Le village de Camarade, dans l’Ariège, résiste à l’éolien

L’association «En avant Camarade» organise jeudi 15 août à 11h place de la mairie au Mas d’Azil une rencontre pique-nique sur le site où pourrait être implanté un parc éolien industriel.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le village de Camarade, dans l’Ariège, résiste à l’éolien

Publié le 17 août 2013
- A +

L’association «En avant Camarade» organise jeudi 15 août à 11h place de la mairie au Mas d’Azil une rencontre pique-nique sur le site où pourrait être implanté un parc éolien industriel.

Un article d’Ariège News.

L’association «En avant Camarade» organise jeudi 15 août à 11h place de la mairie au Mas d’Azil une rencontre pique-nique sur le site où pourrait être implanté un parc éolien industriel.

Ce collectif d’habitants veut dénoncer l’intérêt d’EDF énergies nouvelles qui projetterait d’installer quatre à six éoliennes industrielles de 140 mètres sur le point culminant de la commune de Camarade, le mont Cabanères.

«L’industriel bataille actuellement pour faire aboutir son projet contre l’avis des habitants: il nous impose des nuisances pour son seul profit. Parce que nous tenons à ce qui nous entoure et nous fait vivre, à ce qui nous lie les uns aux autres, nous disons non à ce qui se décide loin de nous sans rien nous apporter !» précise le tract qui invite les gens à participer.

Camarade et ses quelques 180 habitants sont prêts à en découdre pour annuler ce projet.

L’association demande aux élus locaux de prendre position publiquement

2007, un mât est installé pour mesurer la force du vent.

2011, le conseil municipal accepte qu’EDF énergies nouvelles lance une étude pour la mise en place d’un parc d’éoliennes industrielles.

Et ce ne serait qu’en juin dernier que les habitants sont informés du projet; là encore la pilule est difficile à avaler. L’association «En avant Camarade» est alors créée le 27 juillet 2013.

[…]

Lire l’article d’Ariège News.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tétanisé par le spectre d’une catastrophe socio-économique sans précédent, le pouvoir panique.

Dans son courrier au PDG d’EDF daté de vendredi 4 novembre 2022, Agnès Pannier-Runacher lui demande « de tout mettre en œuvre pour dégager de nouvelles marges de manœuvre permettant de passer l’hiver », ce qui, selon elle, « passe par la maximisation de la production renouvelable de l’entreprise » et par un recours accru « de manière anticipée à une puissance des concessions hydroélectriques » jusqu’ici limitée par l’existence d’une redevance... Poursuivre la lecture

Par Jean-Claude Rémondet et Michel Gay.

Avec la catastrophe énergétique et sociale annoncée, les fautes des politiques énergétiques menées par nos gouvernants depuis plus d’une vingtaine d’années apparaissent au grand jour. La guerre en Ukraine n’est qu’un révélateur de leur impéritie.

 

Un aveuglement coupable

L’erreur stratégique a été d’investir des dizaines de milliards d’euros dans les ruineuses énergies renouvelables intermittentes (EnRI) au détriment nucléaire depuis 20 ans.

De plus, les lois 2011-835 e... Poursuivre la lecture

Il était une fois l’épopée industrielle connue sous le nom de Programme Messmer.

En ce temps là, un conflit israélo arabe menaçait l’approvisionnement pétrolier du monde, conduisant nombre de pays à recourir dans la précipitation à un nucléaire dont le coût s’envolait aux États-Unis. Tout juste sorti de ses ruines de guerre, l’un d’eux proclama qu’il ferait mieux qu’à Fessenheim et à Bugey ce que personne n’avait fait avant lui : construire 54 réacteurs en série. La suite montra sans équivoque que l’organisation industrielle inédite q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles