Les Français et la liberté : ce que dit le World Values Survey

imgscan contrepoints 2252 libéralisme

Quelle valeur préfèrent les Français entre la liberté et l’égalité ? Quelle légitimité ont les aides gouvernementales ? L’économie est-elle le premier rôle de l’État ?

Quelle valeur préfèrent les Français entre la liberté et l’égalité ? Quelle légitimité ont les aides gouvernementales ? L’économie est-elle le premier rôle de l’État ? Voici quelques éléments de réponse grâce au World Values Survey qui nous livre des résultats contradictoires et peut-être encourageants.

Le World Values Survey est un ambitieux projet de recherche qui récolte des données sur les valeurs et croyances des populations à travers le monde. Depuis 1981, des sondages de grande ampleur ont été menés dans près de 100 pays et constituent une très intéressante base de données souvent utilisée dans le monde académique. Voilà une formidable occasion de nous pencher sur ce que pensent les Français des valeurs libérales. Les Français et la liberté : schizophrénie, incompréhension ou divorce ?

Liste des pays:

AU=Australia ; CH=Suisse ; DE=Allemagne ;  CL=Chili ; CN=Chine ; CZ=République Tchèque ; ES=Espagne  ; FI=Finlande ; FR=France ; GB=Grande Bretagne ; HR=Croatie ; HK=Hong Kong ; IR=Irlande ; IT=Italie ; JP=Japon ; KR=Corée du Sud ;   NL=Pays-Bas ;  NO=Norvège ; NZ=Nouvelle-Zélande ; PL=Pologne ; RU=Russie ; SE=Suède ; SI=Slovénie ; SK=Slovaquie ; TR=Turquie ; TW=Taiwan ; US=États-Unis ; VE=Venezuela ; ZA=Afrique du Sud

Comme vous pouvez le constater, les Français sont partagés à 50% entre l’égalité et la liberté. On observe le match Chine contre États-Unis.

Égalité vs Liberté (0 : Égalité préférée, 1 : Liberté préférée).

Première curiosité, les Français valorisent beaucoup plus l’égalité par rapport aux Américains mais se retrouvent à leurs côtés pour demander davantage de responsabilités individuelles…

Responsabilité des individus vs Rôle de l’État (0 : les individus devraient prendre plus de responsabilités, 1 : l’État devrait avoir un rôle plus important).

… tout en trouvant les aides gouvernementales beaucoup plus légitimes qu’ailleurs.

Légitimité des aides gouvernementales (0 : jamais légitime, 10 : toujours légitime).

La compétition, cette bête immonde que nos chers ministres actuels s’emploient à combattre… à juste titre électoralement parlant.

Les bienfaits de la compétition (0 : compétition bénéfique, 10 : compétition funeste).

Cependant il faut lutter contre la compétition avec davantage d’entreprises privées…

Entreprises publiques ou privées ? (0 : Il faut davantage d’entreprises privées, 10 : il faut davantage d’entreprises publiques).

… et un État moins présent dans l’économie.

L’économie est le premier rôle de l’État (0 : non, 1 : oui).

Après l’épisode Cahuzac et les larmes de M. Filoche, on appréciera le graphique suivant. Les Français sont de loin parmi ceux qui justifient le plus la fraude fiscale. En comparant on peut deviner un lien positif entre justification de la fraude et niveau de prélèvement.

La justification de la fraude fiscale (0: la fraude fiscale est injustifiée, 10 : la fraude fiscale est justifiée).

Les Français trouvent que le travail ne mène pas à la réussite… à juste titre dans un pays qui accordent des privilèges et des rentes à tour de bras.

Le travail mène à la réussite (0 : toujours, 10 : jamais).

Dans un tel contexte, il est naturel que les Français ne se fassent pas confiance.

Confiance envers les autres (0: je ne fais pas confiance au autres, 10 : je fais confiance aux autres).

Pour résumer :

  • Les Français sont indécis entre égalité et liberté mais sont les premiers à vouloir davantage de responsabilités individuelles tout en justifiant plus que les autres pays les aides gouvernementales.
  • La compétition est l’ennemi public numéro un mais il faut plus d’entreprises privées et un État moins présent dans l’économie.
  • Conséquences de tout cela : les Français croient beaucoup moins au lien travail-réussite et se font beaucoup moins confiance que dans les autres nations.

La France, maison de grands penseurs dévoués à la liberté, a-t-elle une âme libérale corrompue par le socialisme mortifère et électoraliste ? Est-elle condamnée au collectivisme ou peut-on espérer, avec un peu d’éclaircissement et de courage, une libération ?

À la lumière de ces contradictions, les Français, à la fois lucides sur les solutions et aveuglés en ce qui concerne les causes, me redonnent personnellement une lueur d’espoir et montrent que le défi du libéralisme est d’être réhabilité dans sa véritable définition en luttant contre un imaginaire collectif (et une propagande) qui le prend pour cible, alors qu’ils est sans doute la solution que beaucoup de Français espèrent sans le savoir.

En mars, sortira la version 2014 de ce sondage. Ce sera alors l’occasion de vérifier si la demande de liberté se confirme ou, espérons-le, s’accroît.


Note méthodologique : ces données sont publiques et extraites du World Values Survey de 2008. Des pays sont présents sur certains graphiques et pas sur d’autres à cause du manque de données.