Rémunération des patrons : Hollande renonce à une mesure néfaste

euros rémunération

Ne pas prendre une décision nuisible n’est pas en soi une bonne mesure. Y compris sur la rémunération des patrons.

Ne pas prendre une décision nuisible n’est pas en soi une bonne mesure. Y compris sur la rémunération des patrons.

Par Thibault Lanxade.

Le passage à l’an II du quinquennat de François Hollande semble marquer son entrée dans l’âge de raison. C’est une mesure de sagesse de vouloir laisser le soin au patronat de gérer la question de la rémunération des patrons. C’est aussi une fausse bonne nouvelle. Demain, le ministre nous annoncera-t-il qu’il renonce à taxer l’air que nous respirons ?

L’an II doit aussi être l’âge du pragmatisme. Respecter la liberté d’entreprendre et de créer ce n’est en rien faire un cadeau aux patrons. Voici une mesure normale pour une présidence normale. C’est aussi respecter les citoyens tout comme les entrepreneurs et les salariés. Demain, le gouvernement se glorifiera d’une baisse du chômage, il est donc tout à fait normal qu’il mette en œuvre une politique moins agressive et stigmatisante envers ceux qui créent de l’emploi.

Le ministre en renonçant à l’encadrement législatif des salaires vient de changer de pied mais attention à ne pas trébucher sur la taxe à 75 % qui reste excessive et confiscatoire.