Avec François Hollande, la France a épousé une ombre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec François Hollande, la France a épousé une ombre

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 novembre 2013
- A +

Par Jérôme Dubus.

hollande-ayrault-4_4062643En 18 mois, la France a reculé de 10 ans sur tous les plans : économique, social, sociétal, environnemental, financier.

Jamais l’impression d’une telle chute n’a été aussi forte : ceci est dû d’une part aux mauvais choix effectués par les socialistes qui ont mené une campagne présidentielle totalement démagogique mais également à la personnalité de François Hollande, incapable de trancher, incapable de décider, incapable de choisir.

Les Français ont bien senti cette faiblesse pendant la campagne présidentielle : l’élection du président actuel s’est faite par défaut, sans aucun enthousiasme et avec beaucoup de résignation.

Dans l’exercice du pouvoir, les défauts de l’élu du 6 mai 2012 apparaissent de manière criante.

Résultat : une majorité éclatée ; une économie délabrée ; une autorité laminée.

  • Une majorité éclatée : il n’y a plus de majorité dans ce pays. Le Front de Gauche votera contre le budget 2014 et Jean-Luc Mélenchon n’a pas de mots assez durs pour le »capitaine de pédalo ». Quant aux Verts, ils ont inventé le subtil concept de participation sans soutien : pour combien de temps ? Depuis le Programme commun de 1972, la gauche n’a jamais retravaillé sérieusement à un projet : elle le paie cash aujourd’hui !
  • Une économie délabrée : François Hollande a cassé la croissance en pratiquant un matraquage fiscal sans précédent sur les ménages et les entreprises. Ce sont près de 55 milliards de prélèvements obligatoires qui ont été ajoutés depuis 18 mois sur ceux déjà existants et trop élevés. La « jacquerie fiscale » actuelle ne relève pas du fantasme : elle souligne simplement le décalage entre la majorité du peuple français et un pouvoir totalement déconnecté des réalités.

Malgré cet « assommoir » fiscal, le déficit a continué de déraper ainsi que l’endettement. Résultat : l’économie française est au bord de la rupture.

  • Une autorité laminée : François Hollande n’a jamais été réputé pour sa capacité de décision. N’ayant jamais exercé de responsabilités ministérielles, il aurait pu se révéler dans l’adversité comme le firent aux Etats-Unis Ronald Reagan ou Bill Clinton, simples gouverneurs d’Etat avant de devenir président. Nous avons plutôt hérité d’un Jimmy Carter « à la française » : faible, hésitant, indécis, chahuté sans réagir, allant même jusqu’à ridiculiser la France devant une jeune fille kosovare !

Le quinquennat hollande s’achève déjà pour les Français : la paralysie est là et l’impopularité également.

François Hollande se grandirait en abrégeant au plus vite cette funeste expérience.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • C’est pas faux.

  • J’ai déjà écrit au Président pour le lui dire. J’attends toujours une réponse.

  • Est-ce que l’auteur pourrait aussi nous faire le bilan de Sarkozy ? Merci

    • Moi je peux ! Ce que Sarko avait commencé, Hollande le continue (en pire).
      Après avoir asséché l’argent, il ne restera que la violence des gens….c’est par définition le socialisme.
      De gauche ou de droite, nous sommes un pays socialo communiste.

      • pas d’accord.
        sarkozy a essayé de faire des choses mais sans y réussir. d’une part parce qu’il a rencontré une opposition systématique et démagogique et d’autre part parce qu’il n’a pas beaucoup persévéré et s’est vite couché. bref, il a échoué.
        un seul exemple : ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux qui partent en retraite, c’était à la base une bonne idée (minimaliste). mais quand on sait que pour faire passer l’idée, il a promis aux fonctionnaires de leur filer en augmentation de salaire la moitié des économies ainsi réalisées, et que en réalité, les fonks en ont récupéré le nonante pourcent, ben il a échoué sur toute la ligne : en 2012, la masse salariale des fonctionnaires de l’état était au même niveau qu’en 2007. économie zéro.
        la différence avec hollande, c’est que ce dernier n’essaie même pas de faire semblant. la situation se dégrade donc beaucoup plus vite.

    • Parfaitement KrisLille, les umpistres ont la critique facile mais pourtant Hollande est dans la parfaite continuité de Sarkoco. Quand l’UMP saura faire son autocritique ???

      • Je trouve stupéfiant que l’UMP ne fasse pas son autocritique, ce qui lui ferait remporter ensuite les élections haut la main. C’est sans doute parce qu’il faudrait dans le processus renouveler les cadres…

      • Comment faire son autocritique quand el cavliere sarkozy compte revenir ? Vous pouvez pas dézinguer celui que vous devrez soutenir en 2017. Le classe politique française est une des plus figée au monde.

  • c’est évident que les socialistes doivent laisser leur place tout de suite a l’ump qui a fait ses preuves et qui est si chère au coeur des français!l’alternance au bout d’un an et sans rien faire?pas belle la vie?

  • L’ancienne majorité avait-elle fait mieux ? 600 milliards de dettes supplémentaires….
    http://www.magtuttifrutti.com/article-politique-ne-cherchons-plus-l-homme-providentiel-121049131.html

    • Mais oui!
      S’il ne vous reste plus que la comparaison avec l’ancienne majorité, je vous sens très nue. Et visiblement il ne vous reste plus que cet argument. Serrez-le bien contre vous, il ne va pas tenir très longtemps.
      En dehors du fait qu’on a pas encore les chiffres qui vont exploser ce record, que défendriez-vous dans l’action de FH ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Hollande et Macron ont tous deux polarisé la vie politique à leur manière. Comme leur maître Mitterrand, ils ont su casser le jeu politique, le retourner à leur avantage en imposant des règles défavorables à leurs adversaires.

Surtout, ils l’ont fait en s’appuyant sur des ressorts affectifs, au détriment bien sûr de la transparence démocratique. Ils l’ont fait dans un seul but, celui d’accéder au pouvoir suprême.

Une fois installés à l’Élysée, ils ont continué d’abuser de cette technique pour à la fois ... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Perseverare diabolicum est !

François Hollande a osé déclarer le lundi 8 mars dans le tchat vidéo sur internet animé par Samuel Étienne, se référant bien évidemment au bilan de son successeur (Le Point 9 mars 2021).

Mon grand regret, c'est de ne pas m'être représenté.

Certes, le bilan d'Emmanuel Macron n’est pas fantastique. Mais peut-on imaginer que François Hollande puisse espérer faire significativement mieux, après les dégâts qu’il a lui-même causés pendant les cinq années précédentes ?

... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Tandis que la gauche allemande a fait son Bad Godesberg en 1959 et que l’italienne a fait son aggiornamento quelques décennies plus tard, chez nous, fin 2020, François Hollande se demande s’il ne faut pas renommer le PS.

Le doux confort d’une réalité parallèle

Tout n’est pourtant pas rose pour le socialisme franchouillard. D’une part, la tornade LREM a complètement siphonné un PS qui était déjà mal en point.

D’autre part, de nombreux leaders de la droite républicaine et du centre se sont convertis à son... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles