Victoire du lobby PSA sur le lobby écolo

La fiscalité du diesel sera inchangée en 2014, le nombre de véhicules polluants augmentera tranquillement…

La fiscalité du diesel sera inchangée en 2014, le nombre de véhicules polluants augmentera tranquillement…

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Interrogé à l’Assemblée nationale, M. Cazeneuve a rappelé que le gouvernement avait l’intention de « verdir » la fiscalité dans les prochaines lois de finance (caresse aux écolos dans le sens du poil), mais que, concernant l’alignement de la fiscalité du gasoil sur l’essence, «… comme l’a dit déjà le Premier ministre, notre souci de ne pas augmenter la pression fiscale dans l’année qui vient et de ne pas obérer le pouvoir d’achat des ménages ne nous conduira pas à prendre cette décision en 2014, mais nous laissons la question ouverte pour la suite », a-t-il aussitôt ajouté (caresse aux consommateurs dans le sens du poil).

Avouant tout de même d’où venait la pression, le ministre a rappelé que le gouvernement devait tenir compte de « la situation des industriels » et ne « pouvait pas prendre des décisions fiscales qui viendraient mettre en difficulté » l’industrie automobile française déjà en crise….

Arnaud Montebourg a beau crier partout que c’est lui qui l’a emporté sur la pauvre Delphine Batho (à qui il avait cloué le bec en mars sur le sujet en déclarant à la presse que le débat sur le diesel était « clos »), il apparaît beaucoup plus sûrement que c’est le groupe de pression des constructeurs automobiles français qui est à l’origine d’un statu quo qui risque de faire perdurer une situation absurde, due au déséquilibre fiscal en faveur du carburant le plus polluant et qui fait que chaque année, nous avons de plus en plus de véhicules diesel en circulation.