De nouvelles mesures annoncées contre le vin

imgscan contrepoints 2013-2220 vins

Alors que les vendanges s’annoncent assez moyennes cette année, le danger pour les viticulteurs ne vient pas de la météo mais de l’État.

Alors que les vendanges s’annoncent assez moyennes cette année, le danger pour les viticulteurs ne vient pas de la météo mais de l’État.

Par Jean-Baptiste Noé.

Les vendanges commencent ou ont déjà commencé dans les vignobles de France, avec un millésime 2013 qui s’annonce difficile. Le printemps fut pluvieux et humide, l’été guère ensoleillé, le botrytis a contaminé certaines appellations, et la grêle et les orages en ont détruit d’autres. Une petite vendange ne signifie pas un petit millésime. Les vins seront peut-être très bons, tout dépend du talent de chaque vigneron. Nous aurons les réponses dans les dégustations des prochains primeurs et lors des concours de l’année prochaine.

Le plus inquiétant ne vient pas du ciel, mais de l’État. Le gouvernement envisage de nouveau de réglementer et de taxer la filière viticole, deuxième filière exportatrice de France, qui fournit 500 000 emplois, et qui illustre au mieux notre culture. Cinq mesures particulièrement vicieuses sont à l’étude :

1/ Interdiction de parler du vin sur internet ;

2/ Interdiction de parler positivement du vin dans les médias ;

3/ Taxation du vin au nom de la santé publique ;

4/ Radicalisation du message sanitaire ;

5/ Durcissement des mentions sanitaires sur les étiquettes.

Vous avez bien lu. Ces mesures sont ahurissantes. Le gouvernement souhaite légaliser la consommation de cannabis et de certaines drogues, mais il veut interdire de parler du vin. Les vignerons et les œnophiles se mobilisent depuis quelques jours pour empêcher ce diktat sanitaire, et cette atteinte inadmissible contre la culture de notre peuple.

C’est véritablement cela qui est en jeu. Certes il y a les conséquences économiques de ces mesures, mais il y a surtout les conséquences culturelles et historiques. Comment peut-on en arriver à nier les racines culturelles de la France en cherchant à éradiquer le vin de ses paysages et de son histoire ? L’attaque est beaucoup plus grave et beaucoup plus profonde qu’il n’y paraît. Cela rejoint l’intrusion de l’idéologie du genre à l’école, la destruction des programmes d’histoire : c’est la volonté d’éradiquer une culture et de la remplacer par une idéologie technocratique.

Pour plus d’informations sur ces mesures dangereuses, vous pouvez consulter le site « ce qui va vraiment saouler les Français« .
—-
Sur le web