Football, taxe à 75% et effet Laffer : l’économie expliquée aux socialistes

Les piètres performances des clubs de foot français s’expliquent par la politique économique qui consiste à effaroucher les investisseurs et à faire la chasse aux gros salaires.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Football, taxe à 75% et effet Laffer : l’économie expliquée aux socialistes

Publié le 30 octobre 2013
- A +

Par K.

Commençons la leçon par préciser que j’écris ce billet non pas en tant que fan de foot mais pour défendre le bon sens élémentaire et les intérêts de ce pays. On a maintes fois parlé du ridicule de la taxe à 75 % sur Contrepoints, je vous renvoie donc aux précédents articles pour un traitement plus général de la question. Ici, j’aimerais traiter de son impact sur le milieu du foot en général.

Le Business du Football Professionnel

Le foot professionnel est le sport qui brasse le plus d’argent en Europe. Tout le monde est au courant des sommes gigantesques qui s’échangent à chaque mercato pour acheter tel ou tel joueur, ou encore pour obtenir tel ou tel droit de diffusion.

Foot revenu des clubs
Figure 1: revenus des clubs par pays (Source: Deloitte).

Malgré les revenus énormes des grands clubs de foot, il est important de savoir que la plupart d’entre eux opèrent à perte. Pour convaincre les sceptiques, voilà un petit tableau issu du rapport annuel de la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels :

Foot comptes clubs

Comment est-ce donc possible ? Tout simplement par le fait que les propriétaires de clubs de foot sont généralement plus intéressés par le prestige qu’ils peuvent retirer d’un trophée sportif que par les retours en écus sonnants et trébuchants. Prenez par exemple le milliardaire russe Abramovich et Chelsea FC ou encore le PSG et le Qatar, vous pensez vraiment que ces propriétaires injectent des sommes aussi gigantesques dans le foot avec l’espoir d’un retour sur investissement en argent ? En fait, le foot moderne s’apparente un peu aux jeux du cirque dans la Rome antique ou aux grandes célébrations religieuses dans la Grèce antique où il n’était pas rare de voir des gens riches comme Crésus payer des sommes folles afin d’organiser des festivités grandioses afin de gagner un prestige social immense.

En fait, le foot professionnel est un business où le coût de la masse salariale est tel que les capitalistes (propriétaires de club) ne retirent aucun ou peu de bénéfice ; d’ailleurs ceux-ci, loin de s’en émouvoir, sont prêts à faire des pertes tous les ans afin d’avoir la meilleure équipe du championnat. Dit comme ça, on pourrait faire baver d’envie un socialiste au point de lui donner envie d’ériger le football professionnel comme exemple à suivre !

Seulement voilà, la fameuse masse salariale, c’est un joueur de foot qui empoche un énorme chèque et en moyenne 23 emplois moins bien payés. Voyez-vous, pour les égalitaristes de ce monde, c’est une situation complètement injuste ! Non mais voyons, quelqu’un qui tape dans un ballon et empoche des millions ? L’idée que ce salaire soit fixé librement entre le club et le joueur échappe généralement à nos justiciers. D’ailleurs, ils n’en ont que faire. Pour eux le foot, comme tout business, c’est une vache à lait qu’il s’agit de traire par tous les moyens possibles : impôts sur le revenu, cotisations sociales et patronales, TVA sur les billets et autres produits dérivés, etc.

Pourquoi la Ligue 1 est-elle aussi nulle ?

Comme tout business, le foot professionnel prospère là où il y a un marché porteur (c’est-à-dire des amateurs de foot) mais aussi un cadre réglementaire propice. En France, on a indéniablement une culture footballistique bien répandue, d’ailleurs la Fédération Française de Football compte plus de licenciés que n’importe quel autre sport avec plus de 2 millions de licenciés.

Pour ce qui est du cadre réglementaire propice, en France, on est ouvertement anti-entreprise avec un impôt sur les sociétés à 35 %, un impôt sur le revenu à 75 % et des charges sociales à 63 % du salaire brut. Évidemment, nos riches investisseurs n’étant pas idiots, ils privilégient sans se poser de question les pays les plus attractifs fiscalement parlant, c’est-à-dire les championnats anglais, espagnol ou allemand avant de penser investir un kopek en Ligue 1, d’ailleurs, même Piketty et sa bande partagent ce constat amer.

Résultat des courses, nos clubs franchouillards sont en moyenne largement moins bien dotés que leurs homologues européens et se font écraser dans les compétitions internationales. Pas un seul club français dans le top 20 européen (oui, je sais les choses sont en train de changer avec l’arrivée du Qatar au PSG…) :

Foot clubs européens

Pour ceux qui veulent encore se convaincre de l’importance de l’investissement en capital humain dans le foot moderne, je vous invite à regarder attentivement le tableau suivant issu du rapport précédent :

Foot classement sportif budget

Conclusion : gros budget = grosse équipe = résultats sportifs à la clé

Vous l’aurez compris pour nos clubs gaulois, les piètres performances – une seule coupe de l’UEFA et une seule coupe de Ligue des Champions dans toute l’histoire du football français – s’expliquent par cette politique économique qui consiste à effaroucher les investisseurs et à faire la chasse aux gros salaires.

Conséquence de la taxe à 75 %

Les revenus fiscaux générés par les clubs chaque année sous forme d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales sont estimés par des cabinets d’audit. Sur la saison 2011/2012, Ernst & Young estime donc à 622 M€ les sommes générées par l’ensemble des clubs de ligue 1 et de ligue 2. Dès l’année suivante, le gouvernement table sur 44 M€ supplémentaires venant de la mise en place de la taxe à 75 %. On s’attend donc l’année prochaine à des retombées fiscales de l’ordre de 666 M€.

imgscan contrepoints 2013967 foot PSComme à chaque fois, on nous martèle que ces ponctions extraordinaires sur nos clubs de foot sont là pour nous offrir des services publics incomparablement mieux que nos voisins européens. Si cette affirmation tend à être battue en brèche par la réalité, ses conséquences néfastes sur le football français sont documentées, filmées et diffusées chaque semaine à la télévision.

Par curiosité, allons donc voir la situation de l’autre côté de la Manche, chez nos voisins britanniques. Le Royaume-Uni ayant une population similaire et une passion pour le foot identique, il serait intéressant de comparer les choix politiques qui y ont été faits et leurs impacts sur la Premier League.

Pour commencer, la tranche d’imposition la plus forte du Royaume-Uni vient de baisser à 45 %, les charges sociales y sont très modérées (moins de 20 % du salaire brut) et la paperasserie y est bien moins pesante qu’en France. Tiens, tiens, coïncidence, les équipes anglaises ont les budgets les plus importants d’Europe et sont parmi les plus titrées (12 trophées de Ligue des Champions et 8 coupes de l’UEFA, rien que ça !). Vous vous demandez maintenant combien l’État anglais retire de cette manne avec ces taux d’impositions bien plus faibles… La réponse nous est fournie par Deloitte : d’après leurs calculs sur l’année 2011/2012, pas moins de 1 300 millions de livres sterling sont rentrés dans les caisses du gouvernement anglais, à comparer avec nos malheureux 666 millions d’euros pour la Ligue 1 et 2.

Nos socialistes français doivent en rester pantois ! Comment est-ce donc possible ? Taxer moins pour récolter plus, voilà bien un principe inconnu de nos dirigeants, dommage Arthur Laffer en avait pourtant très clairement expliqué le principe. Bref, encore une fois, le modèle français s’avère être un ratage complet : résultats sportifs pathétiques, opportunités économiques perdues et retombées fiscales maigrichonnes, etc. Il fallait être sacrément inconscient pour en rajouter une couche, mais c’était sans compter sur le nouvel occupant de l’Élysée.

foot2

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • L’impôt sur les sociétés ne va pas rester longtemps à 35% puisque Bercy prévoit de l’augmenter à 38% 😉 hé oui, le taux d’IS le plus élevé d’Europe va encore augmenter.

  • Bonjour, juste une petite précision, aucun club francais n’a gagné de Coupe UEFA. En effet l’OM a remporté la Ligue des Champions en 1993, tandis que le PSG fut le gagnant de la Coupe des vainqueurs de coupe en 1996. Cette compétition a été supprimée en 1999 pour renforcer la coupe UEFA devenue aujourd’hui « League Europa ». Cette information ne change pas grand chose à ce très bon article, ce n’est qu’un reflexe de puriste 🙂

  • Interrogez les supporters. Ils ne pigent pas ces salaires, forcément trop élevés. Pour eux, il faut faire payer leur club de foot, les obliger à baisser les salaires et à participer à l’effort de redressement du pays. Comme quoi on peut être supporter d’un club et favorable à sa ruine.

  • Cette mesure est theoriquement une bonne chose. Tout le monde s’accorde pour denoncer les salaires mirobolants de ces personnes qui tapent dans une baballe. En realite, taxer les clubs ne va pas arranger la situation. Puisque l’on doit se resigner a accepter ce modele de l’argent roi dans le foot, cette mesure ne peut qu’alterer encore notre championnat.

    • Même si on n’aime pas le foot, il faut le laisser vivre. En cherchant à le « moraliser », on ne fait que tirer une balle dans le pied des non-footeux, comme le fait remarquer l’article.

    • Il n’y a pas à se résigner. Que les footeux touchent des salaires mirobolants (ou pas) est parfaitement indifférent ! Si certains veulent toucher les mêmes salaires, qu’ils fassent du foot leur métier et démontrent leurs compétences en la matière, au lieu de pleurnicher en crevant de jalousie !

      Sinon, il est amusant d’observer le classement de l’OM dans le graphique… Epic Fail !

      • Il est facile de détourner le débat en invoquant la jalousie. Dénoncer des inégalités criantes dans notre société est tout a fait légitime. Etre footballeur ne devraient pas rimer avec salaires indescent.
        Et d’ailleurs out le monde n’a pas la chance d’avoir le patrimoine génétique pour devenir fottballeur de tres haut niveau….

        • « Etre footballeur ne devraient pas rimer avec salaires indescent. »
          Qu’est ce qu’un salaire indécent ?
          Pourquoi un footballeur ne devrait pas rimer avec ce genre de salaire ?
          Tous les footballeurs gagnent plus d’un millions par mois ?
          Enfin, ultime question, qui paye pour ce salaire ? Des gens qui ont un révolver sur la tempe et à qui on fait cracher l’argent ?

          • 1) Tout salaire tres superieur a ceux qui trime tout les jours pour un salaire de misere
            2) Je trouve que moralement c’est injuste
            3) Seule une minorites des footballeurs professionnels gagnent plus de 90 000 par mois
            4) leur club: les choses sont ainsi faites, mais cela ne m’empeche pas de considerer, comme beaucoup d,autres, qu’etre payes des millions pour jouer a la baballe, c’est trop; bien que j’aime le foot..

          • Votre propre salaire est 1000 fois celui d’un type du Bengladesh. Il est donc indécent au regard de l’homme là-bas. Mais ce n’est pas le même contexte, ni le même boulot. Est-ce moral ? Si quelqu’un vient vous dire, avec l’argument de cette disproportion, que votre salaire est indécent et qu’il va le taxer lourdement, vous trouverez ça juste. Pas moi.
            Moi aussi je trouve que cela fait beaucoup, que c’est choquant pour ce que cela produit. Toutefois la rentabilité de la chose est liée à ce qui entoure ce monde : le spectateur (le supporter, son fils qui joue au foot, etc.) est un consommateur, particulièrement sensible au couleur, à la marque, et donc une excellente cible marketing. Qui plus est, le retour est payant puisqu’il va acheter la dernière Nike pour lui même ou son fils. Le footballeur est donc un produit marketing bien avant d’être un sportif. Conséquence de quoi, le fauteur, c’est le consommateur. Le jour où on achète plus, cela ne se vend plus, tout simplement.
            Celui qui paye, celui qui entretient le système, injuste selon vous, c’est le supporter, sur toute la ligne. Même pas le club. Lui, il ne fait que packager.

          • Ducobu00: « Je trouve que moralement c’est injuste »

            ça dépend, si on prend en compte qu’absolument TOUS les régimes qui ont été dans cette direction, (la moralisation égalitaire) ont fini en charnier c’est éminemment moral de s’occuper de ses propre miches sans vouloir forcer les autres.

            Double bénéfice: la société plus libre est plus prospère, donc c’est moral puisque le pauvres le sont moins.
            Triple bénéfice: le jour ou tu t’es défoncé pour accroitre ta richesse y a pas un jean-foutre jaloux qui viendra te piquer le fruit de tes efforts.

          • Le vol, le mensonge, le meurtre, la jalousie sont immoraux. Au contraire, les inégalités, parce qu’elles sont constitutives de la nature humaine, sont parfaitement morales. Vive les inégalités !

          • C’est facile de dire vivre les inégalités lorsque l’on est du bon côté.
            Les footballeurs pourraient être très bien payés sans tomber dans des salaires excessifs, qui peuvent attiser des tensions sociales. Voyez come l’équipe de France est impopulaire. Le fait qu’ils soient insolents alors qu’ils sont bien payés exaspèrent, le fait qu’ils aient fait grève alors qu’il sont très bien payés exaspèrent également.. bref qu’on le veuille ou non, une large majorité des gens trouvent qu’ils sont trop payés pour ce qu’ils font, et que le foot ne deveint qu’une course à l’argent. L’argent, l’argent, l’argent, le foot n’est plus que ça.

          • « une large majorité des gens trouvent » : c’est possible mais cela n’a rien à voir avec la morale. La morale ne se décide pas à la majorité, n’est pas affaire de vote, de démocratie, pas plus que de longueur de la matraque du CRS ou de bon côté du fusil. La démocratie, comme n’importe quelle institution humaine, résistera à l’épreuve du temps à la condition d’être soumise à la morale, loi ultime infiniment supérieure à n’importe quelle loi humaine imaginable. Bref, qu’une « large majorité de gens trouvent » ou pas, on s’en balance ! Si cette « large majorité » ne respecte pas la morale, elle finira soit appauvrie, soit dans un camp de travail, ou pire encore.

          • Et moi je trouve que le hotliner qui m’a fait perdre mon temps la dernière fois avec des réponses ineptes (non seulement il n’a pas de compétence technique, mais il a perdu tout bon sens et en plus il est arrogant et insulte mon bon sens) ne mérite pas son salaire s’il gagne plus d’un euro par jour.

            Son employeur n’est pas d’accord, puisqu’il doit être payé au moins le SMIC (français ou marocain).

        • @Ducobu00

          Il est moralement condamnable de jalouser le bien d’autrui, peu importe si son propriétaire en fait une bonne ou mauvaise utilisation selon ton avis personnel.

          Si tu trouves qu’il y a trop d’argent dans le foot, comme beaucoup, je te conseille d’aller jusqu’au bout de ta pensée et de ne pas aller au stade/acheter des produits dérivés/regarder des matchs à la télé, si par contre tu fais une de ses 3 choses là, sache d’avance que tu contribues à arroser d’argent le milieu du foot, et dans ce cas tu es en mauvaise place pour critiquer l’excès d’argent dans ce sport.

          • @Ducobu
            1.  » ….Les footballeurs pourraient être très bien payés sans tomber dans des salaires excessifs, qui peuvent attiser des tensions sociales…….. »
            Tension sociale, concept idiot et fourre-tout qui permet de justifier n’importe quoi.
            Dans votre cas c’est la jalousie qui est considérée comme un motif valable pour prendre des mesures liberticides. Vous voulez vous immiscez entre deux personnes consentantes (le footballeur et le patron de club de foot)

            2. Vous et beaucoup d’étatistes sont incohérents: Ils se plaignent que le patronat ne rémunère pas assez les salariés, or dans le cas du foot on a des patrons qui payent bien leurs salariés.
            Ça devrait vous réjouir !!

          • @K
            En aucun cas je ne fais mention de la façon dont les joueurs dépensent leur argent; ni de jalousie. C’est vraiment malhonnete de brandir la jalousie pour court circuiter le débat. C’est même indécent.
            En ce qui concerne le second paragraphe, c’est le système qui est comme ça. Si les places sont chères, si les redevances sont élevées, les droits d’images sont importants, ce n’est pas directement la faute du « consommateur ».
            @libex
            1.Cela n’a rien d’idiot, sortez de Neuilly et allez demander aux gens dans la rue, ça en énerve plus d’un. Encore une fois, vous faites une référence gratuite à la jalousie.
            2. J’avoue, elle est pas mal celle la

            En conclusion, votre façon de prétendre que la jalousie est en faite la toile de fond de l’aspiration à moins d’inégalité criante est malsaine et insoutenable.

          • Je parle pas simplement des joueurs, mais aussi de leurs employeurs. Ex: si Abramovic décide d’utiliser son argent pour verser des salaires mirobolants à ses joueurs, c’est son problème. Je vois pas sous quel prétexte on devrait l’en empecher.

          • Ducobu00: « C’est vraiment malhonnete de brandir la jalousie pour court circuiter le débat. C’est même indécent. »

            Pourtant c’en est à 100%, ça ne coute rien à ceux qui n’aiment pas, si des milliers de gens ont envie de le donner au footeux ça ne regarde qu’eux. Pire: le libre marché rapporte plus d’impôts donc plus de social.

            Vue la propagande anti-riche que font les médias (subventionnés et privilégiés à mort) on sait tous quel serait ton opinion si la propagande devenait beaucoup, beaucoup plus grave.

            On te dis qui haïr et tu fonces sans réfléchir. Brave toutou.

          • La vraie question est : qu’est-ce que l’énormité du salaire d’un footeux retire à DucobuOO ?
            Est-ce qu’un seul centime qu’on enlèverait à Ibra ou un autre irait dans sa poche ?

            NON. C’est de la jalousie à l’état pur… Comme de dire « sortez de Neuilly », ça veut dire quoi ?
            Le problème est que vous n’êtes pas l’égal d’un joueur de foot pro. Allez vous entraîner et dites adieu à vos WE.

  • Et cette taxe qui devait toucher tous les revenus de plus d’un million d’euros, bizarrement les artistes ( chanteurs et comédiens) qui en majorité soutiennent régulièrement le PS en sont exemptés. C’est l’entreprise qui emploie qui doit payer la taxe, les artistes sont pour la plupart indépendants donc pas touchés, voilà comment on protège ses amis .

  • Merci à ce rédacteur qui marque un beau but!
    Cet exemple aurait le mérite d’être très pédagogique pour le citoyen…
    Les chiffres de fiscalité anglaise sont ils accessibles?

  • Dire que la France et l’Angleterre ont « une passion pour le foot identique », c’est gravement méconnaître la réalité.
    La culture club est très présente en Angleterre, beaucoup moins en France. On peut par exemple comparer les affluences au stade de clubs équivalents, et on se rend compte de la différence (c’est aussi vrai pour l’Allemagne, qui remplit des stades entiers en 2eme division).

    Les impôts ne sont pas responsables du manque de passion des français pour leurs clubs.

    • Exact, il n’y a qu’à voir l’ambiance dans les stades.
      De plus, en France, l’offre en sports collectifs est importante avec le rugby, le basket, le hand et aussi le volley, chose qu’on retrouve peu dans les pays cités.
      Il n’en est pas moins vrai que lorsque la concurrence entre pays est forte, les clubs français se prennent des branlées. Regardez par exemple, les résultats des clubs de basket hexagonaux.

    • Yep, tu soulèves bien le problème de cet article. L’auteur dit des choses intéressantes mais son analyse reste très parcellaire et toute personne qui suit le foot sait bien que la taxation à elle seule ne peut expliquer les piètres performances des clubs français.

    • @Yam35

      Pour avoir une équipe avec un fan club bien établi (style Barca, Manchester United, etc.), il faut des titres.

      Evidemment, il y a d’autres facteurs que les taxes qui entrent en jeu, mais à mon avis on peut difficilement dire que nos voisins européens sont plus footeux que nous.

      • @K

        Première question : T’intéresses tu vraiment au foot ?

        Je te pose la question car n’importe quelle personne s’intéressant au foot sait que le public français est peu passionné comparé à ses grands voisins étrangers.

        Sinon concernant le fait qu’il faut des titres pour avoir beaucoup de fans, prenons l’exemple de nos voisins outre manche, des clubs tels que Sunderland, Aston Villa, Stoke, Newcastle ne gagnent quasi jamais rien et ont leur stade rempli avec des billets au prix élevés, dans ces villes tu vois beaucoup de gens qui portent le maillot du club car justement comme le dit Yam35, les anglais ont beaucoup plus l’esprit club. Et je peux faire la même chose avec l’Allemagne…

        • Je m’intéresse surtout aux chiffres. En France, on a au moins autant de footeux qu’au Royaume-Uni:
          La preuve: http://www.fifa.com/worldfootball/bigcount/allplayers.html

          Ce que j’essaye d’expliquer ici, c’est qu’on a le potentiel d’avoir un championnat aussi palpitant et avec autant de ferveur qu’au R-U, notre problème c’est avant tout un problème d’attractivité fiscale et réglementaire, et non pas un probleme de manque de fans, ca c’est plutot la conséquence des performances des clubs de ligue 1.

          • Suppporter et footballeur amateur, c’est pas la meme chose. J’ai pratiqué le foot pendant plus de 15 ans et pourtant je n’allais pas au stade, regardais peu de matches et n’ai jamais acheté un produit dérivé de mon club.

            Lorsque Sarko a mis en place le bouclier fiscal, ou avant cela lorsqu’une partie du salaire des joueurs était défiscalisé sous forme de droit à l’image, on n’a pas pour autant gagné en competitivité.

            Que la fiscalité soit un handicap, je veux bien l’admettre, mais on ne peut pas dire que c’est la cause principale de notre retard sur nos voisins anglais ou allemand.

          • @Yam35

            Pas d’accord. Tu confonds la cause et la conséquence. Le public francais ne se passionne pas pour la ligue 1, non pas parce que les francais serait moins interessé par le foot – tout le contraire – mais parce-que la ligue 1 n’offre pas l’attrait d’un championnat comme la Premier League.

            Pour ce qui est du bouclier fiscal à 50%, je t’invite à regarder la fiscalité anglaise, espagnole ou allemande pour constater à quel point c’est une blague. Prendre 50% du revenu de quelqu’un et prétendre lui offrir un traitement de faveur? haha, on voit ca qu’en France. D’ailleurs, ce bouclier ne change rien aux charges sociales, qui sont de tous les facteurs que j’ai cité, celui qui nous handicape le plus.

          • Selon toi il faudrait que l’équipe soit performante pour que les gens se déplacent au stade et consomment des produits dérivés….

            Alors comment expliques tu qu’en bundesliga 2 allemande les stades sont pleins ? idem pour le championship anglais ? et dans le championnat neerlandais ? Pour la qualité du jeu , pour les stars peut être ?

            Quand tu fais un article, essayes de prendre toutes les données en compte et n’affirme pas de manière péremptoire des éléments strictement faux qu’un vrai connaisseur ne manquera pas de relever.

          • K, si la dimension fiscale compte pour pas mal dans le niveau de la Ligue 1, vous ne pouvez pas en faire l’unique cause de la faiblesse du foot français, et les remarques faites à votre article sont pertinentes. Manifestement vous n’avez pas la culture foot.

            Comme on vous l’a fait remarqué, il y en Angleterre ou en Allemagne des stades énormes et pleins à craquer pour voir jouer des équipes qui ne gagnent jamais rien et ne sont pas en haut de l’affiche, en première, seconde, voire troisième division.

            Même en France, il y a des disparités régionales dans la culture supporter. On n’a pas la même passion du foot en Bretagne qu’en Champagne par exemple.

            Mais même si on s’épargne d’étudier ces causes culturelles et qu’on se restreint au politique et à l’économique, il n’y a pas que la fiscalité à prendre en compte, il y a aussi tout le délire sécuritaire autour du foot, la main mise de l’Etat sur le sport, les subventions à gogo, la bureaucratisation du foot avec l’UEFA et la FIFA, etc.

            J’avais abordé ces points ici : http://www.contrepoints.org/2013/09/06/137924-football-stade-populace

          • Let’s agree to disagree. Vous avez raison de pointer du doigt que la « culture club » influence les revenus du club donc in fine ses résultats. Mais honnetement, je pense que c’est pas assez pour expliquer le retard évident du niveau de Ligue 1 sur les autres ligues européenes. Surtout que la « culture club » est directement correlée au niveau général de la ligue et à la passion qu’elle suscite.

    • Cela fait longtemps que la vente de billet dans les stades ne représente qu’une par très minoritaire des recettes d’un club de football loin derrière la publicité, le sponsoring et les droits télé.

      • Tout ca est correllé. Les sponsors et les teles investissent parce qu’il y a un public.
        Celui qui finance le foot, c’est le consommateur, que ce soit au stade, a la tele ou a la boutique du club. Et le francais consomme moins de foot que l’anglais ou l’allemand.

        • La vrai question à laquelle ne répond pas l’article et que se posent les gens qui ne s’intéressent pas au football et s’interrogent sur les salaires abracadabrants de mecs en short qui ne font que taper pendant 1h30 dans un ballon pour le faire rentrer dans un rectangle délimité par trois barres de métal.

          1- Chaque année les salaires sont annoncés à la hausse.Comme les arbres ne montent pas jusqu’au ciel jusqu’où ça ira ?
          2- Pendant combienn d’années encore, ces jeux stupides ,ces conneries que sont les rencontres de foot professionnel et qui remplacent les grandes cérémonies religieuses, vont encore passionner les foules.
          Un beau jour tout ça va devoir s’arrêter, non ?

          • fruit-d’or: « Comme les arbres ne montent pas jusqu’au ciel jusqu’où ça ira ? »

            -On s’en tape complètement, ce n’est pas ton argent « le marché » (les gens en fait) le régulerons automatiquement.

            fruit-d’or: « Pendant combienn d’années encore, ces jeux stupides »

            -Pleins de gens trouvent certainement tes centres d’intérêts complètement con parce qu’ils sont incapables d’imaginer tout ce que tu en retire et ou l’intérêt ce trouve. Moi j’ai tendance à penser que cette manière de voir est l’apanage des gens borné et sans culture.

            fruit-d’or: « Un beau jour tout ça va devoir s’arrêter, non ? »

            Inévitablement, si ce n’est à la mort du système solaire, au plus tard a celle de l’univers, en attendant la vie danse et fais la nique à l’entropie. Le foot et tes passions en font autant partie.

          • « On s’en tape complètement, ce n’est pas ton argent »

            Les stades, c’est pas mon argent?
            La police, c’est pas mon argent?
            Les fermetures des magasins les soirs de matchs, c’est pas mon argent?
            Les primes d’assurance des dits magasins, c’est pas mon argent?

            LOL, comme on dit.

  • Il est toujours très étonnant de constater que beaucoup de gens comprennent que les taxes de Hollande sont nuisibles à la compétitivité du football français et donc à la qualité du championnat de ligue 1, mais qu’ils ont du mal à comprendre que c’est généralisable à toute l’économie.
    Les taxes et les impôts tuent la compétitivité, que ce soit pour le foot ou pour l’économie en général, ces impôts et taxes dégradent la bonne santé et l’efficacité des entreprises.
    Dans cette vidéo, remplacez :
    – « compétitivité des clubs de foot » par « compétitivité des entreprises »
    – « ligue 1 » par « économie française »
    –>

  • Cette « taxe » est stupide…Mais avec ce « gouvernement » on est plus à ça près!

  • Je suis choqué de cette « jalousie » amère envers le salaire des footballers.

    Je n’aime absolument pas le foot, mais si ça vous paraît si facile de taper dans la baballe, qu’est-ce qui vous retient? Vous n’avez pas le même patrimoine génétique? Comme c’est injuste.

    D’ailleurs je ne vois pas en quoi c’est différent d’un comédien, d’un cerveau, ou encore d’un jean-eude bien né.

    Il y’a comme une haine viscérale des footeux dans notre pays. Cette même haine si bien exploitée par nos dirigeants socialo pour nous mettre tous à égalité vers le bas. De plus, au delà de taper dans un ballon, comme il a déjà été dit plus haut, ces gens sont tout autant des sportifs que des produits marketing. Allez vous en prendre à Nike et toutes les marques qui gravitent autour de ce monde..

    Mais s’ils ne généraient pas des milliards à un moment donné, ils ne gagneraient certainement pas autant.

    Et puis mes pauvres choux, c’est la vie. Certains naissent beau et fort, d’autres cons et moches.

    Mais cette jalousie qui rongent notre pays, à vouloir rabaisser tout le monde vers le bas, plutôt que de vouloir élever la majorité vers le haut, me débecte. Double oxymore c’est deux fois plus fort.

    • Et moi je suis choqué que vous ressortez toujours le même mot: Jalousie.
      Je n’aime pas beaucoup le sarcasme caricatural de votre discours.
      Votre façon de prétendre que la jalousie est en faite la toile de fond de l’aspiration à moins d’inégalité criante est malsaine et insoutenable.

      • Ducobu00: « Votre façon de prétendre que la jalousie est en faite la toile de fond »

        L’égalitarisme, que vous avez bien appris des médias Français, est la base d’une idéologie qui a tué cent millions de gens et en a appauvri des milliards. La liberté elle n’a jamais tué personne et elle amène la prospérité partout ou elle passe.

        Exit l’égalitarisme, exit l’argument moral, il reste… la jalousie.

        Les petites gens toujours le nez dans l’assiette des autres finissent toujours par faire de gros dégâts d’une manière ou d’une autre.

        • « que vous avez bien appris des médias Français »

          TVA à taux très faible, 7000 euro de déduction par journaleux, subventions qui coutent des milliards.
          Un journaleux pro égalitarisme paie 110% d’impôts de moins qu’un boulanger et une partie de son salaire vient des autres.

          A quel point ils se foutent de votre gueule avec leur « égalitarisme ». 😆

        • Vous caricaturez !
          Je ne parle pas d’égalitarisme. En particulier celle qui a tué 100 millions de personnes. Celle çi n’était que le prétexte pour des dictatures pour s’instaurer. La vraie, la belle idée d’égalitarisme n’a rien à voir. Egalité des chances, égalités de traitement, voila le véritable égalitarisme.
          Vous n’avez aucun respect pour les « petites gens » comme vous dites, vous les comparez à des vautours affamés, et… jaloux encore!

          • Ducobu00: « Egalité des chances, égalités de traitement, voila le véritable égalitarisme. »

            On est parfaitement d’accord là-dessus mais voler à ceux qui réussissent est bien la base de cet autre « égalitarisme ».

            Quant aux « vautours » ce sont ceux qui manipulent la jalousie des petites gens. En général ces derniers finissent laminé aussi. Sortez vos yeux de l’assiette du voisin et apprenez l’histoire un peu.

          • Oh et effectivement j’ai un énorme mépris pour les « petites gens » (Appellation qui n’a rien à voir avec leur condition sociale), les « petites gens » sont ceux qui sont sensible au discours de haine et de jalousie, la « vindicte populaire »,bien encadrée, en marche contre l’ennemi désigné du moment avec toujours de beau slogans en bouche. (Vous croyez que les gens se déplacent grâce à des argument immoraux ?)

            Les bon petit soldats essentiels de tous les plus grand trou du cul que la terre aie porté.

          • « Egalité des chances, égalités de traitement, voila le véritable égalitarisme. »

            Ceci est impossible.
            L’égalité des chances est une utopie. Dès la naissance, certains ont plus de chance que d’autres. Soit, on nait dans une famille fortunée, soit on mesurera 1m90 pour 90kg de muscles, soit on aura un QI de 160, soit on aura les canons de la beauté comtemporaine.
            Egalité de traitement. Encore une utopie. Donc un bon joueur de football professionnel ne recoit pas le même traitement qu’un prof de philo ou qu’un employé de la Poste, il paie beaucoup plus d’impôts. Quoi qu’il arrive sa carrière pro prend fin à 35 ans, il travaille le WE sans que cela n’émeuve grand monde.
            Le monde est peuplé d’individu qui sont tous strictement différents. Il est donc impossible qu’il soit égaux.
            Sur la ligne de départ, tout le monde est à égalité, mais à la fin de la course, il y a un premier et un dernier.
            Si vous n’acceptez pas cette réalité, vous serez malheureux toute votre vie.

          • Abitbol: « Si vous n’acceptez pas cette réalité, vous serez malheureux toute votre vie »

            Les viennent-ensuite ont trois solutions: Se bouger le cul, se contenter de ce qu’ils ont, demander à la force publique de taper sur ceux qui sont devant.

          • Justement, il faut un peu de solidarité de la part de ceux qui sont devant puisque comme vous dites, il n’y a pas d’égalité des chances et des traitements. Si vous réussissez a faire passer cela pour de la jalousie ou de l’extorsion, c’est regrettable.

          • Ducobu00: « il faut un peu de solidarité »

            50% ou 75% d’impôts ça n’a plus rien à voir avec « un peu » de « solidarité », quant aux 65% de taxes sur les PME on ne peut qu’en rire nerveusement, comme du record d’élus au monde, du taux de prélèvement, le record de la part de l’état, les 38 années de déficits, les 5000 milliards de dettes, le corporatisme, la corruption etc. etc.

            « Solidarité » MUAHAHAHAHAHA… En fait de tout ce gros merdier il ne reste que la jalousie, l’extorsion et un bon gros syndrome de Stockholm on dirait.

          •  » il ne reste que la jalousie, l’extorsion et un bon gros syndrome de Stockholm on dirait. »
            Vous faites de la provocation. C’est impossible d’échanger avec vous. Je vous souhaites de passer de l’autre côté pour vous faire réfléchir sur vos déclarations nauséabondes.

            • Il n’y a pas « d’autre coté », il y a simplement ceux qui ouvrent les yeux, et ceux qui se voilent la face (ou qui ne veulent pas voir la réalité des choses).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Thomas Renault.

[caption id="attachment_210426" align="aligncenter" width="640"] baby-foot d'extérieur credits frederic Bisson via Flickr ((CC BY 2.0)[/caption]

Il y a quelques temps, le génie John Nash, prix Nobel d'économie 1994, a perdu la vie avec sa femme Alicia dans un accident de voiture. Si vous ne connaissez pas la vie de John Nash, je ne peux que vous conseiller de regarder au plus vite le film A Beautiful Mind (Un homme d'exception en français), oscar du meilleur film en 2002. John Nash était un mathématicien bien... Poursuivre la lecture

football
0
Sauvegarder cet article

par h16

Dans un précédent billet, je m'interrogeais sur l'étonnante fréquence de certains troubles observés chez des athlètes de différents milieux, une augmentation du nombre de petits soucis chez certains footballeurs et l'étrange augmentation de la mortalité, toutes causes confondues, chez des populations jeunes plutôt habituées à ne pas trop mourir. Et ça tombe bien parce que, dernièrement, les contributeurs de Wikipédia ont mis à jour quelques listes intéressantes.

On trouve de tout, sur Wikipédia, depuis la vie passionnant... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Alexandre Hocquet[1. Alexandre Hocquet est professeur des Universités en STS, Université de Lorraine.] Un article de The Conversation

Comment quantifier le foot ? Toute tentative de définition, de production et d’organisation des données dans ce domaine suppose de répondre à quelques questions.

Qu’est-ce qu’une passe, en football ? On peut facilement imaginer qu’il y a une façon consensuelle de considérer qu’une passe est tentée, qu’une passe est réussie. Il est moins évident à définir qu’une passe est décisive (c’est-à-dire... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles