Université d’automne en économie autrichienne : 3e édition déjà !

Du 4 au 6 octobre 2013, 3e édition de l’université d’automne en économie autrichienne à Troyes, coorganisée par l’Institut Economique Molinari et 24hGold.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo université d'été de l'économie autrichienne (Tous droits réservés)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Université d’automne en économie autrichienne : 3e édition déjà !

Publié le 28 avril 2013
- A +

Du 4 au 6 octobre 2013, 3e édition de l’université d’automne en économie autrichienne à Troyes, coorganisée par l’Institut Economique Molinari et 24hGold.

Un article de l’Institut Economique Molinari.

Pour la 3ème édition de l’Université d’automne en économie autrichienne, et compte tenu de la gravité de la crise financière et monétaire que nous vivons, les questions monétaires seront au coeur des débats et plus particulièrement la question des solutions et des réformes à mener seront privilégiées.

Dans le cadre de deux séries de conférences menées en parallèle et de trois séances plénières, les intervenants s’attacheront d’une part, à présenter les principaux enseignements des économistes dits de l’école autrichienne et, d’autre part, à approfondir certains aspects des outils analytiques développés par des économistes comme Carl Menger, Ludwig von Mises, ou Friedrich Hayek.

Les organisateurs de l’événement s’adressent à la fois aux étudiants désireux de découvrir une série de raisonnements cohérents pour expliquer la complexité des enjeux économiques, et à ceux qui en connaissant déjà certains aspects, voudraient approfondir leurs connaissances et leur compréhension de la crise actuelle.

Nos conférences s’adressent aussi aux professionnels désireux de comprendre le sens exact et les conséquences inattendues des politiques économiques contemporaines.

L’Institut économique Molinari et le site Internet 24hGold ont aussi le souci d’encourager une nouvelle génération à prendre la relève dans la production et la diffusion d’idées favorables à la prospérité des individus. Plus que jamais, le défi reste de réussir à communiquer des idées et concepts parfois complexes dans un langage et un style accessible aux citoyens raisonnablement instruits. Nous pensons que l’or a un rôle à jouer au sein du système monétaire international et nous proposons donc le thème suivant pour le concours du meilleur article 2013 : « Le courage de la réforme ».

 

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Florent Ly-Machabert.

Le bon sens, loin d’être comme le pensait René Descartes la chose la mieux partagée au monde, semble avoir déserté le débat public : sur le plan sanitaire, peu de voix se sont fait entendre pour dénoncer, entre autres, qu’on n’impose pas le port du masque au plus fort de l’épidémie ; sur le plan économique, où l’on ne s’étonne même plus que la relance quasi ininterrompue depuis la fin des Trente Glorieuses n’ait toujours pas tiré notre beau pays de l’ornière dans laquelle il n’a en réalité cessé de s’enfoncer.... Poursuivre la lecture

Un article de l'Institut économique de Montréal

 

Nous célébrons aujourd'hui les 141 ans de Ludwig von Mises, l'un des leaders intellectuels de l'école autrichienne. Son influence sur la promotion des idées libérales classiques au cours du XXe siècle est impressionnante.

Né dans une famille aisée dans une province de l'empire austro-hongrois qui fait maintenant partie de l'Ukraine, Mises a démontré son intelligence très jeune : il maîtrisait le français, l'allemand et le polonais et lisait le latin dès l'âge de 12 an... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Bidault. Extrait de Si l’argent m’était conté…, 2012.

À Stockholm, la nuit est descendue depuis plusieurs heures. Le personnel s’affaire encore dans la salle bleue de l’Hôtel de ville alors qu’arrivent les premiers invités.

Un homme à l’allure juvénile — on lui donne moins de trente ans — les accueille. Grand, droit, en habit, l’ordre du Séraphin en écharpe, et à la boutonnière celui de l’Étoile polaire, il s’apprête à serrer mille trois cents mains. Il se livre à l’exercice pour la deuxième fois. Un an plus tô... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles