Le panier de la ménagère en colère

Révolte contre la baisse du pouvoir d’achat et la malbouffe. Et si la révolution dans nos assiettes commençait par une bonne colère de la ménagère ?

La révolte contre le pouvoir d’achat en baisse et la malbouffe qui progresse : et si la révolution dans nos assiettes commençait par une bonne colère de la ménagère ?

Par une ménagère en colère.

Alors que tous les médias ont les yeux rivés sur l’affaire Cahuzac, ils semblent déjà avoir oublié deux phénomènes beaucoup plus importants qui pèsent sur le quotidien des Français : la baisse historique du pouvoir d’achat et l’épisode de la viande chevaline. Sur les plateaux TV, les économistes ont beau expliquer la crise en long et en large, cela ne rassure nullement les citoyens. Ces derniers ne pourront s’en sortir qu’en se mobilisant pour dénoncer leurs difficultés quotidiennes.  «L’assiette fiscale» n’a jamais aussi bien porté son nom…

Un phénomène historique

Une étude récente montre que chaque mois les Français déclarent dépenser en moyenne 396 € pour s’alimenter. Pour 71% des personnes interrogées, le budget alimentation est en augmentation. Cette même étude affirme que désormais le prix des aliments est le premier facteur déterminant l’achat. Par ailleurs, les Français ont modifié leur comportement. Ainsi, 87% des sondés de l’étude citée déclarent désormais cuisiner leurs restes pour éviter de gâcher… La conclusion générale de cette enquête est que le budget alimentation est jugé bien trop élevé. À côté de ce phénomène, on apprend que la baisse du pouvoir d’achat est historique : c’est la première fois depuis trente ans, que celui-ci diminue. De l’avis de tous les experts, cette baisse est due au chômage et à l’augmentation des impôts mise en œuvre pour redresser les finances publiques qui freinent la progression du revenu des ménages. Combien de Français sont descendus dans la rue pour crier leur révolte face à cette injustice ? Pour l’instant aucun. Mais cela pourrait rapidement changer.

Le menu de la révolte

Alors que le pouvoir d’achat des Français baisse, alors qu’ils consacrent de plus en plus d’argent à leur alimentation, ils se rendent compte que la qualité diminue et même, qu’ils se font avoir. On ne compte plus les crises alimentaires et sanitaires. Récemment l’épisode de la viande chevaline est venu frapper les consciences. Comme d’habitude, les politiques et les industriels ont pris des mesures et fait des promesses… Cela a permis de calmer les esprits, mais jusqu’à la prochaine crise. Les Français ne disposent toujours pas des class actions qui leur permettraient un jour de se défendre contre la malbouffe qui progresse.

Faire monter la pression

Si les consommateurs ne manifestent pas eux-mêmes leur mécontentement à l’égard de l’État, leur pouvoir d’achat continuera de baisser et la qualité de l’alimentation de se détériorer. Le gouvernement en place cherche à faire rentrer des fonds par tous les moyens possibles : lors du dernier PLFSS il a réussi à taxer la bière et les boissons énergisantes. On ne sait pas quel sera le prochain ingrédient au menu des augmentations d’impôts. N’est-il pas scandaleux d’utiliser l’alimentation pour financer les gabegies de l’État ? L’histoire dit que la Révolution française a pour origine une disette causée par le défaut d’approvisionnement en farine de la ville de Paris. Bien évidemment, nous n’en sommes pas encore là, mais les temps sont durs et la révolte gronde. C’est à madame et à monsieur tout le monde de dénoncer la baisse historique du pouvoir d’achat, ainsi que la qualité de l’alimentation. Et si la révolution dans nos assiettes commençait par une bonne colère de la ménagère ?

Si vous aussi vous en avez marre du pouvoir d’achat qui diminue et de la malbouffe, alors rejoignez le panier de la ménagère en colère.

—-

L’assassinat du pouvoior d’achat