Roms, expulsions… le Président tarde à s’expliquer

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Libé Roms, expulsions

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Roms, expulsions… le Président tarde à s’expliquer

Publié le 20 octobre 2013
- A +

Un billet d’humeur du Parisien libéral.

Libé Roms, expulsionsÇa y est ! Libération, le journal qui coule, parce qu’il vit sur une autre planète, découvre enfin que le Président Hollande n’a pas, sur le plan de l’humanisme, une politique tellement différente de celle de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

Cela est-il dû à Valls en tant que personne ? Non, pas vraiment.

Mais tout d’abord, présentons nos sincères condoléances à tous ces millions de gens qui ont cru, en toute bonne foi, qu’il existe une différence de fond entre social-démocratie de gauche et social-démocratie de droite. Comment ? Sarkozy n’était-il pas cet affreux nationaliste et raciste dont l’arrivée de Hollande allait nous guérir ? Il semble que non.

Libération, comme la plupart des journaux nationaux de ce pays, n’a en effet pas remarqué que dès mai 2012, dès le début donc, Hollande et son équipe rappelaient que le socialisme ne peut être que nationaliste. En effet, des expulsions de roms ou d’immigrés illégaux avaient lieu, sans que personne, hormis les sites de l’extrême gauche, ne dise rien.

Et même quand la presse grand public comme France 2, relayée sur YouTube par Libertarien TV, parlait des expulsions de Roms, cela ne faisait pas débat.

Hollande a t-il des explications à fournir, selon Libération ? Et Ayrault en tant qu’ancien maire de Nantes ? Et Aubry ? Et Delanoë et Hidalgo ?

En réalité, les expulsions de Roms et les reconduites à la frontière d’immigrés clandestins ne peuvent que se poursuivre, et ce pour les raisons suivantes :

  • C’est la loi. Or, les socialistes au pouvoir depuis 18 mois ont beau jouer les pleureuses devant les médias ou en signant des pétitions, non seulement ils n’ont pas modifié la loi au parlement alors qu’ils sont majoritaires et de plus ils l’appliquent avec soin quand ils sont maires.
  • La France ne parvient plus à supporter sur son territoire la présence, financièrement parlant, de gens non insérés dans le système social et fiscal en tant que cotisants.
  • Visiblement, la population appuie ce genre de politique et semble même en vouloir davantage.

Si Libération veut vraiment aider les Roms, il existe plusieurs solutions : demander une refonte massive et urgente de notre système social, afin d’en finir avec toutes ces aides publiques et favoriser les solidarités privées, cesser de penser que la gauche social-démocrate est différente de la droite social-démocrate, donner de l’argent à toutes ces associations qui font de la solidarité réelle (Croix Rouge, Secours Catholique etc), et aussi continuer et faire respecter le droit de propriété privée.

Ne parlons même pas de l’idée d’héberger directement des roms chez soi, dans son loft du XIeme ou du VIeme arr., ça risquerait de faire tache dans le décor. C’est mieux de demander aux CRS de nettoyer le quartier…


Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Libé veut-il aider les Roms ?
    Ou Libé veut-il vendre du papier recyclé ?
    Ou Libé prend-il une pose ?
    Ou Libé est-il tellement en panne, qu’il fait sa une sur un non-évènement ?
    J’ai maintenant honte d’avoir perdu 1mn à écrire sur ce torchon…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Quentin Briendo.

Dès l’entame de l’article, il s’agit pour le journaliste de montrer que le parcours de l’entrepreneur n’a rien d’extraordinaire : « Beau parcours que celui-là : parti de rien si on oublie ses études à Princeton et un premier investissement de 250 000 dollars, financés tous deux par ses parents... »

Le parcours pas si exceptionnel de Jeff Bezos

En ce qui concerne l’université, il est intéressant de voir que le ton employé n’est pas le même suivant que Libération parle de Jeff Bezos ou de Michelle Obama, pou... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

François Hollande en est convaincu, la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017 ne doit rien au « nouveau monde » à base de « ni droite ni gauche » qu’il promettait aux Français mais tout au refus de ces derniers de voir arriver l’extrême droite à l’Élysée.

Et ce d’autant plus que l’élection s’est déroulée dans un « contexte particulier » où lui, Hollande, ne se représentait pas et où le candidat de la droite était affaibli par l’affaire des emplois fictifs de sa femme.

Autrement dit, plus ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles