France : des hommes politiques sourds et aveugles

Sourds et aveugles, les hommes politiques refusent la révolution libératrice nécessaire et attendue par les Français. Jusqu'à quand ?
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Une image de la France refusant de voir et d'entendre la vérité ?

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

France : des hommes politiques sourds et aveugles

Publié le 20 avril 2013
- A +

Sourds et aveugles, les hommes politiques refusent la révolution libératrice nécessaire et attendue par les Français. Jusqu’à quand ?

Par Philippe Robert.

Une image de la France refusant de voir et d’entendre la vérité ?

L’incroyable ampleur prise par l’affaire du mariage homosexuel, focalisant l’attention des médias sur les débordements à la marge plutôt que sur la signification profonde de ce phénomène inédit, représente aujourd’hui l’arbre qui cache la forêt : la France, gouvernée hors de tout sens commun, reprend durement contact avec la réalité.

Sans compter que l’arbre en question nous cache une réalité supérieure, l’Union européenne (UE), dont les vingt-sept États membres et plus spécialement la France et l’Allemagne fondatrices sont censés représenter, placés sous le contrôle ombrageux d’une Commission non élue, les vingt-sept piliers porteurs d’un édifice commun incertain.

En effet, ne serait-ce que sur le plan de la gestion financière des États, la Commission ne s’est-elle pas arrogé le droit de faire main basse sur les budgets nationaux, la France surendettée en tête, avec le pouvoir de les retourner pour révision dès lors qu’elle en aurait souverainement jugé selon ses propres critères non négociables ?

“En ce début de 2013, la photographie de notre beau pays est peu flatteuse. Une croissance en berne, un chômage qui progresse mois après mois et devrait (…) rapidement dépasser 11% de la population active, une balance commerciale à la cave (67 milliards d’euros de déficit en 2012). Sans oublier une dette publique qui se rapproche dangereusement des 100% du PIB (…) Bref, tous les indicateurs sont au rouge”.[1]

Le plus affligeant dans toute cette affaire, c’est de constater à quel point une forme aiguë de décadence civique a pu s’emparer, en seulement quelques courtes décennies, d’un grand pays comme la France que ses multiples responsabilités, en particulier au niveau de l’Europe, auraient peut-être dû, plus qu’aucun autre, inciter à l’exemplarité.

Mais le pire est encore à venir puisque l’actuel gouvernement de gauche de la France, visiblement sourd et aveugle à toute vraie vision libératrice d’ensemble, continue imperturbablement et avec un criminel aveuglement de charger la barque jusqu’à ce qu’elle coule bas sous les ordres erronés de son mauvais capitaine !

Nul n’ignore que la France sans l’Europe ne serait qu’une nation naine dans le concert des nations. Mais la France contemporaine, fût-elle intégrée dans l’UE, est-elle vraiment certaine de gagner au change dès lors que l’Europe se trouve elle-même confrontée à un inéluctable déclin que rien, apparemment, ne paraît en mesure de contrecarrer ?

“Les certitudes sur lesquelles s’est construite l’Europe depuis des décennies sont perturbées et au bord de l’effondrement ; l’Europe n’est plus au centre du monde qui vient et n’y sera sans doute plus jamais. Une “crise” grave y serait plus forte qu’en d’autres endroits sur terre, parce que l’Europe elle-même est, depuis des années, en situation de crise latente”.[2]

  1. Patrick Artus, Marie-Paule Virard : “Les apprentis sorciers – 40 ans d’échecs de la politique économique française” (Fayard, mars 2013).
  2. Guy Millière : “La Septième Dimension – Le nouveau visage du monde, après la crise” (L’à part de l’esprit, septembre 2009).
Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « continue imperturbablement et avec un criminel aveuglement de charger la barque »

    Il ne peut pas faire autrement. Quand on est porté au pouvoir par l’idéologie, il faut promouvoir l’idéologie jusqu’au bout. C’est une maîtresse exigeante, capricieuse, jalouse. Mais elle sait récompenser ses amants les plus attentionnés. La réélection de Mitterrand en 1988 montre combien les séductions de l’idéologie sont plus puissantes que ses échecs. Même ridiculisé, même insulté, la partie n’est pas encore perdue pour Hollande.

  • Les 3 singes symbolisent, en théorie la sagesse. Le problème de nos hommes politiques, c’est leur incompétence. Ils font semblant de ne rien voir, entendre, et disent que des conneries. C’est à mon avis un double pêché encore plus profond. Si au moins ils appliquaient la sagesse des trois singes et ne faisaient rien, ça serait pas pire, voire mieux !

  • Mais Pourquoi voulez-vous qu’ils entendent ?

    La solution passe inévitablement par mettre un terme aux privilèges dont ils jouissent. Vous leur demandez de tailler dans leurs avantages, alors que c’est la raison de leur présence aux postes qu’ils occupent. Et les personnes dignes, courageuses et responsables ne passent pas les barrages des partis politiques organisés en mafia.

    C’est foutu, c’est pas compliqué à accepter, non ?

  • ils ne se contentent pas de naitre avec une cuillèré d’argent dans la bouche ; ils grandissent en accumulant de la merde dans les yeux et les oreilles au fil des ans ; et quand ils sont élus , ce sont de vrais bouchons qui les empêchent de voir , d’entendre , de sentir , de comprendre ;

  • La référence « 40 ans d’échecs… » est difficilement supportable : Il aurait fait quoi Artus, par rapport à Barre, avec 2 crises majeures (pétrolier et monétaire), la fin d’un cycle (les 30 glorieuses) et 2 oppositions (les célèbres Miterrand et Chirac) ?
    Un exemple: Comparez donc le coût d’un baril de pétrole à prix constant dans les années 70 avec celui de DSK…

  • Front National ou pas ,nous allons vers la catastrophe Ce n’est pas être contre l’Europe que ne rien attendre de l’Europe de Bruxelles C’est , simplement un retour (préconisé maintenant par beaucoup , notamment des économistes sérieux ) à une situation antérieure , avant des traités mortifères – contre lesquels j’ai toujours voté mais que nos seuls élus faisaient semblant de considérer comme valables , en faisant au besoin « revoter » les électeurs ! C’est la survie , en face d’un monde qui change sous nos yeux ,C’est vouloir retrouver notre liberté , la liberté des peuples « à disposer d’eux-mêmes » et mettre fin aux « politiques incapables ( sauf de sauvegarder leurs avantages financiers personnels ) ! et aux médias tout puissants
    Ne suffit- il pas de constater la situation économique de la plupart des Etats qui la composent et le sauve qui peut général qui s’étale maintenant au grand jour? Certes ,cette sortie concertée de cette europe et de cet euro sera probablement précédée d’une douloureuse dévaluation , du même ordre de grandeur qu’ une sortie « forcée » et l’euro redeviendra une monnaie commune ,( et pas « unique » ) La coopération entre états ou entreprises n’est pas en cause Comme Il n ‘y a rien à attendre de FH et du PS ( imbus de certitude d’avoir raison contre tous ) une initiative de sortie pourra venir d’autres Pays !

  • et muet de solution

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Frédéric Mas.

Depuis hier tournent en boucle sur les réseaux sociaux les images d’archives des tout nouveaux membres du gouvernement de Jean Castex. Roselyne Bachelot, Gérard Darmanin ou Éric Dupond-Moretti sont ramenés à leurs déclarations antérieures, déclarations qui aujourd’hui les mettent dans des positions parfois difficiles à assumer.

Les réseaux sociaux retiennent tout. Ils assument une sorte de travail de mémoire collective sauvage qui rend les volte-face des politiciens professionnels, la paresse des journa... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Perrin.

Comme vous ne le savez que trop bien, c’est la dèche côté finances publiques : en dépit d’une fiscalité de plus en plus oppressante, l’État n’a plus un rond à partir du 15 novembre, comme l’explique l’Institut économique Molinari.

Seulement voilà, l’entretien du Palais de l’Élysée a un coût ; si certains édifices du patrimoine historique français tombent en ruine sans que l’État ne s’en émeuve, il ne saurait évidemment en aller de même s’agissant de la demeure du président ! Du coup, l’Élysée a lancé ... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

[caption id="attachment_270656" align="aligncenter" width="640"] By: Christian Pettersson - CC BY 2.0[/caption]

Un sondage BVA pour la Presse Régionale et Domplus de novembre 2016[1. Enquête réalisée par l’Institut BVA du 21 septembre au 22 octobre 2016 par téléphone. Échantillon de 972 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans. L’échantillon est construit selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivan... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles