SOS racisme dénonce les « déclarations racistes » de Manuel Valls

Pour l’esthète de la politique, la plainte envisagée par SOS Racisme contre Valls pour incitation à la haine raciale est une pure jouissance.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Valls SOS Racisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

SOS racisme dénonce les « déclarations racistes » de Manuel Valls

Publié le 9 octobre 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Pour l’esthète de la politique, voir SOS Racisme accuser Manuel Valls d’incitation à la haine raciale est une pure jouissance.

Rappelons que SOS Racisme est une association créée de toutes pièces à l’instigation (et les fonds) de Tonton Mitterrand pour attiser la montée de la flamme du FN (donc affaiblir la droite majoritaire) et contrôler le mouvement beur, conçue et goupillée par les trotskos genre Juju Dray et ses copains de Ligue et de Fac, encadrée par l’UIJF, avec le compatriote Harlem Désir comme potiche, puis Fodé Silla, Boutih, Sopo… À noter que la plupart des présidents ont eu maille à partie avec la Justice pour des histoires d’argent. Dès 1990, Serge Malik dénonce les magouilles dans Histoire secrète de SOS-Racisme. En pratique, « touche pas à mon pote » surgit toujours à point pour détourner l’attention.

Le plaisir, cette fois, c’est de voir le serpent qui se mort la queue : le PS se fait piquer par sa créature. Et, comme plus c’est gros… accuser Valls, qui n’est qu’un arriviste, d’envisager la déportation des roms… SOS-Racisme va peut-être avoir moins de subventions gouvernementales à l’avenir ; il y aurait moins de 500 adhésions, c’est dire la représentativité !

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

François Hollande en est convaincu, la victoire présidentielle d’Emmanuel Macron en 2017 ne doit rien au « nouveau monde » à base de « ni droite ni gauche » qu’il promettait aux Français mais tout au refus de ces derniers de voir arriver l’extrême droite à l’Élysée.

Et ce d’autant plus que l’élection s’est déroulée dans un « contexte particulier » où lui, Hollande, ne se représentait pas et où le candidat de la droite était affaibli par l’affaire des emplois fictifs de sa femme.

Autrement dit, plus ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles