Standard & Poor’s dégrade l’Italie et menace encore d’abaisser sa notation

Standard & Poor's

Standard & Poor’s dégrade l’Italie et menace encore d’abaisser sa notation

S&P a baissé hier soir la note souveraine de l’Italie, avec perspective négative.

L’agence de notation Standard & Poor’s a baissé hier soir la note souveraine de l’Italie en la passant de BBB+ à BBB, soit à deux crans de la catégorie spéculative – autrement appelée en langage clair et compréhensible par tous « obligations pourries ».

L’agence de notation S&P maintient l’Italie sous perspective négative.

Cette dégradation est liée à la révision à la baisse des prévisions de croissance du PIB pour 2013 puisque désormais, l’agence table sur une contraction de 1,9%, au lieu des 1,4% prévu précédemment. Pour les analystes, le PIB par habitant sera de 25 000 euros, mais il sera surtout inférieur au niveau de 2007, il y a plus de six ans !

Conséquence logique de la récession et de la baisse du PIB, les recettes fiscales s’effondrent et cela propulsera la dette italienne à plus de 127% du PIB à la fin de l’année 2013, et encore, dans ce calcul, les « subtilités et contorsions comptables » ne sont pas prises en compte !

L’agence de notation en profite pour fustiger les rigidités italiennes :

  • Rigidité du marché du travail.
  • Rigidité du marché des biens.
  • Rigidité à tous les étages de la nation italienne.


Sur le web.