Le tiers payant pour tous : enfin l’égalité devant la maladie !

imgscan contrepoints 2013-2221 tiers payant

Exemple de mesure démagogique et idéologique, ce projet sera sans suite.

Exemple de mesure démagogique et idéologique, ce projet sera sans suite.

Un article de l’aleps.

Madame Marisol Touraine est ministre de la santé. Ce qui semble aujourd’hui l’intéresser n’est pas de savoir si les Français sont bien soignés, mais si tout le monde peut être soigné gratuitement. Ce n’est pas la même chose, c’est même antinomique : dilapider l’argent des cotisations, c’est en manquer pour pratiquer et développer une bonne pratique médicale. En fait seuls les riches auront accès à des soins de qualité : l’argent leur donnera priorité.

La mesure devrait prendre effet en 2017. À ce moment aucun assuré français ne paiera la visite qu’il rendra à son médecin. Sans attendre 2017, les ménages à faibles revenus (chiffre à définir) pourront bénéficier de cette gratuité. Après tout on ne débourse rien chez le pharmacien grâce à la carte Vital, pourquoi n’en serait-il pas de même chez le praticien ?

La mesure est proposée au nom de la justice sociale : la pauvreté ne doit pas empêcher les gens de se faire soigner. Mais, d’une part elle profitera à tous les assurés sans critère de revenus en 2017 et, d’autre part, il existe déjà des prises en charge des gens modestes : Couverture Médicale Universelle (CMU), allocations – sans parler des délais et remises que les médecins accordent spontanément aux familles en difficulté, en application du serment d’Hippocrate.

Les médecins font à juste titre remarquer que la qualité des soins dépend avant tout de la densité de médecins en France. Or, la démographie médicale est inquiétante : de moins en moins de généralistes, de moins en moins de libéraux (19%). Le tiers payant n’a aucune chance de valoriser la profession médicale, parce que son prolongement logique est le contrôle de plus en plus étroit des prescriptions et des honoraires médicaux, contrôle estimé intolérable et coûteux, honoraires frisant l’indécence. La seule gestion de la carte Vital représente 3 euros par acte : qui va les payer ? Va-t-on augmenter les honoraires de 3 euros ?

Pour être bien soigné, il faut des médecins, de bons médecins, beaucoup de bons médecins. Est-ce en faisant un pas de plus vers la socialisation de la médecine que l’on progressera ?

Enfin, comme le tiers payant est un encouragement à la surconsommation médicale, comment l’assurance maladie, déjà en faillite, va-t-elle relever ce nouveau défi ? Question sans réponse, mais avez-vous pensé une seconde que le tiers payant sera généralisé en 2017 ?


Sur le web.