Idée reçue : L’État américain ne dépense rien dans la santé

Pour beaucoup, les États-Unis sont un pays où l’État ne dépense rien dans le domaine social et en particulier dans la santé. Rien n’est plus faux comme nous allons le voir.

Par K.

Les dépenses de santé étant minutieusement analysées chaque année par l’OCDE, tout le monde peut avoir accès aux statistiques des dépenses de santé dans tous les pays de l’OCDE en suivant ce lien.

En matière de dépenses totales dans le domaine de la santé, les États-Unis sont de très loin les premiers dépensiers :

Santé OCDE

Si les États-Unis dépensent largement plus que n’importe quel autre pays dans le domaine de la santé, il est vrai qu’une large portion de ces dépenses est de nature privée. Pour être exact, 52,2% des dépenses américaines de santé sont privées, à comparer avec la moyenne de l’OCDE qui est de 27,8%. Cependant, il n’en reste pas moins que 47,8% des sommes dépensées dans la santé viennent de fonds publics.

Voilà donc le classement des pays de l’OCDE en fonction de leurs dépenses publiques de santé en dollars américains (ajustés en parité de pouvoir d’achat pour permettre une comparaison internationale) :

Santé publique OCDE

Là encore, les chiffres sont sans appel, les États-Unis dépensent plus d’argent public – à pouvoir d’achat équivalent – dans la santé que l’ensemble du monde à l’exception de la Norvège.

Et voilà, encore une idée reçue mise à mal par les faits !

Les esprits perspicaces auront sûrement noté le coût extrêmement élevé des dépenses totales de santé aux États-Unis comparé au reste de l’OCDE, une singularité qui mériterait à elle seule un article entier.