Le hijab doit-il être autorisé pour les nonnes ?

Ce devrait pourtant être simple : nous sommes libres de porter ce que nous voulons porter.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
nonnes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le hijab doit-il être autorisé pour les nonnes ?

Publié le 2 octobre 2013
- A +

Ce devrait pourtant être simple : nous sommes libres de porter ce que nous voulons porter.

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume Uni.

Les nonnes aussi ont été autrefois soupçonnées d’être des agents d’une puissance étrangère.

L’image ci-dessus vous offense-t-elle ? Pensez-vous qu’il n’y a pas de place dans notre pays pour ce type de vêtements ? Pensez-vous que ces femmes sont soumises à un lavage de cerveau par un système oppressif de croyances ?

Tentons une expérience. Quand nous discutons du hijab, nous pensons qu’il s’agit d’une coiffe et d’un vêtement traditionnels. Sommes-nous en train de dire que, dans notre pays qui a toujours élevé l’idée de liberté individuelle au-dessus du pouvoir collectif, l’État détient le pouvoir de nous dire comment nous devons être vêtus ?

La liberté inclut le droit de libre association. Les sociétés et institutions devraient être autorisées de poser comme conditions d’intégration ce qu’elles désirent. Ainsi, les écoles devraient être entièrement libres de demander le port d’uniformes tout comme les chefs d’entreprise devraient être entièrement libres d’imposer un certain code vestimentaire. Si un centre commercial souhaite bannir les survêtements ou les hijabs – ou les croix et les kippas, supposons, si le gérant est assez fou pour voir fuir sa clientèle – c’est son droit. Mais les ministres britanniques n’ont pas à dire aux gens comment s’habiller. Et je suis fier de le dire, c’est quelque chose qui nous différencie de l’Iran, de l’Arabie-Saoudite ou de la France.

« Mais ça n’a rien à voir avec la liberté, » me lancent des centaines de tweetos, « il s’agit d’une guerre culturelle ». Je suis souvent frappé par le nombre de personnes qui pensent pouvoir énoncer une vérité en déclarant simplement « ça n’a rien à voir avec x, c’est à propos de y ». Mais mettons ça de côté. Ce qui est surprenant, c’est la manière dont certaines idées de la droite autoritaire et de la gauche bien-pensante peuvent s’allier et traiter différemment les minorités devant la loi.

Ce devrait pourtant être simple : nous sommes libres de porter ce que nous voulons porter. Il peut y avoir des circonstances spéciales, par exemple la sécurité aéroportuaire. Les seuls établissements qui instaurent des règles vestimentaires sont inévitablement financés par l’État (universités, par exemple) ou dirigés par l’État (cours de justice). Mais le principe reste le même : tant que vous évitez de vous exhiber d’une manière indécente, vous pouvez vous habiller comme bon vous semble.

L’unique raison pour laquelle nous avons cette discussion est que, depuis une génération, de nombreuses branches du secteur public sont devenues obsédées – je pèse mes mots – par les origines ethniques. Le moindre sujet a été réinterprété à l’aune d’une lutte anti-raciste. Parce que les symboles religieux les plus visibles (turbans, hijabs) ont été majoritairement portés par des non-blancs, des pans entiers de la gauche ont oublié ce qui devrait être leur principe directeur : l’égalité devant la loi. Au lieu de ça – et paradoxalement, comme les autorités de l’apartheid sud-africaine – la gauche s’est mise à catégoriser les individus. De grandes entreprises ont suivi le mouvement. British Airways, désireuse de permettre le port du hijab mais pas d’encombrants crucifix s’est retrouvée dans l’absurde position de décréter que les signes religieux pouvaient être portés par les employés uniquement s’il y avait une « obligation religieuse écrite ». Qu’est-ce qu’une obligation religieuse écrite ? La question a divisé les théologiens pendant des siècles, a mené au schisme et même aux guerres. Mais ne vous inquiétez pas. Nous avons désormais notre ultime arbitre : British Airways.

Encore plus absurdes : les personnes qui, professant leur aversion pour l’Islam, font preuve d’une expertise extraordinaire sur ce que cette religion demande de ses adhérents. Eux aussi veulent nous diviser et nous catégoriser par la loi.

Je pensais que nous avions laissé ça au passé, lorsque nous avions abrogé les lois anti-catholiques en Grande-Bretagne. Il est navrant d’observer la remontée en puissance de ces débats.


Sur le web. Traduction : Voy/Contrepoints.

Voir les commentaires (85)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (85)
  • « Il s’agit d’une guerre culturelle » : ceux qui s’en inquiètent ont bien peu confiance dans leur propre culture. Il faut bien dire qu’après avoir passé les 4 ou 5 dernières décennies à en saper les fondements, il ne faut pas venir pleurer aujourd’hui. Les regrets, c’est toujours trop tard.

  • Derrière ce texte liberal, Il y a un mot qui résume la complexité : l’utilisation d’une limite appelée « DÉCENCE « …

    Pour certains le voile ou la cornette sont indécents..
    Pour d’autres ce sont les minijupes…
    Les naturalistes réclameront sûrement un retour a la nudité originelle… Puisque dieu nous aura fait ainsi…

    Bref… Ce débat est léger tout en pointant le constructivisme de nos pensées …
    Amusant… N’est il pas?

    • « Pour certains le voile ou la cornette sont indécents » : s’ils ne veulent pas porter la cornette ou le voile (je les comprends), c’est leur problème. Mais s’ils prétendent interdire la cornette ou le voile aux autres, c’est affaire d’application du principe de non-agression, d’habitudes, de traditions, de valeurs morales… Si porter (ou pas) un vêtement a un but délibérément provocateur, ou pire, s’il est porté sous la contrainte dans le but d’isoler la victime du reste de la société, il est tout à fait conforme aux principes libéraux d’interrompre l’agression. Ici, on voit bien que ce n’est pas au législateur d’empiler des lois crétines mais aux juges d’apprécier au cas par cas les évolutions de la société, l’évolution de la tradition.

      Mais voilà, en France, les socialistes n’ont pas pu s’empêcher de tordre le réel, avec leurs lois stupides, immorales et liberticides, pour le mettre en conformité avec leur idéologie. Cela nous a mené à la présente situation où les valeurs traditionnelles françaises ont disparu (ceci étant dit sans juger leur pertinence) et, la nature humaine ayant horreur du vide, sont remplacées par de nouvelles que plus personne ne maîtrise ni comprend. Les socialauds sont comme des gamins pleurant sur leur beau jouet cassé et tentent de sauver les meubles avec la pathétique moraline peillonesque. Tant pis pour eux : leur désarroi me réjouit. Si les Français veulent revenir à une situation conforme à leurs aspirations, ils doivent admettre qu’il n’y a pas d’alternative à l’interdiction du socialisme. Dans le cas contraire, ils en paieront le prix fort.

      • Cavaignac, toujours aussi simpliste!!

        • @Jeffic: Et bien faites nous voir la magnfique complexité qui supplante le principe de non agression par sa superbe intellectuelle..

      • Cher Cavaignac,

        je suis surpris de lire votre thèse du devoir d’ingérence dans les affaires d’autrui…
        c’est pourtant ce que vous reprochez en permanence, et à juste titre, aux gouvernements soc… dirigistes… je préfère tant tous les partis politiques français s’en réclament.

        C’est bien pour cela que la question vestimentaire est interessante.
        – qui vous dit qu’une femme sous burka est moins libre qu’une femme en minijupe ?
        – qui est « coupable » d’une tenue ressentie comme « provocante » : celui/celle qui la porte, dont on ne connait rien de ses idées, qui donne une signification qui lui est personnelle à un acte public… ou bien celui/celle qui la regarde, l’interprète en fonction de sa propre construction culturelle et idéologique ?

        Je croise de temps en temps un de ses corbeaux entièrement couverts. Cette femme ne me cause AUCUN tort… je ressens un malaise… de l’imaginer prisonnière… de ne pouvoir percevoir son visage et tout ce qu’il dit de nous…
        Mais qui suis je….

  •  » Tant que vous évitez de vous exhiber d’une manière indécente, vous pouvez vous habiller comme bon vous semble.  »
    Pourquoi une telle restriction ? qui décide de ce qui est indécent ou non ? n’est-ce pas là une restriction purement culturelle ?
    La liberté totale est une illusion, nous sommes contraints de mille façons par l’éducation et la vie en communauté.
    Les convenances vestimentaires ont été depuis des siècles incontournables et aujourd’hui la diversité des accoutrements dans la rue démontre une belle évolution vers le chacun fait ce qui lui plaît.
    Si le niqab et autre voile provoquent autant de réactions d’hostilité dans les pays non musulmans, c’est à travers ce qu’il symbolise, la place inférieure faite à la femme qui doit se cacher pour ne pas provoquer les hommes et la revendication parfois agressive des musulmans à imposer leurs règles où qu’ils soient.
    Je suppose que pour les libéraux purs et durs, il s’agit là d’une insupportable intrusion dans l’espace de liberté dont la liberté religieuse, de chacun.
    Pour d’autres, il s’agit d’un rejet de ce que véhiculent les partisans les plus extrémistes d’un religion particulière qu’ils considèrent menaçante.
    Pour Monsieur Hannan il n’y a pas de différence entre une robe de religieuse et un hijab pourtant, la robe de nonne est le signe extérieur d’appartenance à un ordre religieux alors que le hijab est le signe extérieur d’appartenance à une religion, dans le premier cas la religion s’extrait de la société pour former un groupe à part avec des règles à part, dans le second, la religion s’impose à toute la société et ses préceptes prennent le pas sur le reste.
    Combien de temps faudra-t-il pour qu’une supériorité numérique permette aux islamistes de balayer les principes de liberté individuelle si chers à M.Hannan ?

    • « dans le premier cas la religion s’extrait de la société pour former un groupe à part avec des règles à part, dans le second, la religion s’impose à toute la société  »

      Exactement.
      Et le hidjab est un aspect de la charia.

    • Interdire un vêtement pour ce qu’il symbolise c’est une atteinte à la liberté d’expression et de religion, et c’est donc parfaitement illégitime. L’interdire pour des raisons de décence sur la voie publique fait simplement partie des pouvoirs de police dont l’Etat dispose (même si c’est plutôt les municipalités qui devrait fixer les règles relatives à la voie publique).

      Donnons un autre exemple : il y a une différence entre interdire la nudité pour des raisons de décence et le faire pour lutter contre une religion qui encourage la nudité (comme les Digambra). Dans le second cas ce serait une atteinte à la neutralité de l’Etat en matière religieuse. Il est évident que l’interdiction de la nudité sur la voie publique qui existe dans notre droit ne vise nullement une religion en particulier, et ne pose donc aucun problème. Si jamais des Digambra sont présent en France ils ne font que se plier à une loi générale qui ne les vise nullement.

      Le fait est que l’interdiction du voile intégral est une législation anti-musulmane, comme le montre tous les commentaires ici (et comme le montre votre question finale). Les autres raisons invoqué tiennent lieu de prétexte.

      Une loi écrite contre une religion en particulier est illégitime par nature.

    • Pas besoin d’attendre la supériorité numérique, vous venez de réduire la liberté individuelle aux caprices de l’ochlocratie par cette phrase:

      « La liberté totale est une illusion, nous sommes contraints de mille façons par l’éducation et la vie en communauté. »

      Si on suit votre raisonnement notre conception de la decence vestimentaire vaut bien celle de l’arbie Saoudite… Après tout c#est la communauté qui décide quoi…

      Il y a une contradiction au cm carré dans votre texte.

  • « Il peut y avoir des circonstances spéciales, par exemple la sécurité aéroportuaire. »
    La common decency ne suffisant plus et toute volonté d’assimilation ayant disparu, j’ai bien peur que nous ne soyons en présence de « circonstances spéciales ».

  • « Les nonnes ont-elles été aussi autrefois soupçonnées d’être des agents d’une puissance étrangère ? »

    L’auteur ne croit pas si bien dire. Ce soupçon a longtemps pesé sur les catholiques français, soupçon encouragé par toutes les formes de gallicanisme et de laïcisme.

    • L’auteur étant britannique il a parfaitement conscience que les catholiques aient pu être soupçonné d’être les agents de puissance étrangère.

      Contrepoints >> D’ailleurs dans la version originale, la légende de l’illustration n’est pas sous forme interrogative. Nous venons de modifier la traduction.

  • Ce qui me dérange dans le niqab et la burqa c’est l’impossibilité de reconnaitre la personne sous le vêtement. Elle est inatteignable pour aucun échange, sympathique ou non.
    Le motocycliste enlève son casque lorsqu’il ne circule pas… sauf s’il va prendre part à une manif musclée.
    Le port de signes d’affiliation religieuse, politique, ou commerciale peut être de mauvais goût, provocateur ou tout simplement imbécile. C’est une forme de liberté d’expression qu’à défaut d’apprécier il faut tolérer.

    • La seule bonne chose à faire c’est que se soit leurs hommes aident ces femmes à changer cette pratique. Mais est-ce le rôle de la loi de juger une pratique trop habillée ou pas assez habillée ?

      En dehors de l’atteinte à la pudeur qui oblige à une certaine réserve, on ne peut vous imposer l’habit, on peut seulement vous interdire l’exhibition en tenue trop légère pour des raisons éthiques.

    • Vous ne comprenez pas: Il s’agit de contrôler la sphère publique, pas de porter des signes.
      L’uniforme des nonnes est le contraire du hidjab: Il distingue les membres de l’église des laïcs (terme chrétien). L’islam interdit une telle distinction, la laïcité lui est étrangère, c’est toute la société qui est tenue de lui appartenir – comme musulman ou comme dhimmi.

      Par ailleurs un signe renvoie à quelque chose et c’est en cela qu’il doit être jugé. Le hidjab est celui de la charia, comme un brassard à croix gammé est celui du nazisme, comme un drapeau rouge est celui du communisme.
      Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt…

      • Dites! Vous êtes sûr que c’est la lune ? Vous vous fourvoyez magistralement en prétendant qu’il y a une charia qui prétend cela.

        La seule règle en vigueur, c’est de couvrir le corps les cheveux les bras et les jambes. Donc les mains et le visage ne sont pas des préceptes du prophète Mahomet et donc du Coran vu par l’ensemble des musulmans.

        Ensuite vous avez des extrêmes, comme dans l’église. Ceux-là même qui au nom de Dieu (qui interdit de tuer des innocents) vont tuer au nom de la foi ou de l’état. Alors là vous auriez raison de combattre des fanatiques qui ne respectent pas les écrits et ne représentent donc pas la religion ou ne respectant pas les droits de l’homme.

        Pourquoi ne pas chercher une solution dans le dialogue ?

    • Et pourquoi on vous devrait quoi que ce soit en terme d’exhibition faciale? Pourquoi la loi devrait elle se soucier de ce qui vous dérrange dans ce que les gens décident de faire voir de leur visage? Pourquoi les moches ne pourraient ils pas vouloir se cacher le visage? pour les grand brûlés défigurés ne pourraient ils pas porter un masque plutôt que de devoir supporter les regards génés et écoeurés de ceux qui contemplent leur gueule comme un spectacle glauque? Pourquoi la paranoia de ceux qui veulent pouvoir connaitre le visage de tous ceux qui croisent leur chemin vaut elle mieux d’un point de vue légal, que la folie des fanatiques religieux qui voudraient cacher le visage des femmes?

  • Il ne faut pas confondre une nonne, soeur qui comme un curé a une fonction précise dans l´église et une femme/fille musulmane quelconque qui affiche de manière ostentatoire un signe religieux.

    • Le terme « ostentatoire » est faux, vous voyez une chose qui vous dérange, certes, mais ce n’est pas par pur provocation que certaines femmes portent un drap usé (avec des trous) sur la tête.

      Il faut juste leur expliquer qu’il y avait d’autre manière de sécher le linge de lit.

    • Et que’est ce que cette distinction apporte au débat?

    • Rien dans les fonctions religieuses ne justifient le port d’une cornette ou d’une soutane…
      S’habiller ainsi reste un choix personnel, …. sur le même plan…

  • bon article en tout cas. le plus consternant c’est que ces choses qui devraient être évidentes pour tous le monde ont pourtant besoin d’être rappelées

  • On devrait interdire le hijab dans les couleurs sombre comme le noir, le gris, car ça ne met pas en valeur la femme.

  • Daniel Hannan est un anglican qui ne supporte pas les catholiques…..Personne ne force une femme a offrir sa vie à Dieu en devenant nonne , personne ne force un homme a devenir moine boudhiste par contre pour ce qui est du niqab ou autre c´est une autre histoire…..

  • « Et je suis fier de le dire, c’est quelque chose qui nous différencie de l’Iran, de l’Arabie-Saoudite ou de la France »……Mais en France aucune nonne ne travaille pour Air France alors que en Angleterre une hotesse de l´air peut porter le hijab sur BA. Et puis pour vos prochaine vacances allez visiter avec votre épouse et peut être vos filles l´Arabie Saoudite, visitez ses mosquées……

  • C’est très mauvais ! L’auteur n’a pas remarqué que ces religieuses – qui ont presque toutes adopté une tenue plus civile, portaient simplement un uniforme, comme les Horse Guards, les policiers, les ambulanciers ou les pasteurs … Pour être clairement identifiables, et qu’on puisse faire appel à elles en toute confiance.

    Cela n’a strictement rien à voir avec les mousmés roulées dans leurs tentes.

    • @mps: Et qu’est ce que votre brillante démonstratin est supposée prouver conernant le droit de choisir les vetement qu’on porte ou ne porte pas? En quoi la loi a t’elle besoin de cette distinction pour être une garantie de liberté? En quoi votre distinction permet t’elle à la loi de protéger les citoyens contre une agression illégitime?

  • Stéphane Montabert
    2 octobre 2013 at 12 h 46 min

    Je suis étonné de la fausse candeur déployée par M. Hannan.

    Les religieuses sont membre d’un ordre, cette tenue est leur uniforme traditionnel (d’ailleurs bien plus ancien que burqa et autre niqab qui sont des inventions récentes). Elles ne portent pas ces tenues dans une optique de prosélytisme. Elles ne réclament pas que toutes les femmes la portent. Elles ne les portent pas parce qu’elles ont été menacées ou rouées de coup par leurs maris. Elles ne les portent pas pour se « protéger » de la prétendue convoitise sexuelle des hommes. Elles n’impliquent pas avec cette tenue l’infériorité et la soumission de la femme. Elles ne masquent pas leur visage au regard d’autrui et restent reconnaissables.

    Enfin, elles se soumettent aux lois civiles et renonceront à porter ce genre de vêtement s’il devient interdit.

    Parfois la limite est floue entre l’anti-christianisme et la simple bêtise. Dommage que Daniel Hannan perde en crédibilité sur ce coup-là.

    Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut point voir.

    • Tous dans le moule …. et pourquoi donc ? au nom de quelle liberté ?

      Autant fabriquer des nikab en dentelle de Paris, ça créerait des emplois.

      • Mais enfin vous parlez d’un pays comme le pakistan qui nous fourni en main d’oeuvre bon marché et en terroriste.

        Ne tarissez pas d’éloge à leur propos c’est votre droit, mais les ne mélanger pas ceci au reste du monde, car très peu d’entre eux pratiquent l’Islam.

    • « Elles ne les portent pas pour se « protéger » de la prétendue convoitise sexuelle des hommes.  »

      Si, mais elles ont fait voeu de chasteté. Elles l’ont fait adulte, et elles peuvent changer d’avis.

      La laïcité chrétienne est manifeste dans le fait que les membres de l’Église sont chastes, vêtus distinctement et de manière à ne pas susciter de concupiscence (souci tempéré par le celui de ne pas être trop ostentatoirement visible dans l’espace public), et généralement isolés de la société (moines, nonnes).

      Rien à voir donc avec un embrigadement de la société civile, c’est même exactement le contraire…

      L’autre jour on voyait les photos des chrétiennes pakistanaises à côté des cercueils des 70 (environ) victimes de l’attentat islamiste: Elles portaient le hidjab, comme toutes les chrétiennes de pays musulmans, et là, effectivement, c’est le sort de toutes les femmes, mais à cause de l’islam.

  • La question n’est pas de savoir si ces « femmes » ont le droit de porter le voile islamique, la question est de savoir si elles peuvent porter autre chose. Et la response est clairement NON.

    Si vous voulez un aperçu de ce que donne le mélange de gogochisme et de pseudo-libéralisme à deux balles lisez : « Londonistan » de Mélanie Phillips. Et le coran.

    • C’est référence intéressante, merci.

      En effet la désinformation et la sur-interprétation ne sont pas bon pour la démocratie.

      D’autant qu’un code vestimentaire peu évoluer, mais la manière autoritaire ne fera jamais avancer des extrêmes. L’interdit de la mini-jupe n’a fait que de renforcer ses détracteur et à fini par aller jusqu’au string. Mais ce n’est pas si loin l’époque ou la jupe devait couvrir le genou.

  • 1- Nous avons une tradition chrétienne

    2- Le voile ne couvre pas le visage

    3- Ces femmes le portent librement

    • bref allez lire le Coran et revenez

      • Qu’est ce que j’en ai taper du coran? Qu’est ce que läislam ou les religions viennent foutre dans un bébat sur ce qui est légal ou pas de porter comme vêtement? Pourquoi certaines personnes pensent elles que l’Etat a le devoir, le temps, la légitimité et l’argent pour s’occuper de ca alors qu’il n’est meme pas capable de garder des violeurs en taule, ou de s’assurer que l’on ne se fasse pas agresser dans le métro?

  • c’était quand???????
    un peu d’honnete§§§§§§§§§§
    seuls les cols romains sont encore utilisés
    et les « freres de saint jean » les religieuses sont completement « chapeautées » mais visiage decouvert

    les garcons sont plus malins

    role du vetement dan le role social
    les avocats
    les magitrats

    allez houste
    tous en pantalon

  • Donc, selon Daniel Hannan, la charia n’existe pas.
    Circulez, rien à voir.

    La charia n’est pas la loi fondamentale de 57 pays.
    Mahomet n’a pas exercé le pouvoir au nom d’Allah, ni ses continuateurs.

    Cadenassé dans son déni, il inverse les choses: « les personnes qui, professant leur aversion pour l’Islam, font preuve d’une expertise extraordinaire sur ce que cette religion demande de ses adhérents » n’existent pas.
    Ce qui existe, ce sont des personnes qui, s’étant renseignées sur l’islam, non pour satisfaire leur pulsion intolérante, mais parce que c’est LA réalité politique dominante de ce monde, en ont conclu qu’il demande effectivement d’imposer la charia.

    Et, objectivement, j’attends des arguments contraires. M. Hannan se contente, comme les gauchistes, de refuser par principe de prendre connaissance des faits.

    L’amalgame entre hidjab et bonnes soeurs est odieux: Prendre le voile, chez les catholiques, est un choix adulte et révocable.
    Loin de prendre le contrôle de l’espace public, le catholicisme y soustrait ses membres – ce sont les moines qui s’isolent des femmes, et non les femmes qui doivent rester confinées ou voilées.

    Le relativisme, l’amalgame entre christianisme et islam est d’autant plus révoltant à une époque où tant de chrétiens sont persécutés à cause de l’islam.

    De cet article ténébreux émergent quelques points plus lumineux, sur la liberté de discriminer ou sur le racisme de gauche.

    Mais la position d’un libéral conséquent doit être: Adhérer à une religion est un choix libre et donc assumé.
    L’islam doit être regardé pour ce qu’il est, à l’exemple de J-F Revel, Jacques Ellul, etc. Et il n’est pas le christianisme, il en est même, sur l’essentiel, l’exact contraire.

    • « l’exact contraire »

      Donc l’un est blanc, l’autre est noir, c’est simpliste. Et pourquoi pas l’inverse d’ailleurs car l’église vous a peut être programmé en méchant.

  • Différence entre la cornette et le voile :
    La cornette veut dire : Je suis religieuse catholique dans une congrégation et je me distingue de vous pour que vous reconnaissiez le service de Dieu en moi comme cela est traditionnelle en Occident.

    Le voile veut dire : Je suis musulmane et obéit à la foi musulmane qui oblige les femmes à être voilée sous peine de châtiment. Je me détourne de la tradition vestimentaire, religieuse, alimentaire de votre pays quoique je veuille y rester et en profiter.

    La grande différence est que le voile veut investir le pays occidental de ses traditions africaines. Il s’agit donc d’une cohabitation obligatoire de deux traditions différentes mais dont l’une (musulmane) veut prendre le pas sur l’autre (chrétienne) tandis que l’autre est censurée dans son désir de réagir ne serait-ce qu’en parole. Verra-t-on à la une d’un journal ces paroles ?
    « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)
    « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! » (Gal 1 :8)

    Ces paroles demandent de traiter les musulmans en anathème (exécré) ce que l’on peut faire dans le cœur mais certainement pas dans nos choix qui nous seront aussitôt reprochés.

    • « Le voile veut dire : Je suis musulmane et obéit à la foi musulmane qui oblige les femmes à être voilée sous peine de châtiment. Je me détourne de la tradition vestimentaire, religieuse, alimentaire de votre pays quoique je veuille y rester et en profiter »

      D’une part c’est faux de dire que c’est une obligation religieuse.
      Et d’autre part c’est faux de dire que c’est une obligation.

      Ensuite argumenter cela avec des allégations de pique assiette, c’est petit et hors sujet. Les nonnes font la charité et on ne dit pas qu’elle font la mendicité.

      Je trouve que les pays pauvres dont un bonne partie sont musulmans sont plus ouvert et partagent beaucoup plus que les pays occidentaux.

      Qui a peur de l’autre ?
      Qui invente de vilaine histoire de charias pour faire peur aux enfants ?

      Le vrai problème c’est que vous généralisez tout alors que le monde est vaste et chaque pays à sa propre existence indépendamment de la religion majoritaire pratiquée. Soyez honnêtes.

      • Oh oui, ils partagent surtout une version des droits de l’homme adapté à l’isslam. Tu étais au courant?
        As-tu déjà entendu parler de l’OCI?
        Inventer la sharria?
        Je viens chaque jour ou presque ici. Je ne commente pas souvent de peur de faire voir que mes connaissances sont limitées sur un certain nombre de points, ma culture économique économique étant relativement limitée.
        Apparemment, d’autres devraient s’abstenir aussi, leur méconnaissance d’un sujet les rendant inaptes à correctement commenter.

        • C’est très bien de citer l’OCI. Et merci pour vos questions.

          Les droits de l’homme, c’est quoi ça? Est-ce le truc inventé par un Suisse pour dire aux autres comment faire mieux ?

          Vous voulez une blague chinoise ?

  • Votre texte est un blague, mauvaise de surcroit, vous ne pouvez pas rapprocher des nones et des musulman(e)s (appelons un chat par son nom) sur le seul sujet du libéralisme.

    Soit vous êtes provocateur, soit hypocrite, soit irresponsable.

    En lisant votre texte, le problème, et il y en a un sinon vous ne tenteriez pas de laborieusement traiter le sujet, c’est que seul l’habit et la liberté de le porter focalise le débat.

    Nous savons tous, que des musulmans, la France et l’Europe en accueillent depuis de décennies, dans un passé récent il n’y avait pas débat sur leur culture et encore moins sur leur façon de se vêtir.

    La réalité actuelle est tout autre, nous subissons les revendications illégitimes et provocatrices de certains musulman(e)s qui, sous prétexte de difficultés d’intégration (1) essayent de déstabiliser nos systèmes.

    Il est même cocasse de constater que ces mêmes musulmanes (pour ne parler que des femmes) vivant dans des pays du Maghreb, avouent lorsqu’on les questionne, ne pas comprendre l’attitude de leurs soeurs vivant en europe.

    Vous mélangez libéralisme et anarchie, il est de notre devoir de protéger nos démocraties car elles sont menacées de l’intérieur, c’est du reste le même débat que la nécessité de défendre nos frontières d’un commerce par trop agressif et anormalement concurrentiel.

    Cher Monsieur, pour échanger il faut un minimum de parité, sans cela il ne s’agit que de posture ou d’un idéalisme béat.

    Le libéralisme n’a jamais eu pour objet de s’affranchir des différences, sinon à porter le nom de socialisme…

    Que je sache, une none n’a jamais voulu imposer le port de son habit ? pouvons nous en dire autant des musulmans ? vous savez parfaitement que non.
    Et même la, le débat est plus complexe car beaucoup de jeunes femmes musulmanes nées et vivant en France, se sont contraintes au port du hijab, lassent d’être agressées par leurs proches.

    Revoyez donc votre copie et allez recevoir vos récompenses et titres la ou vos propos trouvent échos, chez des imbéciles apparemment.

    (1) au sujet de l’intégration, autre débat masturbatoire pour bobos, en fait il existe un manuel qui s’applique à toutes et tous, peu importe le sexe ou l’origine, cela s’appelle le code civil, point.

    • Que je sache, une none n’a jamais voulu imposer le port de son habit ? pouvons nous en dire autant des musulmans ? »
      Et bien en fait, historiquement, les catholiques (et les nonnes sont catholiques) en Angleterre ont longtemps été considérés comme des possibles traitres et espions cherchant par tout moyen à imposer leur religion au royaume. Exactement le soupçon que vous nourrissez à l’encontre « des » musulmans, de tous les musulmans.
      D’où la pertinence du parallèle par l’auteur anglais.
      Vous savez, maintenant, que c’est ridicule ? Et bien vous êtes juste un ignorant. Les complots catholiques étaient une réalité autrement plus prégnantes ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Fawkes par exemple ; notez que c’est un autre catholique qui a fait échoue le complot par fidélité à la couronne) .

      • @P : je vous parle de contexte, ce que je reproche très ouvertement à l’auteur d’éviter et vous me parlez d’histoire, êtes vous mal comprenant ?

        A l’inverse de vous, je ne suppose pas ce que vous êtes ou pas (ni l’auteur), ce qui au cas d’espèce n’a aucune importance, j’apporte ma critique sur une réflexion qui heurte les miennes.

        Il y a dans ce billet maussade, un évitement de la réalité et de l’actualité, le tout labellisé libéral, une mauvaise blague comme je le dis plus avant.

        Il y aussi confusion entre profession de foi et la façon de se vêtir.
        Par prudence, vous devinant prompt à défendre des causes improbables, je ne suis pas à la cause ni des bonnes soeurs ni du catholicisme ni d’aucune religion.

        Le contexte ne peut être éludé, ne vous en déplaise, la est le fondement de ma critique.

        • Non mais admettons que les mususlmanes voilées soient en fait toutes des partisanes de la charia et de la lapidation des femmes infidèles et des apothats de l’islam. Admettons que ce soient systématiquement des chantres de la domination du monde par l’islam.

          Et alors?

          Tout ce qui comte ce sont les actes. Elles peuvent bien penser ce quäelles veulent, elles peuvent s’habiller comme elles veulent, tant qu’elles ne forcent personne à faire pareil, je ne vois pas ou est le problème. Tant qu’elles font du prosélytisme ou tentent de débattre en soutenant le bienfondé de leur obscurantisme, et qu’elles vivent selon ces principes, elles peuvent bien le faire.

          Par contre, si elles s’amusent à agresser une fille parce qu’elle porte pas le la bonne tenue, la il faudra sévir et frapper très fort. Pas avant.

          • +1
            Il faut cependant être conscient que ça n’est pas si facile. quand une fille se fait imposé ce vêtement c’est toujours par sa famille (père, frère, mère …) et personne n’a envie de faire condamné sa famille, ou de s’exposer aux ennuis. Exactement comme la plupart des gens préfère se faire racketter de 10 balles, que de se farcir les emmerdements judiciaires que ça implique si on résiste.

  • Merci à Monsieur Hannan pour cet article.

    Par contre, à propos des nombreux commentaires des constructivistes de toute sorte qui osent se revendiquer libéraux, vous me faites honte.

    Vous qui au nom de la liberté demandez l’intervention de l’État et de sa force « légitime » pour contraindre les individus à s’habiller comme vous l’entendez, vous qui au nom de la liberté préférez violer les droits plutôt que les défendre, je n’ai pas peur de le dire, vous êtes un ennemi du libéralisme peut être encore plus hideux que le socialisme : ce n’est pas l’envie et la jalousie qui vous anime, c’est pire, c’est la peur et la haine.

    • Parce qu’on ne peut pas être à la fois libéral et lucide sur l’islam ?

      • Bien sur que si, mais ce libéral lucide sur l’islam défend au contraire la liberté de conscience et la liberté d’expression ; c’est l’aveuglement de prétendus libéraux qui les entraîne à tourner le dos à la liberté et à confier à l’État le rôle de faire régner la Morale (la leur) au détriment de celui de gardien des libertés.

    • Elle est bonne celle la.

      pour vous le libéralisme c’est l’affranchissement de l’état ? vous avez une conception particulière et dirigiste du libéralisme.

      En poussant votre logique, il n’est plus nécessaire de parler de « droits » mais d’anarchie, de barbarisme, de ce que vous voulez mais pas de droits.

      Une société est factuellement et inévitablement contraignante, le droit que vous citez est, en allant au plus simple, une ligne de conduite commune, dès lors si certains y dérogent, j’entends effectivement que l’état, dans une de ses fonctions on ne peut plus régalienne, intervienne.

      En France, en 2013, il y a un problème avec un extrémisme issu de la religion musulmane, s’il vous plait de dire le contraire, c’est votre libre arbitre, mais gardez vous de toutes leçons de morale.

      • @François

      • Vous savez patronus, ne pas pouvoir faire taire par la force les « crétins qui procèdent au bousillage intellectuel pour faire avancer leur notion bien a eux du despotisme en faisant passer ca pour une défense de la liberté », c’est une contrainte sociale aussi. Celle la je l’accepte.
        Contrainte ne signifie pas arbitraire. Il y a des contraintes légitimes et d’autres pas.
        Quel est le critère pour juger de la légitimite d’une contrainte? Le principe de non agression me semble etre correct. La peur que vous inspire l’islam, les intentions que vous prêtez à l’islam (que je sois d’accord ou pas), les intentions réelles des musulmans, ou leur fantasmes constructivistes, ce ne sont pas des critères légitimes au regard du principe de non agression.
        Vous comprendre ca?

  • Je suis sensible à l’argument : « tout le monde à le droit de se vêtir comme il l’entend » . Cependant , le code vestimentaire est vecteur de message. Ainsi , vous n’irez pas au travail avec un chapeau de cow-boy sur la tête, et encore moins avec un chapeau chinois ou une femme en kimono traditionnel. Alors vous voyez bien que c’est bien plus complexe que ce que vous pouvez bien écrire ….

    • En quoi votre argument chane t’il le débat? En quoi le fait de se positionner contre l’interdiction du voie sur la place publique change t’il le fait que les entrepises peuvent avoir des règlements intérieurs? En quoi cela change t’il le fait qu’on ait le droit de penser ce qu’on veut des fringue des autres?
      Si mon message sur mon t shirt c’est: « Les gens qui veulent règlementer les vetements par la loi devraient etre envoyés a la Kolyma et y crever de faim dans des conditions inhumaines »; il faut l’interdire aussi? Vous remarquerez qu’on a déjà fait mieux comme message de paix… Pourquoi les messages que les anti voile supposent être véhiculés par les femmes voilées sont ils plus graves que les massages des gens qui portent un t shirt à l’effigie de Che Guevara? Moi quand je vois un gars avec le Che sur le t shirt je pense que ce type vehicule les memes messages que les commissaires politiques de l’URSS et les agents de Stasie. C’est vraiement mieux que les talibans? Pourtant ca semble pas vous choquer… Ah moins que vous ne souteniez une action politique qui vise à réglementer les images autorisées sur les t shirts.

      • Cher Mitch

        je comprends surtout que vous interprétez mes propos qui semblent pourtant accessibles à qui veut s’en donner la peine.
        Je n’ai pas peur de l’islam, mais à priori il vous plait de le dire car me voila rangé dans une case qui vous convient.

        Je me suis exprimé, ad hominem, essayez comme d’autres de respecter ce minima, ce sera déjà un bel effort de votre part.

        Il vous en remercie.

        • Patronus: Je commente la partialité de votre propos. Bien sûr que je comprend ce que vous voulez dire. Je comrend aussi que c’est stupide. Je comprend que vos arguments sont fallatieux et que vous justifiez l’interdiction par l’interdiction. Vous argumentez de manière puérile, stérile, sans aucune cohérence et en noyant le poisson:
          Je répète que la nature des règlement interne des entreprises ou des taditions sont juste des considérations qui ne pèsent pas lourd face au la cohérence et la logique pacifiste du principe de non agression. Si vous pensez que pour des raisons symboliques ou traditionnelles, il est moral et philosophiquement acceptable d’appliquer la violence physique de la police sur des individus, alors vous êtes dans le meme camp que les talibans qui veulent lapider les femmes non voilées pour les mêmes raison.

  • Il est facile de confondre de simples individus suivant des codes et des prescriptions relatifs à leurs croyances – au mépris parfois, toutes religions confondues, des principes laïcs – et les religieux au sens strict du terme (prêtres, pasteurs, rabbins, imams, moines…). Une nonne, de par son statut, ne peut en aucun cas être comparée à une femme partant l’abaya ou le hijab.

    • Merci de nous faire part de cette différence. Pourquoi est ce que cette différence a son imortance pour évaluer les vetements qui devraient etre autorisés et ceux qui ne devraient pas l’être?

      • @Mitch,
        Vous ne voyez pas la différence ? je vais vous la dire la différence (rictus, tête secouée et haussement d’épaule).
        La différence est que la femme qui porte le hijab le fait au nom d’une religion qui veut soumettre TOUS les infidèles, qui est partie d’une petite péninsule pour conquérir à l’épée des régions entières et qui aurait pu réduire à l’esclavage toute l’Europe jusqu’en Islande (c’est le sort qu’elle réserve à tous les non-mulsumans lors de ses raids, et ce jusqu’aux époques modernes) si elle n’avait pas été repoussée par les Chrétiens. Et je n’ai pas le souvenir qu’on ait amendé le Coran entretemps pour dénoncer cette idéologie totalitaire inscrite dans les gènes de l’Islam.
        Ca fait une légère différence avec les nonnes.

        •  » idéologie totalitaire inscrite dans les gènes  »

          Vous n’avez pas honte de mélanger la science à tout ça.
          On voit tous les jours des petits matchos totalitaires qui ne respectent pas leurs femmes, mais ça n’a rien de religieux.

          Votre discours est donc purement fanatique et sans intérêt.

          • Lafayette : « Vous n’avez pas honte de mélanger la science à tout ça. »
            ——————————-
            « Inscrite dans les gènes », c’est une expression pour dire « conçu ainsi dès l’origine », rien à voir avec la science.
            Ce que je dis sont des faits sociologiques et historiques, massifs et incontestables, et comme vous n’avez rien trouvé pour le nier, vous coupez les cheveux en 4 avec un point de sémantique insignifiant, technique de rhétorique d’un banal à pleurer.

          • Minitax

            Le problème dans votre manière de combattre ce qui vous semble une menace, c’est que vous confondez aussi le vouloir et le pouvoir de l’homme avec la religion.

            Menez un combat juste ne veux pas dire ne pas mener de combat !
            Mais c’est surtout d’arrêter de braquer les projecteurs sur les extrêmes en voulant parler de la norme. Si dans tous les pays vous attaquez les gauchistes de la même manière, ils refuseront d’avancer et ca deviendrait le chaos et là il y aura une montée idéologique.

            Mais soit dit en passant le christianisme n’a pas fait mieux.

          • Je ne prétends mener aucun « combat » contre l’Islam.
            Pour dire vrai, je considère l’Islam juste comme une nuisance, pas une menace, contrairement au socialisme.
            Toute l’hystérie autour de l’Islam n’est qu’une diversion de plus des politicards de tous bords pour avoir un bouc émissaire pour détourner l’attention des vrais problèmes du socialisme, comme la dette, la déresponsabilisation, l’assistanat, la métastase étatique, la perte de liberté, l’explosion de la famille…

            Ce que je combats par contre, c’est la propagande négationniste et hypocrite du « l’islam est tolérance », « l’islam est amour », « l’islam est une religion comme une autre », propagande totalement crapuleuse et stupide au vu de tous les faits présents et historiques qui la contredisent.

          • @Minitax:

            Oui donc la je me suis clairement planté.
            Non parce qu’en fait je suis d’accord avec vous mais dans le nombre des messages, à les lire à la suite et en prêtant plus d’attention aux propos qu’à leur auteur, j’ai cru que vous défendiez l’interdiction du voile pour des motifs relatifs à la nature de l’islam.

            Ben vous savez quoi, ca me rassure vachement ce que vous dites parce que d’habitide je suis plutot d’accord avec ce que vous dites et la je trouvais que cette prose était pas digne de vous. Donc me voila rassuré. Il n’est en effet nul part écrit que vous défendez linterdiction du voile. C’est une négligence de ma part, je me suis trompé. Mea culpa.

            Je me sens d’un coup très con de vous avoir tenu la jambe pour ca. Désolé. Le point est pour vous. Jeu set et match…

            P.S: Et oui effectivement les lobbys musulmans et leurs distortion de la réalité et de l’histoire sont assez navrants et énervants. Je vous le concède aussi.

        • Nous sommes donc bien d’accord que vous présumez de leurs intentions et que vous leur faites un procès d’intention. Merci de votre honnêteté. Votre propos est à vomir, mais au moins il est franc du colier.

          • Mitch : « vous présumez de leurs intentions et que vous leur faites un procès d’intention. »
            ———————
            Ce serait un procès d’intention si les coupables n’avaient pas déclaré ouvertement leurs intentions (de prosélytisme religieux).
            Ca, vous allez sûrement le nier peut-être ?
            Et échange de bon procédé, votre hypocrisie et votre ignorance délibérée pour se conformer au politiquement correct sont à vomir.

          • Minitax

            « les coupables » et demain vous vous auto proclamez être dieu et savoir mieux que quiconque ce qui est bien et vous imposez votre totalitarisme primaire. Vous n’êtes que dans le négatif, vous n’avez donc jamais eu d’enfant ?

          • Lafayette : «  »les coupables » et demain vous vous auto proclamez être dieu et savoir mieux que quiconque ce qui est bien et vous imposez votre totalitarisme primaire. Vous n’êtes que dans le négatif, vous n’avez donc jamais eu d’enfant ? »
            ————————–
            N’importe quoi, arrêtez de fumer la moquette !
            Et que viennent faire mes enfants dans l’histoire, faut aller vous faire soigner la tête mon vieux.

          • mintax

            Désolé pour le mot un peu trop perso, c’est juste que je vous sens aigri et que vous reprochez aux enfants de l’islam, m’y fait penser. Peut être faudrait-il un peu moins de certitudes à leur encontre pour que le dialogue ne soit pas à couteaux tirés.
            On ne condamne pas les enfants des crimes de leurs parents que je sache, alors n’en faites pas des victimes.
            A part cela je vous remercie pour votre franchise, je comprend que vous combattiez l’excès d’angélisme, c’est correct, je le défend aussi, mais je n’y vois rien de plus qu’une réponse aux nombreuses attaques.

          • @MiniTAX:
            Vous êtes donc confortable avec l’idée que tous les musulamans sans exceptions ont une conception litérale de leur religion, qu’ils ne prenennt jamais aucune distance avec le dogme, et que ce sont tous systématiquement des gens qui complottent pour nous assassiner en grand nombre et imposer leur culte par la force?
            je ne vous cache pas que je déteste l’Islam et que je considère cette religion comme un ramassis de fumisteries obscurantistes dont le monde pourrait effectivement très bien se passer. So much pour le politiquement correct… Neanmoins, présumer de ce que certaines personnes pensent et de leurs intentions belliqueuses alors qu’elles ne font que suivre la religion une peu débile de leur parents avec plus ou moins de zèle et plus ou moins de précision comme le faisaient les chrétiens avant, me semble etre complètement à coté de la plaque.

            Moi aussi ils me les cassent les muzzs avec leur manière de se sentir insultés dès qu’on pointe l’absurde bêtise de leur religion. Moi aussi ca me casse les pieds de voir la manière dont certains font passer leur obscurantisme pour une justification de leur tentation despotique. mais C’est pas à moi ni à l’Etat de les instruire. Si ils font des complots et des attentats, qu’on s’occupe d’eux. Il y a déjà des lois pour ca. Le reste c’est du procès d’intention.

          • Mitch : « Vous êtes donc confortable avec l’idée que tous les musulamans sans exceptions ont une conception litérale de leur religion, qu’ils ne prenennt jamais aucune distance avec le dogme, et que ce sont tous systématiquement des gens qui complottent pour nous assassiner en grand nombre et imposer leur culte par la force? »
            ————————-
            Je n’ai jamais insinué ça, ne dites pas n’importe quoi sur mon compte ! Si vos arguments étaient solides, vous n’auriez pas besoin d’hommes de paille aussi grossiers, pas vrai ? Vous faites la rhétorique de la controverse par l’anecdotique qui consiste à dire qu’on ne peut pas déterminer la couleur des moutons, sous prétexte qu’il y a quelques moutons noirs, c’est typique du relativisme des gauchistes.
            Donc « tous », « sans exception », « jamais »… certainement non, mais il suffit d’une minorité pour emmerder une majorité silencieuse, et ça vous le savez très bien, il suffit de regarder l’histoire de tous les totalitarismes. Après tout, l’Islam est parti d’une poignée de Bédouins et a conquis des régions entières, y compris l’Europe et s’y serait installé définitivement s’il n’avait été repoussé par les chrétiens. L’Histoire, ce n’est pas fait pour les chiens.

            Mitch : « C’est pas à moi ni à l’Etat de les instruire. Si ils font des complots et des attentats, qu’on s’occupe d’eux. Il y a déjà des lois pour ca. Le reste c’est du procès d’intention. »
            ——————————
            Bah on est bien d’accord. Je n’ai jamais prôné l’interdiction du voile islamique, vous ne trouverez rien, absolument rien que j’ai puisse écrire dans ce sens. Ce que je critique dans VOTRE position, c’est de faire comme si le port du voile islamique serait pareil que la coiffe des nonnes, comme si toutes les religions et les cultures se valent, comme si par magie de l’égalitarisme, ça nous épargne de se renseigner sur le contenu et l’histoire comparative de ces religions, notamment sur l’intolérance et le suprémacisme inouïes des textes de l’Islam.
            Le discours révisionniste qui consiste à renverser les rôles comme si l’islam serait la victime de l’Occident (alors que pendant des siècles et dès qu’il a l’occasion, il en a été un bourreau), ce qui permet de traiter de tous les noms ceux qui ont l’outrecuidance de vous mettre devant des faits incontestables, c’est ça qui est à vomir.

      • Cela relève de la tradition, tout comme le costume-cravate pour un commercial ou l’uniforme pour un policier. Autant un représentant religieux peut se différencier par des attributs propres à sa fonction, autant un citoyen se doit de respecter la laïcité qui lui permet – ô grande liberté – de croire en tout ce qu’il veut (mais vraiment tout !!!) à condition qu’il ne l’impose pas aux autres, y compris dans ses « préférences » vestimentaires.
        Ah, et n’oublions pas dans tout ça le carcan imposé à la femme sous prétexte de la protéger du regard vicieux des hommes ! Je reviens d’Iran où est appliquée la charia. Je peux dire que de toutes les femmes rencontrées et avec qui j’ai eu le privilège de discuter dans un contexte privé rêvent de pouvoir retirer ces attributs lourds, chauds et handicapants.

  • Stéphane Montabert
    3 octobre 2013 at 11 h 08 min

    De toutes façon cet article est une traduction, Daniel Hannan n’aura jamais connaissance de nos commentaires.

    Mais je pense qu’il doit réaliser à quel point il fait fausse route vu qu’il a fermé le billet original aux commentaires, chose rare.

  • Il me fait marrer cet article…
    Vous nous demandez si ces nonnes ont subi un lavage de cerveau par un système opressif de croyance, en pensant qu’on va dire non. Moi je pense que oui. Je pense que ces religieuses sont complètement endoctrinées par leur milieu social et incapables de faire preuve de discernement quant à leurs croyances. Ca ne veut pas dire que je pense avoir le droit de gérer leurs fringues pour autant. C’est complètement hors propos de se demander pourquio elles portent ces fringues. D’un point de vue légal on devrait s’en tamponner le coquillard avec une babouche. Elles peuvent même faire partie d’une secte obscurantiste complètement décalée si elles veulent. Je ne vois pas en quoi ca doit changer le fait que les fibres textile qu’elles portent sur le rable ne devraient jamais devenir une problématique légale.

    Plus loin dans cet article on lit ca: « tant que vous évitez de vous exhiber d’une manière indécente, vous pouvez vous habiller comme bon vous semble. »
    Mais c’est bien la tout le problème… La loi n’a rien a voir avec la decence. La decence est profondément subjective. Est t’il decent de porter un t shirt avec le visage de Che Guevara, auteur de centaines d’éxécutions sommaires pour des raisons idéologiques? Est il decent de porte run croix, cet instrument qui servait à éxécuter les esclaves en exposant leurs corps? Est il indecent d’être nu? Le corps humain est il indécent?
    La notion de décence en terme légal et règlementaire est le début du despotisme. Dans la sphère privée, ce despotisme est à sa place. Chez moi, JE décide de ce qui est décent ou pas et si ca vous plait pas, libre à vous de partir avant de vous prendre un coup de 12. Dans la rue je ne vois pas qui a le droit de décider ce qui est décent ou indécent dans mon apparence, mes gestes mes mots, ou que sais-je encore.

    Oui dans un pays libre on devrait pouvoir se promener nu, ou porter un T shirt à l’effigie de Rommel ou un Niquab ou une Bouka, ou un cornet Miko dans les cheveux ou un symbole religieux, ou un message antisemite ou un t shirt petit bateau.

    Il n’y a pas une tenue vestimentaire qui soit plus outrageuse que le fait de se faire persécuter par la police a cause de la présence ou de l’absence de textile sur le corps.

    • Stéphane Montabert
      3 octobre 2013 at 15 h 17 min

      « Oui dans un pays libre on devrait pouvoir se promener nu, ou porter un T shirt à l’effigie de Rommel ou un Niquab ou une Bouka, ou un cornet Miko dans les cheveux ou un symbole religieux, ou un message antisemite ou un t shirt petit bateau.  »

      Remarque pleine de bon sens, à ceci près qu’une zone où des femmes portent le voile aura tôt fait de devenir une zone où toutes les femmes doivent porter le voile, même les non-musulmanes.

      Faites un test: en France, de nos jours, allez manger un sandwich en public et en plein jour dans le mauvais quartier en période de ramadan, vous aurez plein d’anecdotes à raconter sur vos échanges enrichissants avec les locaux, qui seront rendus encore plus pittoresques par votre incapacité à articuler correctement avec votre mâchoire brisée.

      Votre hypothèse de départ est fausse: nous ne sommes plus dans un pays « libre » depuis longtemps.

  • Il y a quand même un point de départ de tous ces besoins identitaires, c’est très souvent liés à une repli sur soi.

    Alors qu’à une époque ou le couvent servait de lieu de redressement pour tous les gens différents, l’habit était plus facile à imposer chez ces gens dits ‘faibles’.

    On a juste changé la mentalité des gens et cela à suffit pour faire que l’habit de nonne ne se généralise pas.

  • J’ai pas souvenir qu’une nonne se faisant contrôler par la maréchaussée avait demander l’aide de Dieu pour caillasser, se rebeller avec ses frères contre la dite maréchaussée. J’ai surement loupé quelque chose.

  • Eh bien non, nous, citoyens d’un monde encore libre, revendiquons le droit de critiquer toute idéologie qui brimerait nos libertés, nos droits, nos rêves et vampiriserait notre civilisation, notre histoire et nos peuples et aujourd’hui, ce n’est ni le nazisme, ni le communisme qui nous menace,

  • A condition qu’on soit libre de ne rien porter

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par David Camroux. Un article de The Conversation

L’alliance AUKUS, réunissant l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, a officiellement vu le jour le 22 novembre 2021, lors d’une cérémonie de signature discrète à Canberra, environ deux mois après l’annonce publique et spectaculaire de l’accord par les dirigeants des trois pays concernés.

Dans l’intervalle, une avalanche d’analyses s’est concentrée sur les aspects stratégiques et géopolitiques de cette entente pour l’Australie et les États-Unis, tendant à minimiser ses dyn... Poursuivre la lecture

L’Angleterre et l’Australie ne sont plus aux antipodes. La géopolitique post-Brexit opère un bouleversement copernicien sur le plan du commerce international et de la libre circulation.

Boris Johnson a admis que l’adhésion de la Grande-Bretagne à la CEE en 1973 et la fin de ses conditions commerciales préférentielles avec le Commonwealth « ont eu des effets assez dévastateurs sur de nombreux agriculteurs australiens ». Le ministre australien du Commerce a déclaré que l’accord commercial post-Brexit « corrigerait un tort historique ».Poursuivre la lecture

Boris Johnson pensait sans doute avoir vécu la pire semaine de sa vie de Premier ministre la semaine dernière, c’était sans compter le week-end. David Frost, le secrétaire d’État chargé du Brexit, a posé sa démission samedi. Véritable gardien de l’esprit du thatchérisme au sein du parti conservateur et allié de la première heure, David Frost a considéré l’adoption de nouvelles mesures coercitives pour combattre la pandémie comme la goutte d’eau faisant déborder le vase.

Fronde contre le passeport vaccinal

En début de semaine, pratiquem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles