Contrat Airbus-Lion Air, le plus gros contrat de l’histoire de l’aviation !

François Hollande se réjouit du contrat passé entre Airbus et Lion Air, une compagnie indonésienne interdite de vols en Europe depuis 2007.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Rusdi-kirana-le-pdg-de-lion-air-fabrice_bc1de293aee41912c41fc212a883d52e

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Contrat Airbus-Lion Air, le plus gros contrat de l’histoire de l’aviation !

Publié le 20 mars 2013
- A +

François Hollande se réjouit du contrat passé entre Airbus et Lion Air, une compagnie indonésienne interdite de vols en Europe depuis 2007.

Par Charles Sannat.

Oui chers lecteurs, l’expression est lâchée. C’est la plus grosse vente d’avions de tous les temps. Jouez, hautbois, resonnez, musettes ! Sonnez les cloches convoquez la presse, faites jouer du tambour et des trompettes. Mettez-vous au centre de tout ça et prenez l’air le plus réjoui possible. Bombez le torse comme un boxeur montant sur le ring et là déclarez avec un immense sourire que c’est le contrat du siècle et qu’Airbus va créer 5 000 emplois ! Vous voilà populaire. Le peuple respire la joie et la félicité face au retour du plein emploi décrété par ordonnance présidentielle.

François normal vient donc de connaitre son heure de gloire. La cote de popularité remonte en flèche. Oubliez Chypre et la crise qui bien que terminée depuis longtemps n’en finit pas de finir. Les communicants sont heureux, ils ont réalisé le meilleur coup de communication politique du début du quinquennat. Sarko et ses carlettes peuvent aller se rhabiller avec les infirmières bulgares et feu Kadhafi. Bref, vous l’aurez compris c’est une grande victoire présidentielle mise en musique par les communicants de l’Élysée. Voilà pour ce qui est visible. Mais comme on le sait tous « l’essentiel est invisible pour les yeux » et lorsque l’on gratte un peu on peut voir les choses autrement.

Des avions renifleurs à la vente d’Airbus

Loin de moi l’idée de dire qu’il y aurait des problèmes de corruption dans ce dossier. Je n’en sais strictement rien. Non l’idée de cette petite comparaison c’est qu’à trop vouloir en faire on risque vite de passer pour un con.

Reprenons le fil des événements. L’Élysée annonce que le Président fera une grande annonce économique. Suspens (c’est un truc de communicants) pour créer le Buzz (un autre truc de communicants). Hier matin je découvre donc avec stupeur qu’une compagnie aérienne vient de passer la plus grosse commande d’Airbus de tous les temps qui correspond tout de même à l’achat de 234 avions !

Première question quelle compagnie a les moyens d’acheter 234 appareils ?

Vous pouvez penser Malaysian Airlines, Qatar Airways, les Allemands ou encore Ryan Air, tout le monde sait qu’ils marchent bien. Tout faux. C’est Lion Air. Vous connaissez Lion Air ? Moi non plus. Je n’y connais rien en transport aérien mais je pense connaitre les compagnies capables de payer 234 avions. Alors je commence à gratter un peu sur Lion Air. Je suis désolé, c’est plus fort que moi.

Deuxième question qui est Lion Air ?

C’est une compagnie à bas coûts qui est interdite de vols en Europe depuis 2007. Quand vous voyez le petit nombre de compagnies sur la liste noire, il faut vraiment le faire pour y figurer. Remarquez peut-être qu’avec 234 avions tous neufs ça va aider à obtenir certains agréments. Mais je dis ça je ne dis rien.

Il y a moins de deux ans, Lion Air passait commande de 230 Boeing 737… alors je fais l’addition : 230 Boeing + 234 Airbus = 464 avions. Impressionnant. Pour information Ryanair c’est 305 appareils… et ils sont autorisés de vol en Europe. Mais je dis ça, je dis rien.

On apprend aussi qu’aujourd’hui la compagnie Lion Air exploite 92 appareils et détient plus de 50% du marché intérieur indonésien (c’est une compagnie indonésienne). Alors je sais que l’on peut quintupler son activité en 6 mois et que la croissance indonésienne est démentielle, que le marché est en pleine expansion et que bien sûr il n’y a aucun concurrent local comme Batik Air ou Air Asia puisqu’ils comptent tous fermer et arrêter de travailler… Expliquez-moi comment on peut laisser une compagnie ayant 92 appareils en commander 464 en deux ans sans que cela ne fasse poser une seule question sur la crédibilité de telles manœuvres…?

Lion Air le culte du secret !

Lion Air a été créée en 1999 par les frères Kusnan et Rusdi Kirana (ils sont classés 33ème fortune d’Indonésie avec un patrimoine estimé à 900 millions de dollars). Les frères Kirana fuient la presse. Aucun chiffre ni bilan ne sont communiqués. Lion Air avait annoncé début 2011 une entrée en Bourse mais elle se fait attendre. Il faut dire que même si la bourse s’apparente de plus en plus à un grand casino il faut tout de même au moins publier ses comptes financiers, dire combien l’on gagne (ou perd), avoir un commissaire aux comptes ou ce genre de choses assez contraignantes en termes de transparence… Enfin je dis ça… je ne dis rien.

Quelle sont les raisons de l’interdiction de vol en Europe ?

D’après les éléments et les informations glanées d’ici de là, disons pudiquement que le « respect des normes de sécurité n’est pas satisfaisant ». C’est sûr que l’arrestation de plusieurs pilotes en possession de méthamphétamine ne doit pas rassurer même le plus indulgent de nos contrôleurs européens. Enfin ce n’est pas bien grave puisque son PDG avait dit suite à cette histoire à des journalistes français « Je m’en fiche », ce qui reflète un état d’esprit extraordinaire et d’un sérieux à toute épreuve.

Et qui finance tout ça ?

Là tout de suite cela devient beaucoup plus opaque. Il faut dire que l’on parle de gros sous. On retrouverait le trio gagnant avec BNP Paribas, Société Générale et Natixis, avec des garanties qui seraient octroyées par la Coface et Eximbank, la banque import-export des États-Unis. Les banques dites import-Export donnent des garanties avec l’argent public. En fait sans le savoir vous financez vous-mêmes en tant que contribuables tout ou partie des achats de ces avions… Ne vous étouffez pas pour autant, pour ce genre de contrats, il est évident que le financement de l’opération est un élément clef de succès. Cela fait partie du deal.

Un sentiment de gène

Voilà ce que m’inspire la signature de ce contrat. Je ne crois absolument pas à la réalité économique de ce projet d’acquisition de 464 appareils pour une compagnie qui depuis 1999 n’utilise que 99 avions.

Alors même si Barack Obama s’était livré de son côté au même cirque médiatique, je me demande ce que le Président Hollande est allé faire dans cette pétaudière. N’y-a-t-il donc personne pour lui dire de se « garder à droite et de se garder à gauche » ? Les communicants voulaient faire un coup. C’était sans doute cela le plus important dans une société court termiste. Pour le reste… c’est tellement loin, que passer pour un con dans cinq ans n’est sans doute pas un problème.


Sur le web.

—-

Les avionneurs, emblême du capitalisme à la française

Contrats d’Airbus, la nouvelle bulle financière ?

Rafales pour l’Inde, soupçons de corruption

 

Voir les commentaires (25)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (25)
  • Après Flanby, c’est pschitt!
    que des marques de bouffe.

  • De la poudre aux yeux. Espérons que les français ne vont pas gober ceci.

  • Souvenons-nous de Kingfisher qui envisageait des routes low-cost avec des A380 … où est Kingfisher maintenant?

    • D’après wikipedia.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Lion_Air
      Il y aurait 92 avions en service et 543 en commande, et non 99 et 464, optimisme de l’auteur?

      Le 14 Janvier 2002, Lion Air vol 386 , un Boeing 737-200 s’est écrasé au décollage et a été envoyé à la casse; personne n’a été tué.

      Le 30 Novembre 2004, Lion Air Vol 538 , un McDonnell , s’est écrasé dans Surakarta , tuant 25 personnes.

      Le 4 Mars 2006, vol Lion Air 8987, un McDonnell , s’est écrasé après son atterrissage à l’aéroport international de Juanda. L’inversion de poussée a été utilisé lors de l’atterrissage, même si l’inverseur de poussée à gauche a été dit d’être hors de service. Personne n’a été tué, mais l’avion a été gravement endommagé.
      Le 24 Décembre 2006, Lion Air vol 792, un Boeing 737-400 , L’avion fait un atterrissage dur et a glissé le long. de la piste détachant le train d’atterrissage droit, Personne n’a été tué, et l’avion a été envoyé à la casse.
      Le 2 Novembre 2010, Lion Air vol 712, un Boeing 737-400 ont envahi la piste à l’atterrissage à l’aéroport Supadio , Pontianak , avant de s’immobiliser sur son ventre et a subi des dommages de son train avant. Tous les 174 passagers et membres d’équipage évacués par les toboggans d’évacuation, avec quelques blessures signalées.

  • Ce que je me demande, c’est combien va nous coûter cette petite plaisanterie.

  • C’est risible. Je ne parle pas de votre article, qui au contraire met parfaitement en perspective l’annonce et la signature en question, mais bien l’attitude de nos dirigeants. Si on n’a pas peur de devenir sourd, on peut aussi écouter la déclaration de FH expliquant les saines relations qui existent entre fournisseurs et producteurs dans la filière. ah ah ah.

  • Tout est pertinent, rien d’illogique dans l’achat de 464 appareils pour une flotte de 99.
    Les commandants et le personnel sont bourrés et camés donc accidents aériens, logique. Un accident quotidien soit 464 – 365 = 99
    Comme ça, à voir, il me semble que c’est bien géré.

  • J’ai adoré votre article. Très sérieux et si drôle. Le fond du problème est cependant très sérieux car nous allons peut être obtenir du travail mais à quel prix ! ….. mais comme vous le dites « passer pour un con dans cinq ans n’est sans doute pas un problème »……. apparemment, même maintenant ça ne lui pose pas de problème.

  • La COFACE est privatisée non?

  • Sinon nous on est pas terrible nous plus niveau sécurité aérienne…
    Depuis 1950 :

    – Air France : 22 crash (1250 morts)
    – British Airways : 3 crash (140 morts)

    Merci pour cet article ! On a entendu tout ça nul part !

    Ça n’augure rien de bon… Je sens la magouille keynesienne… On va financer nous-même la construction d’avions (pour stimuler l’économie c’est bien connu) qui au final ne seront ni payés ni utilisés, voir même jamais construits ce qui serait finalement le moins pire (on fait les paris ??)

    • Tiens justement, Patrick, je trouve la conclusion de cet excellent article un peu abrupte… l’auteur pense-t-il au final que tout cela n’est que poudre aux yeux et que rien (ou presque rien) ne va se faire (ce qui serait le moindre des maux), ou que c’est malheureusement bien réel et que ça va être un nouveau désastre pour le contribuable ? C’est un peu ambigu.

      • Des annulation de commande, chez Airbus, c’est assez courant, je pense que c’est la même chose pour Boeing.
        En général, la compagnie qui annule sa commande peut mitiger ses frais d’annulation en négociant sa place dans la liste d’attente avec une autre compagnie.

        • Exactement. La relation commerciale est juste tenue par le contrat et ses clauses de rupture.
          Au contraire de ce que veut faire croire l’auteur, qui manifestement est plus anti socialiste que libéral, et assez loin de l’industrie et du marché aéro, ce type d’annonces et de contrats est plutôt courant, on achète des slots, en prévision d’une croissance rapide, ca passe ou ca casse mais ca reste un pari commercial, loin de la manipulation politique.

    • « Sinon nous on est pas terrible nous plus niveau sécurité aérienne…
      Depuis 1950 :

      – Air France : 22 crash (1250 morts)
      – British Airways : 3 crash (140 morts) »

      Et combien de personnes transportées sans encombres sur la même période ?

      Et combien de morts sur la route, toujours sur la même période ?

      Quantas : 0 accident depuis 1951. À méditer…

  • Là, ça fait beaucoup en quelques jours: j’entends sonner l’hallali.

  • J’ai consulté la liste des compagnies interdites en Europe (http://ec.europa.eu/transport/modes/air/safety/air-ban/doc/list_fr.pdf)
    D’après cette liste, la Lion Air a son siège aux Philippines.
    Vous êtes sûr qu’il s’agit d’un compagnie indonésienne ?

  • On va payer ça en bonne grosse inflation dans tous les cas. Après, le doute plane sur la suite des évènements par rapport à cette compagnie. Une affaire à suivre absolument !

    • La Coface, est-ce bien français ?
      Avant de dire que cette histoire est une boule puante keynésienne, faudrait observer tout ça un peu plus longtemps.

  • Cet article est juste génial !

  • C’est vrai qu’on peut se demander si une telle commande est d’une part justifié mais également viable. Mais il ne faut pas oublier qu’actuellement l’A320 est l’avion le plus vendu et surtout même si Lion Air ne peut honoré cette commande les avions iront à une autre compagnie. Dans tous les cas l’annulation n’aura pas beaucoup d’effet sur Airbus

  • Je vois 2 options. Soit Lion Air n’honore pas sa commande, et on ne perd rien: on a empoche l’accompte, on perd un contrat qu’on n’aurait de toute facon pas signe.
    Soit coup de bol, Lion Air est le Ryanair sud-asiatique (les 2 PdG ont certainement des methodes communes et le sens de la provoc gratuite), et c’est pari gagnant pour Airbus.
    Bref, honnetement, que la commande se plante (probable) ou pas, je ne vois pas comment on peut perdre. De toute facon, c’est toujours une erreur que de laisser une compagnie entierement a Boeing.

    Prenons Kingfisher: on lui a vendu des dizaines d’avions. On a empoche l’accompte. On n’a rien livre vu que la compagnie a pose le bilan. Tout benef’.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles