Les chiffres du chômage pour les nuls

Le vrai nombre de chômeurs est proche de 6 millions de personnes en France.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Chiffres du chômage : la réalité

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les chiffres du chômage pour les nuls

Publié le 20 octobre 2013
- A +

Par Nicolas Nilsen.

Chiffres du chômage

 

Tous les mois, le gouvernement publie les chiffres des demandeurs d’emploi en distinguant plusieurs catégories statistiques : vous savez, les fameuses catégories A, B, C, D, et E… Oui, il découpe soigneusement le saucisson du chômage en petites rondelles et ne vous parle que de la catégorie A. Forcément, le gouvernement veut vous rassurer sinon vous prendriez peur en voyant la taille du saucisson entier ! Voici les véritables chiffres :

Vous avez d’abord les catégories A, B et C : les chômeurs qui sont TENUS de faire des actes positifs de recherche d’emploi

• catégorie A : demandeurs d’emploi sans emploi.
• catégorie B : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois) ;
• catégorie : demandeurs d’emploi ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures au cours du mois) ;

Vous avez ensuite les catégories D et E : les chômeurs qui ne sont PAS tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi

  • catégorie D : non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…), y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi et en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) ;
  • catégorie E : non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).

Maintenant, après les catégories, les chiffres :

  • 3 235 700 chômeurs de catégorie A
  • 1 553 500 chômeurs de catégories B et C

Ce qui donne donc, pour A, B et C un total de 4 789 200 chômeurs (France métropolitaine) mais en réalité 5 085 800 chômeurs avec les DOM (car on ne voit pas pourquoi, sauf à être raciste, il faudrait exclure les chômeurs des DOM du chômage). Donc, tenez vous bien, on arrive au chiffre de 5 085 800 chômeurs. Et ce n’est pas tout car il faut évidemment encore ajouter les catégories D et E 608 000 chômeurs (France métropolitaine). Ce qui fait un total de 5 696 800 personnes tenues ou non de rechercher un emploi mais dans la merde tout de même !

Chiffres du chômage : la réalité

Et bien entendu il faut encore préciser qu’un saucisson peut évidemment en cacher un autre, encore plus gros : celui avec tous les gens radiés massivement de Pôle emploi (pour qu’ils disparaissent des statistiques du chômage). Et aussi de tous ceux qui sont sur les « emplois d’avenir« , « emplois francs », ou emploi-n’importe-quoi – qui ne sont pas de vrais emplois salariés du secteur marchand mais des emplois subventionnés par le contribuable dans le seul but de faire baisser artificiellement le nombre des chômeurs et de permettre au Président « d’inverser les courbes » ! Il faut vraiment qu’il se passe quelque chose dans la tête de nos dirigeants ! (sur la formation professionnelle, lire cet article d’Alexandre Jardin )

Voilà, maintenant en voyant ce saucisson, vous comprendrez peut-être
• Pourquoi ils préfèrent les saucisses de cocktail ! 
• Pourquoi ils mentent sur les chiffres du chômage :
• Et pourquoi il ne faut surtout pas qu’ils “inversent les courbes” !
• Pourquoi les gouvernements vous donnent de la barbe à papa !
• Pourquoi la marée noire va emporter Pôle emploi
• Au feu ! Pourquoi Pôle emploi est en feu

NB : Les chiffres utilisés pour le saucisson sont évidemment les derniers chiffres officiels publiés le 25 septembre. Comme ça vous serez au courant quand le gouvernement publiera les prochaines statistiques…


Sur le web

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Découpage ou pas , il faut se le manger le saucisson jusqu’à l’indigestion 😕

  • 5 693 800 chômeurs (chiffres du 25 septembre 2013) pour 65 700 000 Français (chiffres de 2012), cela donne un pourcentage de 8,67 % de chômeurs. Or en mai 2013, le taux de chômage était officiellement de 10,9%, soit davantage que ce que vous annoncez.
    Quelque chose m’aurait-il échappé ?

  • A la grosse louche, 6 millions de chômeurs + les gens émargeant à l’aide sociale + les retraités + les gosses + les handicapés …

    Cela me fait songer à une blague (portugaise) du type qui remplit sa déclarations fiscale :

    – à la mention « personnes à charge », il écrit :
    – 2 enfants
    – 11 drogués
    – 128 chômeurs
    – 61 retraités
    – 4 handicapés
    – 21 clandestins
    etc.

    • @mps
      Cela commence à bien faire de stigmatiser les retraités. !

      • Oui, mais c’est si bon de se trouver une p’tite cible qui ne dira rien.
        Et puis c’est pour toutes les fois où vous dites que les jeunes y veulent plus travailler de nos jours 😉

      • ce n’est pas de la stigmatisation.
        c’est le simple constat que moi non plus, je ne veux pas payer pour les retraités actuels, car quand je serai retraité, personne ne paiera pour moi.
        à chacun de se débrouiller par soi même pour assurer ses vieux jours. je ne veux pas payer pour mon père et pour ma mère, pourquoi devrais je payer pour vous ?
        mon père vit actuellement mieux que moi, il a plus de moyens financiers que moi, pourquoi devrais je payer pour lui ? je m’y refuse. et le paradoxe, c’est que sa retraite est ridicule, moins de 1 000 euros par mois pour lui et ma mère. son niveau de vie actuel, il se l’est fait par sa prévoyance, par son épargne personnelle et par ses choix personnels pendant 50 ans.
        à chacun de faire de même, de bien réfléchir et d’agir en fonction de ses intérêts. il faut arrêter de compter sur les autres, les autres n’ont plus d’argent, et le peu qu’ils ont, ils veulent le consacrer à leur famille et à leurs enfants.

      • et encore, vieux, c’est rien par rapport à ce qui t’attends. Si tu n’es pas mort dans 10 ans, tu va voir comme ils te traiterons, les jeunes que tu as volé comme un gros porc en leur collant 50 000 euros dettes chacun sur le dos

      • Et encore estimez vous heureux… on ne « stigmatise » pas les retraités de la fonction publique… c’est à dire la double peine… les double parasites.

  • On peut découper un saucisson, une pomme, ou n’importe quoi d’autre en un nombre infini de tranches aussi petites que l’on veut (calcul infinitésimal, découvert par Newton et Leibniz).

    Catégories A, B, C, D, E ; pour affiner les statistiques nationales pourquoi pas des catégories en héxadédimal : 5A, 3F4, 2B6 …

    FOUTAGE DE GUEULE !

    A tous les génies du « Ministère du Travail » : le pays NE CREE PLUS d’entreprise, ne crée plus de richesse, ne crée plus d’emploi

    c’est difficile à comprendre, ça ???

    • vous etes un peu dur quand meme !!

      le pays crée de la richesse sociale, on crée l’exception culturelle, la multi-culture, on crée des associations de protection, de centre de la seconde chance, des cellule d’accueil et d’écoute.

      On crée de la richesse, double facturation de l’eau une idée bien française, on a des emploi d’avenir, rien que le nom vous contredit, et il y a encore des entrepreneurs (est-ce qu’il reste en france, par contre je ne sais pas).

  • Pourquoi parler du nombre de sans emplois.
    Il serait plus drôle de parler du nombre de personnes employées, ou plutôt du nombre d’heures travaillées (et rémunérées) dans ce pays et de leurs évolutions.
    Toutes ces données existent auprès des organismes sociaux obligatoires (sécu, caisses diverses et variées des indépendants…).

  • L’auteur oublie les gens au RSA socle, qui sont chômeurs, mais comptabilisés à la CAF et non à Pole emploi (je le sais car j’en était).
    1.4 millions environ. (voyez les chiffres du rapport du DARES).
    Ajoutez les oubliés des stats (quelques centaines de milliers)

    On arrive donc à près de 8 millions de chômeurs. Peut être 9 millions…

    Note : les fonctionnaire constituent 25% de la population active.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le taux de chômage baisse enfin en France et les pouvoirs publics ne manquent pas de faire du triomphalisme.

Ainsi Bruno Le Maire interviewé le 18 février dernier par Ouest-France, a évoqué avec la plus grande satisfaction une « grande victoire  française ».

On lit sur le JDN, un site d’information très suivi :

« Du jamais vu depuis 2008 : le taux de chômage a atteint son plus bas niveau à 7,3 % de la population active au premier trimestre 2022 selon l’INSEE, contre 7,4 % au trimestre précédent. Le nombre de chômeurs au s... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Romain Delisle. Un article de l'Iref-Europe

 

Comme nous l’avons déjà exposé, les politiques publiques actives de l’emploi (assurance-chômage non comprise donc) ne brillent pas par leur efficacité. Une situation que la crise sanitaire n’a pas substantiellement modifiée, même si les dispositifs spéciaux mis en œuvre se doivent d’être étudiés à part.

Il s’agit surtout de savoir si des conséquences pérennes pourraient s’observer sur le marché du travail et d’examiner l’impact des politiques publiques anciennes et no... Poursuivre la lecture

La situation des finances publiques n'est pas brillante. Le niveau de dette s'établit à 112,9 % du PIB (2800 milliards d'euros, soit 164 000 euros par foyer imposable, environ 17 millions), le déficit public est attendu à -5 % en 2022 après -6,5 % en 2021. La trajectoire de retour au déficit sous les 3 % en 2027 suppose une croissance des dépenses limitées à 0,7 % sur la période, ce qui n'a jamais été réalisé sur plusieurs années et suppose des économies massives. Par ailleurs, la hausse des taux d'intérêt va augmenter mécaniquement la charge... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles