Acheter un bien occupé, bon ou mauvais plan ?

Si l’achat d’un bien occupé peut présenter de nombreux avantages, il n’est pas sans risques, notamment depuis les nouvelles dispositions Duflot.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Acheter un bien occupé, bon ou mauvais plan ?

Publié le 15 octobre 2013
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Maison Argent ImmobilierLe premier avantage, et il est important, qu’il y a à acheter un bien déjà occupé est le rendement locatif. En effet, vous profitez d’une décote à l’achat par rapport à un logement libre. Décote variant de 10 à 25% par rapport au prix libre. Dans certains cas, personne âgée de plus de 70 ans, loyers de 48, vente « à la casse », cette décote peut s’élever à 50% !

Second avantage, cet achat vous évite de chercher un locataire et de vous exposer à une période plus ou moins longue de vacance pendant laquelle aucun loyer ne rentre alors qu’il vous faudra déjà rembourser votre crédit.

Troisième avantage, vous n’avez pas à débourser de frais de mise en location et de ­rafraîchissement, comme c’est souvent le cas lorsque vous achetez un logement vide.

Quatrième avantage, votre banquier sera content. En effet, la présence d’un locataire est pour lui la quasi garantie de revenus dès le premier mois car les banquiers apprécient que leur emprunteur perçoive, dès l’acquisition,des loyers dont ils exigent toujours la domiciliation.

Bien sûr, il vous faudra vérifier le sérieux de la personne en place. Malheureusement, il n’y a pas trente six solutions légales. Vous devrez exiger du vendeur ou de son administrateur de biens un relevé de compte de bail sur plusieurs mois, afin d’être certain que le locataire est à jour dans le ­paiement de ses loyers et le faire mettre en annexe à l’acte. En cas de vendeur particulier gérant lui-même son bien, vous serez avisé de lui demander ses relevés bancaires, afin d’éviter tout risque de fraude.

imgscan contrepoints 2013-2261 achat logementAttention, parmi les réjouissances dont nous gratifie le projet de loi Alur de Madame Duflot, un article stipule qu’il ne sera plus possible de donner congé pour vente ou pour reprise jusqu’à la fin du premier renouvellement du bail en cours lors de l’achat. En clair, si vous achetez à un particulier un bien occupé avec un an restant à courir, vous ne pourrez donner congé pour vente qu’à la fin de la quatrième année ! (sept ans si vous achetez à une personne morale, les baux étant dès lors d’une durée de six ans). Néanmoins, si l’appartement est loué dans le cadre de la loi de 1989, il est possible de le ­récupérer au terme du bail, sous certaines conditions, pour loger un enfant ou pour son usage personnel. Par exemple, si l’on recherche un pied-à-terre ou si l’on souhaite acquérir sa résidence principale alors que l’on dispose d’un logement de fonction. Cette disposition est particulièrement pratique lorsque l’on a à gérer le logement d’enfants dont on prévoit les études supérieures.


Sur le web.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de l'IREF Europe

Depuis la loi de finances pour 2018, le coefficient de revalorisation forfaitaire des valeurs locatives, qui sert notamment de base de calcul à la taxe foncière, n’est plus fixé chaque année en loi de finances initiale mais codifié à l’article 1518 bis du Code général des impôts.

Le calcul de ce coefficient revient très concrètement à indexer les valeurs locatives sur l’évolution de l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) publié au mois de novembre par l’Insee. Suivant cette formule, la r... Poursuivre la lecture

inflation immobilier
3
Sauvegarder cet article

Une crise ne devait jamais se produire. Pas après la Grande Modération des 30 dernières années. Mais la plupart des actifs sont sur le point de chuter.

Depuis plus de 100 ans, l’immobilier a baissé lors des périodes comme celles-ci, où l’inflation surpasse les taux d’intérêts et les force à grimper.

Le graphique ci-dessous (source) donne l’indice des prix de l’immobilier en France, en fonction du revenu des ménages.

 

 

Vous pouvez observer trois périodes de chute des prix pour l’immobilier... Poursuivre la lecture

Par Vincent Benard.

Le gouvernement a annoncé qu’à partir de 2023, les propriétaires ne seraient plus autorisés à louer des appartements ou maisons considérés comme des passoires énergétiques, soit la catégorie G des diagnostics de performance énergétique.

Cette décision semble pétrie de bons sentiments et conforme à la pensée écologiquement correcte du moment, mais comme toute politique restrictive, elle n’ira pas sans effets pervers.

 

Des bonnes intentions affichées aux effets pervers prévisibles

À ce jour ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles