Contrat Airbus-Lion Air, le plus gros contrat de l’histoire de l’aviation !

Rusdi-kirana-le-pdg-de-lion-air-fabrice_bc1de293aee41912c41fc212a883d52e

François Hollande se réjouit du contrat passé entre Airbus et Lion Air, une compagnie indonésienne interdite de vols en Europe depuis 2007.

François Hollande se réjouit du contrat passé entre Airbus et Lion Air, une compagnie indonésienne interdite de vols en Europe depuis 2007.

Par Charles Sannat.

Oui chers lecteurs, l’expression est lâchée. C’est la plus grosse vente d’avions de tous les temps. Jouez, hautbois, resonnez, musettes ! Sonnez les cloches convoquez la presse, faites jouer du tambour et des trompettes. Mettez-vous au centre de tout ça et prenez l’air le plus réjoui possible. Bombez le torse comme un boxeur montant sur le ring et là déclarez avec un immense sourire que c’est le contrat du siècle et qu’Airbus va créer 5 000 emplois ! Vous voilà populaire. Le peuple respire la joie et la félicité face au retour du plein emploi décrété par ordonnance présidentielle.

François normal vient donc de connaitre son heure de gloire. La cote de popularité remonte en flèche. Oubliez Chypre et la crise qui bien que terminée depuis longtemps n’en finit pas de finir. Les communicants sont heureux, ils ont réalisé le meilleur coup de communication politique du début du quinquennat. Sarko et ses carlettes peuvent aller se rhabiller avec les infirmières bulgares et feu Kadhafi. Bref, vous l’aurez compris c’est une grande victoire présidentielle mise en musique par les communicants de l’Élysée. Voilà pour ce qui est visible. Mais comme on le sait tous « l’essentiel est invisible pour les yeux » et lorsque l’on gratte un peu on peut voir les choses autrement.

Des avions renifleurs à la vente d’Airbus

Loin de moi l’idée de dire qu’il y aurait des problèmes de corruption dans ce dossier. Je n’en sais strictement rien. Non l’idée de cette petite comparaison c’est qu’à trop vouloir en faire on risque vite de passer pour un con.

Reprenons le fil des événements. L’Élysée annonce que le Président fera une grande annonce économique. Suspens (c’est un truc de communicants) pour créer le Buzz (un autre truc de communicants). Hier matin je découvre donc avec stupeur qu’une compagnie aérienne vient de passer la plus grosse commande d’Airbus de tous les temps qui correspond tout de même à l’achat de 234 avions !

Première question quelle compagnie a les moyens d’acheter 234 appareils ?

Vous pouvez penser Malaysian Airlines, Qatar Airways, les Allemands ou encore Ryan Air, tout le monde sait qu’ils marchent bien. Tout faux. C’est Lion Air. Vous connaissez Lion Air ? Moi non plus. Je n’y connais rien en transport aérien mais je pense connaitre les compagnies capables de payer 234 avions. Alors je commence à gratter un peu sur Lion Air. Je suis désolé, c’est plus fort que moi.

Deuxième question qui est Lion Air ?

C’est une compagnie à bas coûts qui est interdite de vols en Europe depuis 2007. Quand vous voyez le petit nombre de compagnies sur la liste noire, il faut vraiment le faire pour y figurer. Remarquez peut-être qu’avec 234 avions tous neufs ça va aider à obtenir certains agréments. Mais je dis ça je ne dis rien.

Il y a moins de deux ans, Lion Air passait commande de 230 Boeing 737… alors je fais l’addition : 230 Boeing + 234 Airbus = 464 avions. Impressionnant. Pour information Ryanair c’est 305 appareils… et ils sont autorisés de vol en Europe. Mais je dis ça, je dis rien.

On apprend aussi qu’aujourd’hui la compagnie Lion Air exploite 92 appareils et détient plus de 50% du marché intérieur indonésien (c’est une compagnie indonésienne). Alors je sais que l’on peut quintupler son activité en 6 mois et que la croissance indonésienne est démentielle, que le marché est en pleine expansion et que bien sûr il n’y a aucun concurrent local comme Batik Air ou Air Asia puisqu’ils comptent tous fermer et arrêter de travailler… Expliquez-moi comment on peut laisser une compagnie ayant 92 appareils en commander 464 en deux ans sans que cela ne fasse poser une seule question sur la crédibilité de telles manœuvres…?

Lion Air le culte du secret !

Lion Air a été créée en 1999 par les frères Kusnan et Rusdi Kirana (ils sont classés 33ème fortune d’Indonésie avec un patrimoine estimé à 900 millions de dollars). Les frères Kirana fuient la presse. Aucun chiffre ni bilan ne sont communiqués. Lion Air avait annoncé début 2011 une entrée en Bourse mais elle se fait attendre. Il faut dire que même si la bourse s’apparente de plus en plus à un grand casino il faut tout de même au moins publier ses comptes financiers, dire combien l’on gagne (ou perd), avoir un commissaire aux comptes ou ce genre de choses assez contraignantes en termes de transparence… Enfin je dis ça… je ne dis rien.

Quelle sont les raisons de l’interdiction de vol en Europe ?

D’après les éléments et les informations glanées d’ici de là, disons pudiquement que le « respect des normes de sécurité n’est pas satisfaisant ». C’est sûr que l’arrestation de plusieurs pilotes en possession de méthamphétamine ne doit pas rassurer même le plus indulgent de nos contrôleurs européens. Enfin ce n’est pas bien grave puisque son PDG avait dit suite à cette histoire à des journalistes français « Je m’en fiche », ce qui reflète un état d’esprit extraordinaire et d’un sérieux à toute épreuve.

Et qui finance tout ça ?

Là tout de suite cela devient beaucoup plus opaque. Il faut dire que l’on parle de gros sous. On retrouverait le trio gagnant avec BNP Paribas, Société Générale et Natixis, avec des garanties qui seraient octroyées par la Coface et Eximbank, la banque import-export des États-Unis. Les banques dites import-Export donnent des garanties avec l’argent public. En fait sans le savoir vous financez vous-mêmes en tant que contribuables tout ou partie des achats de ces avions… Ne vous étouffez pas pour autant, pour ce genre de contrats, il est évident que le financement de l’opération est un élément clef de succès. Cela fait partie du deal.

Un sentiment de gène

Voilà ce que m’inspire la signature de ce contrat. Je ne crois absolument pas à la réalité économique de ce projet d’acquisition de 464 appareils pour une compagnie qui depuis 1999 n’utilise que 99 avions.

Alors même si Barack Obama s’était livré de son côté au même cirque médiatique, je me demande ce que le Président Hollande est allé faire dans cette pétaudière. N’y-a-t-il donc personne pour lui dire de se « garder à droite et de se garder à gauche » ? Les communicants voulaient faire un coup. C’était sans doute cela le plus important dans une société court termiste. Pour le reste… c’est tellement loin, que passer pour un con dans cinq ans n’est sans doute pas un problème.


Sur le web.

—-

Les avionneurs, emblême du capitalisme à la française

Contrats d’Airbus, la nouvelle bulle financière ?

Rafales pour l’Inde, soupçons de corruption