Émeutes du Trocadéro : un aveuglement idéologique

Les émeutes du Trocadéro résultent d’une inversion des priorités et d’une impression d’impunité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
violences-trocadéro

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Émeutes du Trocadéro : un aveuglement idéologique

Publié le 16 mai 2013
- A +

Les émeutes du Trocadéro résultent d’une inversion des priorités et d’une impression d’impunité.

Par Marc Crapez.

La ministre des Sports dit enfin la vérité : « les vrais responsables sont les casseurs ». Le ministre de l’Intérieur, lui, avait sous-estimé la menace, puis l’avait minimisée, persistant à évoquer des ultras plutôt que des casseurs. Les ultras, cela sous-entend des hooligans abreuvés d’idéologie d’extrême-droite. En fait, les choses sont plus complexes : aux fachos de Boulogne, s’opposaient les gauchistes d’Auteuil, et les ultras d’aujourd’hui sont moins politisés.

Le ministre de l’Intérieur n’a guère été clairvoyant. D’abord parce qu’il est pris dans la nasse de la mythologie de gauche. Les hooligans de Boulogne étaient effectivement dangereux. Ils regroupaient une grosse moitié des 500 skinheads qui existent en France, pour la plus grande joie de l’extrême-gauche qui s’en sert de repoussoir et d’épouvantail depuis trente ans. La mythologie d’extrême-gauche est parvenue à faire croire à la société française que plusieurs dizaines de milliers de fanatiques bottés étaient prêts à tabasser les opposants.

En réalité, c’est à l’extrême-gauche que prospère toute une contre-société prête à basculer dans la violence, qui vit parfois en marge des lois, et qui bénéficie de relais dans des associations et groupuscules. Phénomène de subversion subventionnée par les largesses de l’État, sous le regard bienveillant d’une certaine intelligentsia.

Des policiers qui ont ordre de ne pas bouger

Des zones de clandestins à Calais, où se relaient des associations et groupuscules qui entravent l’action de la justice, à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, peuvent dès lors s’enkyster des fronts d’opposition violente aux lois de la République. Sans parler d’un phénomène né dans les années 1990, celui de l’irruption dans les grandes agglomérations, à l’occasion de grands événements, de bandes ethnicisées qui agissent à mi-chemin de l’expédition punitive (pour taper sur les policiers) et de la razzia.

Le ministre de l’Intérieur a, en outre, mal géré les manifestations hostiles au mariage gay. Minoration du nombre de manifestants et sévérité des forces de l’ordre sont reconnues par maints commentateurs. Une sévérité qui tranche avec la doctrine du ministère de l’Intérieur, qu’on avait par exemple vu à l’œuvre lors des déprédations en marge des manifestations contre le CPE, les CRS ne chargeant qu’avec d’infinies précautions tant les bandes d’extrême-gauche que les bandes ethnicisées. Et changement aussi de doctrine médiatique, les débordements n’étant plus décrits comme se déroulant « en marge » des honnêtes gens mais au cœur d’une « radicalisation » de ces derniers.

Le fruit était mûr. On avait inventé un danger là où il n’existait presque pas. Et négligé de se protéger de dangers récurrents. Les émeutes du Trocadéro furent un drame de l’aveuglement idéologique. Et de l’impunité. Car l’attaque contre le car de touristes s’est déroulée sous les yeux des forces de l’ordre. Mais la chaîne de commandement fut pétrifiée de terreur à l’idée d’être accusée par les médias de « violences policières ». Depuis le saccage du parvis de la gare Montparnasse devant des escadrons de CRS bras croisés, les pillards sont galvanisés par une impression d’impunité et l’image pusillanime que leur renvoie l’autorité publique. Un émeutier de 2005 déclarait vouloir en découdre avec « des policiers qui ont ordre de ne pas bouger […] Il faut juste se méfier des civils, en blouson, qui sont dans la foule ».


Suivre les articles de l’auteur sur Facebook.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Il y en a marre, dans ce pays on ne peut plus voir ce qu’on voit et dire ce qu’on voit sous pretexte que ça ferait le jeu de MLP ou que c’est « facho ». On a vu ce qu’on a vu ! C’est à dire des hordes de banlieusards casseurs et pilleurs ! Que les ultras aient commencé sous le podium, d’accord, toujours stupides ces ultras, mais le gros du bordel, des pillages et des tabassages, images en direct à l’appui, c’était des bandes de cités. Alors quoi ? Faut pas le dire ? Faut continuer le déni ? Faut les appeler hooligans pour sous-entendre que c’était des nazi au crane rasé ? C’était a devenir fou ce soir là en directe devant BFMtv… ils te passent les images en direct et au lieu de nommer ce qu’ils voient ils te parlent d’ultras hooligans… Il ne faut pas s’étonner après si le FN grimpe et que l’électorat UMP se droitise.

    • D’abord, nous ne sommes pas en URSS, ne faites pas croire que lorsque l’on dit ce que vous dites, on subit les foudres de qui que ce soit. Il y a même un parti politique qui dit ce que vous dites depuis 40 ans, c’est le FN.

      Ensuite, sur le fond, vous vous trompez complètement, voir ce compte-rendu des premières comparutions immédiates : http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20130515.OBS9191/incidents-du-psg-on-a-du-me-confondre.html?xtor=RSS-31

      Presque aucun profil « jeune de cité ».

      • Ha bon, ils n’ont pas le profils ? Il faudrait peut-être que vous jetiez un coup d’oeil aux multiples vidéos, vous changeriez peut-être d’avis. Ceux qui passaient en comparution immédiate sont principalement ceux qui se sont fait poirer en sortie de magasin en cours de pillage, mais les vrais casseurs, eux, avaient le profil racaille bien connu, mais étaient suffisamment mobiles pour échapper aux flics.

        • Vous êtes capable de déterminer où habite une personne rien qu’en la regardant? Chapeau! Comment faites-vous?

      • @TheFrenchChitah

        1) je parle des médias, évidemment qu’on peut dire ce qu’on veut dans ce pays, encore heureux. Mais enfin, il faut être prêt a se prendre le mur de la bien-pensance bisounours quitte a voir sa vie quotidienne devenir un enfer pour ses positions de simple non-déni, ce n’est pas neutre de l’ouvrir en France là-dessus.
        2) on a pas vu les mêmes images en direct. je préfère me baser sur les images en direct des saccages que je vois, je n’hallucine pas et si vous voulez des photos j’en ai à la pelle, que sur la poignée d »individus arrêtés par la Police, je ne vois pas pourquoi on devrait se plier a cette poignée arrêtée pour définir qui a commis dans sa grande majorité tous les troubles de cette soirée honteuse.
        4) Oui je regrette que seul le FN ait nommépar son nom ce qu’on a vu par : – un échec de l’assimilation de l’immigration et de leurs enfants. – le résultat d’un laxisme sécuritaire et judiciaire. – le résultat du socialisme. (seul ce dernier point n’est pas soulevé par le FN, étant un parti national-socialiste).

  • Donc il y a les « blousons ». Est idéologique ou est-ce tactique ? Comment le sait-on ?

  • vous imaginez des emeutes comme celle de 2005, dans les mois ou les semaines qui viennent ?
    avec plus 30.000 chaumeurs tous les mois, des deficit sans fin, un continent en recession, un gouvernement de plus en plus ilégitime.
    ca y est, on la tient l’emeute reveillon, reste plus qu ‘ a convoquer les etats generaux.
    m’etonnerai que la  » finance internationnal  » continue a preter a 2% dans ces conditions.
    rapidement, il ne sera plus question d’envoyer des armes en syrie aux ecorcheurs, mais empecher celle du quatar et d’arabie saoudite de rentrer en france !
    pas etonnant qu’en etant assis sur une poudrière, la gauche comme la droite, crève de peur qu’il y est une bavure, et donne l’ordre de ne pas charger.

  • Tout ça est complètement idiot !

    Une histoire de fou quand même…

    Bon pour le tourisme ça, en plus juste avant la saison d’été… Tva, salaires, bénéfices, trésorerie, encaisse, etc…

    Vas-y pépère, mets nous un peu plus de récession… 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

On sait que le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron n’est pas sensationnel. C’est tellement vrai que lorsque le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est confronté aux chiffres de ses propres services, il entre dans une transe médiatique haineuse qui brille par sa mauvaise foi. Mais les Français ne sont pas dupes : 62 % d’entre eux estiment que le gouvernement a failli en la matière et 78 % déclarent que les propositions des candidats sur le sujet seront « importantes » dans leur choix présidentiel.

Ô combien ils ont raison : sans la ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Loin d’être une époque et un lieu où régnait la loi de la jungle, le Far West américain illustre comment les individus peuvent parfaitement s’organiser pour développer et faire appliquer un système de lois privées.

Tous, nous avons vu des westerns. Et l’image qu’ils nous ont laissée de ce qu’était la vie sur la frontière des États-Unis vers l’Ouest est remplie de poussière, de whisky, de chevaux et de violence. Surtout de violence. Plus d’une fois nous avons vu sur le grand ou le petit écran comment un groupe de citoyens furieux prenai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles