L’ultime hommage à Pierre Mauroy

Le socialiste Pierre Mauroy a été enterré couvert d’honneurs et d’éloges.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rip pierre mauroy (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’ultime hommage à Pierre Mauroy

Publié le 12 juin 2013
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Le socialiste Pierre Mauroy est enterré couvert d’honneurs et d’éloges, y compris par une droite laudative et veule. Mauroy fut le grand-prêtre de Dieu (Mitterrand-Kermit) pour appliquer dans toute sa rigueur (enfin, plus tard, la rigueur) la politique socialo-communiste du Programme Commun, ce qu’il fit sans état d’âme avec des ministres communistes dans un contexte de guerre froide qui ne demandait qu’à devenir chaude, même thermo-brûlante.

Je ne vais pas reprendre la longue litanie des erreurs économico-idéologiques qui ont ruiné la France de ce bon M. Barre en trois ans. Lamentable ratage qui, d’une gauche persuadée de devenir centenaire à l’Élysée, s’écrabouilla aux premières élections municipales de 83. Dieu bannit Son premier ministre dès 84, le gros Ch’ti retournant à ses terrils.

Amen.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Billet tout à fait pertinent, mais ce serait bien de corriger la première moitié de la dernière phrase par « Dieu bannit Son premier ministre dès 1984, … ».

    • De même, les élections municipales auxquelles il est fait allusion ont eu lieu en 1983.
      C’est juste pour éviter des critiques de la part d’opposants au libéralisme. Il y en a trop pour ne pas y prendre garde! 😉

      • Mea culpa: voilà ce que c’est que d’écrire son billet au dernier moment vers 6h du matin…Mais l’Inspiration est une maîtresse capricieuse…Merci de votre attention!

        • De rien! Surtout continuez à dessiner la réalité de cette façon percutante. C’est un antidote salutaire à la pensée dominante. D’autant que votre humour est excellent et vise juste!

  • Je me force, je me mord les lèvres, je n’arrive pas à regretter Mauroy; vous me direz que j’ai un mauvais esprit mais, plus tous nos médias Pravda, font l’éloge outrecuidante de quelqu’un, en étant dithyrambique à l’ extrême, plus je me méfie de l’arnaque, et là elle c’ est énorme..
    Non monsieur de Gaule, je suis français, (malheureusement) mais je n’ai pas la mémoire courte et je ne suis pas un veau.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gérard-Michel Thermeau.

Après avoir rassemblé près de 27 % des suffrages au premier tour, François Mitterrand (Jarnac, 26 octobre 1916 – Paris, 8 janvier 1996) l’emportait au second tour par 51,76 % des voix en ce 10 mai 1981. Ainsi, après deux tentatives malheureuses, avait-il enfin réussi à se faire élire président de la République.

Il pouvait désormais laisser sa trace dans l’histoire. Seul président à accomplir deux septennats (1981-1995), Mitterrand devait ainsi marquer, pour le meilleur et le pire, la France à la fin d... Poursuivre la lecture

Michel de poncins
0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Six mois plus tard, presque jour pour jour, j'apprends incidemment sur la Toile, et avec tristesse, le décès de mon ami Michel de Montaigne de Poncins. Dieu l'a en effet rappelé à Lui à la fin du premier confinement de la France, le 7 mai 2020.

La cérémonie religieuse a été célébrée dans l'intimité familiale le 12 mai 2020, jour du déconfinement, en l'église de Notre-Dame-de-l'Assomption à Paris. Même si j'y avais été invité, la frontière entre la Suisse et la France était encore fermée...

Michel de P... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Michel Faure.

Jean Daniel est mort mercredi soir à l’âge de 99 ans et je veux lui rendre hommage ici, dans Contrepoints, quotidien libéral, même si lui-même fut un homme de gauche. Personnage hors du commun, partisan de la morale de la vérité, il m’a  profondément influencé, sans doute comme beaucoup d’autres journalistes de ma génération.

C’est lui qui m’a confirmé, par son exemple et ses écrits, que le journalisme était un beau métier alors que j’étais encore adolescent. C’est aussi lui qui m’a aidé, quand j’étais étudian... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles