils menaient contre une partie de leur peuple.

Quelle est la signification de la légitimité démocratique ? Est-ce un chèque en blanc que l’on donne pour cinq ans ? En cours de quinquennat, le peuple n’a-t-il pas le droit de se dédire ? La question de la démission d’un président de la république est-elle en France un sujet tabou ou simplement inconcevable ?

Faut-il donner raison à nos chers dictateurs africains qui considèrent qu’il y a autant d’acceptions de la démocratie que d’États membres de l’ONU ?En Italie, des élections anticipées auraient déjà eu lieu, en RCA, on aurait fait parler les armes, en Côte d’ivoire, la communauté internationale se serait déjà ingérée.

Jusqu’à quelles profondeurs, jusqu’à quand s’enfoncera François Hollande ? Est-il un démocrate froid, que n’émeut pas le rejet massif de sa personne et de sa politique ? Enfin, l’Extrême droite est-elle si extrême ? Puisqu’elle n’appelle pas à prendre les armes, elle ne demande pas la démission immédiate du président Hollande, et joue la carte républicaine.

Les dirigeants occidentaux somment régulièrement leurs pairs africains plus ou moins mal élus de négocier avec des rebellions plus ou moins bien armées. Des chefs de guerre sont élevés au rang d’opposants, d’interlocuteurs dotés d’une légitimité plus internationale que démocratique, plus médiatique que populaire. La France qui subit actuellement son Gouvernement et son chef d’État connait une crise du fonctionnement de sa démocratie.

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Toutes vos questions m’apparaissent bigrement pertinentes. Qui osera les poser sur la place publique pour obliger chacun à un débat et à y répondre ? Dans le même temps, peut on espérer qu’un président, de quelque bord qu’il soit, puisse parvenir à mener des réformes en France (celles qu’il imagine nécessaire ou mieux encore celles qui le sont réellement) sans passer par l’état : « totalement impopulaire » ?

  • Les élites Françaises (surtout de gauche) sont des champions donneurs de leçons, mais ce qu’ils disent et ce qu’ils font sont deux choses complètement différentes.

    Le président n’est plus légitime, mais il est assez cynique pour s’en ficher et nous enfoncer dans le chaos.

  • Le problème, pour répondre à vos questions très pertinentes, n’est pas qui osera les porter… mais y a t-il encore une personne (et je ne dis pas forcément politique) qui soit en mesure de défendre de telles idées, y a t-il encore quelqu’un qui soit suffisamment affranchi des règlements financiaro-politiques qui ait l’envergure pour les défendre?
    DSK était de ceux là, nous l’avons condamné au bûcher pour des bienpensantes!!!
    Le peuple français n’est vraiment pas mur politiquement et on lui donne en plus le droit d’élire un Président; de Gaulle n’a pas fait que du bien!

    • Arrêtez donc de placer DSK comme martyr ou héro-manqué!
      On ne saura jamais quelles auraient été ses convictions et sa pertinence face à tout un monde politique.

      Avec des sis, on pourrait bien entendu tout imaginer.

      Il s’agit de voir de l’avant et je suis persuadé qu’il y a beaucoup de gens en France qui pourraient réformer ce pays. Le futur est fait de mystère et des opportunités impensable aujourd’hui pourront l’être demain.

      Mais SURTOUT il est impossible de prédire ce qu’un DSK ou tout autre personne effectuerait alors au pouvoir.

  • Je me pose les mêmes questions que vous.

    Je crois que la réponse est à rechercher dans le système pervers de l’État Providence mélangé à un certain refus de la réalité . En plus des assistés dans le sens propre du terme (chômeurs, RSA-istes, etc..) beaucoup de familles avec enfants reçoivent des allocations, des réductions d’impôts et bien d’autres sucreries.

    Bref, tout le monde a de quoi manger dans ce pays et ils ont peur des changements qui pourrait, dans un premier temps, diminuer davantage leur pouvoir d’achat. Peu importe si leurs enfants font (ou feront) face aux défis qu’eux mêmes repoussent lâchement. Peu importe si une classe politique de vieux papis est tout à fait incapable de résoudre les problèmes de nouvelles générations, celles qui pourraient vraiment changer les sorts de la France.

    En deux mots: égoïsme et gérontocratie.

  • Ce type a été élu avec environ 25% des inscrits, donc il n’est pas légitime. Il veut bombarder la Syrie parce que Bachar est mieux placé que lui dans les sondages. C’est un nul.
    Il faut déclarer le socialisme « hors la loi ».

  • Ce que vous dites n’a rien de science fiction ! Un de mes proches est en charge de la réforme judiciaire au Rwanda, et fait affluer des juristes conférenciers au profit des magistrats locaux.

    Chaque jour, ces séminaires portent sur des points de procédure pénale, de nominations, etc. Et chaque fois que des règles de base élémentaires sont commentées, la classe éclate de rire et dit … « sauf en France » !

  • Il est important de remarquer que notre président adore l’Afrique. Comme la mite à l’époque. Il faut savoir lire entre les lignes, et plonger sous les balles. Hollande pactise avec les dictatures Africaines et reçoit de l’argent. C’est évident. Donc la France partage un peu le même destin que l’Afrique, un pouvoir corrompu et malade qui tyrannise le peuple.

    • On parlera de république bananière, car malgré des sondages de popularité en berne ils ont la banane (!) mais en l’ occurence, on doit parler de démocratie corrompue, mafieuse, confisquée, de façade. Je pense que nos élites sont dégénérées, au sens propre du terme, comme ce fût le cas au temps de la monarchie.

  • On en est à l’ homme providentiel proposé ou imposé par nos grands médias De Gaulle , VGE , Chirac , Sarko , DSK pour @ jejjic …..
    Si Hollande a vraiment promis un droit à l’ objection de conscience aux maires ( mariage ) et s’ est dédit cela correspond à quoi ? un bras d’ honneur , allez vous faire …sauf que le maire a , sur sa commune un pouvoir de police . Estimez les conséquences ! Difficile à croire une telle bourde d’ un Prés de Rép .

  • Une démocratie ? En France ? Ahahah, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une oligarchie. La démocratie c’est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Ici on a une élite minoritaire (1%) qui vote des lois pour la majorité (99%). Soit la définition exact d’une oligarchie.

    Vouloir renverser le gouvernement par les systèmes du gouvernement est impossible par ailleurs. Notre pouvoir politique s’exerce tous les 5 ans pour voter pour des candidats qui ont obtenu 500 signatures de mairies. Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point c’est stupide, il est plus qu’improbable qu’un représentant corresponde exactement à votre notion de la démocratie. Le peuple ne pourra pas changer cela sans prendre des dispositions semblables a celles que les bretons sont entrains de prendre. Etant donné que les Oligarques ne pourront jamais être destitué par un système qu’ils ont eux-mêmes créé.

    « Le peuple ne devrait pas élire ses maîtres, il devrait élire ses lois ! »

    La seule et véritable démocratie qui n’ai jamais existé c’était à Athènes il y a très longtemps. Depuis on nous sort la démocratie par-ci la démocratie par là, or aucune ne sont des démocraties.

    Voici un véritable lien vers la vraie démocratie pour les nuls, faites en bon usage :
    http://lavraiedemocratie.fr

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

 

[caption id="attachment_161436" align="aligncenter" width="660"] Vote élections urne (Crédits JaHoVil, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.[/caption]

 

La proposition d'interdire l’acte d’abstention est un des avatars récurrents de nos hommes politiques. Les taux d'abstentions élevés signalent pour eux l'échec de ce régime politique appelé démocratie. Régime politique qui est devenu immoral et attentatoire aux libertés individuelles compte tenu d'une conception ancienne et socialiste de ce que peut êt... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Walter Lippmann fut un journaliste américain à la fois engagé dans les affaires internationales et dans les débats d'idées. Il mit en avant l'impossibilité d'une authentique démocratie dans une société contemporaine dans ses livres Public Opinion et The Phantom Public.

Si il fut un observateur lucide de la politique nationale comme des affaires mondiales, il fut aussi le promoteur réfléchi de solutions aux problèmes de régime. Il a ainsi été l'initiateur d'un libéralisme humaniste qu'il a promu dans son livre The Good Society. ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles