Il se passe des choses en Bretagne. Heureusement, Mélenchon les loupe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il se passe des choses en Bretagne. Heureusement, Mélenchon les loupe.

Publié le 3 novembre 2013
- A +

Et si l’écotaxe était la taxe de trop ? Difficile à dire, alors que la grogne, déjà bien installée dans le pays ces dernières semaines, semble prendre une tournure plus violente avec les événements en Bretagne. Mais il serait en tout cas dangereux d’ignorer ce qu’y se passe actuellement, tout comme il serait parfaitement crétin de l’attribuer à un mouvement téléguidé par le patronat…

Mais parfaitement crétin ne veut pas dire impossible et le bouillonnant député européen Mélenchon aura relevé le défi, justement, d’amalgamer la fronde bretonne avec une espèce de ronchonnement patronal mal dégrossi. Et alors qu’une manifestation (qui allait tourner au grabuge) s’organisait à Quimper, le petit Jean-Luc, jamais en retard d’un coup médiatique aussi minable fut-il, se sera empressé de commenter les événements passés qui auront conduit certains agriculteurs et transporteurs bretons à attaquer des forces de l’ordre et déboulonner l’un des portiques Écotaxe qui enlaidissent les routes bretonnes.

Avec la finesse qui le caractérise, le député aura ainsi expliqué :

« Encouragé par la timidité et la pleutrerie du gouvernement qui leur cède tout, le patronat et les cléricaux des départements bretons vont faire manifester les nigauds pour défendre leur droit de transporter à bas coût des cochons d’un bout à l’autre de l’Europe dans des conditions honteuses. À Quimper manifestent ceux qui veulent que continue la souillure de notre belle Bretagne par les nitrates de l’agriculture productiviste. À Quimper manifestent ceux qui veulent les salaires de misère pour les agriculteurs et le règne de la grande distribution. À Quimper les esclaves manifesteront pour les droits de leurs maîtres. »

jesus petit facepalmTout y est ! Force est de reconnaître que le Tribun Populiste qui Tache a réussi ici un magnifique combo MédiaDeath + TurboInsult, qui concentre en un minimum de phrases à peu près tous les poncifs communistes : on a de la lutte des classes, du patronat manipulateur, des accusations d’anti-écologisme (les pires qui soient, actuellement), et même de l’anticléricalisme très primaire (que viennent faire les cléricaux dans cette affaire, on ne sait pas, mais, magie du Méluche Survitaminé, il a réussi à les caser). C’est franchement rare, un tel concentré de conneries socialoïdes.

Ce qui est plus surprenant, c’est le manque de flair évident du pauvre député. En s’inscrivant aussi ouvertement contre des gens du peuple, le pauvre Jean-Luc faisait un pari risqué : que la manifestation de Quimper ne soit que très peu suivie, et que n’y soit présente qu’une certaine catégorie du peuple breton, celle qu’il vomit si facilement. Et pire encore, il avait fait le pari inverse que sa propre présence à Carhaix, au milieu d’une poignée de syndicalistes CGT, lui permettrait de prendre la main médiatique.

La réalité lui aura donné tort sur toute la ligne puisque les dizaines de milliers de manifestants à Quimper ont clairement montré qu’ils n’étaient pas franchement d’accord pour se faire embobiner par les syndicats et que les raisons de la colère n’ont qu’assez peu à voir avec la fine analyse politique dont le député européen en déroute intellectuelle nous aura gratifiée. Il ressort en effet que c’est avant tout le ras-le-bol fiscal, celui-là même qui faisait craindre le pire aux préfets il y a quelques semaines, qui a cristallisé les Bretons à Quimper ce samedi ; l’écotaxe n’est, finalement, que la partie émergée de ce monstrueux iceberg de trop-plein fiscal qui les a fait sortir de leurs gonds.

bonnets rouges - bretons oui moutons non

J’en veux pour preuve les revendications assez claires qu’on retrouve un peu partout, notamment sur les banderoles, et qui indiquent clairement qu’il s’agit bien d’une révolte fiscale avant tout, et non d’un simple refus de payer une taxe écologique (dont on voit mal au passage comment elle pourrait servir à réparer des dégâts que l’État est le premier à avoir provoqués, d’autant que la règle de non-affectation fiscale empêche tout bonnement ce genre de pirouettes…).

bonnets rouges - stop au sadisme fiscal

Notez bien le slogan : « Stop au sadisme fiscal et à la diarrhée législative » … La référence à la législorrhée actuelle est on ne peut plus claire ; et s’il y a bien des esclaves qui rouspètent, c’est bien contre ce maître, l’État spoliateur, dont la main est régulièrement léchée par des types comme Mélenchon, qui ne comprennent pas que l’impôt ne fonctionne que s’il est librement consenti, ce dont on est très très loin maintenant. Sa confusion mentale atteint un tel point qu’il déclare ainsi :

« On peut faire tout ce que l’on veut en Bretagne, il y a l’intelligence et les moyens, et tout cela est perverti par une espèce de jacquerie qui n’a pas de sens politique. »

Eh oui : pour les communistes, les socialistes et les individus complètement perdus au dogme du Tout État, cette « jacquerie » n’a pas de « sens politique » ; on reconnaît là le fin manipulateur de dialectique qui casse des briques, mais on voit aussi à quel point le pauvret s’est perdu dans ses concepts poussiéreux d’un autre siècle : pour lui, pas de doute, si on se révolte contre l’impôt évidemment citoyen, forcément festif et logiquement équilibré, c’est qu’on est un ennemi du peuple. Sur le plan tactique, je ne suis pas sûr, cependant, qu’insulter ces Bretons et le peuple en général lui permette de récolter beaucoup de voix pour son parti folklorique de néocommunistes…

bonnets rouges : une jacquerie sans signification ?

Et le plus révélateur dans cette « jacquerie », c’est qu’elle s’étend. Sans réelle surprise, après le démontage organisé du portique de Pont-De-Buis, décidé à la hâte par le gouvernement pour éviter qu’il ne se fasse casser, d’autres portiques n’ont pas traîné. Celui de Montauban-de-Bretagne a été attaqué, et celui de Saint-Allouestre a brûlé. Parallèlement, plusieurs radars fixes ont été incendiés dans la nuit de vendredi à samedi ; on pouffera à la réaction du préfet qui a immédiatement rappelé que la disparition de ces éléments indispensables du décor routier « ne manquera pas d’aggraver le risque d’insécurité sur les axes concernés ». C’est touchant. Et lorsqu’on ajoute les récents dégâts causés à la trésorerie de Paimpol, difficile de tout mettre sur le compte d’une seule taxe en particulier…

Il n’en reste pas moins que pendant que les Bonnets Rouges rassemblaient de 10.000 à 30.000 personnes à Quimper pour protester contre l’oppression fiscale que subit actuellement le pays, Mélenchon peinait à rassembler deux douzaines de syndicalistes à Carhaix. Cette asymétrie en dit long pour celui qui prétend représenter les voix du peuple de gauche…

Et elle en dit long sur le besoin impératif du pays à se réformer en profondeur, en abandonnant enfin ce dogme destructeur de l’État-providence, qui, à défaut de ne jamais vraiment fonctionner correctement, assure immanquablement des ponctions fiscales toujours plus grandes. La demande qui pointe ici dans les mouvements des Bonnets Rouges, ainsi que dans ceux des Tondus ou de tous les autres révoltés est une demande simple : la fiscalité du pays doit être grandement réduite.

Et pour ce faire, il n’y aura qu’une seule issue : diminuer la dépense publique, et diminuer la taille de l’État. Il est plus que temps.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Certes, mais comme « on ne transforme pas des chevaux de courses en vaches laitières » (Adolf Galland), peu de chances que notre nomenklatura change.

  • Si c’est vraiment la taxe de trop, même si je n’y crois pas vraiment, les prochains mois vont s’avérer très intéressants.
    Sinon en effet, j’ai connu Mélenchon plus malin politiquement.

  • le petit Pépère des peuples devrait se cantonner à l’essai de fauteuils pullman.

  • Bizarrement les infos sur les destructions de radars automatiques, les démontages non officiels de portails écotaxes ou les attaques de trésorerie ne filtrent pas en dehors du niveau régional…

    • C’est comme ça pour tout ce qui se passe d’intéressant dans notre pays. Les médias sont l’outil volontaire de propagande de l’Etat.

  • les bretons, peuple d’agriculteur, mais surtout peuple de marins, sont entrain de montrer que eux, des couilles, ils en ont.
    dans l’été, j’ai eu une discussion avec un marchand de bestiaux qui était en train de subir le harcelement perpétuelle dont l’administration française à le secret ( mais pas le courage: c’est pas nous, c’est bruxelle ): obligation de tout déclarer en long en large et en hauteur, bien etre animal, précaution de toutes sorte pour éviter les contagions de la peste bubonique et du virus ebola réunis, qui menace les bovins, rançonnement honteux mais légale qui aurait fait passer l’atlantique à tout français du 19ième siècle un peu fière… j’en passe et des meilleurs. lui disant que des maquignons, qui ressemble quand mème la plupart du temps plus à des bucherons qu’ à des pianistes syphillitiques, devraient peut-etre songer à se regrouper et agir, il me dit:
    que veut tu que l’on fasse, c’est l’administration qui detient les cordons de la bourse, et qui donne les autorisation d’exercer !!

  • Jean-Luc Mélenchon est à ce jour le meilleur remède contre l’extrême-gauche communiste. Au début il enivrait mais désormais il est tellement caricatural qu’à peu près tout le monde se retourne contre lui. Il est tellement passéiste et sectaire que son idéologie n’est même plus dissimulable derrière des mots fleuris soit-disant « humaniste ». Je souhaite que cet homme continue à dire ce qu’il pense le plus longtemps possible.

    Par contre, Jean-Luc, il faudrait un peu surveiller tes troupes. Elles vont toutes au FN.

  • Au niveau de ces jacqueries contre l’état providence, il me semble intéressant de noter que les deux principaux mouvements actuels (tondus à poitiers & écotaxe en bretagne) ont commencé sur des territoires qui se sont vu imposer la république par des révolutionnaires parisiens…

  • Melenchon roule pour le PS, dont Hollande qui a confié les du parti clés au repris de justesse Harlem Désir, se prend (rêve de) à rejouer un bis repetita de l’élection JM Lepen Vs Chirac.

    Las, l’histoire ne se répète pas toujours, surtout qu’entre temps le ras le bol fiscal est une réalité, la (très) mauvaise gestion de l’état a toujours été une évidence.
    Le problème que ne veut pas comprendre Hollande (pas que lui) c’est qu’en période de vaches grasses, les fonctionnaires qui s’engraissent, les administrations qui jettent l’argent pas les fenêtres, les abus de pouvoir, la corruption, personne ne s’en préoccupe, de nos jours, ça se voit, les prélèvements ont explosés et tout le monde est conscient que le pire reste à venir.

    Ils sont en mode panique, c’est vraiment la peur qui a gagné ce gouvernement, du reste il faut « entendre » le silence de l’opposition dont certains semblent avoir compris que le temps des beaux discours était peut être révolu.

    Nous sommes en 1958 !

  • Un autre portique vient de tomber dans les cotes d’armor.

  • « Diminuer la dépense publique et diminuer la taille de l’État » : le temps est venu d’interdire le socialisme.

  • Ouais, sauf que en même temps qu’ils manifestent, les Bretons demandent des aides (après avoir voté pour la calamité gouvernementale actuelle)!
    Le Figaro: « Hier soir, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, les [Bretons] a invités à se retrouver autour du «pacte d’avenir» qui prévoit, entre autres, le déblocage d’un fonds de 15 millions d’euros pour les entreprises de l’agroalimentaire. »
    Le ras-le-bol fiscal, c’est surtout pour les autres…

    • Les Bretons demandent qu’on arrête de les ponctionner. Ayrault propose des aides à la place, est-il breton ?

    • En même temps, la bretagne était sinistrée jusque dans les années 50-60…en gros c’était les pu*** et quelques pêcheurs…l’état est intervenu et a décidé que la bretagne serait l’un des greniers de la france…

      Le problème c’est que maintenant l’agroalimentaire français est en pleine décrépitude, en grande partie du fait des décisions catastrophiques des divers gouvernements socialistes qui taxent trop lourdement la main d’oeuvre peu qualifiée…

      Il est donc compréhensible que les bretons n’aient pas envie de revenir à la situation peu enviable dans laquelle ils se trouvaient jusque dans les années 50…

      • J’ai une idée pour éviter que les abattoirs bretons arrêtent de fermer… Et si on faisait payer aux poids lourds allemands qui viennent chercher les porcs bretons l’utilisation des routes qu’ils parcourent gratuitement et dont les réparations sont intégralement payés par le contribuable français ?

        • Quelle superbe idée pour que les Allemands aillent chercher leurs porcs en Pologne plutôt qu’en Bretagne ! Borloo, sors de ce corps !

        • Si on arrêtait d’avoir des routes « gratuites » ?

          • Si on arrêtait de tout taxer…à quand une taxe sur l’air qu’on inspire / expire tous les jours…on doit facilement pouvoir virer 90% des fonctionnaires en :
            – privatisant l’éducation nationale ce qui permettrait d’améliorer les performances du système éducatif
            – privatisant tout ce qui est sécurité sociale / organismes de retraite
            – simplifiant la législation
            – permettant à l’état de se concentrer sur ses mission régaliennes qu’aujourd’hui, il n’est plus capable d’assumer…
            – accessoirement en mettant en place la règle en vigueur dans certains pays : 1 élu = 2 mandats max sur toute une vie…avec bien entendu l’interdiction absolue de cumuler 2 mandats en même temps.

  • entre la main d’oeuvre trop chère, les escrologistes, la concurence étrangère, le modèle breton est bientot mort. voila ce que donne la  » cogestion  » ( de la faillite ) entre la FNSEA et l’etat ( gère ) français !
    bientot, les bretons devront aller travailler en espagne ou en irlande. ou pourquoi pas espèrer un plan marshall chinois…
    écotaxe ou pas, ce n’est pas ça qui va ressuciter doux et consorts.
    10 ans en arrière, l’agronome claude bourguignon, m’avait dit au telephone: les agriculteurs sont trop conservateur ( pour ne pas dire bornés ), ils vont etre balayés par l’agriculture du nouveau monde…
    on y arrive.

    • Bourguignon, un fin prévisionniste! Quand des pays comme la Chine, le Brésil ou les Etats-Unis ont augmenté l’aide à leur agriculture, respectivement 130%, 60% et 25%, l’Europe est restée au même niveau que 2006. On mesure déjà les capacités d’exportations de chacun avec en France la disparition d’agriculteurs qui ne s’inverse pas. Certains vont regretter cette agriculture intensive dans notre balance commerciale. Et sans agriculteurs pas la peine de miser sur le tourisme, sauf dans la visite de musées!
      En aparté, les défenseurs d’une agriculture respectueuse et tout le tralala de l’environnement devraient se pencher sur ce qui s’est pondu à Bruxelles!
      http://wikiagri.fr/articles/le-septieme-milliard-de-la-pac-qui-va-directement-manquer-a-lagriculture-fran%C3%A7aise/728

      « Nous sommes devant une grande opacité quant aux informations fournies. D’abord, il nous a été annoncé que le milliard retiré du premier pilier se retrouvait dans le second, alors que nous avons constaté qu’il s’agissait d’un milliard par an d’un côté, et d’un milliard sur l’ensemble de la période 2014 – 2020 de l’autre. Et voilà qu’aujourd’hui ce milliard sensé venir sur le second pilier a disparu des comptes qui nous sont présentés ! (…) Ce milliard du second pilier était sensé participé aux efforts environnementaux et au développement rural, à la vitalité de nos campagnes. Des axes qui font pourtant partie du discours gouvernemental officiel. Que nous cache-t-on précisément ? Pourquoi avoir retiré une nouvelle part du budget européen alloué aux agriculteurs français ? Cette opacité fait froid dans le dos… »

      La jaquerie n’est sans doute pas terminée…

  • Un vrai jacobin de Mélenchon ! Cette manif’ de Quimper doit le faire tortiller de douleur, c’est tout ce qu’il haït :
    – régionaliste,
    – favorable à l’entrepreneuriat,
    – défavorable à l’État.

  • Le méchant con est comme les autres politiciens, il ne comprend plus rien à rien.

    Il y a un très gros portique à détruire, le plus gros de tous. Je vous laisse deviner dans quel quartier de Paris. Sur les rives de la Seine, plutôt à l’est.

  • FNSEA = syndicat pour une agriculture intensive = favorisant les gros exploitants….
    Les ouvriers qui vont manifester pour ceux là sont en effet des nigauds je suis désolé. La FNSEA, en plus de désorganiser le monde paysan en organisant un système d’abattage des porcs en Allemagne (4€/h par salarié) pour de moindres coûts, puis le rapatriement des carcasses sont les premiers responsables de la pollution.
    La régionalisation des productions agricoles en Europe (FetL en Espagne, engraissement des veaux dans la plaine du Pô…) est organisée par les grands patrons de la grande distribution avec la complicité de la FNSEA. La grande distribution exploite des agriculteurs aux consommateurs.
    Les Cléricaux ? A votre avis, pourquoi cette manif était elle soutenue par le FN, c’est justement parce que les casseurs qui s’en donnaient à coeur joie face aux forces de l’ordre étaient de petits nazillons de la manif pour tous, les mêmes qui s’en donnaient à coeur joie pendant les manifs d’il y a quelques mois.
    Des nigauds ? OUI ! Parce qu’il faut pas être bien intelligent pour aller se fourrer dans la manif de ceux qui vous dépècent.Les prochains ils vont aller où ? Ah oui, à celle du 30 novembre pour soutenir les patrons des clubs de foot financés par le Quatar, dictature islamiste.

  • N’oublions pas une chose :
    – la Bretagne a massivement voté pour le PS en 2012 (comme à beaucoup d’élections)
    – Les bretons aiment les subventions
    -…. mais pas les taxes et impots !

    Certains pensent que « les Français se revoltent contre la folie taxatoire ». Non, les Français, plus étatistes que jamais veulent des subventions, mais pas d’impots, ou plutot les impots oui, mais pour les autres !

    Voila, il n’y a rien de libéral là dedans.

    • Commentaire répété à l’envi pour accréditer l’idée qu’il faut poursuivre l’augmentation des dépenses et des subventions, et renforcer ainsi le rôle de l’état, et que les cochons de payants finiront bien par comprendre qu’on ne peut pas se passer d’augmenter les impôts.

    • TOut a fait EXACT.
      C’est pour cela que la seule issue est le vote NOMINATIF.
      Example: tu as voté PS aux dernières élections; toutes les taxes votées par les députés vont avoir un coéficient multiplicateur de 3-4 pour ceux qui sont responsables de ces augmentations: les votants PS.
      *Idem pour l’UMP

  • Fachés le Mélenchon et les CGT/Sud/…. de se faire souffler le pion par le peuple ? Eh oui, comment vont t’ils justifier les montants faramineux qu’ils percoivent de l’Etat, souvent illégalement…

  • Mélenchon a voulu allumé un contre feu pour récupérer les manifestants et les « monter contre le patronat » ! Mais c’est bien les patrons qui paient les ouvriers et l’Etat qui les plumes. Citoyens ne vous laisser pas récupérer par les politiciens les communistes et les syndicats !

    • La lutte des classes permet souvent une bonne lecture, mais pas toujours. Le problème de Mélenchon est qu’il ne connaît que celle-là. Lorsque les germes de la révolte prennent dans la texture même de la société, sans distinction de classes (parce que tout le monde est saigné, du patron à l’ouvrier, car il y a énormément de PETITS patrons, proches du travailleur indépendant, sans filet de sécurité), notre ami Mélenchon ne comprend plus. Donc quand il voit des drapeaux bretons, déjà il apprend qu’il existait une Bretagne. Il pensait que Bretons, Basques, Corses, tout ça c’était du néo-humanoïde indifférencié. Ensuite, il comprend pas que quand on saigne un pays comme ça, en se foutant de la gueule du peuple du matin au soir, droite et gauche à la suite, comme deux jumelles associées, à la fin, c’est tout le monde, les patrons et les salariés, qui en ont pleine les couilles. Et là, c’est trop tard. Les gens en ont plein les couilles, plein les couilles, plein les couilles. C’est parti, et ça va plus s’arrêter.

  • Merci pour cet excellent article, particulièrement pour le choix des citations de notre ami Mélenchon, faussaire en qui j’ai cru, un temps, je l’avoue.

    La preuve est faite, définitivement, que Mélenchon était un toc, ou un traitre. Car pour hurler contre la sociale démocratie, voici ce qu’il fait en réalité : à la fin, il invite à voter pour elle « sans condition », tout en sachant que la monarchie républicaine française donnera à son soi-disant adversaire (en réalité son allié, celui pour qui il travaille) une victoire totale. Avec un « leader » pareil, la Révolution était vouée à la déroute, voulue par lui.

    Aujourd’hui, devant les faits, face à la colère du peuple, qui a déjà débordé le système, puisque les bannières ne sont pas celles de ces associations de faussaires, les syndicats et partis, qui en réalité verrouillent le système (à quoi servent ces grèves de 24 h, aujourd’hui organisées par les syndicats ?), bien sûr qu’il passe à côté de l’Histoire. Il n’en fait pas partie. Il est de ceux qui croient pouvoir l’empêcher, mais ne sont que des insignifiances de la nature. Un temps ils font illusion, mais à l’épreuve du feu, on les oublie très vite. Il ne reste déjà plus rien de lui, à mon avis.

    Vive la Bretagne ! Vive la Liberté ! Vive La France !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La rentrée 2022 est véritablement cauchemardesque.

On rentre à peine de vacances, on ouvre les yeux en tremblant, et bim, l’inflation que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ou la présidente de la BCE Christine Lagarde nous décrivaient au début du printemps comme un petit désagrément technique temporaire uniquement attribuable à la reprise post-covid puis à la guerre russe en Ukraine n’a pas eu le bon goût de s’assécher au soleil de l’été.

Tout au contraire, elle est toujours là, plus vigoureuse que jamais – 8,9 % en zone e... Poursuivre la lecture

nupes
0
Sauvegarder cet article

Le régime est-il enfin en voie de reparlementarisation ? Avec une Assemblée élue au scrutin majoritaire mais qui donne l’image d’une élection à la proportionnelle, l’absence de majorité absolue du parti présidentiel a sonné comme un coup de tonnerre. Le Rassemblement national sort en position de force en parvenant à faire entrer un nombre de députés inimaginable pour une élection au scrutin majoritaire. Pourtant, c’est désormais vers Les Républicains que tous les regards se tournent. Après 10 ans dans l’opposition, la droite républicaine se r... Poursuivre la lecture

Info du 22 juin 20 h 08 : Emmanuel Macron écarte pour l’instant l’idée d’un gouvernement d’union nationale, pense trouver une « majorité plus large » pour gouverner et s’accroche à un échange positif entre l’exécutif et le législatif pour avancer au service des Français. Hormis l’immense progrès d’avoir bouclé l’affaire en moins de huit minutes, une allocution type soir d’élection qui n’apporte pas grand-chose. 

Emmanuel Macron devrait être content. Le « en même temps » qui a fondé son accession initiale au pouvoir, ce mode d’action qu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles