Extension de Roland Garros : le coup de force de la mairie de Paris

Serres d’Auteuil : profitez-en avant qu’il ne soit trop tard ! La Mairie de Paris profite de l’été pour déposer la demande de permis pour leur démolition.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
serres

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Extension de Roland Garros : le coup de force de la mairie de Paris

Publié le 19 août 2013
- A +

Serres d’Auteuil : profitez-en avant qu’il ne soit trop tard ! La Mairie de Paris profite de l’été pour déposer la demande de permis pour leur démolition.

Par le Parisien libéral.

C’est fait ! Si, comme La Tribune de l’Art, vous lisez le « Bulletin Municipal Officiel de la Ville de Paris » alors vous savez que la Mairie de Paris a délivré des permis de construire pour les Serres d’Auteuil. Autrement dit, l’extension de Roland Garros, un tournoi que nous aimons tous mais sans qu’il soit pour autant nécessaire de procéder à de la destruction d’espaces verts, va s’étendre en direction de la Porte d’Auteuil.

Le pire, dans cette affaire, outre l’ignorance d’Anne Hidalgo, pourtant au pouvoir à Paris depuis 2001 et qui pense que les Serres d’Auteuil sont fermées au public, c’est que cette extension prévue de Roland Garros , dans l’actuelle configuration, ne réglera rien aux problèmes du tournoi, si on compare la surface qui sera utilisée à celles disponibles pour Flushing Meadow ou Wimbledon : Roland Garros restera plus petit, et le charme art déco du tournoi ne fera pas oublier l’affluence qui congestionne l’endroit, la première semaine du tournoi.

Il y a deux solutions pour Roland Garros : une techniquement plus complexe, mais qui permet de garder le tournoi intra-muros, à savoir la couverture de la A13. Et l’autre, sans doute plus logique pour le long terme, la solution qui consiste à envoyer Roland Garros à Versailles, Gonesse ou Marne la Vallée.

La mairie de Paris a choisi à la fois la solution qui n’est pas franchement écologique, comme le notait le conseiller municipal écolo Yves Contassot, mais aussi celle qui n’avantage pas du tout les contribuables parisiens. Chapeau !

En tout cas, et avant de faire le bon choix en 2014 à l’occasion des municipales 2014 à Paris, profitez des Serres d’Auteuil avant qu’Anne Hidalgo mette effectivement en œuvre leur massacre.


Sur le web.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • En fait, la bonne solution a été volontairement évité et jamais évoquée … Il suffisait d’entendre Roland-Garros dans le bois de Boulogne de l’autre côté du périphérique en reliant les 2 côtés par plusieurs passerelles aveugles, pouvant très bien contenir des tapis roulants si nécessaire. Le coût aurait été sans rapport avec une couverture du périphérique et la place disponible immense …

  • Pourquoi mettre en illustration une photo des serres classées alors que celles qui seront détruites ne sont que des blocs en préfabriqué ?

  • @Deres : cette solution a ete evoquee. Les ecolos les plus extremistes refusent d`en entendre parler. Ils ne supporteraient pas l`abattage des arbres du Bois de Boulogne

    @Yannick : c`est tout le probleme du projet : la confusion entre les serres historiques de Formige et les serres de travail en prefabrique datant des annees 70. Ces dernieres devant etre les seules detruites.

    • Il y a déjà extrêmement peu d’espaces naturels dans cette aire urbaine, il est très regrettables de d’anéantir des espaces verts comportant des arbres « remarquables » (pas seulement les serres nn classées). Toujours et encore, on grignotera jusqu’au moindre parcelles encore épargnées , pour tel ou tel prétexte, et le dénoncer ce n’est pas de l’extremisme. D’autant plus qu’on parle de tennis, un sport peu popularisé qui n’appartient qu’à une classe de privilégié.

      • Le tennis est le 2e sport de France en nombre de licenciés.
        Et Paris est une des villes avec le plus d’espaces verts en Europe compte tenu de sa population.
        D’autant que les espaces de l’autre côté de l’autoroute ont déjà des courts d’entrainement, c’est un coin déjà presque urbanisé.

  • le pire si j’ai bien compris est que tout ceci n’est qu’un pis-aller. En effet, les surfaces récupérés, même si bonne à prendre n’amène pas Roland-Garros à hauteur de ses concurrents du Grand Chlem. Donc d’ici quelques années, le sujet reviendra sur la tapis et il faudra nécessairement s’étendre vers le Bois de Boulogne. Tout ceci n’est que reculer pour mieux sauter. Encore un bel exemple de gestion politique à court terme.

  • Tout ça pour un sport rasoir qui n’ intéresse que des snobinards.
    Mais pour évoquer simplement le sujet de la désinformation, je pensais qu’ on allait détruire des serres classées…je connais un petit terrain de tennis sympa dans l’ axe d’ une piste d’ Orly, vous savez, même Lanoux Brasseur&Cie y jouaient fût un temps…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans ces colonnes, Frédéric Mas a développé comment Emmanuel Macron et Anne Hidalgo espèrent se refaire une santé politique avec les JO, alors que le coût stratosphérique de l’organisation et les retombées économiques sont loin d’être évidents. Nous allons voir que les conditions de sécurité des athlètes et du public ne sont également pas garanties. Il est à craindre que Paris 2024 soit au mieux un fiasco à l’image de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions fin mai 2022. Mais l’État ayant... Poursuivre la lecture

Les Jeux Olympiques devaient être une fête, une sorte de Coupe du monde 1998 bis destinée à faire briller la France et ses élites politiques à l’international. En quelques années de crises politique, sanitaire et économique, le projet pharaonique pour Paris s’est transformé en une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête d’Anne Hidalgo et d’Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo se consacre aux Jeux Olympiques avec application après sa déconvenue spectaculaire à l’élection présidentielle. Bien que réélue à la mairie de Paris en juin 2020... Poursuivre la lecture

Après la nomination de Laurent Nuñez à la tête de la préfecture de police de Paris en remplacement du charmant Didier Lallement, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin faisait de son mieux pour assurer le service après-vente avec le sourire dans un grand entretien accordé hier au Parisien. De son mieux et avec le sourire, car si l'on en croit le magazine L'Express, Nuñez n'est nullement son choix, mais celui imposé par Emmanuel Macron, soucieux d'avoir une bouche, des yeux et des oreilles d'une grande fidélité macroniste dans la capitale.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles