Castorama, Bricorama… Dalaï-lama : Quand Sa Sainteté vous invite à ne pas travailler

Pourquoi les gens voient-ils de la sagesse dans la rhétorique et les tautologies vides de sens du Dalaï Lama ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Castorama, Bricorama… Dalaï-lama : Quand Sa Sainteté vous invite à ne pas travailler

Publié le 8 octobre 2013
- A +

Pourquoi les gens voient-ils de la sagesse dans la rhétorique et les tautologies vides de sens du Dalaï Lama ?

Un billet d’humeur de Julien Gayrard.

Mettre en exergue une pseudo-leçon de sagesse fait le bon ton des réseaux sociaux : quand on n’a rien à échanger, à dire, on s’envoie un aphorisme sur le bonheur, une citation sur la vie ou autre carte de vœux. On se rassure comme on peut. L’effet placébo est probable. C’est que le besoin de vivre heureux partout se fait sentir, belle découverte. Que ne sommes-nous heureux ? La raison, la voici : la crise, la société, l’État, tout nous tue ! Et nous ne sommes même plus capables d’en venir à l’essentiel de nos existences… Ah bon ?

Il faudra un jour se rappeler que nous vivons une époque formidable où, de l’Histoire toute entière, jamais les technologies, les sciences et les arts n’ont été autant partagés et profité au plus grand nombre. Pourtant, voici ce qu’on peut s’échanger sous le manteau de la toile (ou la toile du manteau ?) avant de courir l’acheter chez notre libraire pantelant :

J’ai demandé au Dalaï-Lama : « Qu’est ce qui vous surprend le plus dans l’humanité ? » et il a répondu « Les hommes… Parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils en oublient le Présent, de telle sorte qu’ils finissent par ne vivre ni le présent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »

Que c’est beau..

Nous sommes tous des imbéciles… Voilà la grande leçon de sagesse d’un ascétisme hédoniste, une leçon pourtant qui pourrait donner la nausée à tous ceux qui travaillent et luttent à fabriquer pour eux-mêmes et les autres une vie meilleure.

Traduisons mieux les paroles de Sa Sainteté :

« Ce qui me surprend de l’humanité, ce sont les hommes –  tous inhumains – parce qu’ils se crèvent au labeur pour améliorer leur condition humaine, soucieux de leur avenir et de celui de leur proches. Ils ne savent ni ce qu’est la vie ni ce qu’est la mort alors qu’il est tellement plus aisé vivre une vie contemplative pourvu que… » Pourvu qu’on en ait les moyen. Et pour en avoir les moyens ?

À nous proposer en creux de rester comme Job sur notre tas de fumier, certaines personnalités peuvent alimenter ce beatus pauperes spiritu, comme le fait ce Grand Naïf devant l’Éternel qu’est le Dalaï-Lama, qui n’a jamais eu besoin de travailler car d’essence divine, et réussi à enfumer tous les Bobos et à leur plaire, tant et si bien qu’on peut trouver des leçons sur le sens de la vie ou leçons de sagesse, admirable, ô combien admirables.

Penser l’humanité, c’est exactement le contraire. Et vous avez bien raison d’être anxieux pour votre futur et le futur de vos enfants ! N’en déplaise à notre Prix Nobel.

Et l’on ne peut qu’être d’accord avec Rob Crilly qui se demande aussi pourquoi les gens trouvent une quelconque sagesse dans les tautologies dénuées de sens et les mornes platitudes du Dalaï-lama.

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • C’est dommage que vous n’ayez rien compris à la phrase du Dalaï-Lama. Personnellement je trouve toujours ça super rigolo quand des gens qui n’ont pas compris un concept ne se gênent pas pour le critiquer.
    Un peu comme si vous critiquiez les travaux du CERN sans avoir la moindre idée sur la physique théorique et la mécanique quantique.
    Ce qui est encore plus rigolo, c’est que les gens en question ne sont pas capables de comprendre leur ignorance.

    • Vous faites preuve d’une suffisance assez pathétique en vous moquant de l’auteur du billet sans pour autant prendre le risque de dévoiler ce que votre esprit -que vous imaginez supérieur- aurait compris à l’aphorisme du Dalaï-Lama. « Personnellement je trouve cela super rigolo… » dites-vous ? Peut-être souffrez-vous du syndrome de Dunning-Kruger ? Peut-être pourriez-vous aussi réfléchir sur la part d’ignorance en vous. Par exemple, cela pourrait vous éviter de comparer la critique de travaux scientifiques avec la réfutation de propos relevant au mieux de la métaphysique et au pire de la religion.
      Etre le Dalaï Lama ne le place pas au dessus du débat, et l’homme serait probablement plus ouvert à une discussion enjouée que vous. Il pourrait par exemple s’amuser de se voir objecter le manque d’empathie et la facilité intellectuelle de l’aphorisme objet du billet, lequel en définitive ne semble pas relever d’une façon très subtile de « penser l’humanité », comme le dit l’auteur. Qui est capable de savoir pourquoi chacun perd sa santé pour accumuler de l’argent ? Cataloguer le comportement des autres de la sorte revient à nier leur libre arbitre. Qui peut juger s’ils accumulent de l’argent comme Picsou, ou s’ils se préparent à payer les meilleures études possibles pour leurs enfants pour les sortir de la misère dans laquelle ils ont vécu, ou bien s’ils préparent leur vieux jours pour ne pas être à la charge des autres, ou s’ils ont tout autre projet donc ni vous ni le Dalaï-Lama ne peut avoir la moindre idée et la moindre légitimité à le juger… Etre libéral, c’est reconnaître la primauté et la légitimité des choix individuels, au lieu de les réduire à l’avidité et de les moquer. Bien à vous.

      • En ce qui me concerne, le partage sans réserve, l’avis de Cautius. Je trouve cet article particulièrement risible. Je le pense tellement vide de sens que je n’ose y voir d’autre qu’un vulgaire troll lancé par un cynique en mal d’audimat qui n’a plus d’autre cartouche dans son barillet que le ridicule. Soit c’est un troll, soit l’auteur est a beaucoup de chemin à parcourir. Mais je vous le demande : où en est-on lorsque l’on lit du Umberto Eco ? Passer du Nom de la Rose aux pensées délivrées par le Dalai Lama demande effectivement un certain effort.
        En postant un commentaire, je dois bien admettre une chose : je m’y suis laissée prendre.

        • C’est dommage que vous n’ayez rien compris aux propos de M. Gayrard…

        • Mam’selle Scarlett « aux pensées délivrées par le Dalai Lama demande effectivement un certain effort. »

          Faudra juste expliquer à vos gosses qui n’ont rien que vous avez préféré passé une vie contemplative assise sur le bord de la route plutôt que la vaine poursuite du « fric ».

          Autre possibilité, se faire entretenir par les autres pour délivrer des messages comme « restez cool » « le travail c’est pas sympa » « suffit d’attendre l’heure de la bouffe »…

    • Cautious
      « Un peu comme si vous critiquiez les travaux du CERN sans avoir la moindre idée sur la physique théorique et la mécanique quantique.

      Parce que selon vous, les « aphorismes » de ce skinhead ( le dalaî machin..) sont comparables, en niveau et en difficultés, à la physique nécessaire pour comprendre les travaux du CERN?

      Retrouvez le sens de la hiérarchie des savoirs SVP , et ne comparez pas ces conseils d’almanach à de la très haute science ( d’invention purement occidentale entre parenthèses, ladite haute science)

      Il n’ y a rien à comprendre aux vaticinations d’une petit gourou; il n’est pas là pour expliciter ( ce n’est pas un philosophe grec), mais pour vendre sa marchandise )à des gogos..

      • Donc le Dalaï-Laima à une tête de pédophile et de skinhead…

        Essayez donc de faire preuve d’un minimum de politesse quand vous vous exprimez publiquement, quoi que vous pensiez du personnage et de sa religion.

        • c’est peut -etre un N’ASIE ??

        • @AmO
          Oui, de pédophile et skinhead, je dirais même d’un skinhead viré d’urgence d’une partouze, revêtu d’une serviette orange.
          D’ailleurs, pédophile est un quasi diagnostic , chez un gus privé de toute sexualité depuis son enfance, et élevé dans un milieu exclusivement masculin et refoulé: un stéréotype pour la théorie du genre
          Etant français, l’insolence, la raillerie et la moquerie sont dans mon ADN

          • La moquerie ou la raillerie implique qu’on essaye de faire de l’humour. Ici c’est juste de l’insulte gratuite.

            Il fut un temps où les français étaient réputés pour leur politesse et leur esprit, mais apparemment pour vous être français c’est être insultant et agressif. C’est le français version équipe de France de football 2010 ?

    • c’est à ça qu’on les reconnait les cons: ils se croient intelligents !!

    • Peut-être est-ce leur damnation de ne jamais trouver une personne aussi éclairée que vous qui puisse faire autre chose que de leur déverser une entourloupe condescendante sur le museau.
      Avant de mettre en avant l’incapacité d’autres à comprendre, ne serait-il pas une bonne idée de mettre à l’épreuve votre capacité d’expliquer?
      Je brûle de vous lire plus avant…

  • Pour la sagesse, voir la bible qui en est la source. Celle du Dalaï Lama est évidemment creuse puisque pas de créateur derrière pour le guider.
    « Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)
    « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! » (Gal 1 :8)

    Le livre de l’Ecclésiaste a déjà répondu à cette question du vide de la vie de l’homme sans Dieu.

    • En gros c’est plus compliqué mais certainement pas plus compréhensible.

      • On tiens l’explication du siècle. Mais le messager est mort bien plus jeune que chaque dalaï-lama, faut croire que ça plaisait pas à Dieu en définitive. Vu que seul lui décide.

  • Je suis globalement d’accord avec les propos de l’auteur, mais :

    « tautologies vides de sens » « tautologies dénuées de sens »

    Il va falloir apprendre ce qu’est une tautologie avant de l’employer dans un texte…

    L’auteur ferait mieux de dire « aphorismes vide de sens »

  • Il a déjà travaillé le Dalai Lama ?

  • « Parce qu’ils perdent leur santé pour accumuler de l’argent pour les autres, ensuite ils perdent leur argent pour retrouver la santé des autres … et le tout sous la contrainte ».
    Effectivement, c’est surprenant.

  • Très à la mode, en effet, les guignolades orientalistes d’un gourou ensafrané à tête de pédophile, se référant à un schizophrène ( Bouddha), zélateur de la fusion dans le grand Tout ( c’est à dire l’état du nourisson éternel schizo paranoïaque), et promouvant la fainéantise professionnelle comme moyen de se faire engraisser par les crédules.
    A tout prendre, je préfère de très loin les analyses « marxiennes » ou « weberiennes » sur l’aliénation par le travail.
    Mais que voulez vous, je suis un occidental, pas un vague barabare qui prétendrait faire la morale.

    • Ah bon, le bouddhisme prône la fusion dans le grand Tout? protagoras, éclaire nous s’il-te-plait de ta connaissance du canon bouddhiste, cette révélation prend place avant ou après l’épisode de la bataille de Xénu contre le monstre en spaghetti volant?

      • Bouddhisme = dissidence de l’Hindouisme, tout aussi holistique, mais permettant la conversion et ne tenant pas compte( soit-disant) des castes; à la différence de l’Hindouisme( religion nationale-raciale et de castes), le bouddhisme est une religion prosélyte.
        Ces niaiseries fusionnelles, auxquelles se convertissent nombre d' »élites » occidentales, souvent via des « thérapies de groupe », rejetant leur éducation religieuse chrétienne initiale mais trop névropathes pour « exiler Dieu » , inspiraient déjà la plus haute méfiance aux fonctionnaires confucéens de la Chine ancienne; en effet, ceux ci voyaient une bonne partie de leur aristocratie impériale décadente et affaiblie se convertir à cette « nouveauté » venue d’Inde…….les bobos sont de tout temps, et quand ils détiennent d’importants pouvoirs….planquez vos abbatis.

        • Merci protagoras de cette leçon. Moi qui croyais que le bouddhisme était la philosophie la plus anti-holistique et la plus anti-fusionnelle qui puisse se concevoir, un eudémonisme individualiste se réalisant finalement dans la prise de conscience des agrégats constitutifs de l’ego http://en.wikipedia.org/wiki/Skandha . Grâce à toi, je me rends compte du contresens complet que j’opérais sur cette doctrine.

          • le problème du bouddhisme « institutionnel » est qu’il constitue un ordre moral comme les autres.
            Diverses méthodes « méditatives », telles le yoga ( il faut, comme tout art, des milliers d’heures de pratique pour arriver à quelque chose…je précise que je ne pratique pas ce type de méthodes) conduisent à un « prise de conscience »( qui n’a rien d’intellectuel, car nous sommes en fait un corps) des somesthésies qui nous animent, quitte à engendrer( par déaffentation des zones pariétales), une sensation lucide de « fusion », de délocalisation du corps ( mais un orgasme réussi ou certains rêves en font autant).
            Que ces possibilités puissent être atteints par des spiritualités X ou Y ( ex: souffisme, vaudou, thérapies psycho corporelles, psychanalyse à l’ancienne, hypnose thérapeutique….) importe peu; certains y parviennent par la dialectique socratique en atteignant cet état psychique près particulier qu’est la sensation de « non savoir », assez similaire au « vide » taoïste.
            Rien d’un ordre moral là dedans, absolument rien; en ce sens, et seulement en ce sens, une démarche intérieure individualiste qui peut avoir pour support des pratiques utilisées par certains bouddhistes est, à mes yeux, recevable.
            Un maître bouddhiste chinois, dont hélas le nom m’échappe, proclamait que les mantras,les écoles, les clergés, les rituels etc….n’avaient aucune importance; l’illumination, pour lui, c’était le rire avec l’univers: v

        • @protagoras
          Faut arrêter de raconter des énormités ! Le boudhisme n’est pas et n’a jamais une religion prosélyte, il est tellement peu prosélyte que ses adeptes ne la reconnaissent même pas comme une religion mais une philosophie. Il y a d’ailleurs pas mal de catho pratiquant qui pratiquent aussi le boudhisme sans exclusive, comme prosélytisme, on repassera.

          Ce n’est pas parce que le Dalaï-lama débite ses platitudes comme un moulin à prière (j’ai été à deux de ses conférences, je peux témoigner qu’il s’y connaît en matière de brassage du vent, le Saint Homme) qu’il faut en profiter pour dire n’importe quoi sur le boudhisme. Entre le Grand Véhicule, le Petit Véhicule et le boudhisme tantrique (celui du Dalaï-lama, le plus superstitieux et le plus ésotérique des 3 branches du boudhisme), il y a assez de diversité pour convenir à un grand nombre.

          • @mini TAX
            En l’occurence, nombre de membres des « élites » dirigeantes se font gentiment « cornaquer » par des petits nervis de Mathieu Ricard, et nombre de thérapies de groupe d' »élites sociales » font appel à des techniques bouddhistes « bien adaptées » à certains dogmes moraux judéo chrétiens.
            Les bouddhistes savent très bien utiliser les techniques hypnotiques de groupe…..

  • A chacun son libre arbitre.On choisi une religion en fonction de ses propres idéeaux sans pour autant vouloir l’endoctriner à d’autres. Et c’est souvent là que le bât blesse. Cependant quand on sait les nombreux Européens ayant adopté une des religions Hindouistes et qui vont se purifier dans le Gange super pollué alors qu’en Europe ils font la fine bouche pour une trainée de purin dans une rivière,il y a de quoi rester bouche bée.
    Quand à l’alimentation décrétée par ces sciences orientales que sont l’hindouisme et le bouddhisme là aussi a chacun sa manière d’interpréter .C’est comme pour toutes philosophies,on prend le meilleur et on jette le rester ,idem avec la bible.Il n’a jamais été dit vous devez absolument tout croire,seuls les religieux en ont fait leurs lois personnelles

  • Un billet de bricoleur du dimanche, décidément il faudrait un congé national pour de pareilles âneries. Un jour c’est fermé pas de bricologie ni de clavier…

    • @ protagoras
      Que les « élites » politiques tournent au Ricard, on est bien d’accord. Et encore, s’ils s’en contentaient ce serait un moindre mal.

    • Effectivement , on pourrait parler d’un billet du dimanche en réponse à une pensée du dimanche. Et c’est vrai que le dimanche, j’en ai un peu assez de recevoir ces pensées du dimanche, dont le dalai lama ne détient pas le monopole, dans des mail avec des fleurs de la musique et des chatons.

  • il faudrait tout de même ne pas confondre et vos réflexions sont bien légères . Bobos , naïfs , , je crois que vous n’y êtes pas du tout et que vous devriez prendre le temps de 10 minutes de méditation et regarder ce qui se passe en vous . vraiment perte de temps que de lire votre article

  • moi, je trouve ces paroles du lama ( surement le cousin de serge ? ) pleine de bon sens:
    ça me rapelle ces cons qui me double rageusement sur la route de la ville à deux pas de chez moi ( leur voiture a l’ABS… ) et que je retrouve à un metre de moi au premier feu.
    je connais aussi des gros cochons qui s’empifrent dans les banquets et qui se vexent quand on leur dit que c’est les médecins qui vont les  » arreter « . un peu de méditation ne leur ferait pas de mal !

    • Et le dernier couplet, il est sur ceux qui travaillent plus et qui vivent moins vieux que les autres.

    • Yeneral,
      vous oubliez de stipuler, que vous ne revoyez QUE ceux qui sont arrêtés au feu rouge.
      Par contre, ceux qui qui vous ont dépassé et franchissent le feu au vert, vous ne les revoyez plus!
      … et il y en a forcément!

      • il y a aussi ceux qui finissent contre un platane:
        comme disait james dean, il faut vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre …

  • Ce n’est pas le travail qui est mis en cause! La manière dont on le vit: avec stress, fatigue, sans aucun plaisir personnel, en général.
    Le bouddhisme apprend à vivre les mêmes situations autrement, avec sérénité. S’agiter n’a aucun sens. Votre réaction montre votre manque de réflexion sur cette doctrine, c’est tout. KAT.

  • Catholique, je respecte le bouddhisme, plutôt les bouddhismes qui représentent un peu plus de deux millénaires de réflexions spirituelles. Mais les enfilages de perles du chef d’une sous-secte (gelugpa) de la sous-branche thibétaine du boudhisme vajrayāna, etc me lassent un tantinet par leur vacuité, surtout quand on constate le peu d’empressement du dit personnage à tenter sa future réincarnation en se soignant aux bons vieux antibiotiques de l’Occident si futile.Par ailleurs, sa côte de popularité sans commune mesure avec sa réelle représentativité au sein du bouddhisme ne plaide pas pour la profondeur des vénérations hollywoodiennes dont il est l’objet. Enfin, je trouve navrant cette manie d’aller chercher le plus loin possible ce que l’on a sous les yeux, ici et maintenant. A savoir , le Génie du Christianisme. Comme disait mon vieux pote l’Ecclésiaste bien avant les aphorismes bonziens : »vanitas vanitatum omnia vanitas », et je dirais même plus: » Nihil novi sub sole ».

    • @Le Honzec
      Bien que non croyant , je vous approuve: ce dont ‘ »on » cherche à nous priver, ce n’est pas seulement d’une liberté extérieure mais surtout d’une vie « intérieure » ( Bernanos l’avait déjà dit).
      Je ne vois vraiment pas ce que ce « bonzé » à la mode peut apporter.

      • peut etre que les faux athés de la fin du 20ième siecle avaient besoin d’une religion de secour, et comme le communisme arrivait au bout du rouleau …

  • Pfuuuu tout cela est dépassé.

    Il y a une version hollywoodienne, AVATAR, de James Cameron, oeuvre magnifique, un condensé sur les religions, l’écologie, le tantrisme.
    A télécharger sans modération sur son Iphone.

    « La fumée dans les yeux, un éléphant me regaaaardee……  »
    (Antoine, Pierre Antoine Muraccioli exactement, célèbre par ses élucubrations, made NF, bien de chez nous ! autre grand gourou mais pour les lunettes, lui)

  • protagoras aborde un sujet sur lequel je m’interroge:l’etat de « non savoir »(kyu,vacuite,etc…).Je ne peux m’empecher de faire le rapprochement avec la « docte ignorance »(rabelais?).Peut-etre certains on connu un etat qui me semble similaire,notamment lors de pratique de sport ou l’on ressent une grande detente et une intense concentration sur l’instant immediat,le corps enchainant les gestes justes(efficaces).
    il semble cependant que chacun reconnaisse le besoin de consacrer du temps à sa conscience,quelque soit la façon de l’organiser ou de la percevoir.
    J’avais apprecier egalement les quelques notes de weber dans « le dictionnaire des fourmis » sur le sujet.

    • @donald degaine
      Si le sujet vous intéresse, vous pouvez faire un tour par un ouvrage assez « érudit »; « Le secret de Socrate pour changer la vie » de François Roustang
      A part pour satisfaire un appétit d’exotisme ( tout à fait louable d’ailleurs), il conviendrait peut-être de lire ou relire « nos » sages « païens » ( les grecs, les romains: présocratiques, cyniques, septiques, atomistes, platoniciens et aristotéliciens) ainsi que, pour les chrétiens érudits, Saint Augustin et Saint Tertulien, qui, au moins, avaient une architecture intellectuelle puisée aux sources helléniques ( Thomas d’Aquin et Maïmonide, plus tardifs, valent également le détour): c’est autrement plus classieux que les rotomontades pour niais et média boboïsants

  • Article sans interet

  • comme il a beaucoup neigé dans l’himalaia ( rechauffement climatique ) les  » bonzés  » font du ski !

  •  » quand on n’a rien à échanger, à dire, on s’envoie un aphorisme sur le bonheur, une citation sur la vie ou autre carte de vœux. » il ne faut jamais contredire un auteur , le respect avant tout :

    excellent week-end de Pentecôte à tous !!
    Signé L’Agneau Pascal

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philbert Carbon. Un article de l'IREF Europe

La « grande démission » n’arrête pas de faire couler de l’encre. Dans Les Échos du 8 septembre, Jean-Marc Vittori, s’appuyant sur les données de la Dares (ministère du Travail), affirme qu’un million de Français ont abandonné leur CDI en six mois, « 20 % de plus qu’avant l’épidémie ».

 

« Attention, vos salariés deviennent des mercenaires »

Reprenant les propos des chercheurs de la Dares, Vittori souligne que ce taux de démission « est élevé mais pas inédit ». Rien qu’... Poursuivre la lecture

5
Sauvegarder cet article

Le Secrétaire national du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel a clairement décidé de jouer les trublions au sein de la toute nouvelle toute fragile union de la gauche. On savait déjà qu’il n’hésitait pas à se moquer des obsessions écoféministes hallucinées de Sandrine Rousseau, s’affichant volontiers en train de savourer un splendide steak grillé ou lui rétorquant récemment à propos de la polémique sur le virilisme coupable du barbecue qu’il n’avait que faire des discours sur « le sexe des escalopes » !

Comme si une telle hé... Poursuivre la lecture

Par Michael Peterson.

Ce n'est un secret pour personne que les lois sur le salaire minimum réduisent l'emploi des travailleurs peu qualifiés, en particulier pour les jeunes qui cherchent un premier emploi. Les propres projections du Congressional Budget Office (CBO) indiquent des pertes substantielles d'emploi hebdomadaire en cas d'augmentation du salaire minimum national. Des milliers d'études cherchent à déterminer les effets des hausses du salaire minimum sur l'emploi, avec des résultats mitigés.

La plupart des études trouven... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles