Affaire Snowden : Une large coalition d’organisations attaque la NSA en justice

Suites de l’affaire Snowden. 19 organisations se sont regroupées pour porter plainte contre la NSA (National Security Agency) le 16 juillet 2013 pour violation de la liberté d’association.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
EFF - Electronic Frontier Foundation

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Affaire Snowden : Une large coalition d’organisations attaque la NSA en justice

Publié le 21 juillet 2013
- A +

Suites de l’affaire Snowden. 19 organisations se sont regroupées pour porter plainte contre la NSA (National Security Agency) le 16 juillet 2013 pour violation de la liberté d’association.

Suites de l’affaire Snowden. San Francisco – 19 organisations se sont regroupées pour porter plainte contre la NSA (National Security Agency) le 16 juillet 2013 pour violation de la liberté d’association issue du premier amendement en collectant illégalement les enregistrements des appels des citoyens. La coalition est représentée par l’Electronic Frontier Foundation (EFF), une association qui a déjà des années d’expérience dans le combat contre la surveillance illégale du gouvernement dans les tribunaux.

EFF – Electronic Frontier Foundation

Le premier amendement protège la liberté de s’associer et d’exprimer ses opinions politiques en tant que groupe, mais la collecte massive et non-ciblée des enregistrements téléphoniques des citoyens américains viole ce droit en donnant au gouvernement une image beaucoup trop détaillée de nos liens associatifs,

Qui nous appelons, combien de fois nous nous appelons, quelle est la durée de nos conversations, voilà qui montre au gouvernement à quels groupes nous appartenons ou sommes associés, quelles sont nos préoccupations politiques, ainsi que nos croyances religieuses.

Mettre à jour ces informations – de manière massive, non-ciblée, et pour une longue période – viole la constitution et la jurisprudence basique du premier amendement en place depuis plus de 50 ans.

– Cindy Cohn, directeur juridique de l’EFF.

La plainte contre la NSA porte principalement sur le stockage massif des données des enregistrements téléphoniques qui a été confirmé par la publication le mois dernier d’une instruction issue du Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC). Ce document initialement secret a été confirmé comme authentique, et comme partie d’un programme plus vaste de collecte de l’ensemble des historiques des appels des clients des principaux opérateurs téléphoniques.

L’instruction requiert la collecte massive de chaque appel effectué, la localisation du téléphone, le moment de l’appel, la durée de l’appel, et d’autres « information d’identification » pour chaque téléphone et chaque appel pour tous les clients de Verizon pour une durée de 3 mois. Des membres du gouvernement ont confirmé ultérieurement que cette instruction faisait partie d’une série d’instructions identiques et régulières depuis au moins 2006.

Le communiqué de l’EFF peut être consulté ici.

L’intégralité de la plainte est disponible ici (également au format PDF).

Autres liens : https://www.eff.org/cases/first-unitarian-church-los-angeles-v-nsa

Pour un équivalent de l’EFF en Europe : http://www.laquadrature.net/

Traduction Vincent Andrès pour Contrepoints.


Lire aussi :

 

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • J’espère qu’ils gagneront car avec la tempête economique qui s’annonce j’ai de plus en plus peur!Les signes de répression ( pas seulement financière et fiscale) liberticides se multiplient de plus en plus!Bientot Bush passera pour un aimable amateur à coté!

  • Pensée réconfortante : une imbécilité, répétée par 19 associations (ou des millions de gens) reste une imbécilité.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence W. Reed.

Dans une chronique du 21 mars 2021, Jeff Jacoby, rédacteur du Boston Globe, a cité le grand abolitionniste Frederick Douglass :

Supprimer la liberté d'expression est une double faute qui viole les droits de l'auditeur aussi bien que ceux de l'orateur. Il est tout aussi criminel de priver un homme de son droit de parler et d'entendre que de le priver de son argent.

Le fait que la déclaration de Douglass ne soit pas approuvée par la majorité des Américains est un constat triste, tra... Poursuivre la lecture

 

« Le privé est politique » expliquait récemment la candidate malheureuse à la primaire des écologistes Sandrine Rousseau au micro du web-magazine féminin-féministe Madmoizelle, « privé » signifiant ici vie privée, vie personnelle. En vertu de quoi elle voudrait voir reconnaître un délit de non-partage des tâches domestiques au sein des couples, écoféminisme de combat oblige.

La nouvelle idée de Sandrine Rousseau

On pourrait évidemment se dire que la propension de Sandrine Rousseau à proférer des âneries pour se faire rema... Poursuivre la lecture

fin de la liberté patriot act surveillance
0
Sauvegarder cet article

Par Julien Plouchard.

C’est dans l’émotion des semaines qui suivirent les attaques terroristes d’Al-Qaida sur le sol américain le 11 septembre 2001 que les États-Unis adoptèrent le Patriot Act, lequel mettait en place au nom de la guerre contre le terrorisme une société sous la surveillance d’un État policier et réduisait les libertés au nom de la sécurité. Cette loi a déjà vingt ans…

Le Patriot Act, une loi d’exception qui s’inscrit dans la durée

À la suite des attentats à la bombe du World Trade Center en 1993 et d’Oklahoma Ci... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles