Sur la pente glissante de l’européanisation

Moyennant l’emploi de silencieuses et agaçantes manigances, nous sommes lentement ‘européanisés’.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013653 européanisation

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sur la pente glissante de l’européanisation

Publié le 21 mars 2013
- A +

Moyennant l’emploi de silencieuses et agaçantes manigances, nous sommes lentement ‘européanisés’.

Par Daniel Hannan, depuis Oxford, Royaume Uni.

Déplacer le jour de vote du Jeudi au Samedi est l’un de ces petits et déplaisants changements que nous sommes incités de faire afin d’assurer l’intégration européenne. Nous avons déjà déplacé nos élections locales de Mai à Juin pour nous accorder avec l’agenda du Parlement européen. Nous avons abandonné notre système de majorité à un tour pour la liste des partis. À présent, on nous demande de voter à un jour différent de la semaine.

Le raisonnement originel induisant de refuser le Samedi était que la population protestante du Royaume Uni n’apprécierait pas de voter un jour de sabbat. Cette pensée n’a pas entièrement disparu : il existe toujours des groupes de croyants honorant le sabbat, bien qu’ils soient moins nombreux qu’auparavant. Et alors que nos ancêtres du 17ème et 18ème siècle croyaient qu’ils étaient séparés de l’Europe en partie par leur protestantisme, les fidèles actuels ont faibli en membre et ont une vision plus œcuménique.

Ce qui reste gênant, en dépit des faits exposés, est l’obligation de changement uniquement par conformité avec les résolutions européennes. La Grande Bretagne semblait toujours être le vilain petit canard. À l’inverse l’UE tend, assez naturellement, à refléter le modèle politique des États continentaux. Son Parlement est semi-circulaire et élu en représentation proportionnelle. Ses principaux groupes politiques sont sociaux-démocrates ou chrétiens démocrates. Son système juridique est inspiré du droit romain plutôt que du droit commun. Elle confère préférablement plus de pouvoir à son obèse bureaucratie qu’à ses instances législatives. Elle considère ses échanges ‘internes’ plus important que le commerce extérieur à son territoire. Ses unités de mesures sont françaises plutôt qu’impériales. Elle soutient une économie agraire et d’exportation alimentaire. Au fur et à mesure, on constate que c’est à la Grande Bretagne de s’adapter à ces pratiques.

Pourquoi ? Pourquoi contorsions-nous nos institutions afin de nous empêtrer dans une partie du monde en déclin ? Alors que l’UE périclite, le Commonwealth et les marchés de l’Anglosphère se maintiennent, avec des institutions, des lois, des habitudes et une langue similaire. Pourquoi nous écartons-nous des prometteuses parties du monde ?


Sur le web.
Traduction : Barem/Contrepoints.

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • Je trouve que vous n’êtes pas très agressif ; nous ne sommes pas « lentement » européanisés, nous sommes européanisés à grands pas et de façon éhontée, avec nos lois bafouées et détournées pour faire plaisir à Bruxelles, avec nos finances dirigées de Bruxelles, avec notre immigration commandée de Bruxelles. L’Angleterre comme vous le dites fait figure de canard boîteux, mais elle conserve son intégrité et sa monnaie et IL FAUT LA SUIVRE, et abandonner tous ces états dhimmis qui nous pourrissent peu à peu.

  • J’ai dû louper 2000 ans d’histoire…
    Depuis quand le pouce and co sont des mesures impériales (nldr : britannique) ? Elles étaient en vigueur par le passé ici-même (Votre fameuse Europe continentale)… Sans oublier que les systèmes utilisés en Europe Continentale sont internationaux…

    De plus, que vient faire la religion dans cet article ? L’Allemagne a une forte population Protestante ainsi que les Pays-bas. Je ne vois pas ce que vient faire le Protestantisme dans l’idée de séparation entre Europe Continentale et UK.

    En ce qui concerne le droit, je préfère me taire n’en connaissant pas suffisamment.

    Et pour la fameuse bureaucratie européenne, elle est bien plus svelte que celle des UK mais passons ….

    Enfin, l’Anglosphère n’est plus que le mirage que croit voir l’Angleterre (vous noterez que je parle de l’Angleterre et non des UK), résolument tournée vers le passé.

    Il serait temps que vous compreniez que tout le monde se doit de faire des concessions. Nous vous en avons suffisamment fait, à vous maintenant de choisir, continuer avec les autres ou partir.

    • Ben vous voilà déjà – Kein – bien « moulé » dans l’esprit U.E. (à distinguer, plus subtilement d’un Esprit européen). Je ne peux que vous recommander d’élargir votre « culture fragmentaire » et voir à 360° plutôt qu’entre des oeillères ! Puis de nous revenir ici, avec des avis plus pertinents !

      NB: je suis continental, non eurocrate mais très au fait des pratiques et des schémas mentaux (mindset) de nos fonctionnaires/parlementaires U.E.; de surcroît éduqué dans divers pays au contact de plusieurs cultures et féru de géopolitique autant que de socio-économie pratiquée de longue date).

  • « Son système juridique est inspiré du droit romain plutôt que du droit commun » Common law ça ne se traduit pas par droit commun quand on fait référence au système juridique. Ça ne se traduit pas du tout d’ailleurs.

  • si les anglais rerfusent de voter le samedi pour cause de sabbat, je me demande ce qu’ils doivent penser quand il traversent le  » londonistan  » .
    pour ma part, le fait d’etre europeanisé, me gene de moins en moins, pour plusieurs raisons:
    je vois la france comme un pays qui est de moins en moins capable de se diriger par lui-mème, au point qu’on se demande si renvoyer les  » boches  » chez eux en 45 a été une bonne idée.
    la peur n’est pas d’etre europeanisé, mais quand on assiste au boulversement demographique dans les ville, d’etre  » arabisé  » , ce qui n’est pas tous a fait la mème chose.
    quand on voit dans le vaste monde, les masses asiatiques s’occidentalisées a toutes vitesse: vetement, bouffe, droit , technique, pensée, je ne voit vraiment pas pourquoi j’aurai peur d’etre  » européanisé  » .

    PS en provence, on boira bientot du pastis  » europe et anisé  » ( lol )

    tient bon Angela !

  • plus moyen de poster des commentaires, sur ce site ?

  • le pastis, il est  » europe et anisé  » ?
    et le pinard, ca devrait etre OBLIGATOIRE !!!

  • On se demande si Hannan habite toujours en GB , PLUS DE GAZ , CHÔMAGE EN HAUSSE , MONNAIE EN BERNE , LES TRIPLE AAA QUI FOUT LE CAMP , L’ÉCOSSE QUI VEUT SON INDÉPENDANCE A PART CELA , ET TOUJOURS UN CHEF D’ÉTAT NON ÉLUS ( LA REINE ) ET LA CHAMBRE DES LORD DEUXIÈME DU PAYS NON ÉLUES AUSSI , UN VRAI PAYS DE RÊVE .

  • Pour votre gouverne, Wolff, je vous renverrai le même argumentaire si je le pouvais…

    …mais étant donné que vous ne mettez aucun élément/argument sur la table…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La victoire écrasante de l’union des droites en Italie ce dimanche inquiète autant qu’elle réjouit. La percée de la droite radicale incarnée par Giorgia Meloni suit de près celle des démocrates de Suède (SD) survenue deux semaines auparavant. En France, la gauche hurle au (post)fascisme et l’extrême droite reprend espoir, y voyant une victoire par procuration. Le centre technocratique accuse le coup également mais dissimule mal son malaise.

La semaine dernière, madame Meloni a bénéficié d’un soutien particulièrement inattendu (et invol... Poursuivre la lecture

uerss
14
Sauvegarder cet article

La chute de l’UERSS

Article disponible en podcast ici.

 

De l'UE à l'UERSS

Il faut se remémorer l'UE libérale. Son histoire commence avec la communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951. Son but figure dans le titre : créer une solidarité autour du charbon et de l’acier pour accroître les économies de chacun.

Cette vision libérale centrée sur l’économie est arrivée à son maximum avec Shengen en 1985 et l’ECU (ancêtre de l’euro) en 1979. L’UE voulait que l’argent, les citoyens, les entreprises et les idées circulent le plus li... Poursuivre la lecture

union européenne
3
Sauvegarder cet article

La gestion de la crise énergétique actuelle, la planification écologique, ou encore les récentes manifestations d’agriculteurs aux Pays-Bas posent de plus en plus la question du bien-fondé des politiques européennes. Si cela est particulièrement notable depuis la guerre en Ukraine, la plupart des pays européens subissent aujourd’hui les conséquences d’un système énergétique européen fragilisé depuis plusieurs années par des politiques expérimentales et des investissements dans des sources d’énergies peu fiables et résilientes.

L’engoue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles