SOS racisme dénonce les « déclarations racistes » de Manuel Valls

Valls SOS Racisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Pour l’esthète de la politique, la plainte envisagée par SOS Racisme contre Valls pour incitation à la haine raciale est une pure jouissance.

Le regard de René Le Honzec.

Pour l’esthète de la politique, voir SOS Racisme accuser Manuel Valls d’incitation à la haine raciale est une pure jouissance.

Rappelons que SOS Racisme est une association créée de toutes pièces à l’instigation (et les fonds) de Tonton Mitterrand pour attiser la montée de la flamme du FN (donc affaiblir la droite majoritaire) et contrôler le mouvement beur, conçue et goupillée par les trotskos genre Juju Dray et ses copains de Ligue et de Fac, encadrée par l’UIJF, avec le compatriote Harlem Désir comme potiche, puis Fodé Silla, Boutih, Sopo… À noter que la plupart des présidents ont eu maille à partie avec la Justice pour des histoires d’argent. Dès 1990, Serge Malik dénonce les magouilles dans Histoire secrète de SOS-Racisme. En pratique, « touche pas à mon pote » surgit toujours à point pour détourner l’attention.

Le plaisir, cette fois, c’est de voir le serpent qui se mort la queue : le PS se fait piquer par sa créature. Et, comme plus c’est gros… accuser Valls, qui n’est qu’un arriviste, d’envisager la déportation des roms… SOS-Racisme va peut-être avoir moins de subventions gouvernementales à l’avenir ; il y aurait moins de 500 adhésions, c’est dire la représentativité !

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.